Publié le 24 juin 2019 - par

Raspberry Pi 4 : 4 nouveautés qui vont vous faire craquer !

Le Raspberry Pi 4 est sorti ce 24 juin ! Depuis qu’on l’attendait, voici enfin cette nouvelle carte qui va satisfaire de nombreux makers. Vidéo 4K, 4 Go de RAM, Ethernet 1Gbits/s et USB3 sont au rendez vous 🙂

Raspberry Pi 4 : une révolution dans la gamme Raspberry Pi

Raspberry Pi 4 un nouveau SBC pour les makers

Le Raspberry Pi 4 Modèle B est le dernier né de la gamme de nano-ordinateurs Raspberry Pi. Il apporte des évolutions révolutionnaires pour la gamme Raspberry Pi. Voici ces nouveautés :

  1. puissance du processeur et performances (Cortex A53 => Cortex A72)
  2. multimédia et la qualité de l’image (2 vidéos 4k)
  3. taille mémoire jusque 4Go et DDR4
  4. connectivité (Ethernet Gbit et USB3)

Par rapport à la génération précédente tout en conservant la rétrocompatibilité, le même facteur de forme et une consommation identique. Le Raspberry Pi 3 B+ a été une évolution, ici on peut parler de révolution !

Pour l’utilisateur final, le Raspberry Pi 4 modèle B offre des caractéristiques proches de celle d’un ordinateur de bureau, avec des performances comparables à celles des PC d’entrée de gamme ×86.

Les principales caractéristiques de ce Pi4 reposent sur un processeur Quad-Core 64 bits , deux sorties HDMI avec des résolutions allant jusqu’au 4K avec un GPU VideoCore VI (décodage vidéo matériel jusqu’à 4Kp60), une RAM qui peut atteindre 4Go, le WiFi bi-bande 2,4/5,0 GHz, le Bluetooth 5.0, un port Gigabit Ethernet, l’USB 3.0 et le PoE (via une carte PoE HAT à ajouter).

Avec la RAM de 1Go, on a une machine un peu plus puissante que le 3B+ mais qui reste limitée (quoique… on faisait déjà pas mal de trucs avec 1Go, non ?), Pour faire de la vidéo 4K et du double écran il faudra taper plus haut et prendre de la 2Go ou de la 4Go. Alors là en Linux c’est le confort.

A nous les retouches d’images fluides, les montages vidéo… Je n’ai pas encore pu tester tout ça mais… ça me démange 😀

Le Raspberry Pi 4 : photos

Vue de dessus

Vue de dessous

Les modifications importantes visibles sur ces images sont l’inversion de la position de la prise Ethernet qui se rapproche logiquement du connecteur PoE. Par contre elle empiète plus sur la carte et ça risque de poser problème avec des cartes HAT qui ne respecteraient pas le gabarit à la lettre… La prise d’alimentation est devenue une USB-C et deux prises micro HDMI remplacent la prise HDMI unique d’origine.

 

Le Raspberry Pi 4 : Vue d’ensemble

Carte Raspberry Pi 4 sur framboise314

Cliquez pour agrandir

Merci à MC HOBBY qui a autorisé l’utilisation de ce visuel. (https://shop.mchobby.be/fr/)

Spécifications du Raspberry Pi 4

  • Microprocesseur : Broadcom BCM2711, quad-core Cortex-A72 (ARM v8) 64-bit à 1.5GHz
  • Mémoire : LPDDR4 de 1 Go, 2 Go ou 4 Go (selon le modèle)
  • Connectivité :
  • WiFi 2,4 GHz et 5,0 GHz – IEEE 802.11 b/9/9/n/ac – Bluetooth 5.0, BLE
  • Port Gigabit Ethernet
  • 2 ports USB 3.0
  • 2 ports USB 2.0.
  • GPIO : Connecteur GPIO standard 40 broches (entièrement rétrocompatible avec les cartes précédentes)
  • Vidéo et son :
  • 2 ports micro HDMI (jusqu’à 4Kp60)
  • Port d’affichage MIPI DSI pour écran LCD
  • Port caméra MIPI CSI
  • Jack 4 pôles : vidéo composite + audio stéréo
  • Multimédia :
        H.265 (décodage 4Kp60)
        H.264 (décodage 1080p60, encodage 1080p30)
        openGL ES 3.0
  • Carte SD : Connecteur pour carte Micro SD (système d’exploitation et stockage de données)
  • Alimentation :
        5V DC via connecteur USB-C (minimum 3A)
        5V DC via le connecteur GPIO (minimum 3A)
        Alimentation par Ethernet (PoE) possible (avec carte PoE HAT en plus)
        Environnement : Température de fonctionnement 0-50° C
  • Le Raspberry Pi 4 modèle B restera en production jusqu’en janvier 2026 au moins.

Alimentation du Raspberry Pi 4

Le Raspberry Pi 4 ne doit être raccordé qu’à une alimentation/chargeur externe de 5V/3A DC ou 5.1V/3A DC. Éventuellement une alimentation de bonne qualité de 2,5A peut être utilisée si les périphériques USB connectés consomment moins de 500mA au total.

L’alimentation doit être munie d’une prise USB-C ou d’un adaptateur micro-USB => USB-C

A gauche de cette photo la prise USB-C de l’alimentation

On trouve des alimentations de 10 à 40€. C’est à vous de voir. Prix n’est pas forcément synonyme de fiabilité, dans ce genre de matériel.

L’alimentation Inatech envoyée par la Fondation (https://www.inateck.com/fr/inateck-ucc1003-black.html) coûte pratiquement le prix du Raspberry Pi 4. Après on en trouve vers 20€ sur Amazon (c’est celle que j’utilise https://www.amazon.fr/gp/product/B077SF6YB3) . Mais j’en ai aussi testé une de Chez Action qui coûte… 9,99€ et qui fonctionne également 😀

Alimentation Raspberry Pi 4 sur framboise314

Chargeur USB-C 5V 3A – Action

Alimentation Raspberry Pi 4 sur framboise314

Câble USB-C de 2m – Action. Modèle qui semble solide (à voir à l’usage) et entouré d’une gaine nylon.

Soit un ensemble câble de 2m + Chargeur/alim 5v 3A pour 13€ environ. Mais je ne garantis pas la qualité et la fiabilité…
Un des avantages que je trouve à ce type d’alimentation “verticale” c’est qu’elle encombre moins les blocs de prises multiples.

Une alimentation « classique » type alimentation officielle occupe 2 emplacements

Les alimentations pour le Raspberry Pi 4 occupent un seul emplacement.
Vous me direz il faut utiliser plusieurs Pi 4 en même temps… Certes mais on a aussi parfois d’autres matériels à brancher sur le secteur et… jamais assez de prises (pas vous ?).

On trouvera également sur le marché cette alimentation “officielle” pour le Raspberry Pi 4.

Consommation

De ce côté-là pas d’amélioration. On reste autour d’1A consommé.

En fonctionnement normal on tourne entre 900mA et  1A, avec une pointe à 1,15A pendant le démarrage

Lorsqu’on passe le Raspberry Pi en Shutdown, il reste quand même une consommation résiduelle de 170mA. Il faudra refaire des mesures en utilisant Global_EN pour avoir plus d’infos sur le mode veille…

Vidéo : évolution de la consommation

Cette vidéo vous montre l’évolution de la consommation pendant la phase de démarrage.

Ports HDMI du Raspberry Pi 4

Le Raspberry Pi 4 est pourvu de 2 ports HDMI. Alors que le Raspberry Pi 3 B+ était encore au format HDMI « normal », ici le choix s’est porté sur des micro-HDMI, en raison de la présence des deux sorties côte à côte. Les connecteurs micro-HDMI sont assez « dur » et il faudra veiller à bien enfoncer les connecteurs mâles. A défaut le Raspberry considèrera qu’il n’y a pas d’écran HDMI connecté et basculera sur la sortie analogique (le Jack).

Les connecteurs sont notés HDMI 0 et HDMI 1 . Sur la photo ci-dessus de gauche à droite, on trouve le connecteur d’alimentation USB-C, le connecteur vidéo HDMI 0 (au centre) et à droite le connecteur HDMI 1. Si vous utilisez un seul écran, il faudra utiliser le connecteur HDMI 0, sinon la sortie ne sera pas activée et la vidéo sera envoyée sur le port analogique.

Sortie Audio/vidéo analogique du Raspberry Pi 4

Pas de changement côté vidéo. Par contre le son a été sérieusement revu. Sur le masque de Vador que je présente en exposition, j’ai eu le problème de faire parler le projet. Quand Vador disait “Je suis ton père, Luc” tout allait bien, mais lors du relevage du masque par le servomoteur, le haut-parleur faisait entendre un fort ronflement. Le PWM utilisé par le son était le même que celui utilisé pour piloter le servomoteur 🙁

Les deux fonctions sont maintenant bien séparées (yes !!). De plus la sortie son bénéficie d’un rail d’alimentation séparé et d’un filtrage amélioré en sortie, ce qui devrait donner un son beaucoup plus agréable.

Ports USB du Raspberry Pi 4

Une évolution importante du Raspberry Pi 4 est l’apparition de 2 ports USB 3.0 qui vont enfin permettre des transferts rapides sur les ports USB, avec la capacité théorique de transférer des fichiers à 5 Gb/s.

Sur cette image on peut remarquer que le port Ethernet qui se trouvait à gauche des ports USB est passé à leur droite (bon, va falloir acheter d’autres boîtiers J ). Les ports USB 3.0 sont les ports bleus situés au milieu. Ceux de gauche sont deux ports USB 2.0.

Port Ethernet du Raspberry Pi 4

Le port Ethernet est devenu un vrai port Ethernet 1Gb/s ce qui ne manquera pas d’accélérer les transferts de données sur le réseau filaire.

Nouveau boîtier adapté à la disposition des prises du Raspberry Pi 4 : 2 micro HDMI et déplacement de la prise Ethernet.

Bus PCI Express du Raspberry Pi 4

C’est grâce au remplacement du HUB USB/Ethernet qui équipait les Raspberry Pi 3 que l’augmentation de vitesse des ports USB et Ethernet a été rendue possible. Le Pi3 fait transiter toutes les infos USB et Ethernet via l’USB du microprocesseur, ce qui crée un goulot d’étranglement.

Ici il y a deux circuits, le VIA VL805 pour l’USB et le BCM54213 pour le port Ethernet. La mise en œuvre d’un bus PCI express a permis de relier ces deux circuits de façon efficace au CPU.

Acheter le Raspberry Pi en France – Kubii

Multimedia du Raspberry Pi 4

C’est le GPU VideoCore VI qui a été retenu pour équiper le processeur du Raspberry Pi 4. Il est capable de décoder le H.265 (4Kp60), le H.264 (1080p60) et d’encoder le H.264 en 1080p30.
Les deux ports micro-HDMI fournissent du 4Kp60 si un seul écran est branché au port HDMI 0, et du 4Kp30 sur HDMI 0 et HDMI 1 si deux écrans sont connectés simultanément.
Si vous voulez travailler avec 2 écrans, il faudra privilégier les versions 2Go et 4Go de RAM car la 4K est gourmande en mémoire…

Pour le moment avec la distribution Buster réduite disponible, je n’ai pas pu tester cette possibilité.
Attention les prises sont des micro-HDMI il faudra prévoir des adaptateurs ou acheter de nouveaux câbles…

WiFI et Bluetooth du Raspberry Pi 4

Le Wifi est le successeur de celui du Pi 3. On retrouve l’antenne en forme de triangle dessinée sur le circuit imprimé à proximité du circuit WiFi. Le Raspberry Pi fonctionne sur 2,4GHz et sur 5GHz en 802.11 g/g/n/ac et en Bluetooth 5.0 et BLE.

Le GPIO du Raspberry Pi 4

Pas de changement, le GPIO reste entièrement compatible avec les précédentes versions. Cela garantit qu’on pourra continuer à utiliser les cartes HAT sur ce modèle. Il y a quand même une évolution intéressante pour ceux qui utilisent les lignes de COM du Raspberry Pi :

Les ports série

Il y a maintenant des ports série supplémentaires avec 4 nouveaux UART !

  • UART 2 TxD, RxD, CTS, RTS : GPIO 0 à 3
  • UART 3 TxD, RxD, CTS, RTS : GPIO 4 à 7
  • UART 4 TxD, RxD, CTS, RTS : GPIO 8 à 11
  • UART 5 TxD, RxD, CTS, RTS : GPIO 12 à 15

A noter que l’UART 5 est connecté aux GPIO 14 et 15, mais pour CTS/RTS, pas pour TxD/RxD.
Il faudra attendre d’avoir plus d’informations pour aller plus loin dans la gestion des UART.

Dimensions du Raspberry Pi 4

Dimensions du Rasberry Pi sur framboise314

Cliquer pour agrandir

Les dimensions du Raspberry Pi sont exactement les mêmes que celles du Pi 3. Cela permettra dans les montages où le Raspberry Pi 4 est fixé par des vis et entretoises, de remplacer le Pi 3 par celui-ci.

Par contre si vous utilisez un boîtier, il faudra ré-investir dans un boîtier.

Une nouvelle distribution ? Buster

Depuis un moment, le site des distributions Raspbian (http://raspbian.raspberrypi.org/raspbian/dists/buster/) affiche une distribution Buster. Celle-ci sera officiellement mise en ligne par Debian le 6 juillet 2019. C’est une version allégée de Raspbian Buster que j’ai reçue avec le Raspberry Pi 4 envoyé par la Fondation.

Là encore il faudra attendre un peu pour que tout cela se stabilise…

Quelques tests

Le test que j’ai effectué avec Sysbench indique un gain compris entre 20 et 30% selon le nombre de threads par rapport au Pi3 B+ (voir vidéo ci-dessous). Je laisse les sodomiseurs de diptères peaufiner ces tests. Mais globalement on peut dire que l’amélioration est sensible.

La température mesurée après la mise à jour tourne autour de 48°C (le jour de l’installation). En fonctionnement « normal » (mais c’est quoi, normal ?) on est plutôt entre 60 et 65 degrés.

Pour voir les benchmarks réalisées par la Fondation c’est sur
https://www.raspberrypi.org/magpi/raspberry-pi-4-specs-benchmarks/

 

Acheter le Raspberry Pi 4 en Belgique

Acheter le Raspberry Pi en Belgique – MC Hobby –

 

La vidéo

Conclusion

Avec le Raspberry Pi 4, nous avons un nano-ordinateur qui peut cette fois rivaliser avec des PC bas de gamme. Gain en vitesse sur les ports d’entrée/sortie, gain en puissance et passage à la 4K feront de ce Raspberry Pi 4 le digne successeur du Pi3 B+. La Fondation garantit que le Raspberry Pi 4 sera fabriqué au moins jusque janvier 2026.

La Fondation a fixé les prix des cartes comme suit :

  • Raspberry Pi 4 1Go : 35$
  • Raspberry Pi 4 2Go : 45$
  • Raspberry Pi 4 4Go : 55$

Il faudra prendre en compte le taux de change du dollar et les taxes pour obtenir le prix définitif du produit.

Où acheter le Raspberry Pi 4 ?

Acheter le Raspberry Pi 4 en Belgique - MC Hobby - raspi4 Pi4 En Belgique : Chez MC HOBBY

Acheter le Raspberry Pi 4 en France - RasPi4 Pi4

En France : Chez KUBII

Pilotage Matrice de LED

Si la vidéo vous plait, merci de vous abonner à la chaîne 🙂

Sources

Blog de la Fondation

Raspberry Pi 4 on sale now from $35

Blog MC HOBBY

 

Adresse de la playlist Raspberry Pi 4 de framboise314 sur youtube
Découvrez tous les teasers du Raspberry Pi 4 sur framboise314. Et si la vidéo de présentation vous plait, pensez à vous abonner à la chaine ! merci 😉

https://www.youtube.com/playlist?list=PLXXrXk3YwFMKQ5Ay5SdD96aLgrbNMxGuV

Les tests d’Elektor (en particulier thermiques)

https://www.elektormagazine.fr/news/banc-d-essai-raspberry-pi-4-tout-nouveau-tout-beau-mais-encore-au-top

 

 

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

73 réflexions au sujet de « Raspberry Pi 4 : 4 nouveautés qui vont vous faire craquer ! »

  1. Marco PASSY

    Salut et superbe article ! Ça me fait vraiment plaisir, c’est une merveilleuse nouvelle ! Saurais-tu si le problème avec les ports séries est résolu sur cette version ?

    Répondre
  2. Damien

    Bonjour François

    Merci pour cet excellente article
    Quelle surprise !! Et quelle puissance !!

    Dis moi, à quoi correspondent les broches CTS et RTS de l’UART ?

    J’espere qu’on verra apparaitre un hat qui permet de brancher plusieurs hats série actuels dessus, comme l’excellente nadhat 😉

    Répondre
    1. bruno83

      cleart to send
      request to send
      perso sur le pi j’effectuais la gestion de ces 2 broches avec le gpio classique et détection front avec en python la méthode GPIO.wait_for_edge(CTS,GPIO.FALLING) mais en hart et lib serial avec python ????

      Répondre
  3. Damien

    Bonjour,
    Est-ce que vous pouvez regarder si à tout hasard les pins “data” du port usb d’alimentation sont câblées ?
    J’utilise des pi 0 comme gadgets, et j’avoue que je les remplacerais bien par des cartes plus puissantes, un pi 4 serait l’idéal… (A moins que quelqu’un ne connaisse d’autres cartes qui pourraient convenir ?)
    Merci 🙂

    Répondre
  4. DIDIER DUBOS

    J’en commande un du coup.
    Sinon, savez-vous pourquoi on ne peut pas commander plus d’un RPI zéro en une fois ?
    Il faut faire 10 commandes avec 10 fois les frais de ports si on en veut 10.
    C’est une démarche très anti-écologique (10 emballages, 10 fois un transport..) ou touchent-ils un pourcentage sur les frais de ports ?

    Répondre
      1. DIDIER DUBOS

        Merci, je savais que la fondation empêche d’en acheter plus d’un . Je voudrai juste savoir pourquoi?. Problème de fabrication ?

        Répondre
  5. Thomas

    Bonjour,

    Au niveau de la navigation web, est-ce que ça pourrait remplacer un pc pour les tâches de tous les jours ? (YouTube, E-commerce, réseau sociaux). Il me semble que c’était encore un peut limite avec le rpi3

    Merci

    Répondre
  6. pat

    Superbes nouveautés. Il ne manque qu’un vrai port pour brancher un disque de démarrage SSD car la carte CF ça le fait pas du tout quand on y accède souvent.

    Répondre
  7. antoin

    Bonjour
    Avec 4 Gio de Ram on devrait pouvoir exploiter le processeur avec un système 64bits; La version buster est -elle 64bits ou bien as tu des infos pour un raspbian 64 bits. On peut espèrer que Linux, ubuntu en particulier pourra tourner aussi en 647 bits

    Répondre
  8. Philippe Perrin

    nouvelle version très intéressante … par contre, je met seulement un TRES gros bémol sur les micro-hdmi ! J’ai un ordi portable avec micro-hdmi comme sortie vidéo … c’est la plaie !
    J’ai “détruit” un nombre considérable de câble puis de connecteur micro-hdmi / hdmi. Les câbles et connecteurs micro-hdmi ne sont pas assez solides pour supporter le poids d’un câble HDMI (en cisaillement) surtout si vous déplacer un tant soit peu l’ordi.
    Si le raspberry est collé derrière une télé avec les connecteurs vers le bas cela devrait le faire mais s’il est posé”à plat” avec les câbles qui pèsent en cisaillement sur les connecteurs .. destruction assurée.
    Il va falloir solidarisé les deux d’une façon ou d’une autre 🙁

    Répondre
    1. Geo

      Pourquoi, en regard de leur politique d’ouverture communautaire et de royalties free, continue-t’ils à proposer des sorties HDMI… Le DisplayPort est plus ouvert, couvre les même fonctionnalités que HDMI, peut être transporter via l’USB-C, est souvent en avance sur l’HDMI question performance maximale, ses évolutions ne dépendent pas du câble mais du connecteur contrairement à HDMI.
      DisplayPort n’a qu’un seul design de câbles, contrairement à l’HDMI (Type A, B, C, D) ou à l’USB (2.0 (4fils), 2.0 OTG, 3.0 (9, 10, ou 22 fils), etc.). Tout les câbles DP ont la même base.

      pour choisir un cable, il faut juste savoir à l’avance si l’on souhaite pouvoir alimenter un répéteur, adaptateur, ampli… avec ce cable, car les cables standard ne relient pas la broche power pour des raisons de sécurité du matériel.
      Un adaptateur de l’USB-C vers un moniteur DP, ne requiert pas une conversion software du signal, des datas …HDMI si, et augmente d’autant le coût d’un adaptateur (actif du coup, pas passif).

      Dernier point, le DisplayPort existe aussi en mini DisplayPort (avec le même nombre de broches), et l’un comme l’autre permet le chaining (MST) c’est à dire relier plusieurs écrans via un seul cable, ainsi que l’alimentation transporté.

      A part le fait que HDMI soit plus démocratisé que DP, le Rpi aurai tout à gagner à enfin adopter le DP. La majorité des écran récents le propose.

      Répondre
      1. FranckD

        Il existe des adaptateurs souple, type nappe, souvent utilisé dans les drones parce plus facile à plier, et qui par la même occasion protègent le port micro-HDMI des vibrations…

        Répondre
  9. Ghislain

    Bonjour,

    Je me doute que la réponse va être oui mais pour être sur… Si j’en prend 1 en 2Go et l’autre en 4Go je peut intervertir les OS sans problème ?

    Répondre
  10. François MOCQ Auteur de l’article

    Je poserai la question à eben Upton la prchaine fois qu’on prend l’apéro ensembles …
    Nan je rigole je ne suis pas dans le secret des dieux il n’y a que la fondation qui peut répondre. Désolé

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour
      oui ça bouge !
      et non, c’est un nouveau processeur : nouvelles instructions, nouveaux registres etc.
      faut repasser par la case Download
      ou update de la distrib mais comme on passe aussi à Buster je pense qu’il vaut mieux repartir sur du propre…
      je teste des applis avec des biblis en C
      et…. oula !!!!

      Répondre
      1. CDBI30

        c’est quoi Buster ?
        J’ai 5 RPI3B+ qui tournent en en Stretch-Debian 9 avec pleins de Scripts persos en Python3
        Bonjour si il faut tout refaire !

        Répondre
        1. François MOCQ Auteur de l’article

          une possibilité : faire une sauvegarde d’une des cartes sur HDD et faire la mise à jour en ligne pour voir ce que ça donne
          ça laisse la possibilité de revenir en arrière
          Buster c’est une Debian 10
          sortie officielle le 6 juillet mais la fondation travaille dessus depuis un moment avec ce Raspbian Buster
          (le github est en ligne de puis un bon moment)

          Répondre
  11. Arnaud

    Bonjour à tous,

    Vu la puissance accrue, peut-on utiliser le PI4 en tant que server (24h/24h) ? Des problèmes de chauffe ?

    Cordialement

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour
      a mon avis il va falloir ventiler 🙁
      celui que j’ai sur la table (carte à nu) affiche presque 65°C CPU. La température dans la pièce est de 28°C
      mais dans un boitier ca va surement chauffer !!

      Répondre
  12. llevet

    Bonjour,
    La PI 4 peut elle booter sur un port USB3 sur hdd ou sdd comme pour la RPI3B+ (en usb2 bien sur) ? , avez vous fait le test ?

    Merci.

    Ludo.

    Répondre
  13. Hugues

    J’utilise depuis un moment des produits de la marque Re-Load (chargeur, cable, chargeur QI) de chez Action. Donc je pense que j’utiliserai cette alimentation pour mon futur futur Pi4 (j’attends un peu qu’il fasse ses preuves, surtout concernant le port micro-Hdmi … solide ou pas)

    Répondre
  14. christian Gautier

    Vraiment une belle évolution, seul bémol le son toujours en pwm il me semble, il faudra donc toujours associer une bonne carte son pour la HIFI ?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      a tester
      je ne suis pas audiophile… ils ont amélioré le son qui a maintenant son propre PWM et son rail d’alim + un filtrage amélioré. Mais de toute façon ça ne remplacera jamais une carte Sabre 😉

      Répondre
  15. Franck

    Bonjour à tous,

    Cool c’est évolution surtout pour ma part faire évoluer mon serveur Jeedom qui à ce jour tourne sur un Pi3, ça va dépoter avec 4Go de ram et 1,5Ghz de processeur 😉
    Juste qu’il me faudra vérifier la compatibilité entre Buster et Jeedom avant de mettre en prod.
    En tout cas belle annonce 🙂

    Répondre
  16. dyox

    Manque plus qu’un intégrateur couillu nous fasse avec du sur-mesure un boitier compact pour en faire un NAS 2 baies digne de son nom !
    Elle doit en avoir les possibilités maintenant.

    Répondre
  17. HDV Référencement

    Merci pour l’article, il était temps qu’il arrive (le RPI4) !

    J’émets un doute sur la lecture 4K, est-ce vraiment fluide ?

    Quand je vois que sur PC en i7 et 8Go de RAM avec W10 ça rame grave je me pose vraiment des questions…

    Répondre
          1. HDV Référencement

            Non non, aucun intérêt d’avoir 2, 3 ou plus de liens sortants sur une même page ! 🙂

            Je vais juste argumenter un peu : pour l’affichage graphique sur PC, la taille de l’écran est importante et les capacités du chipset/carte graphique déterminants, du moins dans les jeux.

            Comme j’ai un mini PC (assez costaud) équipé d’un chipset Intel censé décoder la 4K et que ça lag grave, je m’imagine mal un petit RPI décoder la 4K de façon fluide, tout du moins sur une TV 55″ (ce que j’utilise pour mon mini PC multimédia de salon).

            Voilà voilà ! 🙂

            Répondre
          2. Damien

            Salut,

            Ca RAM si tu n’as pas une carte graphique suffisamment récente 😉

            Même avec une config à base de Xeon et une quantité de RAM illimité ça sera la même chose : le décodage matériel !

            Une puce qui décode le H.265 (la norme pour le 4K 60 fps) sera plus performante 😉

            Répondre
            1. HDV Référencement

              J’ai une autre config pro à base de RTX 2070 (sous W10, 2600K et 16Go de RAM), c’est pas hyper fluide non plus (ça saccade légèrement de façon aléatoire) ! :/

              Ps. Ma réponse précédente (sans lien, celui de ma seconde réponse peut-être supprimé aussi) n’a pas été publiée…

              Répondre
  18. Kimagure

    Bonjour

    Savez-vous si le GPU Videocore VI supporte le profil HEVC Main10 (10 bits) ?
    Je n’ai trouvé aucune information détaillée sur le décodage 4K (à part les références au 4K60p / 2 x 4K30p)

    C’est aujourd’hui *le* point bloquant pour faire une machine pour le home-cinéma avec Kodi ou Plex, un décodage 100% CPU étant impossible sur ce type de processeur…

    K.

    Répondre
  19. steph

    J’ai reçu le Rpi 4 et je suis très surpris de voir son échauffement important. Même le PCB est brulant.
    Je suis très interrogatif sur la durée de vie des composants si aucuns systèmes de refroidissement n’est ajoutés.

    J’espère qu’ils ont fait des essais de vieillissement accéléré pour estimer la durée de vie de l’ensemble

    Répondre
  20. jlt1947

    Bonjour
    et merci pour vos blogs très instructifs !
    Le RPi4 permettra-t-il enfin d’intégrer une interface avec sortie USB audio qui fait défaut aux streamers RPi3 DIY actuels (DigiOne / Kali = SPDIF / i2S) ?

    Répondre
  21. Fred

    Hello et merci pour cet article.
    Moi je suis un peu déçu pour les makers. J’aurais préféré la même puissance mais avec des ADC qui tolèrent 24v; de l’EEMC (quoique avec de l’USB3 + une clé USB3 + le fameux article de François ‘comment booter sur une clé USB’), un mini connecteur pour une antenne wifi externe, du RTC (juste au moins un connecteur 2 pins pour la pile, je demande pas la lune), un vrai POe sans Hat.
    Bah non, on mise tout sur le multimédia. Patience, patience…

    Répondre
  22. VISICREA

    Perso, je suis vraiment moins chaud que françois…
    A part le 4K qui est utile (et encore, si comme moi t’as une vieille télé, pas d’utilité), le reste ne me semble pas super important. Ca me fait un peu penser à la marque à la pomme qui améliore un peu les performances et te le fait payer le prix fort.
    Pour la quasi totalité des utilisateurs, un 3 sera largement suffisant (par ex pour avoir des jeux retro comme moi), et surtout ça coûtera bien moins cher.
    Enfin, un point que j’ai pas vu noté (ou je suis passé à côté), c’est la température. Déjà que le 3 supportait mal les fortes chaleurs (comme ces temps), alors là j’ai encore plus peur.
    Bref, pas convaincu pour ma part !

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Florent
      Comme toujours en informatique (et ailleurs)
      Tout est affaire de compromis…
      Il n’y a pas d’obligation de passer au pi4 je suis juste
      Emballé par les évolutions 😉
      Mais je suis partial 😄😄
      Merci de suivre le blog et surtout d’écrire des commentaires 👍

      Répondre
      1. VISICREA

        Je comprends ton point de vue mais je trouve qu’on perd l’esprit du pi.
        A la base, le but, c’est la bidouille avec un truc qui ne coûte rien.
        Là on dirait vraiment un truc grand public, avec tout d’intégré, à un prix plus conséquent.

        Après je comprends aussi que nombre de personnes vont foncer dessus et qu’il répondra parfaitement à leurs attentes.
        C’est juste que pour moi on est en train de tendre de plus en plus à une solution grand public, loin de ce que c’était au départ.

        Répondre
        1. François MOCQ Auteur de l’article

          Bonjour
          bin, à l’origine c’est un outil créé pour que les enfants et ados puissent apprendre à coder avec à l’esprit les anciens commodore, atari, ZX…
          les makers ont sauté dessus à cause de son faible prix et de ses possibilités
          on reste sur un prix accessible (modèle de base à moins de 40€) avec des possibilités de plus étendues, ce que proposaient les concurrents (banana, orange…) à des pris plus élevés (à mon avis)
          que ça puisse remplacer un PC bas de gamme c’était déjà le cas dans de nombreux endroits (écoles, collèges) où la vitesse d’exécution n’est pas un critère de choix, car on privilégie l’apprentissage. Et puis le Raspberry Pi est aussi utilisé dans de nombreux pays émergents où ses capacités et son faible prix sont un atout pour des pays en développement 🙂
          enfin… c’est juste mon avis
          cordialement
          François

          Répondre
        2. Damien

          Hello,
          le pi 4 en version 1Go reste au même prix que les précédentes versions, on a juste une amélioration des performances du matériel. C’est presque 100% compatible : nouveau connecteur vidéo, changement de place des ports ethernet/usb, mais le port GPIO reste le même…
          Ce que je trouve réellement intéressant, c’est d’avoir des versions avec plus de mémoire. Car avant, si on voulait un truc mieux, soit on restait sur des autres fruits pi (banana, orange…), soit on change d’écosystème (odroid, up…).
          La communauté pi est assez conséquente, et malgré le fait que les banana/orange proposent quelques fonctionnalités en plus de la raspberry pour un prix similaire, le manque de support fait qu’on a du mal à utiliser ces cartes avec les fonctionnalités poussées qu’elles proposent.
          Après, le pi 4 a du matos qui change radicalement (ou presque) de son ancêtre, et le soft n’est pas encore finalisé (à date d’écrire du message). Mais en tous cas, je salue la décision d’avoir fait évoluer le design de la carte pour ajouter tous les arguments commerciaux 😀

          Répondre
  23. Anne-Claire

    Bonjour,
    J’aimerais remplacer une carte pi 3 par la pi 4 dans un pi top ceed. Modulo le câble hdmi, est-ce possible ? Je ne suis pas calée niveau matériel. Je me pose cette question à cause notamment de l’alimentation qui passe par les ports gpio.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Anne Claire
      Non le câble Hdmi n’est pas adapté on est maintenant en micro hdmi
      Ensuite le port Ethernet a changé de place et on est passé en usb-c pour l’alim…
      Ça fait beaucoup de changements
      A mon avis attendez un peu et suivez l actu de pi top
      Je leur ai fait également la demande pour savoir si l’upgrade en pi4 est faisable
      Cordialement
      Francois

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.