Publié le 29 décembre 2015 - par

Le Wifi avec Jessie en ligne de commande

jessie_wifi_250pxDepuis la version de Raspbian Wheezy publiée 5 mai 2015, le fonctionnement du réseau a changé, et en particulier celle du WiFi.
Cela vaut également pour les versions de Raspbian Jessie datées du 24 septembre 2015 et du 21 novembre 2015 et sans doute pour les prochaines versions de Jessie.

WiFi en ligne de commande avec Raspbian Jessie

Je vous propose de lire dans un premier temps une traduction d’un post paru sur StackExchange, suivie d’un tutoriel basé sur les tests que j’ai effectués.
Jacques un lecteur fidèle du blog vous propose également sa solution, vous la trouverez en fin d’article.

Article paru sur StackExchange

Cette modification rend tous les tutoriels existants obsolètes, eh oui même ceux que vous trouvez sur framboise314 🙁

Notez que les anciens didacticiels peuvent encore être utilisés si vous souhaitez utiliser l’ancienne méthode de configuration manuelle, mais ne vous y amusez pas si vous avez seulement des connaissances de base en Linux.

jessie_wifi_600px

La méthode de configuration actuelle (basé sur dhcpcd) présente de nombreux avantages (mais aussi quelques inconvénients mineurs) et son utilisation est vivement recommandée pour les nouveaux utilisateurs.

Comment configurer le réseau sur Raspbian Jessie

Out-of-Box

Out of the box !

Si vous utilisez une connexion Ethernet derrière une Box ou un routeur il ne devrait y avoir aucune configuration à faire et tout devrait fonctionner « out of the box » (au sortir de la boîte !)

Si vous utilisez le WiFi avec l’interface graphique de Raspbian (LXDE), référez vous à l’article que j’ai publié il y a quelque temps sur framboise314.

Si vous utilisez le WiFi à partir de la ligne de commande configurez le fichier /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf mis en place en suivant les indication publiées par la Fondation. C’est la seule façon de configurer le réseau lorsque le SSID n’est pas diffusé.

Cela peut également être utilisé pour mettre en place un système » Headless » (sans clavier ni écran) qui utiliserait un câble console par exemple, mais ce sera beaucoup plus facile si vous pouvez connecter un moniteur et un clavier lors de la configuration. Vous trouverez ci-dessous une autre méthode grâce à la quelle il est possible de se connecter un PC au Raspberry Pi à l’aide d’un câble Ethernet.

Fichiers de configuration réseau

Si vous utilisez une version récente de Raspbian le fichier /etc/network/interfaces devrait ressembler à celui qui est ci-dessous. Si vous l’avez modifié, il faut ABSOLUMENT le remettre comme celui-ci !.

auto lo
iface lo inet loopback

auto eth0
allow-hotplug eth0
iface eth0 inet manual

auto wlan0
allow-hotplug wlan0
iface wlan0 inet manual
wpa-conf /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf

auto wlan1
allow-hotplug wlan1
iface wlan1 inet manual
wpa-conf /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf

Si la Fondation avait configuré dhcpcd comme son auteur l’a prévu, le fichier /etc/network/interfaces n’aurait plus été nécessaire. Le hook (crochet) 10 wpa_supplicant (normalement présent dans /usr/lib/dhcpcd/dhcpcd-hooks/) lance automatiquement WPA Supplicant sur les interfaces sans fil et il peut être installé si on souhaite l’utiliser.

Le fichier /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf sera créé/modifié avec les méthodes de configuration recommandées, mais il peut aussi être configuré à la main. Il devrait contenir quelque chose comme ce qui suit :

ctrl_interface=DIR=/var/run/wpa_supplicant GROUP=netdev
update_config=1

network={
    ssid="ESSID"
    psk="Your_wifi_password"
}

Si vous avez besoin de vous connecter à un réseau privé (qui ne diffuse pas son SSID) ajoutez la ligne scan_ssid=1 à l’intérieur du bloc network= {} ⋯.
NOTE : il y a de nombreuses autres options qui peuvent être utilisés. Lisez la page  man wpa_supplicant.conf.

Configurer une adresse IP statique

L’utilisation d’une adresse statique est rarement la meilleure chose à faire. Si vous voulez/avez besoin d’une adresse IP fixe, définissez une réservation statique dans votre routeur (si possible) ou utiliser une implémentation libre de Zeroconf comme avahi.

Modifier le fichier /etc/dhcpcd.conf comme suit (extrait de la page man de dhcpcd.conf) :

Si vous définissez ip_addressdhcpcd ne tentera pas d’obtenir un bail auprès d’un DHCP et utilisera la valeur que vous avez indiquée pour l’adresse avec une durée de bail infinie.

Voici un exemple qui configure une adresse statique, la passerelle et un DNS.


interface eth0

static ip_address=192.168.0.10/24
static routers=192.168.0.1
static domain_name_servers=192.168.0.1

Il y a un bon article à propos de dhcpcd sur https://wiki.archlinux.org/index.php/dhcpcd Le fallback profile (profil de repli) est une alternative à l’adresse IP statique.

Connexion d’un ordinateur au Rapberry Pi

avahi-tracLes versions récentes de Raspbian (qui utilisent dhcpcd) permettent à ssh  de travailler sur une adresse de liaison locale (link-locale) et avahi (qui est une implémentation de zeroconf) permet aux programmes de découvrir les hôtes (ordinateurs) présents sur un réseau local.

Cela signifie que vous pouvez relier le Raspberry Pi à un ordinateur (avec un câble Ethernet) ou à un routeur et vous y connecter sans en connaître l’adresse IP.

Vous pouvez facilement vous connecter depuis Linux et OS X en tapant ssh pi@hostname.local (le nom d’hôte par défaut est raspberrypi). Cela devrait fonctionner avec les interfaces graphiques (GUI) les plus populaires pour ssh. C’est parfois plus problématique avec certaines versions de Windows et avec des réseaux qui utilisent .local d’une manière non-standard. (Voir https://en.wikipedia.org/wiki/.local)

Si vous avez plusieurs Raspberry Pi sur le réseau assurez vous que chaque Raspberry Pi possède un nom d’hôte unique.

Vous pouvez utiliser un câble croisé (c’est la norme entre deux ordinateurs ou entre un ordinateur et un routeur), mais ce n’est pas obligatoire (la plupart des interfaces grand-public modernes détectent automatiquement le type de câble).

Un inconvénient de la connexion directe est que le Raspberry Pi n’aura pas d’accès à Internet et que la date ne sera pas correcte. Vous pouvez copier la date de l’hôte en exécutant

ssh pi@hostname.local sudo date -s$(date -Ins)

avant la connexion.

Configurer une adresse IP statique sur une connexion Ethernet :

Editez le fichier /etc/dhcpcd.conf

sudo nano /etc/dhcpcd.conf

Tapez les lignes suivantes au début du fichier :

interface eth0
static ip_address=192.168.1.XX/24
static routers=192.168.1.1
static domain_name_servers=192.168.1.1

Remplacez XX par l’adresse que vous souhaitez attribuer à votre machine. Le Masque de sous-réseau (subnet mask) est ici indiqué sous la forme /24. Cela signifie que les 24 premiers bits du masque sont à 1. C’est à dire que le masque vaut 255.255.255.0
(si ça ne vous dit rien faites un peu de binaire, ça s’éclaircira 😉 )

Maintenant redémarrez votre Raspberry Pi :

sudo reboot

Ceci est valable pour les mises à jour récentes de Jessie. Le fichier /etc/network/interfaces devrait être laissé de côté. Ouvrez votre navigateur et saisissez l’adresse de votre box/routeur (192.168.1.1 pour la plupart des box). Vérifiez les données de votre réseau pour vous assurer que le Raspberry Pi est bien reconnu avec une adresse «statique».

Les tests sur Jessie Lite et un Raspberry Pi 2

samsung_sd_200pxBon, maintenant qu’on a vu la théorie, on passe à la pratique?
J’ai préparé une Jessie Lite toute propre que j’ai installée sur une carte micro SD 16 Go Samsung EVO. Je n’ai même pas fait un expand file system pour occuper toute la place disponible sur la carte.
C’est vrai que vu le faible espace occupé par Jessie (1Go) on pourrait penser qu’il est possible de réutiliser des anciennes cartes microSD genre 2Go ou 4Go. Ouaille note ? Binnnn… N’oublions pas que le système utilise la carte SD comme disque dur. Vous en avez vous, des carte micro SD 2Go en classe 10 ? Moi non. Vous risquez en utilisant des cartes antiques de ralentir votre RasPi dernière génération.
titi_méfiant_150pxAlors je me rabats sur des cartes 16Go EVO que je trouve autour de 9€ voire moins au supermarché du coin.
Des 2Go ? Ils z’en ont plus, mon pôv monsieur… ça s’fait plus… qu’est ce que vous voulez stocker là d’sus avec la résolution actuelle des smartphones, la vidéo HD et tout et tout…
« Bin… moi c’est pour utiliser comme disque dur sur mon ordinateur. »
Et là vous voyez la tête du vendeur méfiant qui se demande dans quelle brocante vous avez bien pu trouver un ordinateur qui utilise comme HDD une SD card de 2Go… Ou alors si vous n’êtes pas en train de vous foutre de sa gu…le
Eh non, mon Raspberry avec une ch’tite carte de 2Go il fonctionne ! Et sans devoir payer la redevance obligatoire (la comment? ah oui la licence) liée au système d’exploitation qui équipe vos machines. En général c’est à ce moment là qu’il appelle la sécurité et qu’on vous prie -fermement- de ne plus importuner le gentil vendeur du rayon informatique 🙁

Bon, allez, je diverge ! Revenons à nos moutons…

Installation et démarrage de Jessie Lite

Commencez par télécharger l’image de Jessie Lite (ou pas) sur la page Download du site de la Fondation.

Décompressez l’archive dans un dossier, puis transférez l’image obtenue (ici 2015-11-21-raspbian-jessie-lite.img) sur la carte SD. Je ne vous détaille pas cette opération maintes fois décrite par ailleurs.

Un df -h montre l’utilisation de la carte SD avec Jessie Lite (1,3 Mo), pas d’expansion de Root File System.

pi@raspberrypi:~ $ df -h
Filesystem Size Used Avail Use% Mounted on
/dev/root 1.3G 945M 248M 80% /
devtmpfs 459M 0 459M 0% /dev
tmpfs 463M 0 463M 0% /dev/shm
tmpfs 463M 6.3M 457M 2% /run
tmpfs 5.0M 4.0K 5.0M 1% /run/lock
tmpfs 463M 0 463M 0% /sys/fs/cgroup
/dev/mmcblk0p1 60M 20M 41M 34% /boot

Sur ma maquette j’ai connecté un ensemble clavier/souris sans fil (Logitech Unifying) ainsi qu’une clé USB WiFi équipée d’une antenne (TP LINK TL-WN722N). Il y a aussi une liaison Ethernet filaire qui me permet de prendre la main à distance avec putty et d’inclure les copies de l’écran en mode texte dans cet article. On ajoute un câble HDMI équipé d’un adaptateur DVI qui envoie l’image en local sur un antique écran Dell.

Allez, on met le feu branche la prise micro USB d’alimentation sur le Raspberry Pi.

Démarrage du RasPi, login de l’utilisateur par défaut (pi / raspberry) et on peut commencer. (je ne laisse que les lignes utiles pour ne pas surcharger…)

pi@raspberrypi:~ $ ifconfig

eth0     Link encap:Ethernet HWaddr b8:27:eb:b3:12:08
         inet addr:192.168.1.107 Bcast:192.168.1.255 Mask:255.255.255.0
...
         RX bytes:19962 (19.4 KiB) TX bytes:17504 (17.0 KiB)

lo       Link encap:Local Loopback
         inet addr:127.0.0.1 Mask:255.0.0.0
...
         RX bytes:0 (0.0 B) TX bytes:0 (0.0 B)

wlan0     Link encap:Ethernet HWaddr e8:94:f6:1b:f6:3c
          inet6 addr: fe80::111c:2b8a:5001:608/64 Scope:Link
          UP BROADCAST MULTICAST MTU:1500 Metric:1
...
          RX bytes:0 (0.0 B) TX bytes:0 (0.0 B)

Premier ifconfig : eth0 a récupéré une adresse via le DHCP. Par contre wlan0 même si la clé WiFi est bien détectée (e8:94:f6 est le code constructeur de TP-LINK) n’a pas récupéré d’adresse IP.

L’affichage des périphériques USB confirme la bonne détection de la clé WiFi :

La clé wifi est détectée dès la mise en route

pi@raspberrypi:~ $ lsusb
Bus 001 Device 005: ID 046d:c52b Logitech, Inc. Unifying Receiver
Bus 001 Device 004: ID 0cf3:9271 Atheros Communications, Inc. AR9271 802.11n
Bus 001 Device 003: ID 0424:ec00 Standard Microsystems Corp. SMSC9512/9514 Fast Ethernet Adapter
Bus 001 Device 002: ID 0424:9514 Standard Microsystems Corp.
Bus 001 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub

C’est ce qu’indique la ligne

Bus 001 Device 004: ID 0cf3:9271 Atheros Communications, Inc. AR9271 802.11n

Connecter la clé WiFi au point d’accès

Si vous regardez le contenu du fichier /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf, vous verrez qu’il contient :

pi@raspberrypi:/etc/wpa_supplicant $ sudo cat wpa_supplicant.conf
ctrl_interface=DIR=/var/run/wpa_supplicant GROUP=netdev
update_config=1

Modifiez le en ajoutant ces lignes à la fin du fichier :

network={
ssid="Votre_SSID"
psk="Votre_Mot_De_Passe"
}

Après un reboot (avec le reboot toutes les clés seront correctement configurées ce qui n’est pas forcément le cas avec un redémarrage du service réseau) votre clé devrait se connecter à votre point d’accès. Vérifiez d’abord que wlan0 a récupéré une adresse :

pi@raspberrypi:~ $ ifconfig
eth0    Link encap:Ethernet  HWaddr b8:27:eb:b3:12:08
        addr:192.168.1.107 Bcast:192.168.1.255  Mask:255.255.255.0
...
wlan0   Link encap:Ethernet HWaddr e8:94:f6:1b:f6:3c
        inet addr:192.168.1.108 Bcast:192.168.1.255 Mask:255.255.255.0

La clé WiFi a récupéré l’adresse 192.168.1.108.

Pour les tests j’ai ensuite débranché le câble Ethernet. Après être sorti de putty, je me suis reconnecté sans problème au Raspberry Pi sur l’adresse de la clé WiFi.

Attribuer une adresse statique à la clé WiFi

Reste à donner une adresse statique à notre framboise pour avoir un aperçu des possibilités.

Attention, si vous êtes connecté(e) uniquement en WiFi, l’opération que vous allez faire s’appelle « couper la branche sur laquelle on est assis(e) »…

Si vous attribuez une adresse fixe à wlan0 ne soyez pas surpris de ne pas pouvoir vous reconnecter avec l’adresse précédente (obtenue via DHCP). Rebranchez le câble Ethernet en plus du WiFi si vous avez fait le test précédent, vous aurez au moins cette voie d’accès :).

Dans mon cas, le DHCP distribue des adresses à partir de 100. Les quelques premiers octets sont occupés (j’ai un tableau avec les adresses fixes distribuées 😉 ça évite de faire des conn bêtises).

J’ai choisi 42 comme adresse Ethernet filaire et 43 comme adresse WiFi, pour les tests.

Mon Raspberry Pi devra prendre l’adresse 192.168.1.42 sur eth0 une fois qu’il aura redémarré.

Retournons dans notre fichier /etc/dhcpcd.conf

sudo nano /etc/dhcpcd.conf

Tapez les lignes suivantes au début du fichier :

interface eth0
static ip_address=192.168.1.42/24
static routers=192.168.1.254
static domain_name_servers=192.168.1.254

Vérification :

pi@raspberrypi:~ $ ifconfig
eth0 Link encap:Ethernet HWaddr b8:27:eb:b3:12:08
     inet addr:192.168.1.42 Bcast:192.168.1.255 Mask:255.255.255.0

wlan0 Link encap:Ethernet HWaddr e8:94:f6:1b:f6:3c
      inet addr:192.168.1.108 Bcast:192.168.1.255 Mask:255.255.255.0

On modifie maintenant le fichier /etc/dhcpcd.conf pour mettre une adresse statique à wlan0 :

sudo nano /etc/dhcpcd.conf

Tapez les lignes suivantes au début du fichier :

interface wlan0
static ip_address=192.168.1.43/24
static routers=192.168.1.254
static domain_name_servers=192.168.1.254

et cette fois on obtient :

42_43Vous voyez ici une copie d’écran avec 2 putty connectés au RasPi, un en Ethernet filaire et l’autre en WiFi.

La solution proposée par Jacques

Modèle Raspberry Pi 2 Type B
Version Jessie : 2015-11-21-raspbian-jessie.img
Kernel Version : 4.1
Wifi dongle : Belkin components F7D1102 N150/surf Micro Wireless adapter v1000 [Realteck RTL8188CUS]
J’ai testé sur Raspberry pi 2./ Raspbian Jessie
La connexion WiFi avec la nouvelle interface graphique ne fonctionnait pas complétement, Impossible de se connecter….

Solution proposée :
– Mises à jour

sudo apt-get update

– Installer l’ancien gestionnaire graphique WiFi wpagui

sudo apt-get install wpagui

– Editer le fichier d’interfaces et compléter ainsi la partie Wlan0 :

sudo nano /etc/network/interfaces
allow-hotplug wlan0
iface wlan0 inet manual
wpa-roam /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf
iface default inet dhcp

– Vèrifier le contenu du fichier wpa_supplicant.conf

sudo nano /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf
ctrl_interface=DIR=/var/run/wpa_supplicant GROUP=netdev
update_config=1

– Donner les permissions suivantes :

sudo chmod 600 /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf

sudo adduser pi netdev

– Mettre un raccourci du gestionnaire graphique sur Le bureau

cp /usr/share/applications/wpa_gui.desktop ~/Desktop

– Lancer Le gestionnaire graphique wpagui

  • Lancer un scan…
  • Selectionner le reseau …double cliquer dessus
  • Selectionner “Static WEP (Shared Key Authentication) »
  • Key0 : saisir le code et faire Add pour terminer.

Vérifier que l’icône réseau sur laquelle figuraient deux écrans s’est transformée en symbole WiFi

Merci à Jacques pour cette procédure qui est un modèle du genre… Je m’explique : On y trouve le modèle de Raspberry Pi utilisé, la version de Jessie, celle du noyau et le type de clé WiFi. Un bon exemple de procédure bien documentée !

Conclusion

Pas la peine de râler ! « Pfff ça n’arrête pas de changer !« . Si, par la suite, vous voulez que l’informatique devienne votre métier –de toute façon quel que soit votre métier, vous utiliserez certainement l’informatique– faites vous tout de suite à cette idée :

« Ce que je sais aujourd’hui ne sera plus valable dans 1 an » (des fois moins 😉 ).

C’est aussi ce qui fait (à mes yeux) l’intérêt de cette « discipline »… On apprend tous les jours, on se remet en question continuellement. On se rend compte que plus on en sait, plus il reste à apprendre ! Allez je ne vais pas philosopher. Je l’ai déjà dit, et je le maintiens le métier du technicien consiste à utiliser au mieux le matériel/logiciel qui lui est fourni, pas à le critiquer ou à trouver tous les prétextes pour le dénigrer. Si vous pensez que les solutions choisies ne sont pas les bonnes, sortez votre fer à souder et faites nous une carte meilleure que tout ce qui existe, ou alors créez un projet open-source pour développer (enfin) le logiciel parfait !

Cet article permettra à ceux qui éprouvent des difficultés avec le réseau de Jessie de pouvoir démarrer. Il est loin d’avoir épuisé toutes les possibilités offertes par les différents fichiers de configuration.

Si cet article vous a aidé ou si vous trouvez que certaines parties ne sont pas claires et demandent à être modifiées…. Pas d’hésitation, un commentaire sera le bienvenu !

Testé sur

  • Edimax EW-7811UN (modèle N150)   par Alex
  • TPlink WN725N qui détectait bien ma box mais qui avait son signal toujours à 0 (pourtant fonctionnelle sous windows) par Alex
  • TPLINK WN722N  par François

Si vous avez testé sur un aytre modèle, laissez un commentaire j’ajouterai la clé à la liste. Merci 🙂

Sources

 

 

 

Share Button

A propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

42 réflexions au sujet de « Le Wifi avec Jessie en ligne de commande »

    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      j’espère que cet article vous aidera
      n’hésitez surtout pas à faire un retour sur le contenu de l’article (bon ou mauvais)
      ça permet de le faire évoluer
      bonnes fêtes de fin d’année
      cordialement
      François

      Répondre
  1. chapao

    Super merci François pour cet article : je bidouillais aussi systématiquement le fichier « interfaces » de mes RPi, et avec dhcpcd, ça donnait des trucs bizarres… comme deux adresses IP attribuées à mon eth0… et le plus fort, c’est que ça marchait quand même !!!! 😉

    Répondre
      1. chapao

        Ca devrait !, cela dit, j’ai crié victoire un peu tôt : désormais, avec une adresse IP fixe réglée dans mon fichier dhcpcd.conf comme vous l’indiquez, j’ai bien une seule adresse IP nickel, mais plus de connexion à Internet possible !!!
        Pourtant, un « ping 8.8.8.8 » (dns de Google si je ne m’abuse) fonctionne, mais plus de résolution de nom… j’ai essayé avec « static domain name servers=192.168.1.1 » (ma box) et avec « static domain name servers=8.8.8.8 », mais rien n’y fait… il faut que je fouille encore tout ça !

        Répondre
          1. François MOCQ Auteur de l’article

            bin oui, comme c’est écrit plus haut 😀
            j’aime bien quand tu fais les questions et les réponses dans la foulée
            … c’est reposant 🙂
            bon réveillon
            François

  2. flo

    bonjour et bonne année,

    J’ai donc suivis la marche à suivre pour fixer une adresse statique (en fillaire ou en wifi). J’arrive effectivement à obtenir un iP fixe, je peux donc me connecter en ssh à ma framboise. Par contre impossible d’aller « pinger » google par exmemple, alors que je n’ai pas de pb en adresse dynamique.

    Mon fichier est le suivant /etc/dhcpcd.conf:

    interface eth0
    static ip_address=192.168.0.30/24
    static routers=192.168.0.254
    static domain_name_servers=192.168.0.254

    quand je suis en ip dynamique:

    eth0 Link encap:Ethernet HWaddr XXXXXXX
    inet addr:192.168.0.16 Bcast:192.168.0.255 Mask:255.255.255.0
    inet6 addr: fe80::b086:cb6e:cba3:4f3c/64 Scope:Link
    UP BROADCAST RUNNING MULTICAST MTU:1500 Metric:1
    …..

    Vous avez une idée de ce qui se passe ?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      bin… non comme ça pas d’idée.
      Mais si vous rentrez en SSH sur le Pi c’est que ça fonctionne…
      Quand vous dites « pinger google » vous faites ping 8.8.8.8 ou ping http://www.google.fr ?
      lorsque vous ne sortez pas sur Internet est-ce que vous pingez la passerelle ? (192.168.0.254)
      Tenez moi au courant
      bonne Année 2016
      cordialement
      François

      Répondre
  3. Marc

    Bonjour, et bonne année !
    Avec Jessie et des adresses IP statiques fixées par la box selon les adresses MAC du PI et de la clé, aucun souci pour faire fonctionner le wifi et l’ethernet.
    Par contre j’aimerais bien faire du wifi direct entre la tablette Android et le PI et sa caméra (cadrages, lancer les scripts, … ) par exemple au fond du jardin, hors de portée du wifi de la box.
    Je n’ai jusqu’à présent rien trouvé de probant.
    Des idées ?
    Merci pour vos articles !
    Cordialement
    Marc

    Répondre
  4. flo

    effectivement ping 8.8.8.8 marche mais pas ping http://www.google.fr.
    Apres avoir discuter avec un ami informaticien j’ai ajouter dans /etc/resolv.conf les adresses des DNS de mon FAI (free pour ne pas les citer).
    nameserver 212.27.40.240
    nameserver 212.27.40.241
    Cela fonctionne.
    Merci.
    cordialement.

    Répondre
    1. Maxpeigne

      Bonjour,

      J’ai eu le même probleme que toi mais dhcpcd.conf (je suppose) venait tout le temps réécrire resolv.conf…

      Pour regler le problème j’ai laissé resolv.conf tel quel et dans dhcpcd.conf j’ai mis static domain_name_servers=212.27.40.241 (par contre je ne sais pas si a cet endroit je peux mettre mon 2e DNS).

      Sinon super tuto François !

      Répondre
  5. Erwdup

    Bonjour,

    je suis tout nouveau dans la communauté framboise !
    J’ai installé Jessie avec succès, fait les mises à jour en ethernet.

    Par contre, impossible d’installer ma clé wifi malgré différentes tentatives et tuto sur le net.
    Netgear WNA1000M-100PES Clé Wi-fi USB pour adaptateur, N150 Nano – compatible raspberry pi

    Me conseillez-vous de changer de modèle de clé wifi? ou de réinstaller Jessie selon les propositions ci-dessus?

    par avance merci
    Erwan

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Erwan
      Reconnu par le Raspberry Pi ne veut pas dire grand chose…
      En fait c’est le système qui reconnait la clé. Possible qu’elle soit reconnue sous Wheezy et plus sous Jessie 🙁
      Mais ne l’ayant pas essayée… je n’en sais rien
      Essayez cette config si vous êtes en mode graphique (je l’ai testée avec succès sur plusieurs clés WiFi)
      http://www.framboise314.fr/le-wifi-sous-jessie-ange-ou-demon/
      Tenez moi au courant
      cordialement
      François

      Répondre
  6. Serge

    Bonjour,
    Juste pour faire avancer le shimibilick:
    j’utilise maintenant
    wpa_passphrase monssid
    qui me demande le mot de passe.

    Il genere la phrase network{ } mais avec le mot de passe crypté (wpa_psk)
    j’installe ce bout de code dans wpa_supplicant.conf

    Depuis que j’ai lancé un wireshark à l’exterieur de ma box, je deviens un peu parano

    Par contre je n’arrive pas à faire redemarrer Jessie Lite apres un expend (( Je recommence 😉 planter sur un message du swap que ne comprends pas (encore)
    S

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Serge
      j ai installé une Jessie Lite pour tester
      apres update upgrade j ai lancé un sudo raspi-config
      et sélectionné Expand Filesystem
      Apres reboot le Jessie Lite occupe toute la carte… (EVO 16Go)

      pi@raspberrypi:~ $ df -h
      Filesystem Size Used Avail Use% Mounted on
      /dev/root 15G 952M 13G 7% /
      devtmpfs 459M 0 459M 0% /dev
      tmpfs 463M 0 463M 0% /dev/shm
      tmpfs 463M 6.2M 457M 2% /run
      tmpfs 5.0M 4.0K 5.0M 1% /run/lock
      tmpfs 463M 0 463M 0% /sys/fs/cgroup
      /dev/mmcblk0p1 60M 20M 41M 34% /boot

      Vous êtes passé par là?
      cordialement
      François

      Répondre
  7. Ping : Projet PiCar : Montage et test - Mon pense bête

  8. enjoy

    Bonsoir,

    J’ai testé de fond en comble le tuto, cela fonctionne impeccablement en eth0 mais rien à faire avec le wifi.
    Avec deux clés différentes qui fonctionnaient avant, plus rien sous jessie…
    Je crois que je vais bien finir par oublier le wifi et brancher tous mes PI en cable.
    Une véritable catastrophe, j’ai l’impression de retomber 15 ans en arrière où il fallait choisir son matériel pour sa compatibilité sous debian et serrer les fesses après chaque MAJ.

    Répondre
  9. Pascalou

    Merci pour ce tuto très clair qui m’a bien aidé à remettre tout ça en ordre, depuis que je suis passé à Jessie j’ai passé en vain un nombre incalculable d’heures à essayer d’appliquer des tutos destinés à whezzy 🙁

    J’aimerai bien mettre ma seconde clé USB wifi en mode AP pour redistribuer l’internet à des périphèriques genre tablette ou smartphone.
    Je la vois bien dans l’interface graphique. (wlan1)
    J’ai donc wlan0 connecté à ma box et wlan1 que j’aimerai transformer en ‘hotspot perso’.
    Comment faire pour mettre wlan1 en mode AP et permettre à ceux qui s’y connecteront (mes enfants:-) de surfer sur internet ?

    L’idée est de pouvoir redistribuer un abonnement internet hotspot payant ou libre à plusieurs périphèriques dans un camping car. Dans le cas du payant, en général, seule la machine ayant pris l’abonnement (adresse mac memorisée sans doute) peut se connecter au hotspot.
    Ca serait surtout utile en cas de réception difficile du wifi, la clé wlan0 va bénéficier d’une antenne extérieure sur le toit du camping car…

    On rencontre aussi pas mal de freewifi et comme on est abonnés chez free, ça permettrait de le redistribuer aussi à bord du véhicule.

    Meri d’avance à ceux qui pourront m’aider à mettre en place cette redirection.

    Cordialement,

    Pascal.

    Répondre
  10. Brice

    Bonjour,
    Ayant suivi pas mal de tuto de ce site j’ai toujours réussi à trouver une solution à mes problèmes mais là je ne sais pas quoi faire.
    Je suis passé à Jessie il y a 3 jours et je suis en train de lutter avec mon PI pour qu’il fonctionne comme je le souhaite. C’est donc avec enthousiasme que je me tourne vers les tutos de framboise. J’ai suivi l’intégralité du tuto sur mon Raspberry PI 2.

    J’arrive a me connecter en ssh ou autre avec le cable ethernet ou ma clef wifi EDIMAX mais une fois le cable ethernet déconnecté si je fais un nmap -sP 192.168.0.0/24 le wifi du PI n’apparait pas.
    Si je remets le cable ethernet les 2 apparaissent sur la sortie de nmap.
    Ce PI est destiné à être utilisé sans clavier/souris/ecran pour le moment et donc je voudrait pouvoir me connecter en ssh via wifi et non pas en ehternet.

    un lsusb sur le PI me donne ceci quand j’ai la clef + le cable ethernet connectés:
    Bus 001 Device 004: ID 7392:7811 Edimax Technology Co., Ltd EW-7811Un 802.11n Wireless Adapter [Realtek RTL8188CUS]
    Bus 001 Device 003: ID 0424:ec00 Standard Microsystems Corp. SMSC9512/9514 Fast Ethernet Adapter
    Bus 001 Device 002: ID 0424:9514 Standard Microsystems Corp.
    Bus 001 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub

    ifconfig me donne :
    eth0 Link encap:Ethernet HWaddr b8:27:eb:95:08:83
    inet adr:192.168.0.14 Bcast:192.168.0.255 Masque:255.255.255.0

    lo Link encap:Boucle locale
    inet adr:127.0.0.1 Masque:255.0.0.0

    wlan0 Link encap:Ethernet HWaddr 74:da:38:28:95:40
    inet adr:192.168.0.15 Bcast:192.168.0.255 Masque:255.255.255.0

    Tout fonctionne tant que le cable ethernet est connecté. Mais une fois celui-ci déconnecté il m’est impossible de me connecter en ssh sur le PI. Si vous avez une solution je suis preneur pour Raspbian Jessie sinon je retournerai sur la version précédente de debian.

    Cordialement Brice.

    Répondre
    1. Brice

      J’ai trouvé le problème. Par défaut le RPI se met en mode économie d’énergie et éteint les USBs lorsque je débranche le câble ethernet. Il suffit de régler le power save pour ma clef EDIMAX.

      Cordialement.

      Répondre
  11. francois

    Depuis cette version « Jessie » je ne peux plus avoir acces a ma framboise en direct par le biais d’un câble RJ45, le fichier cmdline.txt n’existant plus…. 🙁 .
    Quelqu’un a-t-il trouvé une solution ?
    Merci pour les infos
    Francois

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour François
      quelle version ?
      ici je n’ai aucun problème de connexion réseau en filaire
      le Raspi prend son adresse sur le DHCP du routeur à chaque fois…
      et pour cmdline.txt :
      pi@raspberrypi:/boot $ cat cmdline.txt
      dwc_otg.lpm_enable=0 console=serial0,115200 console=tty1 root=/dev/mmcblk0p2 rootfstype=ext4 elevator=deadline fsck.repair=yes rootwait

      Cordialement
      François

      Répondre
      1. francois

        Bonjour Francois,
        la connexion via retour ne pose pas de problème, c’est juste quand je veux être en directe du PC a la framboise… Sur le mac cela fonctionne par la commande ssh pi@raspberrypi.local, mais la même commande sur Windows ou Ubuntu nada, même avec putty 🙁 je vais tester avec Winscp.
        Sur mon ancien fichier cmdline.txt j’avais la même config sauf que a la fin j’avais mis une IP (192.254.0.1)pour me connecter et depuis Jessie ce fichier n’existe plus :-(.
        merci pour la réactivité.
        Cdt
        Francois

        Répondre
          1. François MOCQ Auteur de l’article

            Bonjour François
            merci pour ce retour qui servira certainement à d’autres 🙂
            bin… j’ai pourtant copié ce fichier cmdline sur une Jessie fraichement installée (?)
            cordialement
            François

  12. Ping : Raspberry PI | Pearltrees

  13. Alexception

    Bonjour,

    Je souhaitais créer un wifi invité en suivant ce tuto : https://frillip.com/using-your-raspberry-pi-3-as-a-wifi-access-point-with-hostapd/.
    ça fonctionne bien pour les ordinateurs « classiques » mais pas pour les smartphones ou tablettes. Je m’explique : Pour ceux-ci, je suis obligé de les connecter au wifi en static et pas en DHCP. Si je ne fais pas cela, je n’ai pas accès à Internet ou plutôt, j’ai remarqué que l’accès aux IP est ok mais pas les domaines…
    J’ai testé les solutions évoquées ici mais rien n’y fait…

    Il manque quelque chose mais quoi ? Car demander aux invités de se connecter en static et de gérer une liste d’IP ne m’enchante guère…

    Merci par avance.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour
      sans avoir beaucoup d’infos dans votre message 😉 difficile de vous aider
      quand vous dites « en statique » renseignez vous le DNS ?
      parce que ça ressemble à un dhcp qui n’enverrait pas l’adresse du DNS à ses clients
      quand on accède aux @IP et que les noms de domaine ne sont pas résolus ça se tient souvent côté DNS…
      cherchez déjà de ce côté là
      Cordialement
      François

      Répondre
      1. Alexception

        Merci pour le retour. Les dns pre-renseignés sur mon smartphone, lorsque je choisis de me connecter en statique, sont ceux par défaut 8.8.8.8 et 8.8.4.4. Si je choisis Dhcp, je n’ai pas la possibilité de donner des dns…normal en fait mais c’est ça on dirait que dhcp n’envoie pas le dns en meme temps que l’adresse du client…
        Je vais continuer à fouiller… Merci

        Répondre
  14. Anne-Laure

    Bonjour
    « Ce que je sais aujourd’hui ne sera plus valable dans 1 an » (des fois moins 😉 ). Parfois c’est même moins d’un an… C’est irritant, mais ça offre de magnifiques occasions d’apprendre !

    J’avais une solution, avec wicd-curses, qui fonctionnait très bien sur un Raspberry Pi B+, avec Jessie ‘Linux 4.4.13+ #893’ (info communiquée par uname -a). Sur un autre Raspberry Pi B+, et le même dongle wifi (Edimax EW-7811Un) , j’ai mis Jessie Lite en version ‘Linux 4.4.14+ #896’ et là, patatras, impossible de connecter le wifi. J’ai essayé avec Jessie normal, j’ai passé des heures à essayer d’autres solutions, dont la vôtre. Aucune ne fonctionnait.

    Et puis je me suis tout d’un coup rendue compte que wlan0 avait bien une adresse, mais IPv6.
    Je suis alors tombée sur http://raspberrypi.stackexchange.com/questions/23884/force-ipv4-address
    Et là miracle, il m’a suffi de créer le fichier /etc/sysctl.d/local.conf (droits 644) et y insérer la ligne net.ipv6.conf.all.disable_ipv6=1 (sans ; à la fin). Un reboot et ça y est, mon Pi est connecté au réseau local et accessible !

    J’espère que ce commentaire pourra servir à d’autres, … en attendant un prochain changement !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP *
Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.