Publié le 23 mars 2018 - par

Modifier Pi Desktop pour permettre le changement de carte SD

Au début du chapitre 2.3 “Installation” de l’article sur Pi Desktop, François écrit : J’attire votre attention sur le fait qu’une fois la carte micro SD mise en place et le Raspberry Pi monté dans le boîtier, vous ne pourrez plus retirer la carte”. Effectivement. Cependant, j’ai noté que la construction du boitier “élément 14” était robuste. Aussi, j’ai modifié le boitier. Un article proposé par Philippe L. de Périgueux

Modification du boîtier Pi Desktop pour accéder à la carte micro SD

 

Cliquez pour une information sur les niveaux

J’ai calé le niveau sur avancé, non pas pour la connaissance informatique, mais pour l’opération elle-même et l’outillage utilisé.
Rien de compliqué, mais
quelques risques :

Manipulation de composants réputés fragiles.
– Outillage avec disque à tronçonner.
Risque de “défigurer” le boitier (seulement si l’on est plus maladroit que moi, mais c’est rare).

Pi Desktop : modifions le boitier pour permettre le changement de carte SD.

“La carte micro SD bute sur la glissière de la caméra. On ne pourra pas changer de carte facilement.”


Le constat de François dans son tuto : Au début du chapitre 2.3 “Installation”, François écrit : “J’attire votre attention sur le fait qu’une fois la carte micro SD mise en place et le Raspberry Pi monté dans le boîtier, vous ne pourrez plus retirer la carte”.

 

Mon approche du sujet :

C’est sur le bas de la coulisse gauche de la PICaméra que butte la carte SD.

Il s’agit donc de modifier cette coulisse, en supprimant la partie basse.

Celle-ci ne concourt que très peu à la solidité du boitier ou à la mise en place et au support de la PiCaméra.

Action : faire de la place pour la carte SD

Etape 1


Outillage : minioutil multifonction, type DREMEL 3000

L’équiper d’un disque à tronçonner “tous matériaux”.
Truc 1 : J’ai préférer équiper le disque sur le flexible de l’outil.
Truc 2 : L’espèce de “roulette” présentée sur l’image en bout du flexible est idéale pour la finition de notre affaire.

Etape 2

Préparer votre chantier :
– Positionner “à votre main” le boitier.
– Eclairer correctement la zone.
– Protéger vos yeux.

Etape 3

Simuler l’opération (disque à l’arrêt) :
– Rectifier ainsi votre position,
– celle du boitier ou celle du disque à tronçonner.
ATTENTION :
– Une fois le disque en marche, il
mange vite la matière.
– Aussi répéter une ou deux fois l’opération disque à l’arrêt.

Etape 4

Mettre en marche et régler la vitesse (vitesse moyenne).
Vous sentirez si celle-ci est adaptée aux premier copeaux enlevés.

Allez : on y va !

Etape 5

Petits mouvements. On guette où le disque touche (la zone est exigüe).

Et on découpe le bas de cette colonne de plastique.

Penser au “truc 2” : finition à la roulette. Nettoyer.

Ça, c’est fait !

Action : Remontage

Etape 6

Repérer sur la carte RASPBERRY la position de la carte SD montée.

Truc 3 : Un trait de feutre indélébile suffira à rendre visible la position d’insertion

Etape 7


Faire un montage à blanc histoire de vérifier si le passage ménagé pour la SD card est suffisant.

Truc 4 : En profiter pour faire un essai d’insertion / extraction de la SD Card.

Etape 8

Remonter votre boitier (voir le tuto de François)

Truc 5 : Positionner soigneusement la nappe de la PiCaméra, car trop à gauche, sa position pourrait vous gêner ensuite.

C’est fini.

Un petit film démontre le montage d’une SD Carte avec une pince fine à bec long et mes gros doigts.

Il est évident que si cela marche parfaitement pour moi, il est possible que cela ne soit pas le cas pour vous. Aussi, merci de vos retour éventuels.
Amusez vous bien.
Contributeur : Philippe L.

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

12 réflexions au sujet de « Modifier Pi Desktop pour permettre le changement de carte SD »

  1. Denis Brion

    Y a-t-il un moyen de bloquer mécaniquement
    a) la carte SD
    b) la nappe de la caméra?

    (ce sont les deux pièces les moins fiables des xxxPi, et en plus, elles doivent être utiles : je suppose qu’olimex ne met pas son linux sur une carte SD , mais sur des mémoires réécrivables soudées)

    Répondre
    1. Lacueille Philippe

      Bonjour Denis.
      A mon avis :
      1- Carte SD : pas de besoin véritable. Le système d’insertion / rétention de la carte j’en que n’ayant pas vocation à résister à plusieurs g, semble capable de résister aux usages normaux.
      2- Nappe camera : pas nécessaire non plus. Bien positionnée, elle ne bougera pas seule. Et si elle bouge, possibilité d’en l’ecarter précautionneusement afin de libérer l’an place por insérer / sortir la carte SD.

      Mais si idées, why not 🙂

      Très cordialement.
      Philippe

      Répondre
      1. Denis Brion

        Bonjour Philippe

        Je doute que le fait de déplacer mon RPi ou mes nanoPis les ait soumis à plusieurs g… (et près d’un moteur, il doit y avoir davantage de cycles de fatigue que ce que peut infliger un piéton interessé par un fonctionnement en “bureau” -non à du contrôle- )…

        Quoiqu’il en soit, cette technologie n’est pas fiable (ou alors, je suis très malchanceux)

        J’ai déjà évoqué olimex (olimexino lime 2 offre 8 G de flash soudée -comme les RAMs, les CPU : si les connecturs à ressorts étaient fiables, on pourrait mettre tous ces composants dessus…-, avec un surcoût raisonnable , en sus du connecteur SD…) . Olimex est européen, connu pour la qualité de ses CI au point que les Britanniques ont fait un tunnel pour gagner sans se mouiller la Bulgarie et ses merveilles electroniques.

        Le Rapsberry Compute module , pour un surcôut de … 100 E$ par rapport aux olimexino/RPi , a des fonctionnalités inférieures…

        Naturellement, aucun de ces nanoPc n’a un connecteur compatible RPI (26 ou 40 broches).
        Sincèrement.

        Répondre
  2. CDBI30

    j’ai été beaucoup plus violent !
    j’ai carrément ouvert le boitier en face de la SD que je retire avec une pince fine
    mais je n’ai pas de PIcam (MediaCenter)

    Répondre
  3. Billythekid13

    Bonjour,

    J’ai ce boitier aussi. Le Pi s’allume correctement avec le bouton mais pour l’éteindre il faut rester longtemps appuyer sur le bouton. Puis il se coupe radicalement (comme si on restait longtem pappuyer sur l’alimentation d’un ordinateur)

    C’est bizarre, je pensai qu’il s’éteignait proprement avec ce boitier.
    Avez vous un avis ?

    De plus lorsque j’éteins le raspberry de façon logiciel le bouton bleu du boitier reste allumé.
    Re- si vous avez un avis, je suis preneur

    🙂 Merci

    Répondre
    1. CDBI30

      un appui très rapide démarre le Raspi
      un appui rapide (- de 5 secondes) ferme proprement (Attendre la fermeture)
      en effet, si fermeture par logiciel, la LED bleue reste allumée et il faut un appui long pour tout éteindre
      car dans ce cas on ne passe pas par le micro-logiciel du boitier qui gère la fermeture

      Répondre
    1. CDBI30

      Trés bien cette rallonge
      je m’en sert pour mon Boitier PI3 pour déporter la SD vers la face avant
      mais la partie connecteur côté carte SD vers le Raspi est beaucoup trop longue
      et ne rentre pas dans le boitier PI-Desktop

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.