Publié le 1 juin 2020 - par

Boîtier ventilé Argon One pour le Raspberry Pi 4

Avec le Raspberry Pi 4 la Fondation a mis à notre disposition un équivalent de PC bas de gamme. Pour s’afficher dans le salon ou le bureau il fallait un habillage digne de lui. Ce boîtier Argon One en aluminium et avec ventilation réglable  pour le Raspberry Pi 4 est une solution bien adaptée à cette utilisation.

Argon One : un boîtier en aluminium ventilé pour le Raspberry Pi 4

Attention ce boîtier ne convient que pour le Raspberry Pi 4

Déballage de l’Argon One

Le boîtier est livré dans une boîte en carton. La solidité n’est pas extraordinaire, mais comme le tout était bien emballé, il n’y a pas de souci de ce côté.

Sur la boîte on retrouve les principales caractéristiques du boîtier

Le matériel reçu

A l’intérieur une notice en couleur et en vrai papier glacé, et le boîtier protégé par un sac en plastique.

Le boîtier n’est pas fermé, en séparant les deux parties on découvre deux sachets antistatiques

Un des sachets antistatiques contient la visserie (4 vis courtes à tête plate et 4 vis longues à tête bombée) ainsi que les pieds en caoutchouc à poser soi même

 

Le couvercle en aluminium comporte une plaque de circuit imprimé avec un port GPIO qui sera connecté sur le Raspberry Pi et un renvoi du GPIO qui sera accessible par l’utilisateur. Au passage les GPIO permettent de gérer l’appui sur le bouton poussoir POWER et de gérer l’extinction propre du système.
Les 2 blocs d’aluminium à côté du ventilateur vont venir se poser sur le boîtier métallique du processeur et sur la mémoire pour en assurer le refroidissement.

Dans l’autre sachet antistatique on trouve la carte adaptatrice qui va renvoyer la sortie vidéo/son analogique et les ports HDMI à l’arrière du boîtier.

Le dessous du boîtier n’est pas en aluminium mais en plastique avec une finition brillante. Il est protégé par un film plastique.

La notice

 

Montage du boîtier Argon One

Positionnez la carte de renvoi devant les connecteurs du Raspberry Pi 4

Enfoncez les connecteurs. Soyez précautionneux (euse) car ça force un peu.

Quand vous avez bien enfoncé les connecteurs la carte est solidaire du Raspberry Pi 4

Mettez les deux morceaux de film thermique en place sur les blocs d’aluminium. Vous pouvez les découper si vous voulez. Pour ma part comme ça va être dans le boîtier, je les ai laissés tels quels.

Positionnez l’ensemble Raspberry Pi 4 et carte de renvoi en face du port GPI. Attention, il ne faut pas décaler la prise !!

Enfoncez délicatement le connecteur du Raspberry Pi 4 dans le connecteur du boîtier.

Lorsque tout est en place, vous devez avoir les prise qui affleurent le boîtier. On retrouve l’USB C d’alimentation. Cette prise est sur la carte du boîtier et le Pi4 est alimenté par le port GPIO, ce qui permet de gérer la coupure d’alimentation.

Le couvercle trapézoïdal à l’arrière du boîtier (sur le dessus) est fixé uniquement par des aimants. Mais avec ce genr d’aimants, vous aurez du mal à le décoller 😀 

Une fois le couvercle enlevé, vous avez accès au GPIO du Raspberry Pi, via la carte du boîtier.

Fermeture du boîtier

Petit souci au montage, ce trou qui ne tombe pas en face du filetage. Je n’ai pas trop insisté et juste pas monté cette vis.

 

On peut mettre la carte SD en place

Connecter tout le bazar (il faut une connexion Internet pour installer le soft du boîtier).

Un appui sur le bouton POWER, la LED en face avant s’allume et le Raspberry Pi 4 démarre…

Configuration du Boîtier

Installez le logiciel de gestion du bouton POWER. Dans un terminal tapez :

curl https://download.argon40.com/argon1.sh | bash

L’installation est très rapide

Vous avez 2 nouvelles icônes sur le bureau.

Ce tableau résume l’utilisation du bouton poussoir

Le démarrage du ventilateur est réglé sur ces valeurs par défaut. Dans mon cas ça convient très bien. Si vous voulez modifier lancez le script de config sur le bureau ou dans une fenêtre de terminal.

Vous pouvez aussi désinstaller le script si nécessaire.

Les résultats

Les essais sont faits avec un Raspberry Pi 4 8Go de RAM. La température est de 26°C dans la pièce. Comme lors de l’essai d’overclocking du Raspberry Pi 4 que je vous avais proposé il y a quelques temps, j’ai utilisé stress pour faire « chauffer » la bête.

Au repos, sans overclock la température « de repos » est de 38 ou 39°C. Le boîtier joue bien son rôle de radiateur. Avec stress la température monte à 45°C en réglant la température de déclenchement à 40°C. Overclocké à 2GHz avec les mêmes réglages on monte à 50

J’utilise ce Raspberry Pi overclocké à 2GHz comme machine de bureau. Les réglages d’origine 10% de ventilation à 55°C permettent de travailler en silence, on reste en dessous de 50°C en utilisation normale.

Conclusion

Un grand merci à Dominique et Françoise de Mc Hobby Belgique qui m’ont offert ce boîtier pour les essais.  (actuellement en cours de réappro suite aux problèmes de livraison récents)

Dans les points positifs je retiendrai le look qui permet de loger le boîtier (et le Raspberry Pi 4) sans honte sous la télé. Très bien également la gestion d’alimentation par ce bouton poussoir qui évitera des extinctions « sauvages » du système (sauf si vous débranchez la prise bien entendu). Bien aussi le couvercle aimanté. Il faudra juste faire attention où on le pose pour ne pas le perdre. Mais surtout on notera le refroidissement efficace même en mode passif. Le ventilo ne se déclenche que sur une grosse charge CPU. A noter une hystérésis qui coupe le ventilateur quelques degrés plus bas que le point de déclenchement, c’est une bonne chose qui évite des arrêts /marche incessants de la ventilation.

Dans les points négatifs je retiens le bruit du ventilateur. J’avais essayé de le mettre le déclenchement à 40°C mais franchement ce ventilo qui siffle quand il se déclenche régulièrement c’est un soulant. Pas bien le trou qui tombe pas en face du filetage mais ça ne porte pas à conséquence. Et enfin la LED en face avant est un peu basse et quand on surplombe le boîtier ou si on est sur le côté on ne voit pas si elle est allumée. On la voit dès qu’on est à plus de 70 ou 80cm…

Update du 29 sept. 2020 :

L’électronique du boîtier se commande en I2C. Merci Guillaume pour cette info.

Pour plus d’informations voyez cette page github et cette discussion sur le forum raspberrypi-fr

Sources

https://shop.mchobby.be/fr/boitiers-raspberry-pi-4/1673-boitier-alu-argon-one-passif-pour-raspberry-pi-4-3232100016736.html

https://www.argon40.com/argon-one-raspberry-pi-4-case.html

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

40 réflexions au sujet de « Boîtier ventilé Argon One pour le Raspberry Pi 4 »

  1. fredmoy

    Merci pour cet essais J’ai très apprécié, comme je voyage beaucoup , surtout à l’étranger (pas actuellement à cause du covid), j’ai toujours un Rapberry Pi4 avec moi que je connecte à la télé de l’hôtel. Mais j’ai eu des problèmes avec la sortie micro-hdmi m’obligeant soit acheter un nouveau cordon, ou resserrer avec une pince l’armature autour du port. (malgré un boitier alu).

    De plus une gestion de alimentation avec bouton Power c’est top.
    Pour moi ce boitier avec une prise prise HDMI en full size , ou mini, aurait été parfait
    Je vais le commander malgré son indspo actuelle sur le site en lien.

    Répondre
  2. Thierry113

    Merci pour cet article, j’ai du prendre le dernier exemplaire la semaine dernière en commandant mon Pi 8Gb 🙂 et sur l’emballage un autocollant « Vérifié conforme par MC Hobby », je suppose donc qu’il y a eu quelques échanges préalable avant la publication de cet article entre François et l’équipe de MC Hobby. Le mien se monte parfaitement, la vis est bien en face, rien ne force.
    C’est donc le deuxième Argon one dans mon cheptel, sur le premier j’ai du jouer avec une lime pour ébavurer l’alu au niveau du connecteur RJ45 : rien de grave, il faut juste ne pas s’énerver et avoir une lime à disposition.

    Pour ma part je trouve le boitier excellent, Francois n’a pas parlé de l’emplacement d’une photodiode et/ou d’un photo transistor c’est non documenté sur le site Argon one, il faudrait peut être parcourir le forum pour avoir la solution et savoir quoi souder pour disposer d’une télécommande et profiter d’un petit lecteur multi media sympathique.
    Si quelqu’un a trouvé une documentation

    A noter également que lorsque la prise jack A/V est connectée sur le Pi Raspian pense que des HP et/ ou un écran composite sont connectes sur cette prise, il déconnecte donc le son sur la sortie HDMI, Par défaut avec ce boitier le son sera analogique, modifier le fichier « config.txt » avec les bons paramètres lui redonnera sa voie numérique.

    Le ventilo : je le trouve plutôt discret, mais je ne fais pas comme François je ne pousse pas le processeurs dans ces derniers retranchements.

    L’antenne Wifi ? Et bien ça fonctionne contrairement à ce que j’aurais pu craindre, la base du boitier est en acrylique fumé noir et laisse passer les ondes. (et même l’infrarouge apparemment)

    A part tout ça, rien que pour le bouton ON-OFF à l’arrière c’est un must have.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Thierry
      merci pour ce retour d’expérience.
      Bah les échanges avec MC Hobby sont réguliers car on fait partie d’une équipe qui se retrouve régulièrement (enfin pas cette année) sur les événements maker (Maker Faire, Maker Campus, Maker Fight…).
      Françoise et Dominique m’ont donné ce boîtier pour tests. Mais il n’y a pas eu de contact à son propos. C’est la règle sur Framboise314 : liberté rédactionnelle ! Je dis ce que je constate, ce que j’aime et ce que je n’aime pas. Parfois certaines sociétés demandent que l’article ne soit tout simplement pas publié. Je pense à un HDD chinois connecté en WiFi. Une vraie catastrophe au niveau stabilité de la liaison. Ils m’ont dit vous pouvez garder le matos mais ne publiez pas 🙂
      Pour l’IR effectivement j’ai vu les emplacements sur la carte mais comme les composants ne sont pas présents, je n’en ai pas parlé.
      100% d’accord avec vous pour l’utilité du bouton poussoir qui permet un arrêt propre. On le retrouve aussi sur d’autres boîtiers aux formes de consoles de jeu anciennes.
      cdt
      François

      Répondre
  3. Nono25

    Coïncidence? J’ai commandé un Raspberry Pi4 4Go, une alim et un boitier Argon One le 29/05, chez Kubii. J’ai reçu le tout ce matin.
    Alors merci pour ce topo complet et précis qui m’a bien aidé. Le petit livret fourni avec le boitier est assez explicite, mais les photos et commentaires sont bienvenus.
    Je n’ai pas eu de souci au montage : les trous sont en face entretoises.
    J’ai eu un truc bizarre lors de l’installation du script Argon : le raccourcis de désinstallation était nommé « argonone-unsinstall-desktop ». Après un arrêt/redémarrage il a été renommé en « Argon One Uninstall ».
    Pour les températures j’ai laissé les valeurs « d’usine », je verrai à l’usage.
    Je profite de ce premier commentaire de ma part pour dire que je fréquente le blog de François depuis octobre 2017 et qu’il m’est souvent utile. Merci encore pour tout ce boulot.

    Répondre
  4. Gordon

    Salut à tous.

    En voyant ce boitier, je me pose la question du refroidissement de la raspberry Pi.
    Est-ce aussi efficace que les autres ventilateurs vendus chez Kubii ?

    Est-ce que le ventilateur, lorsqu’il fonctionne au maximum de sa capacité, fait-il beaucoup de bruit ?
    D’après François, il faut du bruit. Est-ce que le boitier fait caisse de résonnance ?

    Un bon point, le ventilateur ne gène pas l’accès aux broches de la raspberry pi.
    A noter que les broches sont nommées.
    C’est bien mieux que de les compter, comme je le fais quand je fais un branchement.

    Je n’ai pas bien compris si le clignotement de la led de la raspberry est encore visible ?
    Je me sers de cet indicateur pour arrêter proprement ma raspberry pi.
    Quand le shutdown est terminé, le voyant ne clignote plus, ce qui permet de le débrancher proprement.

    C’est très bien d’avoir un bouton marche / arrêt.
    Dois-je comprendre que c’est un bouton intelligent ?
    Je veux dire par là que ce n’est pas un arrêt brusque du courant mais bien la gestion du shutdown de la raspberry pi.
    Personnellement, j’aurai préféré avoir deux boutons, l’un pour l’arrêt (shutdown ou halt) et l’autre pour le reset (reboot).

    Ainsi qu’un voyant plus sophistiqué, indiquant l’état du fonctionnment de la raspberry, et pas uniquement le fait qu’il soit alimenté.

    Il aurait fallu adapter la prise HDMI du boitier aux HDMI standard et non la laisser en tant que micro HDMI, comme sur la raspberry Pi 4B.

    Les points négatifs :
    –> on ne peut pas mettre de hat. Qu’importe, il suffit de se procurer le « Boîtier Argon Neo ».
    –> pas de camera non plus. Dommage car le ventilateur gène la natte de la camera.

    Dans l’ensemble, ce boitier me plait bien.
    Actuellement, ils sont en rupture de stock.
    Merci à François pour ce retour d’expérience.

    @+

    Répondre
  5. Didier B

    Bonjour à tous,
    Je destine l’Argon one au rôle de boitier de mon nanoPC nautique Pi4 4G, (Buster full, wifi AP, OpenCPN5.0)
    Après quelques heures dans une ambiance à 24°C : température CPU < 50°, j'ai du modifier les réglages pour entendre le doux chant du ventilateur !
    Le refroidissement passif fonctionne parfaitement ! Très content de cet achat, bien facilité par les explications de François…
    Merci à tous !

    Répondre
  6. Thierry

    Bonjour à tous.
    J’ai ce boîtier depuis un petit temps et j’en suis globalement content.
    Bonne fabrication, les cables d’un seul côté, bon refroidissement et un bouton pour l’arrêt.
    J’aurais aussi aimé avoir plus d’indicateurs lumineux.
    Mais mon gros problème est qu’il ne reboote pas automatiquement après une coupure d’alimentation.
    Si quelqu’un à une solution je suis preneur.
    Et encore merci à toutes les personnes qui permettent à ce site d’exister.

    Répondre
    1. Thierry

      Bonjour à tous.
      Je me réponds partiellement pour le redémarrage après une coupure d’alimentation.
      J’ai trouvé ce document de chez Argon40, on y parle du mode 2 avec les codes I²C:
      « 4. HEX CODE: 0xfe
      Set the ARGON ONE to Mode 2:
      ACTION: Sets « Always ON Mode »
      Behaviour: Power current will flow directly to Raspberry Pi. NO need to PRESS button to power ON from shutdown or power outage. »
      Comment fait-on pour l’implémenter ?
      Merci
      Réf. : https://github.com/Argon40Tech/Argon-ONE-i2c-Codes/blob/master/README.md

      Répondre
  7. Ping : Boot du Raspberry Pi 4 sur un disque SSD en USB3 - Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française....

  8. Ddidier Barnouin

    L’essayer c’est l’adopter !
    Cela va faire 8 jours que mon Pi4 tourne dans le boitier Argon 40.
    J’ai du désinstaller et ré-installer le soft de contrôle du bouton, qui avait cessé de fonctionner !
    C’est reparti sans faire de manières …
    La dissipation seule (avant démarrage du ventilo) maintient la température entre 45 et 49 °C dans une ambiance à 22 °c, un pur bonheur !

    Répondre
  9. Tchip Auteur de l’article

    « Bonjour, merci François j’ai suivi pas à pas l’article pour installer mon Pi 4 4Go dans le boitier Argon One, tout s’est bien passé ! j’en ai fait une petite station bureautique, dans cette optique le boitier est parfait, il est esthétique et le ventilateur n’a même pas besoin de se déclencher.

    .. j’ai juste eu des soucis avec le wifi, un peu trop atténué par le boitier aluminium :
    mon routeur étant à l’autre bout de la maison j’ai du ajouter une clé usb wifi avec antenne (choisi « BrosTrend 650Mbps », https://www.amazon.fr/gp/product/B01GC8XH0S/ref=ppx_yo_dt_b_asin_title_o00_s00?ie=UTF8&psc=1 )
    ET je dois laisser débranché mon disque dur USB3 si je ne m’en sert pas (astuce trouvée qqpart sur un forum, une histoire d’interférences) « 

    Répondre
  10. Guygoye

    Bonjour,

    J’ai acheté ce super boitier mais je viens de me rendre compte du problème du boutton power.

    J’ai fait de mon RPi 4 un serveur, du coup en cas de coupure de courant même brèves, il ne redémarre pas tout seul… Y aurait il un moyen de shunter ce bouton ?
    Sinon je serai malheureusement obligé de changer de boitier :'(

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour
      pas à ma connaissance (je n’ai pas les schémas de la carte)
      l’autre solution serait de mettre une UPS avec une batterie qui ferait tampon ?
      pour un serveur ce serait pas mal et ce boitier est vraiment bien…
      cdt
      françois

      Répondre
          1. Guygoyue

            Bonjour François,

            Pour votre bonne information voici un complément d’information. C’est que j’ai trouvé en parcourant les commentaires sur GitHub:

            En fait il se trouve qu’il y a 3 versions de boitier:

            La carte de V1 ne permet pas de pouvoir implémenter via l’I2C la fonction « always-on »
            La carte V2 qui permet de le faire via la commande I2C
            La carte V3 qui permet de le faire grâce à un cavalier

            Mon boitier est de cette dernière version.

            Cordialement

            Répondre
  11. Tim

    Bonjour François merci pour cet article,juste une question : est il possible de désactivé le bouton on-ouf ou de faire en sorte de garder le redémarrage automatique (après une coupure de courant par exemple).
    Cordialement

    Répondre
  12. Bernard52

    Bonjour Francois.

    Apres quelque temps je retrouve toujours avec plaisir votre site qui devrait être déclaré d’utilité public. 😉
    Apres avoir un peu délaissé mon Pi3, j’ai acheté le 4, avant de commander ce boitier Argon, juste une petite précision.
    Merci pour cet article tres intéressant.

    Vous indiquez : « Les 2 blocs d’aluminium à côté du ventilateur vont venir se poser sur le boîtier métallique du processeur et sur la mémoire pour en assurer le refroidissement. »
    Est ce à dire qu’il faudra retirer les dissipateurs thermiques déjà en place installés par moi même dans l’ancien boitier ?

    Bien cordialement

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bin… si le boîtier est complètement fermé si !
      ici on a un fond en plastique qui laisse passer les ondes
      je n’ai pas constaté de gros défaut mais je ne suis pas loin de la box
      cdt
      françois

      Répondre
  13. Ping : Solution de sauvegarde ORICO SSD USB3 pour mobiles et Raspberry Pi - Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française....

  14. Clément

    Bonjour François,
    Merci beaucoup pour cet article bien détaillé ! J’envisage d’acheter ce boîtier pour faire un petit ordinateur de salon et avoir donc un moyen de rallumer l’ordinateur sans débrancher et rebrancher la prise à chaque fois…
    Question cependant : Est-ce que ça marchera aussi avec un OS autre que Raspbian ? J’envisagerais plutôt d’installer Ubuntu MATE.
    Et si j’utilise ce boîtier, est-il nécessaire de rajouter des heat sink (et est-ce possible d’ailleurs, il n’y a peut-être pas la place…) ?
    Merci d’avance pour votre retour 🙂
    Clément

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Clément
      je n’ai pas testé avec autre chose que Raspbian, c’est un fichier batch avec un lanceur sur le bureau, ça devrait fonctionner peut être avec une légère adaptation.
      Il n’y a pas besoin d’ajouter de radiateur (et surtout pas de place !), tout est prévu pour le refroidissement avec les blocs d’alu qui viennent en contact avec le CPU et la mémoire.
      cdt
      françois

      Répondre
  15. Clément

    Bonjour François,
    Suite à mon dernier message, j’ai commandé ce qu’il me fallait et je viens d’installer le Raspberry PI dans son boîtier Argon One et tout se passe très bien 🙂
    J’ai juste une question concernant le Shutdown : Depuis l’écran, en cliquant sur Déconnexion > Shutdown, est-ce que le système est supposé s’éteindre de lui-même ou faut-il ensuite appuyer sur le bouton POWER pendant 3 secondes pour l’arrêter ?
    Car visiblement, il ne s’arrête pas tout seul en cliquant sur Shutdown. A l’écran, ça semble effectivement s’arrêter mais le disque dur en USB reste alimenté et il faut ensuite que j’appuie sur le bouton POWER pour que la LED rouge s’éteigne. Est-ce que c’est prévu comme ça ? Ou la LED rouge doit-elle également s’éteindre après avoir cliqué sur Shutdown sans qu’on ait à appuyer sur le bouton ?
    Merci d’avance,
    Clément

    Répondre
  16. Ping : Regarder Netflix sur un Raspberry Pi 4 - Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française....

  17. Ping : Une framboise dans la bascule - Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française....

  18. j2c

    Un peu de contexte : j’utilise des raspberry pi depuis des années.. essentiellement des pi2. La raison première, j’en ai plein, et les 4 coeurs permettent d’avoir un truc pas trop lent.

    j’apprécie ces bestioles pour leur faible encombrement, et la consommation ridicule. (moins de 1w en idle).

     

    Sauf que voilà, quand on a un système qui fout rien, et qui n’écrit pas beaucoup, ça tourne, et ça se fait oublier. Mais quand on a un système qui solicite le disque de manière importante.. ADIEU LA SD !!

    Au cours d’une discussion avec un ami, il m’a parlé d’adaptateurs msata usb qui se montent sur des raspi, et permettent d’utiliser un SSD msata à la place de la carte SD.. ça marche à partir de pi3.

    C’est cool, mais ça reste un poil poussif. Bien que pi3 est un poumon à coté du pi2.

    J’ai longtemps hésité à basculer sur PI4.. car ça consomme plus, ça chauffe.. ça utilise des mini-hdmi.. faut changer les boitiers..

    Et finalement, un jour, j’ai craqué, j’ai posé un crédit sur 10 ans.. braqué 2 banques pour arriver à acheter un raspberry pi 4 8Go… (on en trouve quasiment plus..)

    je ne regrette absolument pas.. c’est une fusée le truc !  Je me suis toujours méfié des avis sur le net, concernant tel ou tel produit, l’attrait de la nouveauté, et les a priori du testeurs font qu’il regarde parfois dans la direction qui l’arrange.

    J’ai acheté le boitier argon (suite au test ici).. mais en version M2. Pour mettre un disque ssd m2.

    Là, c’est le 2ème étage de la fusée.. tu te prend 5G dans la gueule et tu tombes dans les pommes avant même d’avoir compris ce qui se passe. (j’exagère, mais c’est assez impressionnant tout de même. ).

    Avec environ 200Mo/s sur le ssd.. c’est vraiment crédible pour en faire un petit serveur.. qui marche aussi bien que des trucs qui consomment 10 fois plus !

    Serieux.

    Le boitier argon, permet de refroidir, ajoute un bouton, et le ssd.. c’est vraiment cool.

    Aujourd’hui, je suis en train de m’approvisionner en RPI 3.. pour basculer tout mon parc .. sur des SSD.. et ne plus  être emmerdé par la fiabilité des SD.

    J’en ai repris un 2ème (après avoir braqué une autre banque.. pour le raspi 4), et est installé un gitlab dessus .. oui oui, un gitlab ! et mon intégration continue marche pas mal. (il faudra peut-être que je propose un article à François à un moment donner.. car il y a quelques subtilités sur docker pour que ça puisse fonctionner.. on passe de amd64 à arm/v7…)

    Merci François pour les essais de ce genre de produits, qui sont géniaux et complètement complémentaires  au RPI.

     

    Décidement, les raspi.. c’est comme les framboises.. tu en plantes un pied, et tu te retrouves avec un champ dans les années qui suivent ! (mon switch 24 ports comment à être juste)

     

    Répondre
      1. j2c

        Re-bonjour,

        J’ai découvert qu’il a 2 versions de ce boîtier.

        La version que François a testé, avec des mini-HDMI… et la version actuelle avec des HDMI.

        Je le découvre, suite à l’achat d’un argon-one d’occasion, je suis tombé sur la première version.

        Il y a plusieurs différences.
        * le bouton « power » est au dessus de la prise réseau sur la nouvelle version.
        * les prises HDMI normale
        * il y a un récepteur infra-rouge de soudé sur la nouvelle version (pratique pour faire un boitier media-center) Sur la version testée par François, il y a les emplacements, mais pas les composants.

        J’en suis au 4ème boitier, et c’est vraiment un bon boitier.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Complétez ce captcha SVP *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.