Publié le 19 avril 2013 - par

Vous aimez les framboises à la crème ? Découvrez la framboise314 « ALLO » : Un PABX Asterisk dans votre Raspberry Pi (Partie 2)

asterisk_logo_minAprès avoir balayé, dans la première partie de cet article, les généralités de la VOIP/TOIP, nous allons nous intéresser à la mise en œuvre réelle de ces concepts. Dans un premier temps nous allons mettre en service un Asterisk sur le Raspberry Pi, avec la distribution Raspbx. Ceci permettra les appels en interne entre les postes.Dans un second temps, nous allons relier notre PABX à la Freebox, pour appeler/être appelé de l’extérieur.

Raspbx

asterisk_raspberry_pi

Le site Asterisk pour Raspberry Pi propose en téléchargement RasPBX, une distribution basée sur Raspbian (Debian7 / Wheezy). Elle inclut :

  • Asterisk 11.1.2
  • FreePBX 2.11.0.0beta2.

Téléchargement

Téléchargez la dernière version disponible raspbx-19-01-2013.zip. Elle est également disponible en raspbx-19-01-2013.zip.torrent. L’image fait 534 Mo.

Installation sur la carte

Dézippez l’image (raspbx-19-01-2013.img) dans un dossier et installez la sur la carte SD (4 Go). Vous trouverez une procédure dans l’article : http://www.framboise314.fr/preparer-la-premiere-carte-sd-de-framboise314-un-os-raspbian-pour-mon-raspberry-pi/.

Démarrage

Insérez la carte SD dans le Raspberry Pi. Connectez le clavier, la souris, le câble Ethernet. Mettez sous tension. La machine démarre, elle est (bien entendu) en QWERTY. Cet article vous dira comment passer en AZERTY, ce qui sera plus pratique si vous n’avez pas l’habitude de jongler entre les deux types de claviers… Relevez l’adresse IP de votre serveur (ifconfig). Sur mon réseau, l’adresse a été fournie au serveur par le DHCP. C’est acceptable pour des essais, mais si vous montez un serveur en production, il faudra fixer manuellement l’adresse de ce serveur. En effet, si votre serveur, pour une raison ou pour une autre, se voit attribuer une adresse différente par le DHCP, il faudrait reconfigurer tous les téléphones IP connectés…

Les logins/pwd sont :

Pour root sur Mysql :  raspberry

Login SSH :
user : root
pwd : raspberry

Login FreePBX par défaut :
user : admin
pwd : admin

Pour intégrer les dernières mises à jour disponibles, lancez raspi-config, selon la carte SD dont vous disposez, étendez la partition à toute la carte SD. Passez le clavier en français, définissez la time-zone correctement , mais surtout, installez les locales fr_xx. Cela vous permettra de bénéficier (du moins partiellement) de FreePBX en français.

Rebootez, pour ma part, le clavier était bien en AZERTY en SSH, mais en QWERTY en local. Et root ne se connectait pas en SSH (Access Denied) j’ai utilisé pi/raspberry pour me connecter en SSH.

Mise à jour

Utilsez apt-get update / apt-get upgrade ou raspbx-upgrade (voir http://www.raspberry-asterisk.org/downloads/ pour la mise en place).

J’ai dû patienter un peu, le temps de télécharger et installer 128 Mo…

Attention, lors de l’installation vous serez questionné pour savoir si vous souhaitez installer les mises à jour de certains fichiers (conf. Networking, motd, apache2 envvars). Je vous conseille de  répondre N, et de conserver la version actuelle de ces fichiers.

En particulier, la mise à jour de etc/apache2/envvars est vraiment interdite ! (note du 30 mars 2013)

Console d’Asterisk

Voila, nous sommes presque prêts à démarrer. Une dernière formalité : Passez sur le TTY2 (CTRL+ALT+F2) pour lancer la console d’Asterisk. Loguez vous (attention au QWERTY) et comme root, tapez :

asterisk -rvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

La console démarre et vous affichera un flot d’informations « au fil de l’eau », à chaque action que vous ferez (numéroter, répondre…). Ces informations sont une mine d’or pour « déverminer » un Asterisk qui ne fonctionne pas…

La console d'Asterisk

La console d’Asterisk

Installation du matériel

Schéma

Schéma de l'installation de base : Raspberry Pi et Téléphones IP

Schéma de l’installation de base : Raspberry Pi et Téléphones IP

L’installation de base ne comporte que le Raspberry Pi, et deux téléphones SIP. Le téléphone A est le poste N° 300, le téléphone B est le poste N° 301. Bien entendu ceci n’est que le schéma logique. Voyons comment cela se présente dans la réalité.

Photo de l’installation

asterisk_002

Sur la photo de l’installation réelle, on peut identifier les deux téléphones IP (Adept SIP10), à gauche. Devant les téléphones, se trouve le switch Ethernet 5 ports Netgear, utilisé pour créer le réseau local. Le clavier, et juste devant lui, le Raspberry Pi dans son boîtier transparent. Un peu plus loin le hub USB 4 ports que j’utilise pour alimenter le Raspberry Pi et ses périphériques. Et enfin l’écran branché sur le Raspberry Pi en HDMI avec à sa droite le PC utilisé comme console pour FreePBX. (Je passe sous silence les quelques mètres de câbles qui trainent sur la table…).

Configurer Asterisk

La configuration d’Asterisk peut se faire manuellement, en intervenant dans les fichiers de configuration du serveur (/etc/asterisk). La solution la plus abordable pour débuter est d’utiliser FreePBX, l’outil de configuration à distance d’Asterisk. C’est une interface web qui facilite énormément la gestion de votre PABX. Évitez d’utiliser conjointement les deux méthodes ! Faites le choix maintenant : Soit tout à la main soit tout en interface WEB ! Et vous ne viendrez pas dire qu’on ne vous l’avait pas dit …

Démarrer FreePBX

Dans la barre d’adresse du navigateur du PC connecté sur le réseau LAN de votre Raspberry, saisissez l’adresse du serveur RasPBX (vous avez dû la relever lors de l’installation). Dans mon cas, c’est 10.25.100.14.

asterisk_003Cliquez sur FreePBX administration, pour accéder à l’outil de gestion en ligne d’Asterisk.

asterisk_004Pour commencer, entrez le login et le mot de passe :

admin

admin

que vous changerez bien entendu quand le Raspberry sera monté en « vrai » !

asterisk_013Tout à fait à droite de l’écran, vous devriez voir le bouton « Language », choisissez le français si vous avez des soucis avec l’anglais.

asterisk_005Vous devriez avoir sous les yeux le tableau de bord de votre serveur Asterisk. En l’absence d’appel, la charge CPU est … nulle.

Créer les extensions

asterisk_006

Cliquez sur le bouton Applications. Vous allez pouvoir ajouter un périphérique : Choisissez Périphérique SIP dans la liste déroulante, puis cliquez sur Soumettre.

asterisk_014Passons maintenant à la création de l’extension. Remplissez uniquement Extension utilisateur, Nom affiché (CID) et Secret (c’est le minimum vital, pour le reste vous vous amuserez plus tard. (Le but ici, c’est déjà de vérifier le bon fonctionnement de votre installation).

asterisk_007Attention, Secret (le mot de passe avec lequel le téléphone va s’authentifier auprès du serveur Asterisk) doit répondre à certain critères : Il doit être alphanumérique, avec au moins 2 lettres et des chiffres, pour garantir la sécurité ! Comme ce n’est pas notre préoccupation ici, j’ai choisi 123456AB, que j’utiliserai pour tous les postes téléphoniques. Mais si vous installez un RasPBX en réel, « durcissez » TOUS les mots de passe !

asterisk_008Pour obtenir de l’aide, n’hésitez pas à cliquer sur le point d’interrogation (discret) situé près de chaque étiquette – cerclé de rouge ci-dessus -.

asterisk_010Une fois les informations minimum saisies, descendez en bas de la page, cliquez sur le bouton Soumettre. Le formulaire se ferme et vous revenez sur l’ajout d’extension. Mais…. Observez le bouton qui est apparu à droite du bouton Settings : Apply Config !

Il faut impérativement cliquer sur ce bouton pour que vos modifications soient prises en compte.

asterisk_011Patientez le temps du rechargement de la configuration…

Maintenant que vous savez comment faire, créez donc une deuxième extension : N° 301, avec comme secret : 123456AB.

/!\ PENSEZ A CLIQUER SUR Apply Config /!\

asterisk_012A l’issue du Reloading… Vous devriez observer (avec satisfaction), en haut à droite de votre écran, les deux extensions que vous venez de créer : la 300 et la 301.

Bravo…  Accordez vous une petite pause, et à tout de suite pour configurer les téléphones SIP.

Configuration des téléphones SIP

Interface WEB du SIP10

Les téléphones SIP choisis pour ces essais sont des Adept Telecom SIP10. Bien entendu, que vous utilisiez des « vrais » téléphones IP ou des softphones, la configuration sera très proche. Pour obtenir les informations concernant vos appareils, ou vos logiciels (mot de passe pour accéder à la configuration, champs à remplir…) : une seule solution : RTFM !

asterisk_052Pour le SIP10, qui dispose d’une interface WEB, il faut relever son adresse IP (via le menu et les touches du clavier du téléphone), puis saisir cette adresse  dans la barre de navigation de votre browser préféré. Vous accédez ainsi à la page WEB de configuration de votre téléphone IP.

asterisk_015Dans le cas du SIP10, la doc. est claire : Nom d’utilisateur = Admin (avec majuscule SVP !) et Mot de passe = SIP1008

Ce qui donne accès au menu d’administration du poste.

asterisk_051Ici on choisira paramètres SIP, et dans Nom de Domaine, le Profil #1. Il ne reste qu’à remplir les champs Nom Affiché et Nom d’utilisateur, ainsi que le Mot de passe que le téléphone utilisera pour s’authentifier auprès d’Asterisk. Rien de compliqué ici, puisqu’il suffit de rentrer les mêmes informations que dans l’extension 300 d’Asterisk. Le Proxy SIP (adresse IP de notre serveur) est renseigné pour le SIP10 dans le champ Proxy.

Faites de même pour le deuxième téléphone, en utilisant les informations fournies pour l’extension 301.

asterisk_017Validez vos saisies. En général, sur un téléphone IP réel, cela se traduit par un reboot du poste, qui intègre au moment du redémarrage les paramètres présents dans son « setup ».

Nous voila fin prêts pour les premiers essais…

Enregistrement des téléphones SIP sur Asterisk

Normalement avant le paramétrage du compte SIP sur le téléphone vous devriez voir quelque chose qui ressemble à ceci :

asterisk_018L’écran du SIP10 indique « Pas de service ». Ce qui signifie que le poste SIP n’a pas pu se connecter au registrar pour s’inscrire dans sa liste. Les raisons peuvent être nombreuses : Mauvaise information dans le compte SIP côté téléphone ou côté Asterisk, problème d’adresse d’un côté ou de l’autre, problème de réseau…. En général le dépannage de ce type de problème nécessite une bonne compréhension du fonctionnement du protocole SIP (voir Partie 1 de cet article).

Avec d’autres téléphone vous pourrez lire : « Not connected », « Not registered », « Not ready »…

Lorsque l’enregistrement s’est bien passé, le poste affiche le N° que vous lui avez attribué, pour vous informer que c’est bien ce numéro qui a été accepté par le registrar.

asterisk_019Donc dans le meilleur des cas, vos deux postes vont afficher leur numéro (ou le nom que vous avez souhaité afficher).

asterisk_020Et en prime vous avez la date (16 avril) et l’heure !

Et… ça marche tout ça ?

Ben voui ! La courte vidéo (moins d’une minute) ci-dessous vous montrera un appel entre les deux postes SIP, respectivement le poste 300 et le poste 301.


Démonstration d’appel entre deux postes…

Dans cette séquence, vous verrez le poste 300 appeler le 301, puis le 301 appeler le 300. Bien entendu, au delà des simples sonneries, des essais de voix (qualité, retard…) ont été réalisés qui ont montré que le Raspberry Pi est tout à fait à l’aise dans ce rôle de « petit » PABX.

Conclusion des premiers essais

En très peu de temps, environ une demi-journée, (compte tenu du temps passé pour les photos, copies d’écran et vidéo) un PABX basé sur un Raspberry Pi est opérationnel et permet des appels entre deux postes SIP. Rien ne vous empêche d’étendre le réseau à un nombre plus élevé de postes, pour ces appels internes.

Amusez vous à changer les paramètres de nom d’utilisateur, à modifier les infos qui s’affichent sur les écrans des téléphones ou des softphones.

Pensez, avant d’attaquer les modifications, à sauvegarder votre carte SD ! L’utilitaire Win32diskimager qui a servi à créer la carte peut aussi vous épargner bien des déboires, en vous permettant d’enregistrer une image de votre carte, que vous pourrez réutiliser en cas de catastrophe ( 😥 ça marche plus!!). Ne souriez pas, c’est arrivé à tous ceux qui s’étaient dit : « Bah ! je ferai la sauvegarde plus tard ! » …

Connexion d’Asterisk à la Freebox

asterisk_050

Configuration du SIP sur la Freebox

Connectez vous à votre compte Free. Éventuellement lisez la page d’aide de Free.

asterisk_054Dans TÉLÉPHONIE, cliquez sur « Paramétrer mon compte SIP ».

asterisk_053Rendez le SIP  ACTIF , votre nom d’utilisateur et votre identifiant sont tous deux votre N° de téléphone Free en 09xxxxxxxx. Choisissez un mot de passe « en béton », pour éviter que n’importe qui puisse utiliser votre compte Freephonie.
Cochez la case : « Redirection appels entrant => vers mon téléphone IP », ce qui fait que lorsqu’on appellera le numéro de votre box (09xxxxxxxx), l’appel sera envoyé en SIP vers le réseau… Donc vers notre serveur Asterisk !

Configuration du trunk

Pour que notre serveur Asterisk se connecte à Free, Nous allons utiliser un TRUNK. Un trunk est un lien, utilisé pour relier notre système téléphonique à l’extérieur. Ce pourrait être un accès au RTC (Réseau Téléphonique Commuté) – on parle alors de trunk ZAP –  mais le Raspberry Pi n’accepte pas de cartes FXO/FXS, il faudrait utiliser une passerelle. Ce lien peut aussi être de type SIP, vers un opérateur qui propose ce service, ce qui est le cas de Free. Il existe aussi le trunk IAX2, un protocole propre à Asterisk, qui permet par exemple de relier 2 sites d’une entreprise, équipés chacun d’un serveur Asterisk.

Trunk SIP reliant notre installation à freephonie.net

Trunk SIP reliant notre installation à freephonie.net

Le paramétrage du trunk SIP est détaillé ci-dessous :

Configuration du trunk

Configuration du trunk

Donnez un nom à votre trunk.
Le Outbound Caller ID est le N° de votre ligne Free (en 09xxxxxxxx).
Pour le Dialed  Number Manipulation Rules, entrez 9 (c’est le chiffre qu’il faudra composer pour « sortir », pour se connecter à freephonie. Le . qui suit le 9 indique que tous les chiffre que vous entrerez à la suite du 9 seront transmis à la box.
Dans Détails du Peer, le mot de passe est le mot de passe que vous avez choisi sur l’interface Free, pour l’utilisation du SIP.
Idem pour les détail de l’utilisateur.

Et pour terminer le paramétrage, entrez la chaîne d’enregistrement, c’est la chaine qu’envoie votre serveur Asterisk pour s’authentifier auprès de freephonie.net, exactement comme vos téléphones IP s’authentifient auprès de votre Asterisk. Cette chaîne est :

09xxxxxxxx:mot_de_passe@freephonie.net

Soit votre N° de téléphone Free en 09xxxxxxxx, suivi du signe « 2 points », puis votre « mot de passe en béton« , suivi de @, et enfin l’adresse du registrar freephonie.net.

Configuration de la route sortante

Maintenant que nous avons créé le lien avec le fournisseur de service SIP (freephonie.net), nous allons indiquer à notre Asterisk  ce qu’il doit faire quand un usager compose le 9 pour sortir du réseau téléphonique interne, et appeler l’extérieur. Nous allons définir une « Route sortante » ou « Outbound Route » :

Cliquez sur le bouton CONNECTIVITY dans la barre de menu, puis choisissez Outbound Route. J’ai appelé ma route sortante SIP_freephonie, comme le trunk, ce n’est pas forcément un bon choix, mais au niveau d’Asterisk, trunk et outbound route sont deux choses bien distinctes, et le fonctionnement n’est pas perturbé si le nom est identique. On retrouve le 9|. qui indique qu’après le 9, tous les caractères sont transmis vers le dispositif suivant. Pas deproblème pour choisir le trunk (Trunk Sequence for Martched Route), puisque nous n’avons créé qu’un trunk. Choisissez SIP_FreePhonie dans la liste déroulante. Validez.

asterisk_056_outbound

Configuration de la route entrante

Comme nous venons de le faire pour la route sortante, il faut indiquer à Asterisk ce qu’il doit faire, lorsqu’un appel entrant (venant de la box) arrive. Nous allons définir une « Route entrante » ou « Inbound Route » :

Cliquez sur le bouton CONNECTIVITY dans la barre de menu, puis choisissez Intbound Route. J’ai (encore) appelé ma route entrante SIP_freephonie. Si vous voulez bien, on mettra ça sur le compte du manque d’imagination…

Cette fois il faut dire à Asterisk où il doit envoyer un appel qui arrive de l’extérieur. C’est le Choix Destination, en bas de l’écran. Dans mon cas le PO (poste opérateur) est le poste N° 300. J’ai donc choisi « Extensions » dans la liste déroulante et 300, comme numéro de poste. Voilà, notre Asterisk sait maintenant comment il doit réagir quand un appel se présente.

asterisk_055_inbound

Essais d’appels entrants/sortants

Les essais datent de ce matin. Les appels depuis les téléphones SIP vers un portable ou un fixe se sont déroulés normalement, après avoir composé le 9, suivi du numéro à appeler, et enfin # pour lancer l’appel.

De même un appel vers le numéro de la Freebox en 09xxxxxxxx, a fait sonner le poste 300, conformément à la programmation de l’inbound route.

Dans tous les cas la qualité de la conversation a été satisfaisante.

Plusieurs appels simultanés

En SIP, plusieurs appels simultanés sont impossible chez Free ! Quoi ? On nous aurait menti ? Alors et ces appels simultanés ?

Je vous explique :

Si un des postes SIP est en communication avec l’extérieur et que le deuxième poste SIP appelle lui aussi l’extérieur : ça ne marche pas !

Si un des postes SIP est en communication avec l’extérieur et qu’un appel extérieur arrive, il est redirigé vers la prise de téléphone à l’arrière de la Freebox à laquelle vous avez bien entendu branché un antique téléphone RTC… Qui va se mettre à sonner. Vous décrochez et là : Miracle ! Vous avez bien deux communications simultanées : une sur le poste SIP, et une sur le poste RTC branché derrière la Freebox.

Un dernier test ? J’ai utilisé le téléphone RTC (celui branché derrière la Freebox) pour faire un appel vers l’extérieur. Ensuite j’ai appelé le N° de la box (09xxxxxxxx) et le téléhone SIP 300 (mon PO) à sonné. Résultat : A nouveau deux conversations simultanées !

Conclusions

Avec une mise en œuvre relativement simple, RasPBX vous permettra de tester rapidement une solution de téléphonie IP chez vous, en interne, mais surtout de profiter des services de téléphonie gratuits offerts par votre opérateur sur plusieurs postes. En plus vous pouvez passer et recevoir 2 appels simultanés si vous avez branché un téléphone derrière votre box !

Et maintenant ?

Et maintenant, jeune padawan ? Eh bien tu as encore beaucoup à apprendre ! Tu n’a fait qu’effleurer la  force (d’Asterisk). Apprends a créer un groupe d’appel, pour faire sonner plusieurs postes à la fois, penche toi sur la discrimination, pour empêcher que des appels (hyper-surtaxés) vers la planète Naboo ne te privent de tes derniers Peggat !

La route est longue et semée d’embuches, mais persévérant tu seras, et un jour la force (d’Asterisk) avec toi sera !

Si vous avez relié votre Raspberry Pi à un autre opérateur, faites en profiter les lecteurs du blog… Soit sous forme de commentaire soit sous forme d’un article que je publierai avec plaisir.

Share Button

A propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

56 réflexions au sujet de « Vous aimez les framboises à la crème ? Découvrez la framboise314 « ALLO » : Un PABX Asterisk dans votre Raspberry Pi (Partie 2) »

  1. Dimitri

    Merci pour ce tuto de vulgarisation d’Asterisk très bien expliqué.
    Sans vouloir faire de pub, les téléphones Dect Siemens Gigaset IP peuvent à la fois se connecter en RTC et en SIP.
    Pour ceux qui veulent aller plus loin, le livre Asterisk aux editions O’Reilly est très bien fait.
    Enfin pour terminer, la plupart du temps, les appels vers les mobiles et à l’international sont bloqués par Free en passant par le SIP. J’utilise les services SIP du grossiste Betamax qui vend des minutes à des revendeurs donc vous trouverez la liste ici : http://progx.ch/home-voip-prixbetamax-5-1-1.html
    C’est beaucoup moins cher que des services propriétaires du type S…e
    Voilà j’arrête ici la pub 😉

    Répondre
  2. Fabrice

    Je suis justement à la recherche d’une solution multipostes pour une association qui permettrai de se passer des usines à gaz des opérateurs de téléphonie (aucun opérateur n’accepte d’installer un standard sans un abonnement pro avec location et abonnement ad vitam !).
    Nos besoins sont les suivants :
    – Transférer un appel extérieur en cours depuis le poste recevant le inbound vers un poste secondaire et inversement
    – Définir un autre poste comme poste principal temporairement (quand le personnel administratif est parti), et ce de façon simple (peut être depuis le poste ou, au moins, sans avoir à redémarrer Astérix).
    J’imagine que tout cela est effectivement possible vu qu’on parle de standard mais j’aimerais bien évidemment en être sûr avant de me lancer dans l’expérimentation (que je perçois déjà comme douloureuse) et l’achat de matériel.
    Merci par avance de vos réponses.

    Répondre
    1. admin

      Bonjour
      Pour le transfert d’appel, je peux répondre : c’est oui.
      Je ne sais pas si on peut définir « rapidement » le PO (poste Opérateur) vers lequel les appels entrants sont renvoyés. Normalement ça se paramètre dans l’Inbound Route. A voir Si dans les discris il ne serait pas possible après une certaine heure de router les appels vers un groupe d’appel comprenant tous les postes, par exemple… Ce qui ferait sonner tous les postes connectés au PABX. Quelqu’un de plus pointu en paramétrage d’Astérisk pourra peut être vous répondre…
      Cordialement
      François

      Répondre
  3. fabrice

    Merci pour cette réponse rapide. Je vais aller faire un p’tit tour sur quelques forums. Y’a sans doute un moyen de faire un script qui va bien à lancer avec un p’tit raccourci. Si je trouve ça, je repasse vous le dire.

    Répondre
  4. fab

    merci pour le tuto!!
    J’avais testé voilà maintenant 2 mois raspbx mais j’avais du abandonner en route…. la config du trunk et des routes ayant eu raison de moi et de mon rasp… Il a trouvé sa place en tant que serveur web & squeezeplug.
    Le prochain n’échappera pas au 2eme round raspbx :p

    je laisse un lien de ton tuto sur un forum Raspberry, qui devrait intéresser du monde

    Répondre
    1. admin

      Merci Fab
      tu nous diras si tu es sorti vainqueur du deuxième round !
      et… merci pour la pub sur le forum (c’est un truc auquel je ne pense pas…)
      cordialement
      François

      Répondre
      1. Straasha

        Bonjour à tous,
        Merci pour ce tuto !!
        Est-il possible de faire de la video conférence à 2, 3 voir 4 personnes avec ce système ?

        Répondre
        1. admin

          Bonjour
          Pour la conférence audio c’est oui (des forums font état d’utilisation du RasPi avec 4 utilisateurs sans problème).
          Je n’ai pas d’infos sur l’utilisation en video conférence
          Cordialement
          François

          Répondre
  5. i-Moi

    Merci pour ce travail de titan, et bravo : c’est à la fois complet et clair, ce qui est toujours le plus difficile. J’ai deux questions :

    1) est-ce la solution la plus simple pour un professionnel indépendant qui travaille chez lui et souhaite cloisonner le boulot et le privé ? (standardiste virtuel qui aiguille l’appelant vers des boîtes vocales distinctes, par exemple). Ou bien d’autre solutions plus basiques existent-elles pour Freebox Revolution ?

    2) voyageant beaucoup à l’étranger, la mise en place d’une passerelle GSM via chan_dongle est-elle très complexe ?

    Enfin, question subisidaire, je ne vois nulle part d’article là-dessus : un vieil iPhone ne pourrait-il pas servir de passerelle GMS/VoIP ? (éventuellement jailbreaké)

    Merci à tous et bravo pour ce site !

    Répondre
    1. admin

      Bonjour
      Merci pour ce commentaire. A la première question je dirai oui c ‘est certainement une des solutions à envisager. Vous pouvez mettre en place le standard automatique (IVR) qui routera les appels reçus en fonction du choix des appelants. Pour la deuxième, je ne sais pas mais voyez cet article sur le blog RasPBX, ainsi que les liens dans les commentaires.
      Cordialement
      François

      Répondre
  6. karray jihed

    svp,lorsque je connecte avec root/raspberry sur mon RasPBX ,je peut ouvrir asterisk mais l’adresse ip reste 127.0.0.1. aussi je ne peut pas ouvrir etc/network/interfaces.
    est ce qu’il a un problème.
    svp je devrais faire ça avant samedi

    Répondre
  7. Alexi

    Bonjour,

    Je rencontre un problème avec un IP Phone Cisco 7960. Celui ci ne s’enregistre pas avec Asterisk. Le trunk est actif par contre. Si quelqu’un a déjà eu ce problème. Dans les logs je peux voir :

    Received incoming SIP connection from unknown peer to …….

    Répondre
  8. TOSSOU

    Merci aux uns et aux autres pour les informations ;
    Moi je suis un peu suis novice dans le monde de VoIP mais je m’y intéresse vraiment. D’ailleurs, j’ai actuellement mon premier projet qui consiste à intégrer la VoIP dans le réseau d’une université dont les entités sont reliées entre elle par un cœur en fibre optique et je suis pour le moment entrain de faire l’étude théorique. Chaque entité dispose d’un LAN et il y a en moyenne 40 bureaux pour chaque entité. Chaque bureau se doté d’un téléphone IP.
    Mes préoccupations sont les suivantes :
    1) Peut-on installer dans ce cas un serveur Asterisk dans chaque entité et les faire communiquer ?
    2) Dois-je utiliser forcement dans ce cas utiliser le protocole IAX2 pour pouvoir faire communiquer tous les serveurs ?
    3) Quelles peuvent être les caractéristiques matérielles de chaque serveur asterisk pour pouvoir supporter 40 téléphones IP (capacité de RAM de disque dure si c’était des PC) ? donnez mois si possibles des exemples de matériels que je peux payer dans la suite.
    4) Puis-je définir un plan de numérotation pouvant identifier chaque entité sans qu’il n’y pas de conflit de numérotation ? je m’explique un peu par des exemples :
    La première entité avec un identifiant 30XX, la deuxième 31XX, la troisième 32XX, et etc…

    Répondre
  9. DragonsNoirs77

    Bonjour et merci pour votre tuto. J’ai bien réussi a configurer mon raspbx, seulement je n’arrive à passer des appels que vers des fixes, pas vers les portables.

    Comment avez-vous fait pour pouvoir appeler vers les portables ?

    Merci

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour
      Je ne me rappelle pas de problème particulier avec les portables. Après avoir fait le 9, composer le N° du portable.
      Avez vous activé la console de débuggage ? En mode verbose elle fournit souvent des infos pour comprendre ce qui ne marche pas….
      Cordialement
      François

      Répondre
      1. DragonsNoirs77

        J’ai tout réinstallé pour repartir sur de bonnes bases. Et ce n’est pas possible, j’avais lu que free n’autorisais pas l’appel vers les portables depuis un compte SIP.

        Si j’appelle un fixe tout fonctionne bien, l’appel se passe sans problème.

        Si j’appelle un portable, une voix en français me dit que je ne peux pas composer ce numéro.

        Je suis le seul à avoir ce problème ?

        Répondre
        1. admin Auteur de l’article

          Bonjour
          Après vérification Free bloque l’accès aux mobiles depuis le SIP
          Lorsque nous avons fait les essais nous avons testé le décalage entre mobile et poste IP connecté au Raspberry Pi. C’est sans doute avec un appel depuis le mobile vers le N° de la FreeBox que l’appel a été passé. Depuis avril, j’avoue avoir oublié les détails.
          Cordialement
          François

          Répondre
  10. rrodger

    Bonjour,
    tout d’abord merci pour votre travail et ce très bon tutoriel.
    Je travail actuellement sur un projet raspberry asterix pour ma validation de fin d’études.
    Je souhaiterais savoir si vous avez des informations concernant la possibilité de rajouter un module de présentiel (téléphonique) et de instant messaging sur cette plateforme que vous décrivez sur votre site.
    J’ai vu sur d’autres sites qu’il est mentionné la possibilité d’utiliser XMPP mais je n’ai pas trouvé de sites décrivant l’application exacte ; certains parlent de coupler avec Google talk (hangout)…
    Avez vous plus d’informations ou une adresse à partager ?

    Merci d’avance et bonne continuation

    Répondre
  11. Remi Jonquieres

    Décidément j’adore votre site et la qualité de ses articles. Je me posais la question de l’avenir de la communication en général compte tenu de la frénésie autour de l’objet connecté. Peut-être un jour arrivera un protocole ouvert à tous les débits et à tous les contenus…

    Répondre
  12. Nykolium

    Recu le Raspberry a 15h,
    Commencé « juste pour voir… » a 21h30
    A 23h , l’ipad,iphones et autre tablettes de la maison possède leurs numéro interne d’appel !
    je kiff.. Meme Chewy aurait réussi avec ce tuto !

    Reste plus qu’a trouver de « vrai SIP phone » sur ebay
    Merci !

    Répondre
  13. Guillaume

    Bonjour,
    et merci pour votre article sur Asterisk.
    Je suis débutant sur la Voip, et votre site est ma porte d’entrée dans ce vaste domaine.
    Je suis chez free, et j’ai suivi votre tuto.

    J’ai une question. J’ai vu sur un autre site, qu’il fallait ouvrir le port 5060 UDP et TCP de la freebox.
    Est ce nécessaire ?
    ( J’ai un soucis, les appels ne sortent pas )

    Merci pour votre réponse.
    Guillaume

    Répondre
  14. caspual

    Bjr

    Merci pour ce tuto, je suis un complet newbie en asterisk, je n’ai pas encore commencé, mais je suis confiant. Vous avez déjà répondu à plusieurs de mes questions. Le serveur sera le serveur déjà en place (CPU 1037U), je me demandais s’il supporterait la charge, si un raspberry le peut… un 1037U le pourra aussi ! Mais je me tâte pour un raspberry dédié, combien avez vous pu, ou estimez-vous possible, branché de sipphone en simultané ? Avez-vous testé le mode répondeur ?

    En retour, j’espère que vous trouverez qques astuces utiles sur mon site.

    J’ai déjà installé et utilisé prosody en xmpp (jabber), très facile, ici :
    https://prosody.im/

    Tout fonctionne, tchat, son, vidéo, seul le sip manquait.

    Cdlt

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour
      On peut brancher autant de téléphones SIP qu’on veut… C’est le nombre de conversations simultanées qui est limité par la puissance du processeur et la mémoire disponible. Je n’ai pas poussé les essais aussi loin mais le site Asterisk for Raspberry indique que 10 connexions simultanées fonctionnent. Au delà la qualité chute fortement (http://www.raspberry-asterisk.org/faq/#performance). Voyez ce site pour la mise en service d’Asterisk.
      Je n’ai pas utilisé le répondeur, le but était de vérifier la faisabilité d’un Asterisk de base sur Raspberry Pi.
      Cordialement
      François

      Répondre
  15. Michel

    Bonjour,

    J’utilise RasPBX sur un BeagleBone Black après avoir l’avoir utilisé sur un Rasberry pi.
    Je suppose que certaines configurations sont donc identiques. Ma question concerne la synthèse vocale des messages standard générés par Asterisk. Pour un appelant francophone, il est parfois déroutant d’entendre un message en Anglais invitant à laisser un message.
    Avez vous un conseil de configuration à donner à ce niveau ?

    D’avance Merci et félicitations pour la qualité de votre site.

    Bien à vous

    Michel.

    Répondre
  16. Guenneguez

    Bonjour,

    Dans la dernière version, passer en Francais est plus compliqué.
    J’ai l’impression qu’il faut installer le module lang :
    Admin -> Module Admin -> Application -> Language
    Il faut activer le menu de changement de lang au préalable : Settings -> Advance Settings -> GUI Behavior
    Mettre à true : Show Language setting
    Par contre, il ne semble pas que ça fonctionne 😉

    Thomas

    Répondre
  17. Ping : Encore une idée d’utilisation pour le Raspberry Pi, utile… ou pas ! | Jérémy Techno Watch Blog

  18. GCSX

    Bonjour,

    Je tiens tout d’abords à vous remercier pour cet excellent tuto.
    En suivant simplement ces quelques étapes, j’ai obtenu un Asterisk opérationnel en quelques heures seulement, alors que je n’y avait jamais touché auparavent.

    Tout fonctionne, y compris la voix française.
    J’utilise maintenant celle fournie par car celle qui est fournie par Digium est en fait Québéquoise, du coup elle a un accent qui peut être déroutant sur certains messages.

    J’ai poussé l’expérience un peu plus loin en équipant mon Raspberry d’une clé WiFi configure en hotspot.
    J’ai ainsi obtenu un PABX WiFi independent et « portable » (je peux le brancher n’importe où pour et passer des appels internes entre mes telephones, et meme vers l’extérieur via Freephonie si il y’a un accès internet!)

    À propos de Freephonie, j’ai une information qui pourrait interesser certains d’entre-vous : Free semble avoir cessé de bloquer les appels vers les mobiles via le SIP!
    J’ai une Freebox Crystal et si j’apelle mon mobile (Bouygues) via Asterisk, ça passé sans aucun probleme.

    J’ai toutefois une petite question : Est-il possible d’utiliser un nom d’hôte plutôt que l’adresse IP du raspberry pour configure une extension SIP?
    Avec LinPhone par exemple, j’ai essayé de mettre sip:raspbx pour le serveur et sip:@raspbx pour l’identifiant mais ça ne fonctionne pas.
    Je suis obligé de mettre respectivement sip: et sip:@ pour que ça fonctionne…
    Pourtant, depuis un PC Windows, je peux faire ping raspbx sans probleme.

    Avez-vous une idée?

    GCSX

    Répondre
  19. GCSX

    Oups, apparament j’ai mal saisi le lien…
    Voici le meme message corrigé :

    Bonjour,

    Je tiens tout d’abords à vous remercier pour cet excellent tuto.
    En suivant simplement ces quelques étapes, j’ai obtenu un Asterisk opérationnel en quelques heures seulement, alors que je n’y avait jamais touché auparavent.

    Tout fonctionne, y compris la voix française.
    J’utilise maintenant celle fournie par asterisksounds car celle qui est fournie par Digium est en fait Québéquoise, du coup elle a un accent qui peut être déroutant sur certains messages.

    J’ai poussé l’expérience un peu plus loin en équipant mon Raspberry d’une clé WiFi configure en hotspot.
    J’ai ainsi obtenu un PABX WiFi independent et « portable » (je peux le brancher n’importe où pour et passer des appels internes entre mes telephones, et meme vers l’extérieur via Freephonie si il y’a un accès internet!)

    À propos de Freephonie, j’ai une information qui pourrait interesser certains d’entre-vous : Free semble avoir cessé de bloquer les appels vers les mobiles via le SIP!
    J’ai une Freebox Crystal et si j’apelle mon mobile (Bouygues) via Asterisk, ça passé sans aucun probleme.

    J’ai toutefois une petite question : Est-il possible d’utiliser un nom d’hôte plutôt que l’adresse IP du raspberry pour configure une extension SIP?
    Avec LinPhone par exemple, j’ai essayé de mettre sip:raspbx pour le serveur et sip:@raspbx pour l’identifiant mais ça ne fonctionne pas.
    Je suis obligé de mettre respectivement sip: et sip:@ pour que ça fonctionne…
    Pourtant, depuis un PC Windows, je peux faire ping raspbx sans probleme.

    Avez-vous une idée?

    GCSX

    Répondre
  20. Hirvi

    Bonjour,
    J’interviens un peu tard sur ce sujet mais j’ai essayé ce tuto, sur le raspi B ça fonctionne mais sur le raspberry pi 2 la carte ne boote pas . J’ai d’ailleurs eu le même problème avec une image de openwrt un peu ancienne ….
    Auriez vous une explication ?
    En tout cas merci pour le site, j’ai appris plein de trucs sur le pi grâce à vous !
    Bonne continuation et merci.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Hirvi
      Raspbx doit encore utiliser une version de Raspbian qui ne supporte pas le Pi2… Faudra attendre la mise à jour ou installer Asterisk à la main sur un Raspbian récent 😉
      Cordialement
      François

      Répondre
      1. Hirvi

        Bonjour François,
        C’est super d’avoir une réponse aussi rapide , merci !
        J’ai un peu fouillé et sur le site de raspbx et j’ai vu qu’ils ont une version beta du 9-02-2015 alors j’ai testé cette image et ça fonctionne (mais je ne suis pas encore allé dans le détail des fonctions ).
        le lien de la page ( c’est un peu avant le milieu) : http://www.raspberry-asterisk.org/downloads/

        Tant que je suis là, je serais bien intéressé par un article à propos de openwrt sur raspi2 , dans le prolongement de la manip consistant à ajouter un port ethernet par usb que j’ai réussi grâce à vous .
        A++ et encore merci .

        Répondre
        1. Xavier

          J’ai eu le même problème pour installer l’image RasPBX, sur une Raspberry V2. Du coup j’ai installé une debian « normale » et ai installé Asterisk à partir des sources. Il n’y a pas FreePBX (je n’aime pas personnellement) mais l’install se fait bien.

          Répondre
  21. Ping : Asterisk – SIP – freephonie | Cyril Caillat Blog

  22. tadja henri

    salut à vous , s’il vous plait j’ai besoin de savoir la procédure totale pour mettre des téléphones cisco 7960 en communication à travers un call manager si possible à travers astérisk. Merci d’avance

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      oula!!!
      ce n’est plus du Raspberry Pi alors 😉
      désolé mais là ce n’est pas mon domaine.
      Cisco Call Manager n’a rien à voir avec Asterisk
      Cordialement
      François

      Répondre
  23. Turbo III

    Bonjour
    je lis et dévore depuis plusieurs semaines votre blog. Chapeau bas. C’est une mine d’or extraordinaire……ça y est j’ai acheté mon raspberry PI 2, l’ai mis en route et le gère via putty en SSH sur Window sur un réseau local de box. Je m’en sors tout juste avec mes rudiments de linux mais avec tout les tutos sur le Web ça aide pour démarrer. Puis suis passé en graphique cool. Au passage les tutos sur le Web sont meilleurs que les salades vendues sur les revues papiers trouvées en kioque. je ne vais plus les acheter car en plus ça répète tout le temps les mêmes basiques 🙁
    Mon projet sera de la domotique…….
    MA QUESTION !!!!!
    Asterisk semble très intéressant……mais je dois encore réfléchir pourquoi adopter Asterisk.
    En fait je suis à la recherche d’un dispositif pour bloquer des appels téléphoniques abusifs.
    Je cherche une solution logicielle à base de Raspberry. Je n’en ai pas encore trouvé avec Goo……

    Des idées, des pistes ?????

    Merci encore pour framboise314 au nom de toute la communauté francophone !!!!

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour
      merci pour ce retour et d’accord avec vous pour la série de bouquins raspberry qui radote un peu (beaucoup !)
      voir http://www.framboise314.fr/projets-2016-circulez-y-a-rien-a-voir/

      jetez un coup d’oeil ici?
      une config qui filtre les appels anonymes
      http://forums.whirlpool.net.au/archive/418909

      asterisk fonctionne très bien même sur un Pi2 si on limite à qques appels en simultané

      bonne journée
      cordialement
      François

      Répondre
  24. Turbo III

    Ok merci beaucoup de votre disponibilité. Une dernière question.
    Asterisk fonctionne t-il derrière une livebox 2 sagem ou une livebox play? avez vous un lien

    Sinon j’ai acheté un bouquin sur le Raspberry d’un certain F Mocq j’ai les 2 versions la nouvelle avec RSP PI 2 votre connaissez ? 🙂 vu la quantité d’info il va falloir des mois pour ……!!!!

    Répondre
  25. Arthur

    Bonjour,
    je possède une bbox et pas de service SIP.
    j’aurais voulu savoir si il est possible de connecter un raspberry pi au port tel rj11 de ma bbox pour recevoir les appels de l’extérieur, et les dispatcher avec votre solution asterix sur mes telephones en local.

    Répondre
  26. nathalie

    Bonjour

    Merci pour ce tuto super détaillé.
    Dans le cas ou on utilise un softphone par exemple sur un mobile android. Comment faire pour continuer à recevoir / passer des appels quand on quitte la zone du réseau Wifi sur lequel se trouve Asterix (réseau privé) et qu’on repasse en 3G (réseau public) ?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      oui bien entendu on peut utiliser un softphone sur Android
      par contre quand vous sortez de la zone WiFi vous perdez la communication
      Je crois que Free propose ce service qui évite de perdre la communication sur la FreeBox (je n’ai pas de freebox)
      Mais avec Asterisk 🙁
      cordialement
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.