Publié le 22 septembre 2018 - par

PrimTux sur Raspberry Pi, une distribution éducative de 3 à 10 ans

PrimTux est développée par une petite équipe de professeurs des écoles et de passionnés de l’informatique dans le milieu éducatif. Par sa légèreté, elle a vocation à REVALORISER un matériel obsolescent en l’orientant vers le milieu scolaire ou éducatif.

Merci aux auteurs des différents articles, Jean-Marie et Philippe, qui ont autorisé leur synthèse et la publication sur framboise314. Vous retrouverez les liens en fin de page, dans la rubrique Sources.

PrimTux une distribution à but éducatif

PrimTux : d’abord une association

PrimTux, c’est aussi une association loi 1901, vous souhaitez la soutenir, devenir membre? Cliquez ici!

PrimTux est développée par une petite équipe de professeurs des écoles et de passionnés de l’informatique dans le milieu éducatif.

Dans l’esprit d’ASRI-EDUCATION, mais elle peut tout à fait être installée sur du matériel récent, notamment grâce à ses versions 64 bits.

Cette vidéo vous présente rapidement la distribution.

PrimTux : Principales caractéristiques

  • Une distribution éducative complète et personnalisable.
  • Fonctionne en live (sans installation, à partir d’un DVD ou d’une clé usb), et peut aussi être installée sur un disque dur.
  • Consommation mémoire limitée (inférieure à 200 Mo au démarrage) .
  • Lanceur d’applications intuitif intégré (handymenu version 3).
  • Logithèque de base très fournie.
  • Riche logithèque éducative.
  • Multi-utilisateurs avec environnements adaptés:
       mini (cycle 1 ou 3-5 ans)
       super (cycle 2 ou 6-7 ans)
       maxi (cycle 3 ou 8-10 ans)
       prof ou parent

PrimTux, une distribution éducative, disponible sur Raspberry Pi

PrimTux est une distribution éducative libre et gratuite. Bien qu’elle soit tout à fait utilisable sur des PC derniers cris, cette distribution a vocation à recycler du matériel ancien pour le destiner aux établissements scolaires, établissements éducatifs divers, ou simplement aux familles renouvelant le PC principal de la maison.

Cette distribution intègre par défaut des outils de protection parentale permettant de protéger la navigation des enfants sur Internet. Rappelons qu’aucune protection n’est totalement infaillible et que la vigilance des adultes responsables ou parents reste nécessaire…

L’adaptation de PrimTux sur Raspberry Pi

Dans cet esprit, parce que cette solution permet de s’équiper à moindre coût, l’équipe de PrimTux a tout naturellement pensé à porter sa distribution sur Raspberry Pi.

La dernière version, PrimTux3, bâtie sur Raspbian Stretch, est compatible avec le dernier modèle de Raspberry Pi, le 3B+, ce qui n’était pas le cas de Raspbian Jessie sur laquelle est bâtie la PrimTux2.

Les améliorations de PrimTux 3

Depuis la PrimTux 2, de nombreuses améliorations ont été apportées. Plusieurs applications ont été compilées pour ARM par l’équipe PrimTux et sont maintenant présentes dans la distribution :

  • Le terrier suite arithmétique
  • Le terrier tierce
  • Le terrier cibler
  • Le terrier aller
  • Le terrier imageo
  • TBO
  • Openboard
  • Dr Geo
  • Quelques rares applications, dont les sources sont devenues introuvables, ne peuvent être intégrées.

Créer une image disque du système installé

 

L’équipe a également développé pour cette distribution un outil permettant de faire une image disque de son système sur un périphérique externe.

La distribution Raspbian dispose de base d’un outil proche, piclone. Mais celui-ci ne permet que le clone de carte SD, pas de copie du système dans un fichier.

 

Nous vous conseillons de faire une copie une fois l’installation du système terminée.

Cela vous permettra de préparer d’autres cartes pour d’autres Raspberry Pi ou de faire une sauvegarde, car la durée de vie des cartes SD est moindre que celle d’un disque dur.

Log2ram

A également été inclus l’outil log2ram qui permet de préserver la durée de vie de la carte SD en limitant les écritures des logs (fichiers journaux). Ces écritures se font dans la mémoire vive et l’écriture sur la carte SD n’intervient que toutes les heures.

Ajouter les logiciels complémentaires à PrimTux

Il manquait à la PrimTux RPi la possibilité d’ajouter, comme sur la version pour PC, une multitude de logiciels complémentaires classés par tranche d’âge, ainsi que quelques utilitaires. Ces logiciels complémentaires sont des logiciels qui ne peuvent être placés dans la version de base soit parce qu’ils ne sont pas libre au sens strict (notamment parce qu’ils ne sont pas autorisés pour un usage commercial), soit afin de limiter la taille de l’image de base.

L’équipe travaille depuis plusieurs mois au portage de ces applications sur Raspberry Pi en les compilant elle-même lorsqu’elle disposait des sources, ou en contactant les développeurs afin de leur demander s’ils accepteraient de les porter sur cette plateforme.

Le travail a maintenant bien avancé et la plus grande partie de ces applications sera bientôt disponible, sans doute à l’occasion de la sortie de la version 4 de PrimTux, aux alentours de la Toussaints 2018. Bonne nouvelle : il ne sera pas indispensable de passer à cette nouvelle version pour en profiter, les détenteurs des anciennes versions de PrimTux RPi y auront également accès par une simple mise à jour.

Construire soi-même PrimTux3 avec un script

Pour les aficionados de la Framboise, l’équipe a mis à disposition un script permettant de construire soi-même une PrimTux3 pour sa Raspberry Pi. Les sources de ce script sont accessibles sur Framagit.
Pour PrimTux4, l’équipe a prévu la mise à disposition d’une solution de même type.

La construction d’une PrimTux sur Raspberry Pi peut maintenant se faire très facilement grâce à un script qui automatise les opérations depuis les sources de la distribution. Cette construction se fait à partir d’une Raspbian lite Stretch.
Si vous désirez construire votre PrimTux Raspberry plutôt que d’en télécharger l’image, voici comment faire.

Télécharger Raspbian Lite

Nous devons commencer par installer la distribution Raspbian. Vous la téléchargerez depuis le site officiel en choisissant la version lite stretch. Cette version correspond à une distribution minimale sans interface graphique.

Installation sur la carte microSD

Nous l’installons sur une carte mémoire micro SD en suivant les procédures habituelles pour l’installation d’une distribution sur Raspberry Pi:

  • à l’aide du logiciel Win32 Disk Imager si vous êtes sous Windows ;
  • à l’aide de la commande dd si vous êtes sous Linux.

Il existe maintenant une application multi plateformes, Etcher, permettant de simplifier l’opération quel que soit son système d’exploitation. Je ne l’ai personnellement pas encore testée. (Note de framboise314 : pour les débutants, Etcher a l’avantage de n’autoriser l’écriture QUE sur une carte SD, évitant les erreurs qui seraient dramatiques, comme l’écriture sur le disque système).

Démarrage du système d’exploitation

Notre image de Raspbian lite gravée, nous l’insérons dans notre Raspberry Pi que nous démarrons. Nous aurons besoin d’une connexion Ethernet stable et de bonne qualité, car tout se fait par Internet.

Nous nous connectons avec le login et le mot de passe paramétrés par défaut pour Raspbian:

Mais attention ! Nous sommes avec un clavier anglo-saxon dont les touches ne correspondent pas à notre clavier AZERTY. Nous devons donc en réalité saisir

Une fois connectés, nous configurons le Raspberry avec l’outil intégré raspi-config. Comme nous sommes avec un clavier anglo-saxon, nous saisissons en réalité

Vous pouvez aussi utiliser le tiret situé en haut à droite du pavé numérique au lieu de la touche )
Nous arrivons sur une interface en mode texte qui nous permet de définir plusieurs paramètres pour notre système.

Configuration de Raspbian

Nous allons prioritairement effectuer les paramétrages de localisation. Dans le menu qui s’affiche, sélectionnons la 4ème ligne, “Localisation options“. Ceci nous ouvre un second menu dans lequel nous allons définir, tour à tour :

  • Dans “Change locale“, la langue utilisée par le système. Par exemple pour le français de France, nous sélectionnerons fr_FR.UTF-8.

  • Dans “Change Timezone“, le fuseau horaire.

  • Dans “Change Keyboard Layout“, le type de clavier à utiliser. Pour l’image téléchargeable de PrimTux3 pour Raspberry Pi, c’est un clavier français 105 touches, avec touche AltGr droite qui est paramétré. Ce paramétrage est essentiel pour permettre la saisie correcte des commandes avec notre clavier.

  • Dans “Change WiFi Country“, le pays pour le WiFi.

Activation du compte root

Ceci fait nous allons maintenant activer le compte root en lui attribuant un mot de passe:

Le mot de passe nous est demandé, puis sa confirmation. Je vous invite à saisir tuxprof comme mot de passe, car c’est celui proposé par défaut dans PrimTux. Vous pourrez toujours le changer par la suite.

Nous redémarrons

et nous nous connectons cette fois sous le compte root :

Les sudo ne seront désormais plus nécessaires puisque nous somme sur le compte du super-utilisateur.

Téléchargement du script d’installation de PrimTux

Nous téléchargeons maintenant le script d’installation en saisissant

Le script sera régulièrement mis à jour en fonction des évolutions de PrimTux, garantissant ainsi la construction de la toute dernière version. Nous le rendons exécutable par

Installation de PrimTux avec le script

et enfin nous le lançons par

Et voilà ! C’est terminé en ce qui nous concerne, car maintenant c’est le Raspberry qui va travailler tout seul. Soyez patient, car l’opération nécessite plusieurs heures, et dépend de la qualité de votre liaison Internet. Chez moi, avec une liaison ADSL classique, il faut 3 à 4 heures sur un RPi 3.

En fin d’opération nous retrouvons l’invite de commande du compte root :

Le script nous indique le chemin du fichier .log des erreurs rencontrées.

Lançons alors un

et si tout s’est bien passé, nous devrions nous retrouver avec l’écran d’accueil de PrimTux.

Que fait le script d’installation ?

Des coupures Internet durant l’exécution du script peuvent faire échouer l’installation de paquets ou de fichiers essentiels. Si la construction a échoué, il est possible de relancer le script après s’être connecté en root. Si vous n’avez plus la main en raison d’une interface graphique défaillante, appuyez simultanément sur Ctrl + Alt + F1, ce qui devrait vous permettre de retrouver une console permettant de relancer l’opération.

Pour les curieux ou les développeurs, voici le descriptif du script.

  • Définition des variables contenant les liens vers les sources et les fichiers complémentaires de configuration nécessaires à la version Raspberry Pi ;
  • définition des variables contenant les paquets à installer, par thème.

Et si PrimTux évolue ?

Un ordinateur “maison” monté dans un bidon ? Oui, c’est possible !

En cas d’évolution de PrimTux, ce sont essentiellement ces variables qui devront être modifiées en conséquence.

  • mise en place d’une redirection d’erreurs vers un fichier .log ;
  • installation des paquets ;
  • application de quelques correctifs nécessaires, notamment pour le WiFi ;
  • téléchargement des sources, décompression, et copie des fichiers sur le système ;
  • application des scripts de paramétrage de la distribution ;
  • récupération des fichiers de configuration spécifiques pour le RPi, et copie sur le système ;
  • le fichier des erreurs est nettoyé pour effacer les centaines de lignes inutiles concernant les problèmes de réception.

Conclusion

Ce premier article sur PrimTux vous permettra de découvrir cette distribution et de commencer à l’utiliser sur un Raspberry Pi 3 ou 3B+.

Encore merci aux auteurs qui ont publié les différents articles. Ils ont permis de rédiger l’article que vous venez de lire, et si vous voulez en savoir plus sur cette distribution éducative qui est en train de s’implanter dans le milieu scolaire, ne manquez pas de visiter les liens présents dans la rubrique Sources, ci-dessous.

Un article sur PrimTux offert par “L’officiel PC – Raspberry Pi” aux lecteurs de framboise314

Article sur PrimTux, paru dans la revue "L'officiel PC Raspberry Pi" N° 6

Cliquez pour lire l’article

Merci à Benoit d’ID-Presse qui nous offre cet article sur PrimTux, paru dans le numpéro 6 de “L’officiel PC – Raspberry Pi”. Il concerne PrimTux 2 mais présente bien les possibilités offertes par cette distribution.
Le prochain numéro de “L’officiel PC – Raspberry Pi” sort début octobre 2018 et contient une microfiche annonçant la sortie de PrimTux 3 !!
Si vous voulez savoir où trouver la revue près de chez vous, cliquez sur le localisateur, saisissez votre code postal et… c’est tout 🙂

Sources

L’équipe PrimTux

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

10 réflexions au sujet de « PrimTux sur Raspberry Pi, une distribution éducative de 3 à 10 ans »

  1. mothsart

    Non, le Rpi n’est pas un matériel obsolète mais avec des ressources limitées.
    PrimTux a été développé historiquement pour du matériel vieillissant : d’où la coquille.
    Par extension, cette distribution a été compilé et adapté pour “Valoriser” du matériel à faible consommation et à faible coût d’acquisition.

    Répondre
    1. Denis Brion

      La recherche de machines ayant des ressources illimitées s’apparente à la quête du Graal… Quant à la notion d’obsolescence, elle est très subjective (mon PC de bureau traite des images aussi vite qu’un RPi: mon PC est vieux et a 2 couers, le RPi en a 4, chaque coeur étant un peu plus lent et les logiciels de traitement d’image font appel au multthreading, rendant la machine inutilisable pour d’autres fins….).
      Il y a deux points qui m’ont frappé dans cet article:
      a) la première phrase, savoureuse quand on veut faire la promo du RPi…
      b) le fait que les logiciels libres destinés aux enfants s’arrêtent à 10 ans (on n’est pas adulte au delà). Ca fait des années que ce fait m’intrigue et me frustre.
      Il n’y aurait pas de logiciels libres permettant d’enseigner les langues, la chimie ou la programmation (exemples qui me viennent en t^te, mais pas exhaustifs) aux enfants de 11 à 111 ans ne connaissant pas wikipedia?

      Répondre
      1. mothsart

        Les ressources ne se limite pas qu’au CPU : le fait que la raspberry n’ai par exemple pas d’interface SATA a un impact sur les perfs.
        Je suis dac sur le fond pour l’obsolescence.
        Primtux a servi et sert encore a donner une seconde vie a des ordis qui n’ont pas les ressources nécessaires pour upgradé leur version de WIndows tout simplement.
        C’est pas vraiment le matériel qui est obsolescent, je te l’accordes mais bien Microsoft qui force leur fin de vie.
        Pour les logiciels libres destinés aux enfants de 3 à 10 ans : tu prends les choses dans le mauvais sens.
        Les logiciels empaquetés par Primtux ne sont pas que limités à cet âge. En revanche, cette distribution a été créé dans un but précis : rassembler le meilleur du libre et du gratuit dans un environnement cohérent, facile d’utilisation et d’installation pour les 3 premiers cycles scolaires aussi bien pour les élèves, les parents que les enseignants.
        Les logiciels ont donc été triés, adaptés, traduits etc. en fonction de cette problématique.
        En dehors de cette cible, PrimTux n’est peut-être pas adapté et il faudra se tourner vers une autre distribution.

        Répondre
  2. reylias

    Je ne viens pas troller mais comment un enfant en 2018 peu prendre du plaisir sur des logiciels qui datent de Mathusalem.
    Faire passer ma fille de 6 ans d’une tablette au gout du jour à une distribution qui graphiquement à un retard de 20 piges n’a aucun internet et c’est bien dommage car cela lui permettrais de mettre un pieds sur PC.

    Répondre
    1. Denis Brion

      Tout d’abord, il faudrait féliciter Mathusalem pour son portage et pour avoir fait un script d’installation simplifié. Joint au fait que s’affranchir du goût du jour et de l’air du taon est une étape indispensable dans l’éducation d’un enfant (sinon, la chère tête blonde risque de devenir un monstre cupide aux yeux carrés et aux doigts hypertrophiés -et la prochaine mode peut en faire une créature encore plus hideuse), ce travail de tri, d’adaptation et de compréhension mérite des louanges sincères (ceci, sans la moindre dose d’ironie).
      Par ailleurs, je serais curieux de savoir avec quel logiciel vous avez appris la grammaire -le goût du jour devait être bien frelaté- . Parce que, sans être un nazi de la grammaire et étant bien conscient que les grilles de saisie de commentaires de ce blog sont anti-ergonomiques, voir une fôte de grammaire par phrase me fait souffrir

      Répondre
  3. mothsart

    logiciels qui datent de mathusalem : tout est relatif… sans exemple de soft, ça va être difficile d’être convainquant.
    L’objectif c’est d’avoir des logiciels libres et/ou gratuits qui correspondent à un programme scolaire et qui sont disponibles dans ce cadre.
    Que certains datent n’a pas forcément d’impact sur leur pertinence ou leur attrait.
    En revanche, demande à un professeur des écoles de mettre en place des tablettes avec des softs pertinents : c’est la croix et la bannière pour trouver chaque soft, les tester, les mettre en place. (et c’est pas son job)
    Sans parler du coût prohibitif de ce genre de solution, de l’obsolescence programmé de ce type de matériel (tu connais bcp d’établissement scolaires qui prévoient de renouveler leur parc de tablettes tous les 2 ans), de sa forte dépendance à des acteurs comme Apple, Google, Microsoft etc.

    Ta fille l’a vraiment essayé et t’en tire cette conclusion ?
    J’ai mes 2 enfants qui ont respectivement 5 et 9 ans et qui s’éclate avec alors qu’ils ont consoles, tablettes et autres jouets numériques à profusion.
    Jamais eu de réflexion de leur part sur l’aspect graphique ou hétérogène de la distrib… (pourtant, avec un père artiste, il pourrait avoir quelques objections)
    Faut arrêter de ce faire influencer par les sirènes du marketing.

    Je préfère sans aucune hésitation avoir une distrib libre aux mains de mes enfants qui est en retard graphiquement que un truc bien chiadé propulsé par une ou plusieurs GAFAM.

    Mais, si il y a des manques, rien ne te prive de participer ! Une piste de réflexion qui va bien avec l’esprit autours de la raspberry pi : Nous éduquer et éduquer nos enfants à ne pas consommer bêtement et égoïstement mais favoriser l’apprentissage et l’entraide.

    Répondre
  4. ADOU

    Bonjour,
    Très belle information. Merci pour le partage.
    Je fais m’exercer à remmetre sur pied une veille tour et l’équiper de la distribution primtux.
    Petite question: peut-on limiter les plages horaires de l’ulitisation du PC qui dispose de la distribution?
    autre question: quelles distribution pour les plus grand proposeriez vous?

    A très vite

    Répondre
    1. mothsart

      Désolé de ma réponse tardive : (je ne suivais plus les commentaires de cet article) il est possible de limiter les horaires de navigation sur internet avec la configuration du Contrôle parentale (attention : seulement à partir de la future Primtux 4) Phttps://wiki.primtux.fr/doku.php/controle_parental_ccm#limiter_les_horaires_et_temps_de_connexion_d_un_utilisateur

      Par contre, il n’y a pas de limitation sur les plages horaires du PC.
      Mais toute proposition/intervention sur notre forum est bienvenue.

      Quelles distribution pour les plus grand proposeriez vous?

      Je ne sais pas ce que tu entends par plus grand : collège, lycée je suppose.
      Pas de chance, c’est un peu le néant de ce côté.
      Y’a bien l’Edubundu (Ubuntu pour l’éducation) mais ça reste spartiate à mon sens.
      Le jour ou mes enfants seront au collège, je m’y collerais peut-être…

      Répondre
    2. Denis Brion

      La meilleure solution pour responsabiliser un rejeton en mettant des plages horaires consiste en … responsabiliser les parents (qui ramassent un pognon de dingue avec les allocs) qui s’interdiront de regarder en dehors de certaines heures l’etrange toile. On peut espèrer que leur exmple ruissellera sur leur progéniture.
      A défaut, j’envisage une solution carrément vintage (non, pas obsolète, vintage : ça c’est in): VALORISER (casse du siècle tirée de ce billet) une vieille horloge pointeuse pour couper en dehors de cetaines heures l’alim du RPi (la sauvegarde est décrite plutôt 1000 fois qu’une dans plein de tutos; si la distribution est suffisamment bien conçue pour limiter les écritures -gênantes de toutes façons sur un vieil ordinateur-, la carte SD résistera).
      Maintenant, quittons le caporalisme pour le contenu de l’enseignement pour les plus de 10 ans (ça fait quand même une tranche d’âge représentant 7/8 de l’espérance de vie):
      pour l’informatqiue, RPi est gréé de python (rajouter eric par les paquets pour des modes d’emploi hors ligne); on peut installer arduino , soit une vieille version par les paquets, soit un binaire tar.gz (s’arrêter au 1-8-6; le suivant casse) capable de s’étendre aux due et esp8266. Les modes d’emploi hors lignes sont excellents (bien meilleurs semble-t-il que les contre -involontairement – publicités faites à des livres en français dans ce site) , quoique en anglais.
      Ce qui ramène aux langues (où la France est l’un des pires pays):
      je connais deux méthodes qui gagneraient à être mises hors lignes, toutes deux excellentes:
      l’une – romani.net google le trouve – sert à enseigner le Kalderash/Tsigane classique aux adultes, avec des exercices autonotés, des conversations, du vocabulaire (traduit en Anglais -peu interessant, Brexit oblige- , Espagnol Roumain et Bulgare IIRC)
      l’autre “dersa kurdi sous youtube” (google le trouve) enseigne le kurde en immersion integrale de courte durée et avec de bons supports -mais sans exos-.
      Comme on peut être d’humeur voyageuse, mettre hors ligne ces deux méthodes (et il existe des langues qui ne sont pas en voie d’extinction, si on est interessé par l’air du temps-) serait fort pratique (plus malin que de gémir sans une once de dignité sur les mauvaises connections IT, qui n’affectent pas que les fablabs).
      Joint à des extraits judiceusement choisis de wikipédia , providence des cancres, ça donnerait une autonomie et de bonnes bases d’apprentissage.
      A noter cependant que la description que je donne peut valoir quelques ennuis (faire des TP d’histoire géo … en prison ottomane, où on peut trouver de bons profs et de bons écrivains) si on passe certaines douanes (de toutes façon, le Foreign Office conseille de vider tous les supports SD avant de passer une douane turque) : affirmer une nationalité kurde -cas de dersa kurdi- vaut quelques dizaines d’années de solitude, propice à l’enseignement.

      Si on n’est pas interessé par des langues assez minoritaires, faudrait peut être penser … au chinois: des ingénieurs canadiens et trumpoffistanais s’y mettent, pour pouvoir … traduire des modes d’emploi et notes d’application (les chinois aiment bien améliorer considérablement la propriété intellectuelle des occidentaux- mazintenant, ça dépasse le clonage pour atteindre une créativité interessante- , mais lgoogle fait des traductions complètement hilarantes).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.