Publié le 30 novembre 2014 - par

Un boîtier en aluminium pour le Raspberry Pi B+

boitier_flirc_250pxFLIRC vient de mettre sur le marché un boîtier particulièrement élégant, destiné à abriter votre Raspberry Pi Modèle B+.
Très design, ce boîtier présente également un avantage caché : il intègre un radiateur qui va conserver le SoC de votre framboise à une température raisonnable.
Distribué par The Pi Hut ce boîtier donnera une allure tout à fait respectable à votre framboise et vous devriez être autorisé(e) à le placer près de la télé pour une utilisation en media center. De plus votre framboise préférée sera bien à l’abri des petites mains pleines de doigts toujours avides de tripoter les choses munies de jolies LED brillantes…

Boîtier FLIRC pour Raspberry Pi B+

Présentation

boitier_flirc_05

Le boîtier Flirc Raspberry Pi a été conçu pour être fonctionnel, mais aussi pour être superbe ! Il est fait d’un bloc d’aluminium pris en sandwich entre deux capots noirs mats. Très agréable à prendre en main il s’exposera fièrement comme media center.

Parfait pour un media center

boitier_flirc_03

Photo raspi.tv

Ce boîtier est le premier modèle en aluminium d’un prix abordable. L’objectif était de ne pas sacrifier la fonction au profit de la forme. Le boîtier en aluminium est donc chargé de fournir un radiateur efficace chargé d’évacuer la chaleur. Le boîtier est livré avec un Pad thermique autocollant et quatre vis pour fixer le Raspberry Pi dans le boîtier le plus simple à assembler du marché. Il suffit de quelques secondes pour monter votre Raspberry Pi dans sa nouvelle demeure et l’exposer dans votre salon.

boitier_flirc_01

Photo raspi.tv

Vous trouverez également des pieds en caoutchouc pour surélever le boîtier de sorte qu’il se glisse sous votre téléviseur. En plus du radiateur intégré, de petites fentes de ventilation sur la face inférieure aideront à garder le Raspberry Pi à une température raisonnable. Les pins du GPIO sont accessibles à travers une fente sur le fond du boîtier et aucun démontage n’est nécessaire pour accéder à la carte SD.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 93x65x27mm (L x l x P)
  • Matériau : Aluminium
  • Poids : 95g

boitier_flirc_04

Vidéo de présentation par raspi.tv

Alex EAMES de raspi.tv nous présente le boîtier FLIRC.

Combien ça coûte ?

Le boîtier FLIRC en aluminium est vendu 11,80£ (~15€). Il faudra y ajouter les frais de port.
The Pi Hut est le distributeur exclusif de ce boîtier.

Conclusion

Un boîtier en alu enfin abordable qui s’intègrera parfaitement dans le salon pour transformer notre framboise en media center.

Bien entendu, votre avis sera le bienvenu et vous êtes invité(e) à utiliser les commentaires ci-dessous pour vous exprimer

Sources

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

26 réflexions au sujet de « Un boîtier en aluminium pour le Raspberry Pi B+ »

  1. pm

    Bonjour François,

    le (ou la) Raspberry Pi chauffe autant que ça ?
    Et qu’es-ce que la carte rouge que l’on peut voir dans le boitier sur une des photos ?

    Répondre
    1. Remy Le Scornet

      La framboise peut chauffer en cas de surfréquençage de son processeur (ce qui est possible dans les réglages).
      Et par défaut, elle se refroidit avec l’air ambiant ce qui, dans un boitier, n’est pas toujours idéal si la température ambiante est assez chaude (pour une puce en activité j’entends).

      Ce boitier permet d’envoyer la chaleur du CPU directement sur les bordures dudit boitier, le refroidissement reste passif mais est plus efficace car la surface de contact est bien plus grande que sur la seule puce. Et avec élégance je trouve 🙂

      Pour la carte rouge, je crois que c’est le modèle chinois de la framboise B+ qui dispose d’un PCB rouge pour la distinguer de la « classique ». Mais je ne sais pas ce qui change vis à vis de la B+ qu’on trouve dans nos contrées.

      Répondre
        1. Remy Le Scornet

          Merci pour la précision François.
          Je pensais qu’il était rouge pour indiqué une différence coté composants (même caractéristiques techniques mais pas même fournisseurs) ou le lieu d’assemblage (Chine au lieu d’UK).
          Quoi qu’il en soit, une fois dans le boitier, on ne voit pas la différence 🙂

          Répondre
  2. pegon

    Salut un petit conseille, si j’achète la françoise et le boitier que tu nous propose, il faut quoi d’autres ? Une carte sd? Une alimentation ??
    Merci d’avance!!

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      oui il faut le Pi, une carte micro SD et une alim
      un écran HDMI pour afficher
      clavier souris USB si besoin (pour un media center on peut piloter par la télécommande de la télé si elle est compatible CEC)
      cordialement
      François

      Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Yuz
      Oui sans doute, il faudrait prévoir un fil ou une tresse entre la masse du RasPi et le boîtier car avec l’alu le contact n’est pas excellent (à cause de l’alumine en surface). L’utilisation d’une pâte ou d’une rondelle éventail permet un bon contact.
      Mais bon, si ça doit faire cage de faraday il faut aussi protéger les fils qui arrivent (alim, hdmi, câble Ethernet, USB, RS232?…) par exemple avec des perles en ferrite.
      Pourquoi fermer la porte à clé si toutes les fenêtres sont ouvertes?
      En tout cas ça doit réduire les interférences reçues mais aussi celles que le RasPi émet lorsqu’il est tout nu sur la table…
      Cordialement
      François

      Répondre
        1. François MOCQ Auteur de l’article

          Il y a quand même 5 faces en alu, l’un des couvercles n’est là que pour l’esthétique (celui qui est complètement lisse). Mais ça n’en fait quand même pas une cage de faraday effectivement !

          Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Pegon
      Quand on fait un sudo halt le système s’arrête et le proc. et le GPU se mettent en veille.
      Il n’y a pas de coupure électrique, un reset suffit à faire redémarrer l’ensemble
      c’est pareil lorsqu’on rebranche le micro USB d’alim
      Il fallait que le coût du RasPi reste inférieur à 35$ ce qui explique ce genre de choix…
      cordialement
      François

      Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      re-bonjour
      sudo halt est une commande qui se tape sur la ligne de commande du rasPi. Il y a aussi un bouton d’arrêt sur l’écran graphique. Il suffit alors de cliquer dessus. Le résultat est le même : le RasPi s’arrête mais reste sous tension.
      Le reset est possible car il y a deux pastilles marquées RUN sur le B+
      un contact entre ces deux pastilles (bouton poussoir, relais) fait redémarrer le système.
      J’espère avoir été plus clair?
      tu me diras
      bonne soirée
      Cordialement
      François

      Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour nanucq
      regardez bien le couvercle noir sur l’avant dernière photoLe boîtier en aluminium pour le Raspberry Pi B+ (celle avec la carte rouge) il a bien une encoche sur le côté. Elle est destinée à laisser passer une nappe 40 fils ! Donc c’est prévu l’accès aux GPIO 😉
      Elle est pas belle la vie?
      Cordialement
      François

      Répondre
  3. CDBI30

    Je viens de le recevoir.
    Très beau boitier en effet, parfaitement ajusté au PI B+ et astucieux avec son bloc dissipateur.
    J’avais commandé en même temps un petit radiateur pour l’autre puce.
    Une question au passage:
    Ou trouver une nappe 40 Pts Mâle/Femelle pour le GPIO vers PiFace ?

    Répondre
  4. Nettlebay

    Bonjour!
    Je compte m’acheter bientôt le dernier Raspberry Pi 2 B (celui à 1 Go de ram).
    . Est-ce que ce boîtier convient ?
    .Peut-on ajouter un mini-ventilo au Raspberry ? (même extérieur si ce n’est pas possible autrement)

    Je compte m’en servir comme PC d’appoint pour mes locataires saisonniers (avec un vieux moniteur 15 pouces ou une TV en HDMI ou VGA) mais en même temps comme serveur pour une webcam extérieure USB (une Camera-IP en quelque sorte…). Je suis aux Antilles, donc, bonjour la chaleur ! Et l’été, ça baisse à 28º la nuit avec un peu chance… Je ne compte donc pas l’over-clocker.

    J’envisage aussi de lui installer Bodhi Linux si c’est possible car je connais bien cette distro. Je crois que ça déjà été fait.

    La webcam est déjà fonctionnelle depuis plusieurs mois avec comme serveur un vieil EeePC 700 ( + Bodhi Linux 2.04) dont le clavier ne fonctionne plus. Mais je pense qu’un Raspberry devrait être plus économique.
    Ma webcam

    Répondre
  5. Ping : Recalbox : Le Retro-Gaiming clef en main « Lab At Home

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.