GPIO

GPIO

Connecteur

La partie la plus importante pour ce qui nous concerne est le port GPIO. Ce connecteur à 40 points est le moyen fourni par les créateurs du Raspberry Pi pour nous permettre d’accéder aux ports d’entrée/sortie du processeur BCM2837.

Photo du GPIO du Raspberry Pi

Cliquez pour agrandir

Nota : La broche 1 est identifiée sous la carte par une pastille carrée.

Intitulé des broches

Schéma du GPIO du Raspberry Pi : https://www.meetup.com/fr-FR/Hungarian-IoT-Creativity-Meetup/members/221492561/?op=&memberId=221492561

Cliquez pour agrandir

Les ports du connecteur GPIO ont tous un rôle bien déterminé. On trouve des alimentations 5V et 3,3V ainsi que des masses.
Les ports GPIO sont identifiés par un chiffre ; GPIO1, GPIO2, … Certains ont une fonction supplémentaire précisée entre parenthèses. Cette fonction n’empêche pas d’utiliser les GPIO de façon classique, comme entrée/sortie numérique (0 ou 1).

Les GPIO utilisables comme entrée/sortie numérique sont au nombre de 26. Ils ne fonctionnent qu’en tout ou rien, 0 ou 1, 0V ou 3,3V. Il n’y a pas de port analogique (tension continument variable). Si vous avez besoin de plus de ports ou de ports analogiques, il faudra ajouter des cartes d’extension.

Attention !
L’utilisation des broches 27 et 28 (ID_SD et ID_SC) est interdite. Elle sont réservées à l’accès aux mémoires EEPROM des cartes HAT connectées sur le Raspberry Pi.

Limitations

Les entrées/sorties GPIO ne peuvent pas consommer/fournir un courant important. Des limitations existent, même si de nombreuses sources donnent des informations différentes.
Le courant maximum (en entrée ou en sortie) par broche est de 16mA et le courant total pour l’ensemble du GPIO ne peut pas dépasser 50mA.
Il vous appartient de dimensionner les composants pour ne pas aller au delà de ces limites, et de prévoir éventuellement un “buffer” (amplificateur) entre le GPIO et le composant externe (LED par exemple).

Attention !

  • Une sortie ne fournit que le courant demandé par ce qui est connecté sur la broche. Ce n’est donc pas parce que la sortie est à 1 que le courant est de 16mA.
  • Il n’y a pas de protection sur les entrées/sorties. Si le composant externe consomme plus que le courant maximum, la tension de sortie diminue et les niveaux logiques ne sont plus assurés.
  • Si le courant maximum pour une broche ou pour l’ensemble des broches est dépassé, cela peut provoquer la détérioration définitive de l’entrée/sortie et/ou du CPU complet.

Première génération de Raspberry Pi

Sur les premières générations de Raspberry Pi, le connecteur GPIO ne proposait que 26 broches, compatibles avec les 26 premières broches du connecteur 40 broches actuel.

Share Button

6 réflexions au sujet de « GPIO »

  1. deconinck

    simple remarque, peut-être signaler que les plus “vieux” Raspberry avaient un GPIO avec moins de broches au cas où un ancien modèle ressortirait des stocks du grand-pére!

    Répondre
  2. jonathan

    Bonjour,
    j’ai un Ecran 7″ HDMI avec fonction tactile qu’il faut brancher en USB sur le raspberry
    ma question : est-il possible de fabriqué mon propre câble et le bancher sur le GPIO du raspberry ?
    si oui sur qu’elle broche ?
    Merci d’avance pour votre retour et bonne journée

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Jonathan
      bin… si c’est un écran HDMI… il se connecte à la prise HDMI et si le tactile se branche en USB… il faut le brancher sur l’USB 🙂
      pourquoi voulez vous le connecter sur les GPIO ?
      d’autre part sans savoir ce que vous avez comme écran (chaque constructeur a ses particularités et je ne les connais pas tous) c’est difficile d’en dire plus
      cordialement
      françois

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.