Publié le 6 novembre 2022 - par

Livre : Un serveur LAMP avec WordPress et NextCloud sur le Raspberry Pi

Comme vous le savez sans doute, je suis de la « vieille » école et je préfère souvent les bouquins aux pages web quand c’est possible. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai écrit des livres 😉 A mon avis on trouve tout sur Internet, c’est juste réparti un peu partout sur la toile. Mais quand on a un projet bien défini, c’est quand même plus sympa de trouver au même endroit toute l’information dont on a besoin. Et en plus on est certain que l’auteur a bien travaillé son sujet et que la probabilité que ça fonctionne est élevée. Le livre Raspberry Pi serveur LAMP a attiré mon attention et j’ai voulu savoir ce qu’il en était.

Un serveur LAMP avec WordPress et NextCloud sur le Raspberry Pi

L’auteur

Quand j’ai vu le nom César Séjourné, il me disait quelque chose. Une recherche sur le blog m’a permis de retrouver où je l’avais cité !

En 2015 il écrivait déjà dans la revue Programmez! le magazine des développeurs c’était à propos de l’Arduino. (J’ai également écrit quelques articles pour Programmez! )

César est auteur et illustrateur, passionné d’informatique depuis son plus jeune âge. Vous pouvez découvrir sur ce site : ses livres, ses illustrations et ses bandes dessinées en prépublication. Vous trouverez aussi une section dédiée à l’univers médiéval fantastique qu’il développe.

Tous ses ouvrages sont publiés en auto-édition. Cela lui permet de conserver une totale liberté sur ses œuvres, car il ne trouve rien de pire que de se voir imposer par l’éditeur une jaquette ou une image. Cela lui permet aussi de travailler à son rythme et de décider du calendrier des parutions.

Ses livres sont vendus en exclusivité sur le site Amazon.fr et disponibles au format traditionnel papier (édition brochée) et numérique (kindle). Les voici présentés par ordre de publication de la plus récente à la plus ancienne :

Le livre Raspberry Pi qui nous intéresse est paru en mai 2022, il est donc basé sur les version  récentes du système et des logiciels. Même s’il y a u quelques versions mineures, il reste d’actualité.

Ce que j’aime dans le livre ? on peut mettre des repères entre les pages, surligner, souligner, revenir en arrière, lire le livre au lit ou… ailleurs. Pas de problème de batterie ou de lecture au soleil…

Le livre Raspberry Pi : un serveur LAMP

Le livre de 165 pages est au format 21,5 x 28 cm. Il est très lisible et les illustrations sont en couleur comme vous le verrez dans les photos ci-dessous. Dans les grandes lignes, il vous permet de

  • bien débuter avec un Raspberry Pi (découverte du système) ;
  • installer un serveur LAMP (Linux, Apache, MariaDB et PHP) ;
  • le rendre accessible sur le Net (NAT-PAT, vhost, proxy reverse) ;
  • sécuriser votre serveur (GEOIP) ;
  • installer un module de statistiques (Awstats) ;
  • installer un système de gestion de contenu (WordPress) ;
  • installer un service cloud (Nextcloud).

Le sommaire est très détaillé et permet de retrouver facilement la partie qui vous intéresse. Vous pouvez parcourir le sommaire sur la page du livre (blog de l’auteur).

Les chapitres

La première partie du livre est consacrée au Raspberry Pi, à ses différentes versions et à leur comparaison. Les accessoires du Raspberry Pi sont également abordés. A noter également une comparaison avec la famille x86 qui indique que le processeur du Pi4 est équivalent à un Celeron.

Vient ensuite l’installation de l’OS et son démarrage. La version choisie est la version Desktop, pas forcément nécessaire pour un serveur, mais ça permet d’utiliser le Raspberry Pi par ailleurs.

On passe ensuite à l’installation du serveur LAMP

Un serveur LAMP ?

LAMP est un acronyme désignant un ensemble de logiciels libres permettant de construire des serveurs de sites web. L’acronyme original se réfère aux logiciels suivants :

Linux, le système d’exploitation ( GNU/Linux ) ;
Apache, le serveur Web ;
MySQL ou MariaDB, le serveur de base de données (ici c’est MariaDB) ;
À l’origine, « PHP », « Perl » ou « Python », les langages de script.
Même si les auteurs de chacun de ces programmes ne se sont pas coordonnés pour construire des plates-formes LAMP, cette combinaison de logiciels s’est popularisée du fait du faible coût de l’ensemble et de la présence de tous ces composants dans la plupart des distributions GNU/Linux.

Cet acronyme a été inventé par Michael Kunze qui l’a utilisé pour la première fois en 1998 dans le magazine allemand c’t. L’article en question voulait démontrer qu’un ensemble de logiciels libres pouvait concurrencer les offres commerciales disponibles. (source Wikipedia)

L’auteur aborde pas à pas l’installation des différents modules et en particulier la sécurisation de MariaDB indispensable si le serveur est accessible depuis Internet.

Comme le serveur LAMP intègre un serveur Apache, vous allez pouvoir l’utiliser pour installer un site web. En général le site est déjà existant ou vous l’avez préparé d’avance, et le plus simple est de le copier dans le répertoire /html.

Ce chapitre vous propose d’autres méthodes plus pratiques :

  • Connecter un disque amovible au Raspberry  Pi
  • Mettre en place un partage réseau
  • Utiliser un serveur FTP

Ici encore vous êtes guidé(e) pas à pas et voyez comment gérer les droits, partager un dossier avec Samba ou se connecter au Raspberry Pi via SFTP.

Comme le Raspberry Pi fonctionne sur une carte micro SD, l’espace peut être trop limité pour votre site Web. D’autre part la durée de vie de la carte est limitée (nombre d’écritures). La solution pour un usage intensif est de déplacer le site Web sur un disque amovible connecté au Raspberry Pi. c’est ce qu’explique ce chapitre, en particulier le montage automatique du disque externe au démarrage du système.

WordPress  vous permet de créer facilement votre blog ou un site Web, sans avoir besoin de programmer. Pour info, le blog framboise314.fr tourne sous WordPress. Ici vous verrez comment l’installer sur le Raspberry Pi et le paramétrer.

WordPress ?

WordPress est un système de gestion de contenu (SGC ou content management system (CMS) en anglais) gratuit, libre et open-source. Ce logiciel écrit en PHP repose sur une base de données MySQL MariaDB et est distribué par la fondation WordPress.org. Les fonctionnalités de WordPress lui permettent de créer et gérer différents types de sites Web : site vitrine, site de vente en ligne, site applicatif, blog, portfolio, site institutionnel, site d’enseignement…

Il est distribué selon les termes de la licence GNU GPL version 2. Le logiciel est aussi utilisé comme socle du service multi-site WordPress.com, celui-ci supporte plusieurs millions de sites. (source Wikipedia)

Quand on crée un site Web, c’est rarement pour le consulter en local (quoique ça arrive) mais plutôt pour le publier et le mettre à la disposition de visiteurs en provenance d’Internet.
Ce chapitre explique comment publier votre site Web, c’est à dire le rendre accessible sur Internet.

L’auteur explique la méthode en se basant sur une LiveBox, mais quelle que soit la Box, vous retrouverez les mêmes fonctions.

Il faudra d’abord autoriser les communications au travers de la Box.

On pourra ensuite utiliser un système d’adresses dynamiques pour faire correspondre l’adresse IP de votre Box sur Internet (elle change régulièrement) avec un nom de domaine qui sera fixe, avec DynDNS par exemple.

Pour terminer la mise en place de site Web, Vous verrez comment héberger plusieurs sites et orienter le visiteur vers la bonne destination grâce à un proxy.

Même si vous pensez que ça ne sert à rien, on aime bien savoir combien de visiteurs ont lu les pages du site, et c’est intéressant de voir l’évolution du trafic au fil du temps. C’est ce que fait Google Analytics par exemple. Ici vous utiliserez un outil libre nommé AWstats.

AWstats ?

AWStats est un logiciel analyseur de fichiers log – ou journaux d’activité – des serveurs Web, FTP et de messagerie offrant des vues graphiques statiques mais aussi dynamiques des statistiques d’accès aux serveurs.

Il permet d’afficher le nombre de visites, de visiteurs uniques, de pages, de hits, de transfert, par domaine/pays, hôte, heure, navigateur, OS, … Il peut être lancé grâce à des scripts CGI ou en ligne de commande.

AWStats est un logiciel libre sous licence GPL v3+. (source Wikipedia)

GEOIP2 est un module d’Apache. Il permet d’interdire l’accès à tout ou partie du serveur à certains pays connus pour être impliqués dans les attaques des sites Web (Chine, USA, Indonésie, Taïwan, Inde, Russie, Brésil, Corée du Sud et Turquie entre autres. A l’inverse vous pouvez autoriser seulement certains pays à accéder à votre serveur comme la France métropolitaine et les USA (si vous voulez que les robots de Google référencent votre site 😀 )

Pour sécuriser l’échange des données et rassurer vos visiteurs sur l’identité du site, l’auteur explique comment installer un certificat TLS (anciennement SSL) cela permet l’affichage du cadenas sur la barre d’adresse. Les certificats gratuits Let’s Encrypt sont utilisés et le logiciel Cerbot automatise leur installation et le renouvellement.

Pour bénéficier de votre propre cloud, l’installation de NextCloud permet de partager des fichiers entre ordinateurs, tablettes, smartphones, de mettre en place des outils partagés (calendrier, annuaire de contacts, système de mailing…) et des outils collaboratifs.Ce logiciel est gourmand en ressources et un Pi4 avec 4Go de RAM est recommandé.

Nextcloud ?

Nextcloud est un logiciel libre de site d’hébergement de fichiers et une plateforme de collaboration. À l’origine accessible via WebDAV, n’importe quel navigateur web, ou des clients spécialisés, son architecture ouverte a permis de voir ses fonctionnalités s’étendre depuis ses origines. En 2020, il propose de nombreux services. (source Wikipedia)

Il faut aussi paramétrer le serveur mail puis le tester. Vous verrez ensuite comment gérer les erreurs les plus courantes que vous pouvez rencontrer lors de l’utilisation de NextCloud.

Un chapitre est consacré aux conseils pour la mise en ligne de votre serveur. Cela concerne la sécurité(mots de passe, mises à jour, changement de ports), la sauvegarde des sites et du contenu de la carte mémoire, la mise en place d’un onduleur ou la gestion des journaux du serveur Apache. Il y a aussi quelques astuces pour contourner certains problèmes qu’on peut rencontrer avec une box (loopback/hairpinning).

On trouve également un rappel (souvent bien utile) sur la gestion des droits avec Linux. Pour rappel j’ai publié un article basé sur la cours que je donnais à des techniciens sur cette page du blog.

L’auteur termine par un lexique qui regroupe par famille les commandes utiles à connaître.

Conclusion

Ce genre de livre me plait car il permet d’avoir sous la main la totalité des informations nécessaires pour mener à bien un projet. Ça évite de passer des heures sur Internet, parfois pour récupérer des articles obsolètes ou pas complets…

Ici en quelques heures vous pourrez installer VOTRE serveur web, le publier sur Internet et mettre en place un cloud local qui sera uniquement à vous, et ne sera pas situé à l’autre bout du monde…

Je me suis bien retrouvé dans ce livre, aussi bien au niveau de l’écriture que des illustrations. En plus l’auteur cite framboise314 dans les références en fin de livre 😉  que demander de plus ???

Sources

Acheter le livre Raspberry Pi serveur LAMP en version papier, broché : 20€

Au format Kindle : 4,99€

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

6 réflexions au sujet de « Livre : Un serveur LAMP avec WordPress et NextCloud sur le Raspberry Pi »

  1. Eivan

    Bonjour,

    Je n’ai pas (lu) ce livre, mais je trouve dommage de toujours vouloir utiliser Apache comme serveur web surtout sur une Raspberry Pi en lieu et place de Nginx, qui est bien moins gourmand en mémoire et bien plus rapide qu’Apache.
    Je l’utilise actuellement sur une Raspberry Pi 4 B, qui me permet d’avoir mon site web et de l’utiliser aussi en mode reverse proxy pour mon Cloud (Nextcloud), mon serveur de supervision (Checkmk)… tout cela hébergé sur un serveur Proxmox.
    Certes, c’est un peu plus difficile au début qu’Apache, car le vocabulaire syntaxique diffère quelque peu, mais surtout, parfois il faut faire pas mal de recherches pour trouver la bonne configuration pour tel ou tel CMS, logiciels pour Nginx… heureusement Internet et votre moteur de recherche préféré sont là 😉

    N’hésitez pas à vous lancer sur Nginx, le seul « hic » étant (en ce moment) que c’est un logiciel russe… alors qu’Apache est un logiciel américain. Sauf erreur de ma part, il n’a pas encore était mis en liste noire comme l’antivirus Kaspersky.

    Tous les autres logiciels du livre sont très bien, comme AWStats, un logiciel pas souvent utilisé, mais diablement efficace et facile à installer / configurer.

    Bonnes aventures à l’aide de votre Framboise.

    Merci François MOCQ pour votre livre sur la Raspberry Pi 4, très très bien.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      Merci pour ce retour
      J’aime bien aussi lighttpd qui est léger aussi et bien adapté pour le Raspberry Pi
      Après Apache tourne bien sur PI4, j’ai fait des cours dessus et l’avantage c’est que pour les débutants (la cible du livre) on trouve énormément de docs et… c’est le choix de l’auteur 🙂
      cdt
      francois

      Répondre
  2. Ping : Livre : Un serveur LAMP avec WordPress et NextCloud sur le Raspberry Pi – Jhc Info

  3. césar

    Bonsoir,

    avant tout un grand merci pour votre article. Savoir que vous avez apprécié l’ouvrage me touche.

    Pour répondre à Eivan, effectivement, Nginx est une alternative efficace et parfaitement adaptée au Raspberry Pi. D’ailleurs, si ma mémoire ne me joue pas des tours, notre hôte François Mocq le conseillait dès 2013 (cf. Programmez 169 – Transformer son Raspberry Pi en serveur Web).

    J’ai choisi Apache, car c’est le logiciel que je maîtrise le mieux et son support est particulièrement bien documenté. Si j’avais dû fournir les sources pour les 2 logiciels, je pense que cela aurait compliqué les choses.

    Cordialement

    César

    Répondre
  4. Ping : Mon livre sur le Raspberry Pi présenté par François Mocq | César Séjourné

  5. Eivan

    Bonjour César SÉJOURNÉ,

    Merci de nous faire partager votre passion au travers de ce livre.

    Il permettra, je l’espère, au plus grand nombre, de reprendre le contrôle de ses données personnelles grâce à notre carte préférée, la Raspberry Pi, grâce à des solutions comme son nuage de type Nextcloud, hébergé sur son propre serveur LAMP.

    Ce genre d’ouvrage contribue à mettre en avant tout l’écosystème basé sur le système d’exploitation GNU/Linux, système qui pour ma part m’accompagne depuis 1992.

    Un grand merci pour tout ce travail de synthèse et merci à François MOCQ de relayer ce type d’information.

    Je vous souhaite une très bonne continuation,
    bien à vous,
    Eivan

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Complétez ce captcha SVP *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.