Publié le 4 juin 2021 - par

Switch Gigagabit à 10 balles

Un petit switch ça sert toujours. En passant à l’Action (rien à voir avec la psychologie, c’est juste un magasin… ) je vois des switch Gigabit 5 ports pour une dizaine d’euros. Vous connaissez mon bon cœur, j’en ai adopté un pour qu’il ne reste pas sur son rayon à prendre la poussière. Après il faut voir s’il fonctionne (des fois on a des surprises), ce que j’ai fait à peine rentré à la maison.

Switch TPLINK LS1005G LiteWave 5 ports Gigabit

Où le trouver ?

Ici (Le Creusot, en Bourgogne) il y en a un tas sur les rayons du magasin Action. (Pub gratuite)

On le retrouve aussi dans le catalogue en ligne.

Marquage CE
Attention, comme le signale Thierry dans les commentaires en bas de l’article, ce matériel ne comporte pas de marquage CE !

Déballage

Allez, il n’y a pas grand chose à déballer, mais pour le plaisir je vous présente l’emballage sous toutes les coutures 😛

La boîte mesure 90x90x80mm

On en fait le tour, je vous laisse lire ce qui est écrit…

C’est bon ? On peut passer à l’ouverture proprement dite et au déballage.

Ouvrez le couvercle. Remarquez au passage l’étiquette blanche qui est un antivol. Pas très sophistiqué… Une simple boucle imprimée et un condensateur. L’ensemble résonne sur une fréquence donnée (si vous avez un grid-dip, ça se mesure facile). Si vous sortez avec un antivol en passant côté détection (sortie sans achat ou dans le couloir de la caisse), les grandes plaques que vous voyez souvent décorées de pubs ou éclairées…

Elles cachent des bobines qui crée un champ électromagnétique (des ondes) à la fréquence des antivols. Si vous passez avec un antivol, le couple bobine/condensateur absorbe de l’énergie, ce qui est détecté par l’émetteur et déclenche l’alarme. Après si vous entourez l’antivol de papier d’alu (cage de faraday…)

Ensuite un autre guide d’installation (très léger)

Et enfin le switch emballé dans un sachet de protection

Sous le switch un rabat…

Qui protège l’alimentation.

La notice

Bon on ne vas pas se pâmer devant cette notice. Elle existe, quoi…

Le matériel

Pas de surprise, vu le prix, on n’a pas le droit au boîtier métallique ni aux prises RJ45 blindées (en métal). Non ici tout est plastoc (pardon, plastique).

Sur le côté on trouve le jack pour connecter l’alim.

Pas de surprise ici non plus on a un modèle bas de gamme5v/0,6A avec un câble de 1,10m. J’ai apprécié le marquage TP-LINK sur l’alim car souvent il n’y a rien d’indiqué et on se retrouve avec un lot d’appareils et d’alims sans savoir qui va avec qui. En général j’écris au marqueur indélébile les correspondances.

Une (toute petite) LED sur le dessus du boîtier montre qu’il est alimenté. Il faut se mettre au dessus du trou pour la voir. Pas de guide de lumière ici, juste un trou avec une LED CMS un peu plus bas sur la carte. Fô bien viser pour la voir.

 

En dessous on trouve deux trous pour une fixation verticale. Les “pieds” ne sont pas en caoutchouc comme habituellement, mais juste moulés dans le plastique de la coque.

Et à l’intérieur ?

Si on enlève délicatement le fond, simplement clipsé on découvre le dessous de la carte avec les alignements de soudures. La carte est juste maintenue par les connecteurs et s’extrait facilement. A priori celle-ci a été fabriquée fin 2020 (2052 = 2020 semaine 52).

Pour le prix, on voit qu’il y a quand même du matériel sur la carte…

Les 5 transformateurs D20601 utilisés pour isoler galvaniquement le câble de la carte (haute tension, foudre…),  adapter d’impédance, supprimer le bruit et assurer la transmission du signal. Vous pouvez télécharger la notice du D20601 en cliquant sur ce lien.

L’alimentation arrive sur la prise jack un circuit OP-V30 (que je n’ai pas identifié) avec la self L1 ramène la tension à 3,3 volts accessible entre les points tests à droite de l’image (TPGND2 et TP3V3).

Le cœur du switch c’est ce circuit RTL8367S de Realtek. Vous pouvez télécharger sa notice ici.

Un contrôleur de switch 5+2 PORTS 10/100/1000M de couche 2 (niveau adresses MAC)
Le RTL8367S-CG est un commutateur Ethernet en boîtier LQFP-128. Il gère 5+2-ports en 10/100/1000M en haute performance, et comporte un Giga-PHY (couche physique) 5-Port intégré à faible consommation qui supporte 1000Base-T, 100Base-TX, et 10Base-T.

Pour des applications spécifiques, le RTL8367S supporte une interface supplémentaire qui peut être configurée comme des interfaces RGMII/MII.

Le RTL8367S supporte également une interface Ser-Des qui peut être configurée comme interface SGMII/HSGMII. Le RTL8367S intègre toutes les fonctions d’un système de commutation haute vitesse, y compris la SRAM pour la mise en mémoire tampon des paquets, la matrice de commutation non bloquante et la gestion des registres internes dans un seul dispositif CMOS.
J’ai aussi eu la surprise de voir un 8051 embarqué 😀 Au siècle dernier j’ai formé les ingés méthode d’une grande entreprise fabriquant des grues à sa programmation…

Caractéristiques

  • Architecture de commutation non bloquante monopuce 5+2 ports 10/100/1000M
  • PHY intégré à 5 ports 10/100/1000Base-T.
  • Chaque port prend en charge la connectivité 10/100/1000M en duplex intégral (le semi-duplex n’est pris en charge qu’en mode 10/100M).
  • L’interface supplémentaire (extension GMAC1) prend en charge
      • Interface SGMII (1,25 GHz)
      • Interface SGMII élevée (3,125GHz)
  • L’interface supplémentaire (extension GMAC2) prend en charge
      • Interface indépendante du support (MII)
      • Interface indépendante du support 10/100/1000M réduite (RGMII)
  • Fonctionnement en duplex intégral et en semi-duplex avec contrôle de flux IEEE 802.3x

 

Connexion et premier test

On commence par un test de base. Un Raspberry Pi 4 connecté au switch et un câble vers la box Internet (via un CPL). La connexion Internet se fait normalement et un speedtest donne les résultats habituels (en tenant compte du CPL)

Pendant les transferts la LED d’activité de la prise sur laquelle est branché le Raspberry Pi 4 clignote. La LED de la prise voisine qui est restée vide ne broche pas.

Pour un test plus poussé j’ai relié également un Raspberry Pi 400 au switch. Cette fois on va faire du transfert direct de Raspberry Pi à Raspberry Pi en utilisant iperf. L’installation est très simple sur le Raspberry Pi, il suffit de mettre l’OS à jour et de taper en ligne de commande :


Et c’est parti pour les tests.

Des tests plus poussés avec iperf

Ici on va transférer des données directement de Raspberry Pi à Raspberry Pi, en passant par le switch. Un des RasPi est le serveur (-s) l’autre est le client (-c).

Test 1

Serveur


 

Client


 

Dans l’autre sens : Serveur


Client


Connexion bidirectionnelle


Connexion bidirectionnelle simultanée


Conclusion

Des résultats à la hauteur des caractéristiques annoncées pour ce petit switch à 10 balles. Bien entendu il faut passer sur la qualité du boîtier et des prises en matière plastique, mais bon, un petit switch comme ça ça dépanne toujours.

Sources

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

10 réflexions au sujet de « Switch Gigagabit à 10 balles »

  1. j2c

    Ils font très fort chez Action, c’est moins cher qu’un switch d’occasion 😯 .

     

    Pour brancher quelques raspi dans un placard, c’est pas mal.

    Répondre
  2. Thierry

    Je vais être critique pour une fois :

    L’alimentation ne fait pas mention de la conformité CE, juste EAC (Eurasian Conformity : Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Arménie et Kirghizstan). Comment ce produit a pu rentrer en Europe légalement ?
    Même si nous pouvons lire un beau logo CE sur le Switch, je doute que celui ci ait subi les tests dans un labo agréer pour pouvoir afficher ce logo, d’ailleurs la notice ne semble pas le mentionner, juste EAC encore une fois.
    Le chapitre sur l’étiquette Antivol est de trop : après avoir fait de la publicité pour le commerçant, vous lui enfoncez un couteau dans le dos en expliquant comment contourner l’antivol. Saviez vous que l’on détecte aussi les cages de Faraday quand elles rentrent dans le magasin ?
    Dans les 10 balles il y a quelques centimes pour l’étiquette et l’entretien des portiques…

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Thierry
      merci de votre retour. La critique constructive est toujours la bienvenue 🙂
      Effectivement l’absence de marque CE est un problème. C’est normalement à Action de résoudre ce souci d’après la directive http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32014L0035&from=FR
      Pour les essais il semble que ce soit du déclaratif pour le fabricant. On lit en L 96/370
      ======================
      3. Fabrication
      Le fabricant prend toutes les mesures nécessaires pour que le procédé de fabrication et le suivi de celui-ci assurent la conformité du matériel électrique fabriqué à la documentation technique visée au point 2 et aux exigences de la présente directive qui lui sont applicables.
      4. Marquage CE et déclaration UE de conformité
      4.1. Le fabricant appose le marquage CE sur chaque matériel électrique qui répond aux exigences applicables énoncées dans la présente directive.
      4.2. Le fabricant établit, par écrit, une déclaration UE de conformité concernant un modèle de produit et la tient, accompagnée de la documentation technique, à la disposition des autorités nationales de surveillance du marché pendant dix ans à partir du moment où le matériel électrique a été mis sur le marché. La déclaration UE de conformité précise le matériel électrique pour lequel elle a été établie.
      Une copie de la déclaration UE de conformité est mise à la disposition des autorités de surveillance du marché compétentes sur demande.

      =========================
      Dites moi si je me trompe mais on ne parle pas de test par un organisme certifié, c’est le fabricant qui certifie que son matériel est conforme à la norme CE, il n’y a pas de contrôle, c’est du déclaratif. On trouve la même formulation pour le CEM.
      Pour l’antivol, c’est du domaine public. Il suffit de consulter la page Wikipedia Antivol Magasin pour avoir la réponse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Antivol_magasin.
      Après pour tout vous dire, je sais très bien qu’une partie du prix sert à protéger contre le vol.
      Je n’y suis pour rien et je n’ai jamais rien volé, du coup ça me gonfle de devoir payer alors que je n’y suis pour rien (ça c’est le papy ronchon qui parle)
      Si je rentre avec une feuille d’alu dans la poche… c’est détecté à l’entrée ? Ce n’est pas (encore) une cage de Faraday… Ça le deviendra seulement si j’enroule la feuille d’alu autour d’une étiquette antivol.
      En tout cas merci pour vous remarques, je vais ajouter l’avertissement CE dans le texte de l’article.
      Bonne fin de journée
      cdt
      françois

      Répondre
      1. Antoine MERCIER

        Bonjour, sur votre photo de l’adaptateur secteur je crois deviner le “C” de “CE” moulé entre les 2 broches. Je me trompe ?

        Merci pour vos articles 🙂

        Répondre
    2. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Thierry
      je reviens pour cette histoire de marquage
      le CE est bien présent sur l’étiquette du routeur
      sur l’alim effectivement le CE n’apparait pas sur l’étiquette
      mais Antoine m’a fait remarquer le logo en relief entre les deux broches de la prise secteur et … oui, CE est bien gravé en creux donc tout va bien 🙂

      Répondre
  3. Gilles

    Hello et merci pour le test.

    Un avis sur les autres produits TP-Link vendus en même temps ?

    Il y a un routeur WiFi et une clef USB WiFi de mémoire, sur la même étagère que ce switch.

    Je suppose qu’Action a acheté une offre fr gros sur “du TP-Link à pas cher” et que c’est du “one shot”.

    Et aussi ça qui me paraît cher : https://www.action.com/fr-fr/p/amplificateur-wifi-tp-link/ (j’ai acheté un répétiteur WiFi de Xiami moins cher sur Amazon il y a quelques temps)…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.