Publié le 16 janvier 2018 - par

Le Raspberry Pi entre à l’IUT du Creusot

Cette année grâce à Olivier Aubreton, Directeur du département GEII de l’IUT, les 66 étudiants entrés en première année (sept. 2017) ont reçu un Raspberry Pi en dotation et ont suivi une formation pour l’utiliser.

Bien entendu le Raspberry Pi n’était pas absent de l’IUT du Creusot (71). Au côtés de l’Arduino il permettait déjà aux étudiants de développer des projets depuis plusieurs années. 

Le Raspberry Pi en force à l’IUT du Creusot

Cliquez pour lire l’article

L’information est passée dans le Journal de Saône et Loire le jeudi 11 janvier 2017. Vous pouvez lire l’article en cliquant sur la miniature ci-dessus.

Une initiation au Raspberry Pi

Profitant du fait que j’habite Le Creusot, Olivier m’a sollicité pour animer des séances d’initiation au Raspberry Pi étalées sur 6 semaines. Au programme, la découverte de LINUX, la programmation en ligne de commande et le développement avec Qt, que les étudiants utilisent par ailleurs. J’ai animé ces séances avec Jean-Pierre (projets RaspiFouine et PoulaGeek).

Le programme de formation

 Chaque séquence dure 2 heures, mais comme les étudiants gardent leur Raspberry Pi, ils peuvent continuer à travailler en dehors de ces périodes, s’ils le souhaitent 🙂

Les travaux pratiques consistent à allumer une LED (le “Hello world” du hardware), mesurer une température en 1-wire avec un DS18B20, faire tourner un servomoteur.

Les documents sont disponibles en ligne

Cliquez pour accéder à la page GEII

Bien entendu les cours sont en CC-BY-NC-SA et vous pouvez les consulter en ligne. Vous n’aurez pas les explications préliminaires et l’assistance en temps réel, mais ça peut vous permettre de démarrer.
Une distribution avec Qt préinstallé est également disponible en téléchargement au début de la page. Elle est prévue pour une carte 8Go. Vous pourrez l’installer sur une carte de plus grande capacité si vous voulez, mais pas sur une plus petite (4Go ou certaines cartes 8Go un peu étriquées en nombre d’octets).

Cette distribution vous évitera de devoir réinstaller complètement l’ensemble des dépendances. Pensez tout de même à commencer par faire une mise à jour.

Vidéo

Cette vidéo montre un des derniers exercices réalisés.

Conclusion

Après cette découverte du Raspberry Pi, les GEII première année ont travaillé sur un projet de serrure. Un code est saisi au clavier. Si le code est bon, le servomoteur débloque le porte. Si le code est faux la porte reste fermée.
Ces projets (actuellement en cours de présentation 01/2018) montrent que la plupart des étudiants sont à même de réaliser un projet simple avec le Raspberry Pi. Certains ont agrémenté le fonctionnement en ajoutant des LED qui indiquent l’état de la serrure, ou encore un buzzer pour signaler un code vrai ou faux.

N’hésitez pas à déposer vos commentaires ci-dessous, ils seront les bienvenus.

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

Une réflexion au sujet de « Le Raspberry Pi entre à l’IUT du Creusot »

  1. spourre

    Bonjour François,

    Super ! ça va certainement apporter de nouveaux contributeurs au forum.
    Pour faire le lien avec ton article sur la Pixy Cam, as-tu pu en parler et as-tu recueilli un accueil enthousiasme ?
    Pour générer une distribution légère, avec QT et débarrassée de tout superflu, il y a buildroot que tu connais. Il y a aussi une branche récente qui améliore encore les choses en intégrant QT5 et des patchs récents du noyau et du firmware pour les Rasperries:
    http://www.jumpnowtek.com/rpi/Raspberry-Pi-Systems-with-Buildroot.html
    Ce n’est pas un fork mais il utilise les possibilités de buildroot pour s’adapter au raspberry. Il intègre des exemples en QT5 qui s’affichent en plein écran, sans nécessiter un gestionnaire de fenêtre (ou pire, de bureau) lourd et inutile. Un vrai régal pour faire de l’embarqué.
    Enfin, dernière bonne nouvelle, je viens d’apprendre sur le forum de Pixy que les derniers sources sont compatibles QT5 😉

    Cordialement

    Sylvain

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.