Publié le 21 juin 2021 - par

framboise314 dans les Carnets d’Alerte de Pierre Rabhi

Quand on anime un blog comme framboise314 depuis plus de 9 ans, on se demande parfois si on est dans le bon chemin, si on suit la route que les lecteurs voudraient qu’on emprunte. Ce n’est pas toujours facile de choisir de publier ou pas un article, de bifurquer un tant soit peu vers des appareils high-tech pour parler de l’évolution de la technologie… Le fait de retrouver le blog et son auteur cités dans un ouvrage de Pierre RABHI est un encouragement et une incitation à continuer dans cette direction.

framboise314 dans les Carnets d’Alerte de Pierre Rabhi et Juliette Duquesne

Pierre Rabhi

Pierre Rabhi, de son nom d’origine Rabah Rabhi, né le 29 mai 1938 à Kenadsa, en Algérie, est un essayiste, romancier, agriculteur, conférencier et écologiste français, fondateur du mouvement Colibris et « figure représentative du mouvement politique et scientifique de l’agroécologie en France. »
Le mouvement “Colibris” encourage chacun à « faire sa part » pour enclencher la transition écologique et sociétale.

Le livre de Pierre Rabhi et Juliette Duquesne

Pour un monde moins numérique et plus éthique
Le nouveau ” Carnet d’alerte ” de Pierre Rabhi et Juliette Duquesne s’attaque aux dérives de l’intelligence artificielle, à la protection de nos données numériques et à l’influence néfaste des Gafam.
Que cache au juste l’intelligence artificielle ? Pierre Rabhi nous rappelle qu’elle est avant tout fille de l’aptitude humaine. Les ordinateurs, en effet, n’ont ni intelligence propre ni états d’âme : ils sont surtout d’incroyables machines à calculer, à ” avaler ” des données. Les entreprises rivalisent d’imagination pour les récolter afin de cibler leur publicité. Certains États les utilisent pour surveiller les citoyens. L’art de l’indiscrétion est ainsi généralisé.

Présentée comme la solution idéale à de nombreux maux, l’intelligence artificielle a toutefois des limites, dont une essentielle : la pollution liée au numérique.

Juliette Duquesne a interrogé plus de quatre-vingts spécialistes du monde entier. Son enquête montre que l’IA, mise en œuvre dans de multiples secteurs de notre société, présente des risques insidieux que la plupart d’entre nous ignorent.

Est-il possible de construire un monde numérique moins envahissant, plus sobre, libre et convivial ? Des solutions existent, déjà expérimentées par la société civile, que ce carnet propose de partager.

framboise314

Que vient faire framboise314 là-dedans, me direz vous ? Le livre présente les aspects dérangeants de l’intelligence artificielle mais aborde aussi l’évolution vers le low-tech (technologie légère) dont fait partie le Raspberry Pi. C’est ainsi que j’ai pu répondre aux questions de Juliette Duquesne pour parler de notre framboise, et de ce qu’elle peut amener à l’évolution technique en informatique.

C’est aussi un immense plaisir et (pourquoi le cacher ?) une fierté de retrouver le blog framboise314 listé parmi les sites retenus dans ce cahier d’alerte, aux côtés de l’APRIL, de HOP, framasoft, la quadrature et autres grands noms du net.

 

Sources

Acheter le livre sur Amazon – Lien Affilié

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

11 réflexions au sujet de « framboise314 dans les Carnets d’Alerte de Pierre Rabhi »

    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour
      je connais merci
      vous êtes libre de penser ce que vous voulez….
      et de ne pas être d’accord avec le fait que chacun peut amener sa petite participation (le colibri). Laissons faire les multinationales, c’est certain qu’elles vont améliorer la situation…
      Avez vous lu le livre ?

      Répondre
  1. Gilles WITTEZAELE

    Désolé je ne lis pas les livres de secte.

    Vous avez le droit de le suivre aveuglément 🙂

    Ses accointances avec d’anciens nazis m’empêchent d’accrocher mais chacun son truc

    Avez-vous lu l’article ? 😀

    Répondre
  2. Thierry

    merci encore François pour tout les contenus que vous nous proposez.

    Vous avez raison d’hier fier d’apporter votre petite pierre à cette oeuvre commune d’humanisme.

    Répondre
  3. Gordon

    Salut à tous.

    L’intelligence artificielle comme moyen de contrôler la population, c’est ce que l’on retient de son principale aspect néfaste.
    Mais l’IA me fait penser à une nouvelle forme d’esclavage, celle des machines où l’homme en serait le maitre.
    N’y-a-t-il pas un danger où l’homme serait tributaire de la machine et incapable d’évoluer sans ?
    Mon interrogation est de savoir où se trouve la place de l’homme ?

    Mais ce que prône M. Pierre Rabhi est une vie simple, voire écologique, et non catastrophique de ce que propose cette modernité hors de contrôle.
    Hors de contrôle pour qui ? Pour ceux qui justement veulent plus faire partie de cette société.

    Pouvons nous avoir un monde qui fonctionne à deux vitesses ? La question de la place humaine est là !
    L’un dans la modernité et l’autre un retour aux sources ?
    Ce n’est ni plus ni moins que créer un clivage où nécessairement l’homme en sera perdant.
    L’évolution doit se faire sans créer des exclus, pour différentes raisons.

    Attention François à ne pas te faire récupérer par ce genre d’idéologie sectaire.
    La caractéristique d’une secte est justement de dire ce que la masse des gens veulent entendre.
    Mais derrière ce bla bla, je ne vois aucune action.

    Il y a quand même un problème avec le symbole du Colibri : “L’animal totem du colibri (ou de l’oiseau-mouche) symbolise la joie de vivre et la légèreté de l’être. Ceux qui ont le colibri comme totem ou animal de pouvoir sont invités à profiter de la douceur de vivre, à alléger la négativité et à exprimer plus d’amour dans leur vie quotidienne.”
    Rien à voir avec une attitude responsable, voire tout au contraire, cela me fait penser à la cigale de la fable “la cigale et la fourmi” de La Fontaine.

    Hormis cette récupération, je suis content pour toi François, que l’on parle de ton site Framboise314. C’est enfin une reconnaissance bien mérité.

    @+

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.