Publié le 22 décembre 2019 - par

Utiliser FreeCAD et CURA sur un Raspberry Pi 4

Au vu des performances du Raspberry Pi 4, je me suis dit que ce serait bien de pouvoir faire tourner FreeCAD dessus, pour des ateliers découverte de la 3D, ou des formations. Le paquet existe bien dans le dépôt Raspbian mais plante quand on essaye d’ouvrir un nouveau fichier…

C’était sans compter sur la ténacité des utilisateurs avancés de FreeCAD qui n’ont pas manqué de trouver des solutions à ce problème. C’est sur Twitter que j’ai eu des retours à ma vidéo montrant un essai raté de FreeCAD sur un Raspberry Pi 4 équipé de 4Go de RAM.
Je tire mon chapeau et je dis un grand merci à ceux qui ont participé à cette aventure, -alex- et Patrice alias papy et @Icare sur twitter. Ma modeste contribution à ce projet open-source sera cet article qui devrait permettre à chacun de trouver les instructions pour compiler et utiliser FreeCAD, puis télécharger l’appli exécutable de CURA et utiliser ces deux programmes sur le Pi4.

Pendant qu’on y est, je vous dirai comment installer une version récente de KiCAD…

Bien entendu, Le fonctionnement à 100% n’est pas garanti mais vous pouvez déjà expérimenter pas mal de choses.

Comme il y a une compilation et le manque possible de certaines dépendance, ce tutoriel s’adresse plutôt à des utilisateurs confirmés. Si vous vous lancez dans l’aventure et rencontrez des problèmes, il va falloir vous en sortir avec l’aide du forum de FreeCAD 🙂

Utiliser FreeCAD sur le Raspberry Pi 4

Installer Raspbian Buster

Commencez par préparer une distribution à jour de Raspbian Buster :

 Pour cet article j’utiliserai la version Desktop “allégée” de Raspbian Buster, datée du 26 septembre 2019.

Installez la distribution sur une carte microSD, démarrez et configurez Raspbian. Faites une mise à jour complète de la distribution.

Mise à jour de la distribution

sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade

Installation des dépendances

Pour compiler FreeCAD il faut d’abord installer un certain nombre de paquets qui seront utilisés lors de la compilation

sudo apt install cmake build-essential libtool lsb-release swig libboost-dev libboost-date-time-dev libboost-filesystem-dev libboost-graph-dev libboost-iostreams-dev libboost-program-options-dev libboost-python-dev libboost-regex-dev libboost-serialization-dev libboost-signals-dev libboost-thread-dev libcoin-dev libeigen3-dev libgts-bin libgts-dev libkdtree++-dev libmedc-dev libopencv-dev libproj-dev libvtk6-dev libx11-dev libxerces-c-dev libzipios++-dev qt4-dev-tools libqt4-dev libqt4-opengl-dev libqtwebkit-dev libshiboken-dev libpyside-dev pyside-tools python-dev python-matplotlib python-pivy python-ply python-pyside libocct*-dev occt-draw libsimage-dev doxygen libcoin-doc dh-exec libspnav-dev

On peut ensuite récupérer la version 0.18.4 de FreeCAD sur le github. La dernière version avec correctifs 0.18.4 (0.18.16146) a été publiée le 26 octobre 2019. Enregistrez le dans le dossier que vous voulez. Pour ma part je l’ai mis dans Downloads.

wget https://github.com/FreeCAD/FreeCAD/archive/0.18.4.zip

Une fois le fichier récupéré on peut le dézipper

unzip 0.18.4.zip

Puis créer le répertoire freecad-build qui sera utilisé lors de la compilation

mkdir freecad-build

Se placer dans ce dossier

cd freecad-build

et lancer le cmake pour préparer la construction de FreeCAD et vérifier les paquets.

cmake -DPYTHON_EXECUTABLE=/usr/bin/python2.7 \ -DPYTHON_INCLUDE_DIR=/usr/include/python2.7m \ -DPYTHON_LIBRARY=/usr/lib/arm-linux-gnueabihf/libpython2.7m.so \ -DPYTHON_PACKAGES_PATH=/usr/local/lib/python2.7/dist-packages/ ../FreeCAD-0.18.4

On peut enfin lancer la compilation de FreeCAD avec make. Le paramètre -j4 indique qu’il faut utiliser les 4 cœurs du CPU. Vous verrez lors de la compilation que le CPU est utilisé à 100%. Ceci n’est à utiliser que sur un Pi4 avec 4 Go de RAM. A défaut utilisez un seul cœur, la durée de compilation sera rallongée, bien entendu.

make -j4

En cours de compilation la température du CPU reste “raisonnable” entre 40 et 46°C, j’ai utilisé le Pi4 monté avec un boîtier en aluminium ventilé pour cette compilation. Il faut compter une bonne heure de compilation pour obtenir un résultat. Vous avez le temps d’aller boire un café 🙂

Testez FreeCAD 0.19
J’ai également testé la version 0.19 disponible ici, les deux versions fonctionnent bien sur le Pi 4

Tester FreeCAD

Le test a consisté à créer une pièce style tuyau, rond d’un côté carré de l’autre. Vous verrez cela dans la vidéo. La création n’a pas posé de problème, et les déplacements me paraissent fluides.

Deuxième test, reprendre un fichier créé avec la version 0.18.3 que j’utilise sur un PC. Là encore, le temps de chargement est un peu allongé mais ensuite ça fonctionne normalement. Il n’y a plus qu’à générer un fichier .STL et à installer Cura pour le trancher et le transformer en gcode pour l’imprimante 3D.

Installer CURA sur le Raspberry Pi 4

Récupérer l’image

Les images de Cura sont disponibles dans une DropBox. Ce sont des AppImage, des fichiers image exécutables. La dernière version au moment où j’écris ces lignes date du 14 décembre 2019. Vérifiez au moment où vous installez Cura, la dernière version disponible…

Lien vers l’AppImage de Cura : https://www.dropbox.com/sh/s43vqzmi4d2bqe2/AADh446N1PpjvMnlv47DkGtra/Cura-mb-master-armhf-20191214.AppImage?dl=0

Entrez dans un terminal :

wget https://www.dropbox.com/sh/s43vqzmi4d2bqe2/AADh446N1PpjvMnlv47DkGtra/Cura-mb-master-armhf-20191214.AppImage

Rendre l’image exécutable

Modifiez les droits de Cura, soit en mode graphique soit avec un

chmod 755 Cura-mb-master-armhf-20191214.AppImage

Exécuter Cura

Pour lancer Cura, il suffit de double-cliquer sur l’AppImage en mode graphique et de cliquer sur le bouton Exécuter.

J’ai récupéré les paramètres qui sont dans le Cura de ma Gaia3DMAX sur le PC pour les remettre dans cette version de Cura, ainsi que les paramètres du filament. Vous ferez la même adaptation en fonction de votre imprimante.

Tester CURA

Le test a consisté à ouvrir un fichier STL généré avec FreeCAD, et à le découper (slicer) pour en faire un fichier gcode, exécuté par l’imprimante 3D.

Créer des lanceurs sur le bureau

Pour utiliser rapidement FreeCAD et Cura sans passer par les menus, j’ai décidé de créer deux lanceurs (équivalent des raccourcis de Windows) sur le bureau de Raspbian.

Lanceur FreeCAD

Rendez vous dans le dossier Desktop et créez avec nano un fichier FreeCAD_0.18.desktop

Dans ce fichier collez le texte suivant :

Desktop Entry]
Name=FreeCAD 0.18
Comment=FreeCAD pour Pi4 - version 0.18
Icon=/usr/share/pixmaps/FreeCAD_logo_64px.png
Exec=/home/pi/Downloads/freecad-build/bin/FreeCAD
Type=Application
Encoding=UTF-8
Terminal=false
Categories=None;
Name[fr_FR]=FreeCAD18

Bien entendu, le texte dépendra de l’endroit où vous avez compilé votre FreeCAD. Je vous ai mis le logo de FreeCAD en téléchargement sur le blog : Vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien vers le logo FreeCAD en 64×64 pixels.

Sur le Raspberry vous pouvez le récupérer en tapant :

sudo wget https://www.framboise314.fr/wp-content/uploads/2019/12/FreeCAD_logo_64px.png

Pour Cura la démarche est identique et le logo est disponible en cliquant sur ce lien vers le logo Cura en 64×64 pixels. et pour la mise en place du lanceur reprenez l’exemple ci-dessus et adaptez le.

Logo FreeCAD Logo Cura

Ce qui donne sur le Pi4 :

Installer KiCAD

Cette fois on n’a pas à compiler ou à récupérer une image, la version de KiCAD qui est dans le dépôt Raspbian fonctionne parfaitement. Il s’agit de la version 5.1.4 sortie au mois d’août 2019.

sudo apt-get install kicad

et KiCAD est disponible dans le menu Programmation. Je n’ai pas testé ce logiciel sur Pi4, n’hésitez pas à faire part de vos commentaires à ce sujet !

Deux fichiers empruntés à mon ami Léon ANAVI sur https://github.com/AnaviTechnology/anavi-gas-detector

Vidéo

Et en cadeau

Comme c’est Noël au moment où j’écris ces lignes, je vous offre une distribution spéciale comprenant les programmes suivants :

  • FreeCAD 0.18
  • FreeCAD 0.19
  • Cura 4.4
  • KiCAD

Il reste à mettre cette image sur une carte micro SD de 16 Go minimum et à agrandir la partition pour utiliser les logiciels de conception sur votre Raspberry Pi.

L’image fait 3Go compressée et 15Go une fois dézippée.

Télécharger l’image Raspbian Buster contenant FreeCAD, Cura et KiCAD

Vous pouvez vérifier l’intégrité de l’image. Une fois le fichier dézippé, l’image a un contrôle

  • SHA-256 :  4D2A1E6A98F3598B425719E5D081C0FA006E7FA9F2A89E72A8F681B14ECF9433
  • SHA-1 :   E40E8D7FFF9FE5B2CC0E6FCBC2006FF0995D9694
  • MD5 :   5D6D09BF23430114F4FAE0804BD19D59

Pour adapter à la taille de votre carte SD (si elle a une capacité supérieure à 16 Go) lancez raspi-config

sudo raspi-config

puis  7 Avanced Options  et enfin A1 Expand Filesystem pour que la partition Linux occupe toute la place disponible sur la carte micro SD.

Conclusion

Si vous le souhaitez vous pouvez donc tester l’utilisation des programmes FreeCAD, Cura et KiCAD sur un Raspberry Pi 4. Prévoyez au moins 2Go de RAM mais vous devriez être plus tranquille avec 4Go.

Merci à Frédéric de Garatronic qui m’a signalé que KiCAD tourne également parfaitement sur Raspberry Pi, puisqu’il crée ses cartes avec ce logiciel 🙂

Sources

Forum : compiler FreeCAD sur Pi 4 avec Python 3 et Qt4

Forum : Compiler FreeCAD avec Python 2 et Qt3

Lien vers le forum français de FreeCAD :

https://forum.freecadweb.org/viewforum.php?f=12

 

 

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

5 réflexions au sujet de « Utiliser FreeCAD et CURA sur un Raspberry Pi 4 »

  1. Patrice alias icare

    Bonjour François,
    J’espère que beaucoup de personnes vont adopter freeCad qui est un outil formidable pour les amateurs. Bien sur, pas encore à la hauteur de Soli…, Rhno.. et d’autres mais sa mise en œuvre massive va motiver les développeurs.
    Il reste à résoudre l’utilisation de Phyton3 et Qt5 dans freeCad, mais c’est une autre affaire bien plus complexe.
    Merci pour cet article qui montre que notre framboise progresse (freeCad est relativement gourmand en ressources machines.
    A bientôt

    Répondre
  2. Christian

    Bonjour François,
    Je n’étais pas passé depuis quelques semaines. Je vois que tu t’es investi sur KiCAD et FreeCAD. Très bons choix ! (J’ai fait les mêmes, donc ma remarque n’est pas très objective).
    KiCAD : l’essayer c’est l’adopter
    FreeCAD : bien qu’étant en version 0.xx (donc stabilité non garantie) permet de faire des modélisations supers.
    KiCAD + FreeCAD : c’est un vrai aboutissement pour un électronicien qui souhaite développer de façon autonome depuis le schéma structurel jusqu’à la mise en boîtier après impression 3D.
    De plus tu ne fais pas l’impasse sur les embûches rencontrées par un débutant, ce qui est très bien car les réponses sur les forums sont parfois un peu lapidaires et semblent s’adresser à des spécialistes du logiciel.
    Gros travail de captures et de mise en forme de ta part pour expliquer la démarche ! Bravo !
    Bonne continuation pour cette année 2020 que je te souhaite excellente !
    Christian

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Christian
      oui je me suis fait la même remarque qu’on a l’impression que les gens qui connaissent ne souhaitent pas (ne savent pas?) se mettre au niveau des débutants
      et c’est souvent la galère
      c’est pour ça que j’ai commencé cette série
      je ne sais pas si elle aura des prolongations, mais pour le moment le retour est plutot bon
      bonne année et plein de projets pour toi !
      amitiés
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.