Publié le 25 juin 2018 - par

Transformer un vieux PC portable en console VNC sous Raspbian Stretch

Pour gérer les Raspberry Pi sans écran ni clavier (headless), VNCviewer est une des solutions. Disposant d’un “vieuxToshiba Satellite T110, j’ai choisi de l’utiliser pour remplir cette tâche et de lui redonner une seconde jeunesse avec Raspbian PC.

Sorti en 2010 et livré avec Windows 7, le Toshiba T110 ramait consciencieusement avec cet OS, et me pourrissait la vie à chaque mise à jour avec des délais d’attente interminables. C’est arrivé à Bordeaux Geek Festival ou il a passé la majorité du temps à installer les quelques 121 mises à jour qu’il avait détectées. (Je ne m’en sers pas souvent). Du coup il a été inutilisable pour les ateliers une grande partie de la journée.

Cliquez pour avoir des informations sur les niveaux

Reconditionner un ancien PC avec Raspbian PC

L’ordinosaure portable dont je disposais, le Toshiba Satellite T110 possède les caractéristiques ci-dessous. Pour le votre, il faudra aller à la pioche aux infos…

Caractéristiques du Toshiba Satellite T110-13R

  • Windows® 7 Home Premium 64 bits (pré-installé – Toshiba HDD recovery)
  • Intel® Celeron® Processor 743 à 1,3 GHz
  • Ecran  29.5cm (11.6”) , Toshiba TruBrite® HD TFT haute luminosité avec rétro-éclairage LED – Format 16:9
  • Disque dur 320 Go
  • RAM 4Go , DDR3 (800 MHz)
  • GPU Mobile Intel® GMA 4500M
  • Autonomie : jusqu’à 8h30min (Mobile Mark™ 2007)
  • Poids : environ 1,6 kg
  • L x l : 28,6 x 21,1 / Épaisseur 2,5 cm

Installer Raspbian PC x86

Dans un premier temps, nous allons récupérer l’image de Raspbian PC sur le site de la Fondation. Il faudra ensuite créer une carte USB à partir du fichier ISO récupéré. Enfin l’installation sur le PC permettra de transformer celui-ci en machine Linux, et de lui redonner une seconde vie.

Télécharger l’image de Raspbian PC x86

Allez sur la page de téléchargement de raspberrypi.org. Cliquez sur Raspberry Pi Desktop.

Cliquez sur Download ISO pour télécharger l’image de Raspbian PC. Le hash SHA-256 présent sous le bouton de téléchargement vous sera utile pour vérifier l’intégrité du fichier téléchargé.

La fenêtre de téléchargement s’ouvre, choisissez Enregistrer le fichier.

Mettre l’image de Raspbian x86 sur une clé USB

Utilisez Win32DiskImager ou Etcher pour transférer l’image ISO sur une clé USB (8Go mini). Pour sélectionner l’image avec Win32DiskImager choisissez *.* sinon vous ne verrez pas l’ISO 🙂

Lancez l’écriture. Attendez la fin de l’opération. Attention : TOUTES LES DONNÉES PRÉSENTES SUR LA CLÉ USB SERONT EFFACÉES !

Installer Raspbian x86 sur le PC

ATTENTION !
Cette opération va détruire tout ce qu’il y a sur le PC, programmes et données ! Assurez vous d’avoir sauvegardé tout ce que vous voulez garder avant de continuer l’installation !!!

Mettez le PC sous tension et allez sur le menu de démarrage. Inutile de me demander comment il faut faire ! Pour le T110 de Toshiba c’est F2 ou F12 et pour pouvoir choisir un démarrage sur clé USB, il faut que celle-ci soit déjà connecté quand vous allez dans le menu… Sinon USB n’apparait pas :(. Pour le votre ça peut être n’importe quoi d’autre (ESC, DEL, F2, F12 etc.). Une seule solution : RTFM !

Lancez l’installation sur la clé USB.

Vous voyez sur cet écran que ce n’est pas une Raspbian en réalité mais une Debian que vous installez. Elle aura simplement le “look” de la Raspbian qui tourne sur le Raspberry Pi.

Dans mon cas pour installer le système sur le Disque Dur du PC portable, j’ai choisi Install. Vous pouvez choisir d’exécuter Raspbian en “live CD” en cliquant sur une des trois premières lignes Run. Dans ce cas le système tourne sur la clé USB et le disque dur du PC n’est pas modifié. La persistence permet de stocker vos fichiers et vos modifs sur la clé. Vous pouvez l’autoriser, ou pas.

L’installation démarre, c’est une installation classique de Debian. Répondez aux questions. Quand vous ne savez pas, gardez les valeurs par défaut. Si vous voulez aller plus loin… RTFM encore une fois.

Quand vous avez terminé l’installation, redémarrez le PC, puis configurez les options si vous souhaitez passer Raspbian en français.
Si le jeu de caractères UTF8 n’est pas présent dans les choix et que vous souhaitiez l’utiliser, tapez

Pour vous déplacer sur les écrans de dpkg utilisez la touche TAB. Pour faire un choix utilisez la touche ESPACE.

Dans la liste, choisissez fr_FR.UTF-8 (touche ESPACE)

Choisissez ce paramètre régional par défaut. validez et quittez cet utilitaire.

Installer VNCviewer

Ouvrez un navigateur sur le Raspberry Pi. Quand vous allez sur la page de téléchargement de VNC viewer, il y a bien une version pour Raspberry Pi, mais elle date un peu, fonctionne avec Jessie et apparemment il manque des dépendances sous Stretch.

Je vous propose donc d’installer une version Linux universelle qui fonctionne sous Raspbian Stretch. Cliquez sur l’icône Linux.

Sous le bouton bleu DOWNLOAD VNC VIEWER, ouvrez la liste déroulante.

En fonction de votre machine et de votre installation, sélectionnez Generic Script x86 ou Generic Script x64.

Cliquez sur le bouton DOWNLOAD VNC VIEWER, puis attendez la fin du téléchargement.  Vous avez récupéré dans le répertoire Downloads un fichier VNC-Viewerxxxx.tar.gz (la version peut différer en fonction de l’évolution du logiciel). Décompressez le et ouvrez un terminal.

Lisez le fichier README.txt puis installez VNCViewer avec la commande

Votre Raspbian dispose maintenant d’un VNCViewer opérationnel. Testez le en ouvrant un terminal.

Tapez en ligne de commande

Vous devez obtenir une fenêtre de VNCViewer.

Lancer VNCviewer en mode graphique sur Raspbian Stretch

Rien de plus facile, il suffit de cliquer sur le menu

Dans la rubrique Internet, vous trouverez VNCViewer.

Cliquez pour agrandir

Tapez l’adresse de la machine que vous voulez atteindre dans la barre d’adresse et… c’est parti !

 

Test de VNCviewer sur PC avec un Raspberry Pi

Cliquez pour agrandir

J’ai utilisé le PC sous Raspbian Strech pour me connecter en WiFi au Raspberry Pi utilisé comme broker MQTT dans un précédent article. Son adresse était 10.3.141.1. On voit ici l’écran d’un Raspberry Pi sous Strectch avec deux terminaux ouverts, affiché dans une fenêtre VNCViewer sur PC sous Raspbian Stretch.

Conclusion

La transformation est totale. Le PC ne rame plus et je suis certain qu’il ne me fera plus des mises à jour au plus mauvais moment 🙂

Globalement le déroulement de l’installation est classique pour une Debian comme Raspbian PC. C’est pour cela que j’ai classé cet article en AVANCÉ, car il y a un certain nombre de prérequis à posséder, et éventuellement des parties à installer à la main.

C’est ainsi qu’il a fallu que j’installe manuellement le driver  Realtek pour le WiFI car il est dans la partie non-libre de Raspbian. Le reste est géré d’origine.
Il faudra peut-être que vous cherchiez un peu si votre vieux PC est dans le même cas. Commencez en démarrant sur la clé en mode persistence pour faire vos tests. Quand vous avez dégrossi l’installation, passez à une installation complète sur le disque dur.

Sources

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

14 réflexions au sujet de « Transformer un vieux PC portable en console VNC sous Raspbian Stretch »

  1. Denis Brion

    ” il y a bien une version pour Raspberry Pi, mais elle date un peu, fonctionne avec Jessie et apparemment il manque des dépendances sous Stretch.”

    Si je comprends bien cette phrase, vous envisagez de télécharger sur un ordinausaure … une version de VNC … pour ARM. Alors que l’ordinausaure fonctionne sous W$ (et que, en 2010, il y n’y avait pas de W$ pour ARM). Et ce, avant de recommander des versions à x86…

    A noter que des vieux ordinateurs fonctionnent très bien sous Lubuntu (la derniere version est 18-04: j’ai déjà installé sans la moindre migraine) ou Xubuntu …. ou Debian (ou Fedora : l’installateur de vnc peut s’accomoder de pas mal de variantes de GNUlinux ***pour les intels(32 ou 64 bits…))

    Je ne vois pas l’interet , à part le joli nom, d’utiliser Rapbian PC (je ne sais pas si RPi-config, qui est fort utile, y est installé) .
    Et je ne vois pas comment un ordinausaure peut être muni d’un ARM(j’écarte avec horreur et générosité l’idée qu’une carte à vocation pédagogique -du moins à l’origine- puisse susciter la moindre confusion)

    ~

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Denis
      comme c’est indiqué dans les caractéristiques ce Toshiba est équipé d’un Celeron
      d’où l’utilisation d’un Raspbian pour PC. C’est une Debian avec qques additifs du Raspi, et raspi-config y est mais a moins de choix puisqu’on est sur un PC
      L’avantage que j’y vois, c’est que quelqu’un qui a découvert Raspbian (et Linux) sur Raspberry Pi va faire le passage sur une Raspbian/Debian “en douceur” avant de passer sur un “vrai” Linux par la suite
      enfin, c’est juste mon avis 🙂
      cordialement
      François

      Répondre
  2. Yann

    Bonjour François,

    suite à tes précédents articles sur cette version X86 depuis sa sortie par la fondation, il est vrai que la principale difficulté, en ce qui me concerne, demeure l’installations de certains drivers “propriétaires”…
    Mais le plaisir de retrouver l’interface graphique d’une framboise et de conserver ces Sasseféplus pour diverses bidouilles ( et sur lesquels on a parfois usé certaines touches / fonctions …) est super satisfaisant par rapport aux diverses choses désuètes dont j’ai dû me débarrassé alors qu’elles auraient pu avoir une seconde vie…

    Répondre
  3. Cyrille Borne

    Bonjour François,

    Cette version n’est pas une version officielle Debian, je trouve que c’est une prise de risque par les temps qui courent quand on voit tant de projets abandonnés. Une version LXDE fait tout aussi bien le job, c’est un projet officiel de Debian et pas un fork. A méditer.

    Bonne continuation

    Cyrille

    Répondre
    1. Denis Brion

      Merci pour un peu de bon sens…

      Je rajouterai qu’Ubuntu fait assez bien l’affaire, lui aussi (et que Lubuntu continue d’exister…), serait un peu plus simple à installer que Debian (que Fedora, c’est sûr), et qu’à l’usage -hors installation, qui peut se faire par des amis- , c’est bien pareil (à part wolfram….qui a suscité une déferlante d’achats de RPi, je ne vois pas ce que ça offre de plus … à part un joli nom- )…..

      Répondre
    1. Denis Brion

      Est elle pour arm ou pour PC (redondante dans ce dernier cas avec des distributions à longue durée de vie).
      Dans la cas d’un RPi classique, la question -qui finit par être méchante, faute de réponse- est :
      quels sont les usages de bureau que le RPi supporte (
      ex:
      peut on naviguer sur le net?
      sur le site de frambois314? -là, je risque d’être très méchant-
      peut on éditer des textes?
      les billets de ce site ont ils été édités avec un RPi (là, la méchanceté serait d’autant plus forte que certains sites anglosaxons dédiés au RPi ont été, en bonne et saine logique, édités avec des RPi depuis des années…)

      Répondre
      1. François MOCQ Auteur de l’article

        Elle est pour PC
        Avantage pour ceux qui viennent de débuter avec un Raspberry Pi : retrouver le même environnement sur un PC. Ils auront bien le temps de passer à une version plus “dure” de Linux par la suite. L’essentiel est de ne pas les perdre.
        Oui on peut naviguer sur le net et même aller sur framboise314.
        Il y a libre office installé d’origine et qui fonctionne très bien. Pour les écoles c’est super.
        Des gens comme primtux font un peu la même chose avec un Linux adapté.
        et enfin, non, je travaille sur un PC avec un Xeon à 3.5GHz et 32Go de RAM mais vu l’utilisation intensive de cette machine (vidéo, son, gros diaporamas…), -qui n’est pas à but éducatif- le Raspberry Pi est trop juste…
        Par contre ce livre https://www.editions-eni.fr/livre/python-liberez-le-potentiel-de-votre-raspberry-pi-9782409014154 a été entièrement réalisé, testé et écrit sur un Raspberry Pi. (Cédric est un voisin)

        Répondre
  4. Erwann

    Raspberry Pi Desktop est la version PC !
    https://www.raspberrypi.org/downloads/raspberry-pi-desktop/

    Une nouvelle ISO – mise-à-jour de Raspbian – est également sortie le 27 Juin 2018.
    https://www.raspberrypi.org/downloads/raspbian/

    Par défaut , LibreOffice est installé sur les deux versions. Personnellement j’y ajoute Vivaldi :
    https://vivaldi.com/download/
    qui est disponible pour PC (x86, x64) sous Windows et Linux (deb, rpm) ainsi que pour ARM (deb pour RPi).

    L’environnement graphique étant relativement léger, il est possible de faire du développement – par exemple en Python – d’utiliser Wolfram (installé par défaut) , d’utiliser un client de messagerie, etc.
    Il ne faut pas oublier qu’un RPi 3 est largement plus puissant qu’un Notebook d’il y a 10 ans.
    Ce n’est pas parce que M$ gaspille les ressources des machines actuelles, qu’il ne devrait pas être possible de travailler normalement avec un environnement graphique sur autre chose qu’un i7 ou i9 avec 16 GB de RAM.

    Personnellement, j’ai plusieurs RPi 1B+, 2 et 3 qui tournent entre autre avec Apache ou Ngnix et avec des bases SQlite.

    Il est plus que temps d’apprendre à utiliser avec parcimonie et efficacité les ressources informatiques au lieu de persévérer dans une folle course à la puissance qui de plus représente un non-sens écologique.
    C’est entre autre ce que j’essaie d’inculquer à mes étudiants (Master Systèmes Embarqués) ; et malheureusement, ils ont bien du mal à comprendre et à accepter le défi de faire mieux avec moins, c’est-à-dire à être efficace.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Erwann
      tout à fait d’accord
      ici je travaille avec l’IUT du Creusot. Tous les GEII ont reçu un RasPi à leur entrée en sept. 2017. Ils le gardent pour les 2 ans (et sans doute plus 🙂 )
      le lycée de Louhans a également doté ses élèves de RasPi
      on commence a y venir
      les etudiants ont réalisé leur 1er projet sur la framboise et plus de la moitié l’a utilisé pour le deuxième projet.
      On renouvelle l’opération l’an prochain, j’assure le démarrage de la promo sur le RasPi en vacation
      ça va dans le bon sens

      Répondre
  5. erwann

    Je viens de faire passer pendant 3 jours des entretiens d’admission en cycle ingénieur (ENSI sur CCP). Je suis halluciné par le nombre d’étudiants qui veulent faire de l”informatique” (info & réseaux, ou automatique & systèmes embarqués) et qui affirment être intéressés par la matières sans avoir aucune idée de ce que c’est, sans avoir jamais “bidouillé”, sans jamais avoir essayé quoique ce soit ; leurs “connaissances” en informatique se limitant (dans le “meilleur” des cas) à des macros sous Excel (soit ils n’ont jamais entendu parlé de LibreOffice, soit ils le considèrent comme “n’étant pas assez puissant” (pour faire quoi ?)).
    J’ai passé mon temps à faire de la pub pour notre Framboise préférée (et accessoirement pour ton livre 😉 ) et à les motiver à “mettre les mains dans le cambouis”.
    By the way : cette année, quasiment aucune candidate (d’habitude c’était de l’ordre de 15 à 20 %). Il va être difficile à l’avenir de pratiquer la parité dans l’industrie !!!

    Répondre
  6. lym

    Votre temps de 8mn (et contenu effacé quand on revient en arrière), ne permet pas de réponse argumentée à vos posts… C’est très dommage.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      Désolé je n ai pas trouvé où ça se règle dans WordPress. Si vous savez je suis preneur 😊
      La solution est de saisir la réponse dans un fichier texte et de la coller
      Cordialement
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.