Publié le 22 janvier 2019 - par

J’ai testé pour vous : un Container VPS Linux chez Yulpa

Yulpa est une jeune société, issue de l’association web4all qui a été pendant plus de 10 ans un acteur essentiel de l’hébergement associatif et professionnel. En plus de solutions d’hébergement web, Yulpa propose depuis peu des offres basées sur le cloud.

Les containers VPS Linux de yulpa

Pourquoi yulpa ?

Il y a déjà de nombreuses années, le blog framboise314 était hébergé chez online (pour ne pas les citer) et pour tout vous dire c’était une vraie galère. Ralentissements, assistance lamentable : quand le blog ramait, présentait des erreurs, devenait impossible à mettre à jour dans l’éditeur de wordpress etc. l’assistance me renvoyait systématiquement vers wordpress ou un de ses plugins… alors que visiblement il s’agissait d’un problème de base de données ou de passerelle si on analysait un tant soit peu les messages.

J’avais rencontré la jeune et sympathique équipe de web4all sur un salon Linux à Paris, et quand le comportement d’online a fini par me dégoûter, j’ai opté pour une migration chez web4all. Avec toute l’angoisse que comporte ce genre d’opération… Sauvegarde des bases de données, transfert du nom de domaines, des données, des images….

Et finalement tout s’est très bien passé et j’ai obtenu rapidement de l’assistance de web4all quand il a fallu ouvrir des tickets pour des incidents lors de la mise en place du blog !

Alors quand web4all est passé d’une structure associative à un statut d’entreprise et qu’ils ont demandé si les adhérents voulaient passer chez yulpa, j’ai immédiatement dit oui. Un jour le blog a été hacké (c’est pour cela que j’ai été obligé de durcir l’antispam et de mettre des time-out, je m’en excuse auprès des utilisateurs), j’ai pu le redémarrer rapidement grâce aux sauvegardes régulières comprises dans mon hébergement.

Un conteneur – container en anglais – c’est quoi ?

Un conteneur est un système de virtualisation, utilisant l’isolation comme méthode de cloisonnement au niveau du système d’exploitation. Il est utilisé pour faire fonctionner des environnements Linux isolés les uns des autres dans des conteneurs partageant le même noyau et une plus ou moins grande partie du système hôte. Le conteneur apporte une virtualisation de l’environnement d’exécution (processeur, mémoire vive, réseau, système de fichier…) et non pas de la machine. Pour cette raison, on parle de « conteneur » et non de « machine virtuelle ».(Source Wikipedia)

L’offre de container Yulpa

Sur la page d’accueil de yulpa, allez sur CLOUD & CO

Puis cliquez sur Containers

Sur la page Containers, vous trouvez l’offre yulpa, avec des versions annuelles allant de 8€ HT par mois à 25€ HT par mois. (C’est un peu plus cher si vous choisissez de payer mensuellement)

j’ai choisi l’option intermédiaire à 14€ HT par mois, 2 cœurs, 4Go de mémoire et 30Go de disque. Le conteneur est accessible à une adresse publique. Vous pouvez intervenir soit en KVM (keyboard-video-mouse) via le gestionnaire yulpa, soit en SSH avec un classique putty (ou autre).

Accès via le gestionnaire yulpa

Une fois connecté à votre outil de gestion, vous voyez apparaître votre container. Cliquez sur Containers Vous obtenez des informations sur l’état de votre conteneur. Cliquez dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous disposez maintenant des informations complètes sur votre conteneur.

et dans le bas de la page vous pouvez cliquer sur ouvrir KVM pour accéder à votre machine.

Connectez vous avec le login et le mot de passe fournis (pensez à les changer 🙂 )

j’ai passé quelques commandes de base pour voir comment ça fonctionne…

un lscpu

ou encore un free

Accès en SSH avec putty

Connexion classique avec putty, mise à jour de l’OS. J’ai été -agréablement- surpris par la rapidité de la mise à jour 🙂

Faut dire qu’ici j’ai une connexion Internet pourrie (merci la fracture numérique) et que je m’amuse principalement avec des Raspberry Pi 😀

L’installation d’Apache n’a pas posé de problème

Et l’accès via l’adresse IP publique fonctionne parfaitement (je n’ai pas pris de nom de domaine pour ce test)

Dans la foulée, récupération d’un wordpress français par wget et hop ! on installe

Une configuration de base pour tester

et on accède bien à la page en ligne via l’adresse IP publique.

Les sauvegardes

Cliquez pour agrandir

Da,s le menu à gauche, si vous cliquez sur Instantané de fichiers, vous avez accès à toutes les sauvegardes :

  • Sauvegardes horaires sur 72 heures
  • Sauvegardes journalières sur 15 jours
  • Sauvegardes hebdomadaires sur 6 semaines
  • Sauvegardes mensuelles sur 6 mois

A mon avis c’est cette partie qui est la plus importante car elle vous permet en cas d’erreur (qui n’en fait pas), d’attaque (qui n’en subit pas)… de revenir en arrière à votre choix.

Cliquez pour agrandir

Et non seulement vous pouvez choisir de faire une restauration mais elle peut être complète, ou partielle !

Les sauvegardes
yulpa conserve les données (par snapshot) plusieurs mois et Il est possible depuis l’interface iWal de restaurer un fichier du container jusqu’à 6 mois en arrière. La restauration peut être sélective ou complète 🙂

Un container : Pour quoi faire ?

Pour les entreprises

Un container Linux est un moyen léger et rapide d’avoir un système Linux complet. yulpa utilise la technologie LXD/LXC propulsée par Canonical. Vous pourrez utiliser les containers Linux pour vos projets d’hébergement avec PHP, NodeJS, AngularJS ou Apache, Ngninx, Haproxy. Vous installez et configurez vos applications vous même. Vous souhaitez installer la dernière version de Nexcloud ou bien un blog sous WordPress, aucun problème !

L’administration est identique à un serveur Linux classique, vous apportant une liberté dans le choix des solutions que vous souhaitez mettre en place.
Vous disposez d’une adresse IP publique (IPv4) dédiée à votre container et protégée des attaques DDoS par le système Arbor Network.

Toute la gestion et la configuration de votre container est réalisée depuis le manager.
L’interface de gestion vous permet d’effectuer l’installation, la configuration de votre système et le suivi de consommation des ressources. En cas de besoin, vous pouvez accéder à la console (KVM) pour dépanner votre container.

Les containers Linux permettent d’accéder à une autonomie de gestion, de configuration et souvent un gain de performance. Vous gérez et maintenez votre serveur et vos services. (source yulpa)

Attention
L’utilisation de Docker n’est pas supportée sur les offres container.

Pour les makers

Les applications sont également innombrables… Pour ma part j’ai par exemple utilisé le VPS pour récupérer des données sigfox.
Une autre utilisation avec mon collègue Jean-Pierre a été de réaliser un timelapse du lever de soleil sur le Mont-Blanc (situé à 200Km), de transférer les images sur le VPS. Ce dernier est en charge de générer une vidéo à partir des images reçues, puis de les mettre à disposition de l’utilisateur via une page web accessible en ligne. (ci-dessous un exemple de timelapse)

Conclusion

Cette offre de conteneur peut intéresser les entreprises pour son faible coût mensuel, avec une sécurité grâce à la protection anti-DDOS et à la sauvegarde horaire.
Pour un maker, le prix est peut-être moins accessible, mais si vous souhaitez accéder à une page ou à un serveur sur Internet, avec une vitesse importante, un accès garanti et des sauvegardes horaires, faites un calcul pour voir si cette solution peut vous convenir…
Pour ma part, je conserve cette option.

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

16 réflexions au sujet de « J’ai testé pour vous : un Container VPS Linux chez Yulpa »

    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Merci pour le retour.
      Pour avoir testé “en vrai” la fiabilité et la réactivité de yulpa, ainsi que la sauvegarde sur une période de 6 mois, je reste partisan de cette solution. Je vais voir si je peux ajouter un paragraphe sur la gestion des sauvegardes depuis l’interface de gestion car c’est un vrai plus.

      Répondre
    2. Windowsien

      Il faut relativiser. Ces technologies permettent d’accéder à des VPS pour des couts très bas. En contrepartie de ces faibles couts, il ni a pas la possibilité d’utiliser ces offres pour héberger des plateformes de conteneurs comme sur des VPS virtualisés. Les offres de Yulpa sont dans le créneau des tarifs habituellement pratiqués chez d’autres hébergeurs pour le meme type de service. Je vous accorde toutefois que pour un usage récréatif cela représente un peu de valeur et c’est beaucoup plus cher qu’un hébergement web, mais les possibilités sont aussi bien différentes.

      Répondre
    1. Windowsien

      Les règles sont ce qu’elles sont et n’ont des sens que si la modération les fait respecter. La première règle de la charte de modération stipule, je cite :
      ‘Les commentaires doivent rester poli’.
      Ce Mr Brion n’a pourtant eu de cesse que de m’insulter systématiquement à chacune de mes interventions et rien n’a été fait pour le raisonner. Tout ça au seul prétexte que mon pseudonyme et les technologies que j’utilise ne correspondent pas à ses ‘je ne sais quoi’ (et sans doute à ses compétences). J’ai été traité d’inculte, d’illettré, de sot, d’idiot et meme de lâche au simple prétexte de mon pseudo anonyme et tout cela sans aucune modération. A ce jours, ses insultes à mon égard n’ont pas été effacées et cela continu.

      A Mr Brion :
      ‘Continuez de suivre, laborieusement, sottement mes remarques. Vos déjections attestent de la qualité intellectuelle des tyranneaux système (ils se disent sys ads, pour frimer) .’
      Toujours aussi respectueux à ce que je vois. Permettez-moi de jouer un peu avec vous, je vous rappelle que c’est vous qui avez commencé la partie. Votre imagination vous joue des tours, je ne me suis jamais prétendu quoi que ce soit. Vous voyez Mr Brion, contrairement à vous, mes qualités intellectuelles sont ce qu’elles sont, mais elles me suffisent pour pouvoir vous répondre sans aucune insulte (pour l’instant). Ne pensez que je vais vous laissez tranquille. Je vais profiter de cette lâcheté d’anonyme pour venir vous agacer à chaque fois que vous écrirez quelques chose, et cela jusqu’à ce que tous les textes dans lesquels vous m’avez insulté soit effacé de ce site.

      Répondre
  1. Grrr

    Hmmm, je trouve ça rudement cher par rapport par exemple à un VPS SSD chez ovh à moins de 3# par mois (dont je me sert par exemple pour récupérer les données de ma ruche connectée et afficher l’interface utilisateur – données collectées et envoyées par un petit raspberry pi et un modem ;-))

    Répondre
    1. Mick

      Bonjour,

      Si je puis me permettre, beaucoup ne gens ne comparent que les ressources “principales” (CPU, RAM, Disk) ; mais peu se soucis des backup.
      Si je regarde chez OVH, on peut souscrire à un snapshot (un seul) pour 3€/mois.
      Chez yulPa, il y a des backup :

      Sauvegardes horaires sur 72 heures
      Sauvegardes journalières sur 15 jours
      Sauvegardes hebdomadaires sur 6 semaines
      Sauvegardes mensuelles sur 6 mois

      Je vous laisse imaginez le coût d’une telle option chez OVH 😉

      Donc oui, comme l’a dit Windowsien (il me semble), c’est peut être un peu cher pour un client qui veut juste héberger un petit site, mais pour les clients souhaitant quelque chose de sécurisé, c’est vraiment très attractif.

      Cordialement,
      Mick

      Répondre
  2. Windowsien

    Parce que ce n’est pas le meme modèle de stockage et pas les mêmes ressources.
    Yulpa a 14€ HT/mois : 2 vCores, 4Go Ram, 30Go SAS
    OVH à 2.99 HT/mois : 1 vCores, 2Go de RAM, 20Go SSD
    L’offre la plus proche de la Yulpa à 14€ HT/mois chez OVH c’est l’offre VPS Cloud 2 qui est à 16€99 mois. Donc plus cher chez OVH mais avec en contrepartie 50Go de stockage au lieu de 30 Go chez Yulpa.

    PS @ mr MOCQ : Bien sûr que l’adresse mail n’existe pas. Comme l’est sans doute celle de la plupart des intervenants qui désirent rester totalement anonyme. Si j’avais choisi de publié mon adresse email, je n’aurais pas pris la peine de répondre à cet abruti. Je me serais contenté de vous envoyer un courrier de réclamation. Quoi qu’il en soit, il n’est écrit nulle part que l’anonyme doit etre soumis aux insultes de ceux qui prétendre ne pas l’etre et la modération aurait dut faire son travail.
    Mais rassurez-vous Mr Mocq, je n’ai pas l’intention de ‘pourrir’ la belle communauté que vous animez, bien au contraire. J’ai découvert le Raspberry Pi et ce site en lisant un de vos livres qui m’avait été offert et je suis depuis ce temps un de vos fidèles lecteurs. La seule chose que je puisse faire, c’est de vous recommander de rappeler à ce Mr Brion qu’il y a des personnes qui sont susceptibles de ne pas supporter toutes ses élucubrations tordues et ses insultes répétées. Une autre recommandation que je vous fais, c’est d’effacer toutes ces bêtises, mais ça, c’est à vous de juger.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      je voulais juste vous prévenir qu’en effacant les messages les réponses disparaissent aussi
      donc vos messages également
      j’attendais juste votre retour pour le faire
      cordialement
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.