Publié le 27 avril 2021 - par

Aspirateur autonome Yeedi K650

Un atelier où cohabitent la couture, l’impression 3D, l’électronique… Ça produit des déchets, de la poussière, des trucs qui tombent… Pour faciliter l’entretien de cette zone j’ai cherché un aspirateur qui saurait se débrouiller seul. Ce modèle K650 de Yeedi en passe de se faire remplacer par une nouvelle gamme  profite d’une belle remise qui m’a fait craquer. Pour info je n’ai pas d’affiliation avec Amazon 😉 Je vous présente ce petit robot connecté et plein de ressources.

Aspirateur Laveur Yeedi K650

Pourquoi un aspirateur autonome ?

Comme je le disais plus haut, quand on cumule de la couture (bouts de fils, bouts de tissus, poussières de  coupe de tissus), de l’impression 3D (bouts de PLA, supports d’impression qui sautent au nettoyage de la pièce, bouts de filaments expulsés lors de la taille pour amorcer la t^te d’impression…) et de l’électronique (bouts d’isolant de fils, coupes de pattes de composants qui sautent…) on se retrouve souvent avec de nombreux objets sur le sol.

La solution manuelle (ici à droite) a l’avantage d’être écologique, peu consommatrice d’électricité mais un peu répétitive et ennuyeuse à la longue. J’avais déjà eu une expérience malheureuse il y a quelques années avec un aspirateur bas de gamme bruyant qui aspirait tant bien que mal et dont les batteries ne tenaient pas la distance. Le pire c’est que ses détecteurs de vide n’étaient pas sensationnels et qu’après plusieurs tentatives de suicide dans un escalier, il avait été mis au rebut.

Ce qui m’intéresse dans ce genre de matériel, c’est l’utilisation d’une liaison Wi-Fi pour faire remonter les infos sur l’application et la façon dont le système est géré. On n’en est qu’au début des objets connectés et ça part un peu dans tous les sens. c’est surtout pénible d’avoir une appli par gamme d’appareil dans une marque. Je cumule les applis de montres, d’éclairage, d’aspirateurs… La seule façon de faire converger tout ça c’est une solution domotique compatible ou une solution comme Google ou Alexa. Mais il y aurait beaucoup à disserter là dessus et ici je reste sur le côté technique.

Le choix du K650

Clairement c’est la gamme de prix de départ qui a été le guide. Et en cherchant à droite et à gauche j’ai trouvé ce modèle vendu 200€ avec un coupon de 60€ sur la page (valable jusqu’au 30 avril)  et un coupon supplémentaire de 10€ avec le code QEX8CEXL. Ca met le bazar à 130€ !

Déballage du produit

Regardez la vidé pour suivre le déballage et la mise en route de l’aspirateur, vous aurez la totalité des informations.


L’aspirateur est livré dans un carton fort, contenant un deuxième carton de bonne épaisseur également qui se sort comme un tiroir avec la poignée. A l’intérieur on trouve une coque épaisse en carton qui protège les différents éléments. (voir la vidéo)
La base de rechargement : On voit les deux plots qui alimentent l’aspirateur. Dans la partie concave se cache une LED infrarouge qu’on voit dans la vidéo et qui a pour rôle de guider le robot vers son chargeur. Ça semble fonctionner un peu comme les lampes d’appontage de porte avion (en plus simple).
L’alimentation n’a rien de spécial, c’est un modèle 19 volts / 600mA au format EU.
Une lingette ici fixée à la plaque de nettoyage est fournie. La fixation est assurée par deux élastiques et par des scratchs. La lingette en microfibres est lavable et réutilisable. Elle assure le ramassage des poussières qui seraient “oubliées” par l’aspiration.Une brosse supplémentaire est fournie. Elle est en silicone et ce modèle prend la place de la brosse présente dans l’aspirateur. Ce modèle facilite le nettoyage quand il y a des poils d’animaux à nettoyer.
Les deux brosses latérales sont chargées de ramener vers l’aspirateur les poussières présentes sur les côtés ou le long des murs.


Les lingettes jetables sont utilisables un nombre limité de fois. Elles se jettent après usage


Les deux côtés du microfiltre. un filtre papier et de l’autre côté une membrane ultra fine ici protégée par un morceau de mousse.


La notice fournie est multilingue. Vous pouvez consulter la notice du Yeedi K650 en français en cliquant sur ce lien.

Le détecteur de choc (la partie sombre sur le côté de l’aspirateur) est bloqué pendant le transport par 2 cales qu’il faut enlever.

A côté de la cale (flèche bleue) on trouve le bouton A/M (flèche rouge) et le bouton poussoir pour la connexion de l’application (flèche jaune)

Sur le dessus le voyant multifonctions (A/M, charge…) et un QRCode qui renvoie vers le téléchargement de l’application.

Sous l’aspirateur on trouve

  • Flèches vertes : détecteurs de vide capteur IR pour empêcher les chutes
  • Flèches bleues : montage des brosses rotatives latérales
  • Flèches rouges : contacts de charge
  • Flèche blanche : Brosse rotative principale interchangeable

Support d’une des brosses latérales rotatives. Les brosses ont une couleur différente, rouge et vert. J’ai respecté les couleurs au montage, sans avoir trouvé d’info à ce propos…

La brosse principale rotative montée d’origine comporte des balais. Il existe une brosse de rechange sans balais qui se monte à la place, en fonction du sol à nettoyer et de la présence de poils d’animaux.

Roue directrice munie de parties blanches (pour compter le nombre de tours ?) et contacts de charge de l’aspirateur, qui vont venir se poser sur les contacts de la base.

Brosse latérale. Elle déborde de l’aspirateur et ramène dans la zone d’aspiration les poussières. Permet aussi le nettoyage le long des murs.

Verrou des bacs à poussière et réserve d’eau.

En pinçant le verrou, les bacs sont libérés. Ici j’ai monté une serpillère en microfibre.

Les deux bacs sont solidaires au démontage. Au premier plan le bac à eau.

En dépliant la poignée et en soulevant on désolidarise le bac à poussière. ici il n’a pas (encore)  été utilisé. Il s’ouvre simplement en soulevant le couvercle et se nettoie facilement. C’est ici que se trouve le filtre qui retient les poussières et permet de filtrer finement l’air rejeté. Sur le dessus du bac à poussière on trouve l’outil de nettoyage.

Bouchon de remplissage du bac à eau. C’est du silicone et l’étanchéité est bien assurée.

Comme sur les aspirateurs où on doit changer le sac à poussières, ici les pièces de rechange sont disponibles à l’unité ou par lots. L’application suit le temps d’utilisation des consommables et permet de gérer les remplacements. Après c’est à vous d’estimer l’usure réelle et de décider du remplacement (ou pas). C’est certain que le fabricant va vous inciter à remplacer plus souvent que nécessaire 🙂

 

L’application (voir installation et utilisation dans la vidéo) permet de démarrer le nettoyage, de choisir le mode de fonctionnement et de rappeler l’aspirateur vers sa base.

Un aperçu des réglages disponibles

En mode silencieux le fonctionnement est vraiment discret. Si vous augmentez l’aspiration, le fonctionnement est plus bruyant voire très bruyant au maxi.

Vous pouvez programmer les heures auxquelles le robot restera tranquille (pas de nettoyage pas de message vocaux).

Gestion de l’usure des accessoires

Paramétrage de la langue des messages vocaux en français.

La page d’aide répond aux principales questions et propose une vidéo.

L’aspirateur sur sa base de rechargement. Il reviendra seul se remettre en charge si nécessaire. Pour cela il faudra que son parcours n’ai pas été perturbé. En particulier ici dans l’atelier le fait que l’aspirateur se soit emmêlé dans les rallonges électriques au premier essai l’a perturbé pour le retour à la base.

Ici aussi les conditions sont idéales puisque la base est sous la prise et le fil de l’alimentation ne se balade pas le long du mur… En vrai, quand la prise est dans un coin et qu’il faut laisser 50 cm de chaque côté de la base et 1 mètre devant, les endroits où on peut installer sont réduits. Après, l’aspirateur a tiré avec les brosses sur le fil d’alim. La base (pas assez lourde à mon avis) s’est déplacée et tournée à 90 degrés. L’aspi ne l’a pas retrouvée !

Le fabricant annonce que l’aspirateur peut franchir des dénivelées de presque 2 cm.

 

Le passe fil (à gauche ci-dessus) n’a pas posé de souci. Le pied de bureau (à droite) est plus problématique et parfois ça passe, parfois non… Ici on peut appliquer un morceau de ruban magnétique qui évitera au robot de se coincer.

Sur des zones planes et dégagées pas de souci particulier

Le fabricant met en avant l’efficacité de l’aspirateur sur les poils d’ animaux.

Lorsque l’aspirateur détecte une batterie faible, il regagne sa base de charge.

Les détecteurs infrarouge situés sous le robot lui évitent les chutes (voir test dans la vidéo)

Ici dans l’atelier, le robot est sous le bureau

Il s’est faufilé sous le support où il y a le PC et l’onduleur. C’est plus compliqué à nettoyer avec un aspi classique où le mode “4 pattes” est obligatoire.

Ah là ça s’est mal terminé. Plusieurs sessions de nettoyages s’étaient bien déroulées mais cette fois le robot est allé se bloquer sous une armoire. L’arrière s’est soulevé et… j’ai reçu une notification sur la tablette m’avertissant qu’il était coincé et demandait de l’aide.

Le dessus du robot est en verre trempé comme les coques de téléphone. Ça le met à l’abri des rayures et il reste “comme neuf”.

Après plusieurs sessions, le bac à poussières est à vider. On voit ici sur le couvercle le microfiltre qui permet de renvoyer de l’air dépoussiéré dans l’atmosphère.

Caractéristiques

  • Aspiration et nettoyage simultanés
  • Puissance d’aspiration maxi 2000Pa (0.02 Bar)
  • Aspire des débris
  • Réservoir d’eau 300 ml
  • Bac à poussières 400 ml
  • Dessus résistant aux rayures (verre trempé)
  • Brosse anti-emmêlage
  • 56 dB en mode silencieux (à peu près le bruit d’une hotte)
  • Programmation depuis un smartphone (chemins de nettoyage, tâches, bords de murs…)
  • Filtrage ultra fin (99% des poussières et allergènes d’après le fabricant)
  • Autonomie ~2 heures
  • Batterie 1800 mAh

Vidéo

Déballage mise en service et essais du K650. Des capteurs intégrés permettent de ralentir le robot à l’approche d’un obstacle et de l’arrêter avant le contact physique. L’aspirateur dispose de capteurs mécaniques (choc contre un objet non détecté par IR). C’est le cas pour des objets de petite taille (pied de chaise ou de table).

Vidéo Yeedi en Anglais

Conclusion

Pour le moment je ne regrette pas ce choix. Des précautions à prendre avec les fils électriques qui peuvent perturber les déplacements. A prévoir aussi la fixation de la base pour éviter qu’elle ne tourne (j’ai opté pour du double face). Le nettoyage est correct et peu de zones sont oubliées. Il faudra que j’apprenne au robot à déplacer les portes pour nettoyer derrière (je rigole).

Sinon il reste rarement coincé si on respecte les consignes. Je vais sans doute investir dans un rouleau d’adhésif magnétique pour “bloquer” les zones qui pourraient bloquer le robot.

Comme ce robot est remplacé par une nouvelle gamme Yeedi a baissé son prix. On passe de 199,99 € à 129.99€ ce qui le rend plus abordable. Il y a un coupon de 60€ directement sur la page du robot (valable jusqu’au 30 avril 2020) et vous aurez 10 euros de réduction supplémentaire avec le code : QEX8CEXL

Deux autres modèles plus récents existent mais ils utilisent une cartographie par caméra qui me semble plus intrusive que celle par gyroscope utilisée ici.

Je rappelle que je n’ai pas d’affiliation avec Amazon !

Lien vers l’aspirateur K650  présenté ici : https://bit.ly/3ezQ8sX

lien vers  l’aspirateur Hybrid 2 : https://bit.ly/3aDUv56
Celui-ci a une batterie de 5200 mAh et peut fonctionner 200 minutes. Il travaille en réalisant une cartographie du lieu grâce à une caméra en SLAM visuel.

lien vers l’aspirateur k750  : https://bit.ly/3vjmlLT
Fonctionne 110mn en aspiration et 250 minutes en mode serpillère. Cartographie SLAM visuel par caméra.

Sources

Notice en français : https://www.framboise314.fr/wp-content/uploads/2021/04/k650-Manuel_FR.pdf

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.