Publié le 23 février 2019 - par

Remise des prix Raspberry Pi GEII à l’IUT du Creusot

Depuis 2 ans j’interviens en GEII à l’IUT du Creusot pour initier les étudiants au Raspberry Pi et à ses utilisations, dès leur arrivée. Cette année encore les projets réalisés avec le Raspberry Pi étaient intéressants et les meilleures réalisations ont été primées.

Remise des prix en GEII 1ère année à l’IUT du Creusot

La remise des prix

La remise des prix a donné lieu à une cérémonie en amphithéâtre.

Étaient présents les GEII 1ère année, une partie des 2ème année, des enseignants et au premier plan Romuald, représentant la société Horizon Telecom, également partenaire des GEII et spécialisée en Objets Connectés.

De gauche à droite : Olivier, Chef du département GEII, Patrick avec qui j’ai animé les formations Raspberry Pi, et moi.

Les gagnants ont reçu mon livre dédicacé Raspberry Pi 3 ou Pi Zero (offert par les Editions ENI et par l’IUT du Creusot) et un tshirt Raspberry Pi – Element 14 offert par Farnell.
De gauche à droite : Patrick avec qui j’ai animé les cours, framboise314, puis les 4 gagnants : Bastien, Thomas, Théo et Mélanie. Viennent ensuite Olivier, Chef du département GEII, Lucas, vainqueur du challenge de l’an passé qui est actuellement sur les routes du 4L Trophy, et enfin Olivier, Directeur de l’IUT.

Théo, Mélanie, Bastien et Thomas. Bravo pour vos réalisations.

Quelques réalisations

J’ai sélectionné une partie des (plus de 60) projets présentés. Le cahier des charges était de surveiller la température d’un frigo et d’alerter quand la température est trop élevée (porte ouverte). Il fallait aussi prévoir un affichage analogique de la température. Pour le reste libre cours à l’imagination… L’affichage des températures est adapté à la température de la pièce car on ne pouvait pas fournir un réfrigérateur à chaque participant 😀
Langage de programmation au choix. Il y a du bash, du C, du Qt, du Python…

Vous verrez que les réalisations sont très diverses. L’affichage va du servomoteur au galvanomètre piloté en PWM… Certains ont ajouté un écran LCD, des boutons pour régler les seuils, des envoi de SMS, des notifications sur le smartphone etc… Dans l’ensemble des projets intéressants qu’il a été difficile de départager !

Je vous laisse découvrir ces images.

N’oublions pas qu’on est en Bourgogne. J’ai mis cette réalisation en premier car elle illustre bien la provenance géographique 🙂 La sonde DS18B20 est un modèle en étui métallique (en haut).

On ne pouvait pas y échapper !

Réutiliser des galvanomètres

Affichage disque et buzzer d’alarme

Belle réalisation avec des boutons pour modifier les températures des consignes manuellement

Avec un afficheur 2 lignes et des smileys. En impression 3D

 

La suite

Framboise314 est partenaire de la promotion 2018-2020 des GEII de l’IUT du Creusot. J’aurai le plaisir d’accompagner plusieurs groupes d’étudiants qui ont choisi de continuer à travailler avec le Raspberry Pi. Les projets de deuxième semestre commenceront après les vacances de février 2019 et j’aurai sans doute l’occasion de vous reparler de la dizaine de projets qui démarrent…

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

4 réflexions au sujet de « Remise des prix Raspberry Pi GEII à l’IUT du Creusot »

  1. Louis

    Bonjour François,
    Une Raspberry Pi pour ce type d’usage, n’est pas un peu too much ?
    J’ai souvent des étudiants en entretien pour des stages ou premiers emplois, et je me rends compte aujourd’hui que lorsque je tente une mise en situation pour savoir quel type d’architecture choisir pour un problème donné, la raspberry pi sort souvent là où un tout petit micro contrôleur suffirait amplement.
    Le problème c’est qu’ensuite quand on rencontre des clients qui ont prototypé leur produit autour d’une raspberry Pi qui est totalement surdimensionnée, c’est difficile de leur faire comprendre que ce n’est pas la bonne solution pour un produit série et qu’une solution à base de micro contrôleur sera largement suffisante.
    Je comprends en revanche le fait de ne pas vouloir amener trop de complexité dans les projets pour les étudiants, mais sur les prochains défits il pourrait être intéressant de choisir un thème nécessitant l’utilisation d’un processeur un peu puissant comme celui équipant la Raspberry Pi, ou encore justifié par l’utilisation de bibliothèques disponibles sous Linux et qui demanderaient des mois d’adaptation sur MCU.
    Louis

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Louis
      je me suis permis d’ajouter votre commentaire sous l’article
      le Raspberry Pi c’est une volonté de montrer à des étudiants qui arrivent de divers horizons (technique… ou pas) qu’il est possible
      de réaliser rapidement une appli avec un raspberry pi
      pour cela j’interviens en vacation la première semaine de leur arrivée en GEII
      et pour la plupart ils ne connaissent aucun autre SBC. C’est assez étonnant de voir ce qu’ils arrivent à faire en peu de temps avec un RasPi 🙂
      Mais vous avez raison, souvent ce n’est pas la peine de sortir la grosse artillerie
      peut être qu’au moment de la recherche de stage ils n’ont pas encore assez d’éléments pour effectuer un choix éclairé
      J’ai participé en sept. dernier à une journée Raspberry Pi organisée par Farnell lors de laquelle des entreprises sont venues expliquer
      comment elles utilisaient le Pi pour réaliser rapidement pour le client une POC avant de développer une appli dédiée avec un microcontrôleur
      cordialement
      François

      Répondre
  2. Montague

    c’est aussi ce que je me disais… un petit ESP8266 disposant en plus d’un OLED intégré, pour à minima le quart du prix et une fraction de la conso énergétique,, quitte à lui intégrer un firmware micropyton pour la facilité de développement … Non ?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      oui tout à fait mais ce sont des gens qui arrivent, certains ne sont pas du monde électronique/maker… ( il y a des littéraires qui découvraient la LED 🙂 )le Raspberry Pi leur permet de mettre les mains dedans dès le premier jour et assez facilement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.