Publié le 10 mars 2020 - par

Créez votre carte SD pour le Raspberry Pi avec Raspberry Pi Imager

La Fondation Raspberry Pi a créé son propre outil pour transférer les images du système d’exploitation Raspbian sur une carte SD. Raspberry Pi Imager est un outil open source qui existe pour Windows, Ubuntu et MacOS. C’est un dérivé de PiBakery.

Raspberry Pi Imager : créez votre carte SD pour le Raspberry Pi

Cet article est traduit d’après un article paru le 5 mars 2020 sur le blog de la Fondation.

Pour transférer l’image du système d’exploitation (OS = operating system) Raspbian sur une carte SD, les makers utilisent Win32DiskImager, Etcher, ou dd. La Fondation a décidé de créer une méthode plus simple pour initialiser votre carte microSD avec Raspbian, le système d’exploitation officiel de Raspberry Pi. Cet utilitaire fonctionne aussi avec d’autres systèmes d’exploitation. Voici la présentation du nouvel utilitaire Raspberry Pi Imager.

Simplifier la mise en route du Raspberry Pi

Pour moi, l’un des aspects les plus importants dans l’approche du Raspberry Pi, c’est d’essayer de rendre le démarrage aussi facile que possible. Dans ce but, depuis le lancement du premier Raspberry Pi, la Fondation a ajouté une interface graphique au système d’exploitation, un assistant pour aider l’utilisateur à configurer son Raspberry Pi dès le premier démarrage. Elle publie également de nombreux livres et magazines pour que ceux qui découvrent le Raspberry Pi soient rapidement opérationnels. La Fondation a même développé le Raspberry Pi Desktop Kit qui contient  tout le nécessaire (oui, Alex, je sais – sauf un moniteur) dans une seule boîte, afin que le démarrage soit aussi facile que possible !

Les cartes SD peuvent être un peu délicates

Malgré tous ces progrès vers plus de simplicité, lorsqu’il s’agit des cartes microSD, leur programmation avec le système d’exploitation préféré du Raspberry Pi a toujours été un peu délicate.

Le principal problème vient des différences entre les systèmes d’exploitation que les principaux ordinateurs des gens sont susceptibles d’utiliser : Windows, MacOS et Linux utilisent tous des méthodes différentes pour accéder à la carte SD, ce qui n’arrange rien. Et, pour certains nouveaux utilisateurs de Raspberry Pi, comprendre où trouver la dernière image à jour et comment la transférer sur la carte microSD peut être un peu déroutant, à moins d’avoir une expérience préalable avec des outils de flashage d’images tels que Etcher.

C’est pourquoi la Fondation s toujours suggéré d’acheter une carte SD NOOBS préchargée auprès d’un revendeur agréé Raspberry Pi.

Mais comment faire si vous souhaitez réutiliser une carte existante ?

À partir d’aujourd’hui, les utilisateurs de Raspberry Pi pourront télécharger et utiliser le nouvel imageur Raspberry Pi, disponible pour Windows, macOS et Ubuntu.

Raspberry Pi Imager pour Windows
J’ai choisi d’utiliser Windows comme système de départ car c’est le système que la majorité des utilisateurs débutants du Raspberry Pi utilisent.

L’utilitaire est simple à utiliser et vraiment rapide, grâce à quelques raccourcis qui ont été introduits dans la mécanique.

Tout d’abord, Raspberry Pi Imager télécharge un fichier .JSON sur le site web de la Fondation. Ce fichier contient une liste de toutes les options de téléchargement actuelles, ce qui vous permettra de toujours installer la version la plus récente.

Une fois que vous avez sélectionné un système d’exploitation parmi les options disponibles, l’utilitaire lit le fichier correspondant directement depuis le site web et l’écrit directement sur la carte SD. Cela accélère considérablement le processus par rapport au processus standard qui consiste à le lire sur le site web, à l’écrire dans un fichier sur votre disque dur, puis, dans une étape distincte, à le relire à partir du disque dur et à l’écrire sur la carte SD.

Note de framboise314
La vitesse de téléchargement dépendra bien entendu de la bande passante de votre connexion Internet

Au cours du processus, Raspberry Pi Imager met en cache l’image du système d’exploitation téléchargée – c’est-à-dire qu’il enregistre une copie locale sur votre ordinateur, de sorte que vous pourrez programmer des cartes SD supplémentaires sans avoir à télécharger à nouveau le fichier image.

Open source et prêt à l’emploi !

Raspberry Pi Imager est entièrement open source et a été écrit à l’origine comme une évolution de l’utilitaire PiBakery, modifié et terminé ensuite par Floris Bos (auteur original de NOOBS et de PiServer). Vous pouvez voir les autres logiciels de Floris, pour les centres de données, ici.

Utilisation de Raspberry Pi Imager

Téléchargez Raspberry Pi Imager (19Mo) sur la page de téléchargements. Cliquez sur la version qui vous intéresse (j’ai choisi la version Windows 1). La fenêtre de téléchargement s’ouvre. Cliquez sur Enregistrer le fichier 2.

Lorsque le téléchargement est terminé, exécutez le programme imager.exe. Dans la fenêtre d’installation qui apparait cliquez sur Install.

L’installation démarre.

A la fin de l’installation vous pouvez lancer directement Raspberry Pi Imager en cliquant sur Finish.

Le fichier exécutable est installé dans

C:\Program Files (x86)\Raspberry Pi Imager\rpi-imager.exe

Vous pouvez créer un raccourci sur le bureau pour faciliter son utilisation future. Vous l’exécuterez alors en cliquant sur cette icône.

Pour choisir l’image à transférer sur la carte cliquez sur Choose OS.

 

La liste des systèmes disponibles s’ouvre (ici présentée en une seule fois pour l’article. Sur votre version il faudra faire défiler la liste). L’image par défaut Raspbian est en tête de liste. Si vous cliquez sur Raspbian (other) vous obtenez

Ici vous pourrez choisir la version complète (Full) ou mode texte, sans interface graphique (Lite)

Dans la rubrique LibreELEC vous choisirez un mediacenter adapté à votre carte Raspberry Pi : Zero, 1, 2, 3 ou 4

La rubrique Misc Utility Image ne comporte pour le moment que l’utilitaire de réparation de la mémoire EEPROM.

Cliquez ensuite sur Choose SD card

Si vous avez plusieurs emplacements vérifiez bien lequel contient la carte à utiliser. Dans mon cas c’est le disque K:

Comme avec Etcher, ce programme n’autorise que l’utilisation de supports amovibles.

 

Maintenant qu’on a choisi l’OS à transférer et la carte sur laquelle on va le déposer, il reste à cliquer sur WRITE pour lancer l’écriture.

A la fin de l’écriture de l’OS sur la carte, le programme lance une phase de vérification pour s’assurer que les données présentes sur la carte sont identiques au fichier téléchargé. Cette phase allonge la procédure mais garantit que la carte SD contient un système conforme à l’original. Vous pouvez sauter cette étape (à vos risques et périls) en cliquant sur CANCEL VERIFY.

Le téléchargement de l’OS est terminé, cet écran vous invite à retirer la carte SD. Vous pouvez à présent la glisser dans le support de votre Raspberry Pi et commencer à vous amuser 🙂

Video

 

Sources

Introducing Raspberry Pi Imager, our new imaging utility

Downloads

https://github.com/raspberrypi/rpi-imager

https://www.pibakery.org/

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

5 réflexions au sujet de « Créez votre carte SD pour le Raspberry Pi avec Raspberry Pi Imager »

  1. guy

    a mon sens , Il devrait encore perfectionner la chose en proposant les option (ssh ou pas , changement mot de passe par défaut, config wifi etc etc) directement lors de l’écriture de la carte sd pour simplifier la vie de l’utilisateur

    Répondre
  2. CDBI30

    Il faudrait pouvoir passer au dernier OS (donc Buster) sans imposer le dernier Python.
    Donc pouvoir choisir les 2 ou 3 derniers 3.0 3.3 3.5 3.7
    Cela éviterait de se casser la tête en changeant les deux en même temps (OS et Python)
    et de ne pas pouvoir savoir le-quel est responsable des erreurs.
    Voir mon truc sur le Forum dans la rubrique Python
    Passer de python 3.5 au 3.7 n’est pas une sinécure et plein de choses ne fonctionnent plus dans mes scripts que j’aurais bien voulu faire tourner sous Buster et les passer sous 3.7 ensuite.
    Remarque:
    la synthèse vocale pico2 n’est plus disponible sous Buster (libttspico-utils) !!!!
    et je n’ai sûrement pas encore tout découvert

    Ce Buster qui ne présente rien de nouveau (à part des présentations graphiques modifiées)
    me semble une erreur de la Fondation

    Répondre
  3. Reymann Christian

    Bonjour François
    C’est dommage qu’on ne puisse pas faire booter
    Raspbian buster sur une clé usb ,à la place de la SD. Ce serait une option géniale d’ajouter ça à Raspberry pi imager, à la manière de Berryboot,.
    CORDIALEMENT
    Reymann Christian

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.