Publié le 15 juin 2021 - par

Le support du Raspberry Pi 400 ajouté au noyau Linux

Grande nouvelle pour la communauté Raspberry Pi, puisque le Raspberry Pi 400 va rejoindre la “mainline” du noyau Linux ! Sa prise en charge par toutes les distributions devient possible alors que le Pi 400 entre dans la “mainline”.

Le Raspberry Pi 400 ajouté au noyau Linux principal

Qu’est-ce que la “mainline” ?

Linus Torvalds, créateur du noyau Linux, est le mainteneur officiel depuis le début en 1991. Il est une sorte de “dictateur bienveillant”, l’autorité en termes de choix techniques et organisationnels. Les différentes versions du noyau publiées par Linus Torvalds s’appellent “mainline” ou “vanilla” en anglais. Ce sont les noyaux vanilla qui sont intégrés par les distributeurs, avec parfois l’addition de quelques patchs de sécurité, de corrections de bogue ou d’optimisations.(Wikipedia)

L’ajout au noyau Linux

Le Raspberry Pi 400 avait attiré toutes les sympathies lors de sa sortie, à la fin de l’année dernière. C’est une excellente nouvelle de voir que le support sera ajouté dans le noyau Linux principal avec la prochaine version 5.14, comme repéré par Phoronix.

L’ajout du DeviceTree du Raspberry Pi 400 a été mis en file d’attente dans la branche SoC/SoC “for-next” la semaine dernière (mi juin 2021). Aucun changement de pilote de noyau n’a été nécessaire car il est fondamentalement très proche du Raspberry Pi 4, mais la configuration DTS  mise à jour est nécessaire pour la fréquence d’horloge de 1,8 GHz, une puce Wi-Fi différente, la gestion de la mise hors tension via GPIO et l’absence de LED ACT sur le modèle 400.

Ainsi, grâce à ces morceaux de code mis en file d’attente dans les SoC pour la prochaine version du noyau Linux 5.14, le Raspberry Pi 400 devrait bientôt être pris en charge. C’est un peu dommage qu’il ait fallu attendre autant pour que cet ajout relativement simple soit prêt pour la version principale (“mainline”), surtout compte tenu de la popularité du matériel Raspberry Pi.

Le Raspberry Pi 4 B avait été intégré au noyau principal en 2020 avec la version 5.7 du noyau. Pour le  futurnoyau 5.14, aucun changement de pilote n’a été nécessaire pour le Raspberry Pi 400, un simple ajout de DeviceTree a été effectué pour prendre en charge la vitesse du CPU, le Wi-Fi et la LED ACT. Cet ajout du Raspberry Pi 400 signifie que, si un développeur décide d’en tirer parti, la prise en charge du Pi 400 sera disponible sur toute distribution Linux basée sur le noyau principal. La version actuelle de Raspberry Pi OS utilise la version Long Term Support du noyau, la 5.10, qui a amélioré la prise en charge du Pi 400, et a été mise à jour en mars de cette année. Avant cela, il utilisait la version 5.4 LTS.

Sources

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

3 réflexions au sujet de « Le support du Raspberry Pi 400 ajouté au noyau Linux »

  1. Stéphane M

    Bonjour François,

    Pouvez-vous préciser l’intérêt de ce “support” ? J’imagine que cela permet une optimisation plus ou moins forte, mais qu’est-ce que cela permet plus précisément ? Qu’est-ce que cela permet d’apporter exactement ?

    Merci !

     

    Répondre
  2. Tof

    Pour ajouter à la réponse de François, il y a aussi que le possessur du matériel ne dépend plus du bon vouloir du fabricant à sortir (ou pas) un noyau exotique pour son matériel pour installer telle ou telle distribution Linux. Il pourra installer ce qu’il veut sans épée de Damocles dans le futur.

    Exemple: C.H.I.P. (la carte concurrente de RPi à 9$ lancée sur Kickstarter), le fabricant a mis la clé sous la porte il y a 2 ans et juste laissé un noyau 4.4 de 2016… Si le matériel était passé en mainline Linux, sur ce produit on pourrait continuer à y installer n’importe quelle mouture de Linux récente sans bidouille bancale et risque de sécurité due à un vieux noyau.
    De nombreux autres exemples avec des SoC ARM bloqués sur un noyau 3.10 de 2013 et incompatible avec aucun Linux moderme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.