Publié le 12 mars 2017 - par

Système multiroom avec Volumio.

Cet article est un tutoriel qui montre comment installer et configurer une installation multiroom audio à base de Raspberry Pi couplé avec des cartes Hifiberry et du logiciel Volumio. L’ensemble est pilotable depuis tout navigateur installé sur n’importe quel matériel.

Une présentation de Volumio.

Volumio est un système (pas seulement une application) qui permet de jouer de la musique un peu partout avec une bonne qualité sonore.

Quelques fonctionnalités du logiciel :

  • il est libre et open-source,
  • Il tourne sur des petits systèmes tels que : Raspberry PI, UDOO, Cubox-i, Odroid mais aussi sur PC.
  • Il sait lire les formats suivants : FLAC, Alac, Aac, Vorbis, Mp3, DSD,
  • Il sait lire sur les serveurs DLNA, les partages Samba (windows), il est compatible Airplay (Apple),
  • Il sait écouter les webradios (radios diffusées sur internet),
  • Il assure les fonctionnalités dites de multiroom. On va pouvoir par exemple écouter une musique différente dans différentes pièces ou la même musique en synchronisé dans plusieurs pièces,
  • Il ne nécessite pas de tirer des câbles audio. Le réseau filaire ethernet ou wifi suffisent,
  • il se pilote avec un navigateur depuis tout types d’ordinateurs (PC sous linux ou windows, Mac, Androïd, IOS, etc.),
  • il peut créer son propre réseau wifi (hotspot),
  • il propose un plugin Spotify,
  • il peut devenir un réveil avec ses fonctions d’alarme,
  • des applications Android et IOS sont disponibles pour le piloter,
  • il gère en interne ses mises à jour
  • etc.
Architecture

Petit schéma pour comprendre l’architecture. Les systèmes volumio sont représentés à mi-hauteur, à gauche la version ampli, à droite la version DAC. Source : volumio.org

Deux versions de montages seront présentées ici :

  • la version amp+ qui avec un amplificateur peut se brancher sur des enceintes.
  • la version DAC qui se branchera sur une entrée de type RCA (sur une chaîne hifi par exemple)

Le Raspberry pi

Le Raspberry Pi est un formidable ordinateur, apparu en 2012. Il est souple, ouvert, petit et surtout peu coûteux (40€). Des tonnes de cartes additionnelles compatibles et des milliers de projets destinés à cette plateforme ont vu le jour.

Raspberry Pi 3. Source kubii.fr

Quelques défauts :

  • Il souffre d’une sortie audio médiocre.
  • Il n’a pas de bouton marche-arrêt.
  • Il n’a pas d’horloge intégrée.

Pour notre multiroom nous allons doter notre Raspberry Pi d’une sortie audio de bonne qualité.

Plusieurs choix sont possibles :

  • Une carte avec une sortie RCA qui pourra se raccorder à une chaîne hifi par exemple.
    Hifiberry DAC+ 30 €

    DAC+

    Source Hifiberry

  • Une carte avec sortie numérique S/PDIF (non testée)
  • Une carte contient un amplificateur sur laquelle on pourra raccorder deux enceintes hifi.

    AMP+

    Source : Hifiberry

  • Une variante avec amplificateur à tubes (non testée et très chère).
    Ampli à tube

    Source Hifiberry

    Ces cartes se posent par dessus le raspberry pi, ce sont les broches du GPIO qui connectent la carte avec l’ordinateur.

    Les matériels nécessaires

    Version DAC

    Pour la version DAC qui se branche sur une chaîne hifi :

    • 1 Raspberry Pi 2 ou Pi 3
    • une carte Hifiberry Dac +
    • une alimentation pour le Raspberry Pi
    • une SD Card 8 Go ou plus
    • un boîtier pouvant accueillir le Raspberry Pi et la carte DAC.
    • un cordon RCA

      RCA

      Connectique RCA. Source commentcamarche.com

    • une chaîne hifi ou un appareil disposant d’une entrée RCA

Version Amplificateur

  • 1 Raspberry Pi 2 ou Pi 3
  • une carte Hifiberry AMP+ avec une alimentation qui alimentera le Raspberry Pi et l’amplificateur.

    Alimentation

    Alimentation. Source Hifiberry

  • une SD Card 8 Go ou plus avec un adaptateur
  • un boîtier pouvant accueillir le Raspberry Pi et la carte Amp+
  • Deux enceintes
  • du câble pour haut-parleur

Commentaires sur les matériels

Il faudra pour la configuration d’un PC de préférence sous Linux. Ce PC doit être équipé d’un lecteur de carte SD. Si ce n’est pas le cas vous pouvez acheter ceci pour ~6€ :

Lecteur carte sd

Lecteur carte sd. Source : kubii.fr

Avec ce lecteur qui se branche sur un port USB on pourra lire et écrire les cartes SD.

Il est inutile de prendre une carte pré-gravée avec une distribution car nous devrons la re-graver.

Il faudra aussi disposer d’un câble Ethernet même si vous souhaitez utiliser que le wifi au final, le câble Ethernet sera nécessaire pour la configuration initiale.

On note aussi qu’aucun clavier, ni souris, ni écran ne sont requis pour le Raspberry Pi.

Bon on y va ?

Installation et configuration.

Assemblage du matériel.

Assez enfantin, on fixe la carte additionnelle sur le Raspberry Pi. On pose les entretoises (éléments dans les coins des cartes qui les relient entre-elles)

Entretoises

Entretoises pour fixer les cartes entre elles.

Les entretoises sont livrées avec les cartes.

On pose le tout dans le boîtier.

Préparation de la carte SD

Récupération de l’image Volumio

On récupère une image Volumio ici : https://volumio.org/get-started/

L’image obtenue est compressée donc on la décompresse avec le programme de gestion des archives. Quand on « double-clique » sur l’archive zip çà lance le gestionnaire d’archives. Dans ce programme on demande d’extraire le fichier contenu. C’est un fichier dont l’extension est img.

L’image du genre : volumio-2.030-2016-11-20-x86.img sera gravée sur la carte SD.

Gravure de la carte sd.

On place la carte SD dans son lecteur et le lecteur sur le port USB du PC. Dès l’insertion on doit voir le montage de la carte se faire et cela se voit dans le gestionnaire de fichier.

Il faut à ce stade identifier le lecteur vu du système.

Pour cela le logiciel « disques » sous Mint va nous aider.

Application Disques

Disques sous Linux Mint

Dans l’exemple ci-dessus on voit le lecteur monté en sdd.

On ouvre un terminal. On se place dans le répertoire qui contient l’image Volumio.

sudo dd bs=4M if=mon image volumio.img of=/dev/sdx

Cette commande va copier notre image sur la carte.

On remplace « mon image volumio.img » par le nom de l’image qu’on a téléchargé puis extrait.

On remplace sdx par le disque de montage de la carte. Dans mon exemple ce la donnera :

sudo dd bs=4M if=volumio-2.030-2016-11-20-x86.img of=/dev/sdd

Attention une erreur de destination du genre : j’écris sda au lieu de sdd écrasera tout le disque sda !!! A vous d’éviter de vous tirer une balle dans le pied.

Quand on est bien sur, on inspire un grand coup, on lance et on laisse l’exécution se faire. (tsin tsin tsin – musique hitchcokienne)

Quand c’est fait on démonte proprement le lecteur dans le gestionnaire de fichier.

On installe la carte SD dans le Raspberry Pi éteint au préalable !

On effectue les branchements hifi  : RCA ou haut-parleurs.

On branche le connecteur Ethernet (même si la cible finale de fonctionnement sera le wifi).

Le câble Ethernet va relier le Raspberry Pi avec votre réseau. Vous pouvez vous brancher sur une prise disponible de votre box.

Nota important pour l’alimentation de l’ampli AMP+. Je recommande de brancher le câble secteur (entre l’alimentation et la prise secteur) en dernier car sinon la connexion côté amplificateur provoque des étincelles  certes très jolies mais susceptibles de faire des dégâts sur les cartes. C’est vous qui voyez…

Enfin au dernier branchement de l’alimentation le Raspberry Pi démarre dans une ambiance tendue mais pleine d’espoirs musicaux. (tada!)

Et pendant ce temps Volumio démarre…

Le premier démarrage de Volumio est long, voire très long. Plusieurs minutes. Ça tombe bien pendant ce temps nous avons des choses à faire sur le PC.

Préparation depuis une station linux

Sur la station Linux (pas le Raspberry Pi) on installe le logiciel nmap qui permet entre autres de scanner son réseau local.

Sur les distributions de la famille Ubuntu le logiciel se trouve dans la logithèque.

Logithèque Mint

La logithèque sous Linux-Mint.

Ce logiciel s’utilise dans un terminal. Nous l’utiliserons pour découvrir l’adresse IP de notre Raspberry Pi.

Nota : Pour les malins qui pensent plus rapide de se connecter directement sur le Raspberry Pi et modifier les fichiers de configuration réseau : laissez-tomber ! Cela ne fonctionne pas ! Je le sais car j’ai perdu plusieurs soirées avec ça !

Dans quel réseau suis-je ?

Dans un terminal on va déterminer dans un premier temps la plage d’adresse de notre réseau local avec la commande ifconfig

thierry@ioannina-mint ~ $ ifconfig
enp4s0    Link encap:Ethernet  HWaddr f4:6d:04:4f:07:67  
          inet adr:192.168.0.9  Bcast:192.168.0.255  Masque:255.255.255.0
          adr inet6: fe80::c87b:9b52:57f8:88f0/64 Scope:Lien
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          Packets reçus:1273021 erreurs:0 :0 overruns:0 frame:0
          TX packets:534723 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 lg file transmission:1000 
          Octets reçus:1630221999 (1.6 GB) Octets transmis:62082400 (62.0 MB)

Les informations qui nous intéressent sont : inet adr:192.168.0.9 et Masque:255.255.255.0

La première donne l’adresse IP de mon poste et la seconde comment les adresses peuvent varier dans le réseau local.

255.255.255.0 dit que seul le dernier bloc d’adresse peut changer.

192.168.0.9 dit que mon adresse commence par 192.168.0

Donc mon réseau local va de l’adresse 192.168.0.0 à 192.168.0.255 et comme les adressses .0 et .255 sont réservées mon réseau local va effectivement de 192.168.0.1 à 192.168.0.254.

Vous serez très probablement dans le même cas ou éventuellement des adresses en 192.168.1.x

Ou est mon Volumio  ?

Nous allons déterminer l’adresse IP de notre raspberry et pour cela nous allons faire de la haute voltige dans notre terminal.

Prêts les aviateurs ?

On passe la commande qui suit en remplaçant le x par ce que vous avez trouvé à l’étape précédente :

sudo nmap -sP -PT -PI -T 3 192.168.x.*

donc pour moi c’est :

sudo nmap -sP -PT -PI -T 3 192.168.0.*

Dans la réponse obtenue vous aurez les machines et appareils connectés au réseau local.

Chaque bloc correspond à une machine (un interface réseau pour être précis).

Nmap scan report for 192.168.0.240
Host is up (0.00032s latency).
MAC Address: B8:27:EB:4C:D9:D8 (Raspberry Pi Foundation)
Nmap scan report for 192.168.0.241
Host is up (0.047s latency).
MAC Address: B8:27:EB:A5:97:F9 (Raspberry Pi Foundation)

Dans l’extrait ci-dessus on voit deux Raspberry Pi, un en 192.168.0.240 et l’autre en 192.168.0.241

Notez l’adresse de votre Raspberry Pi.

Ouvrez votre navigateur favori (Firefox) dans la zone d’adresse du site inscrivez l’adresse trouvée.

Si tout s’est bien passé vous devriez avoir une page ressemblant à ceci :

Page d'accueil Volumio

Page d’accueil Volumio

Là vous pouvez être très satisfait de vous. Il ne reste plus que la configuration de Volumio à faire !

Normalement il devrait être tard dans la nuit quand vous serez arrivé là. Je préconise donc d’aller dormir en attendant la publication du second épisode où l’on ouïra la musique jaillir de nos petits mais efficaces engins.

Configuration de Volumio

Description de la page d’accueil de Volumio

Page d'accueil Volumio

Page d’accueil Volumio

De haut en bas et de gauche à droite nous avons :

  1. Le lien qui pointe vers l page d’accueil (Volumio)
  2. Les boutons de pilotage audio (morceau précédent, lecture/pause, morceau suivant)
  3. Le bouton pour aller vers les différents réglages (la route dentée)
  4. Le module de suivi du morceau en cours (ici on a écouté 2:30 sur les 4:19 totaux)
  5. Le module de présentation du morceau : titre de l’album, titre du morceau, artiste, pochette de l’album.
  6. Module de contrôle du volume
  7. La zone d’affichage des Volumio présents sur le réseau (ici c’est deux)
  8. Le lien « Parcourir » qui permet de naviguer dans l’ensemble de la musique disponible
  9. Le lien « Jouer » c’est pour jouer (étonnant non ?)
  10. Le lien « Queue » qui permet de gérer la file en cours des morceaux.

Les paramètres vite !

Ok ok on y va.

Menu de paramétrage

Menu de paramétrage

Menu apparence

Pour commencer on va faire parler français notre système.

Page Apparence

Page Apparence

Je vous laisse choisir la langue et le thème graphique qui vont iront bien…

Menu Système

Ensuite nous allons dans « Système »

Page Système

Page Système

Ici nous allons donner un nom à notre système. Chaque système Volumio doit avoir son nom qui sera unique sur le réseau.

Nota : je recommande l’option : « Son de Démarrage » qui donne un son au démarrage du système c’est assez pratique pour savoir si le son fonctionne et que le Raspberry Pi démarre.

Ensuite on clique sur « Vérifier les mises à jour ». Si nécessaire on installe la mise à jour.

Pour la prise en compte de ces premières opérations nous allons re-démarrer le système.

Ecran de sortie

Should i stay or should i go ?

Je vous laisse deviner sur quel bouton on clique.

Nota : les redémarrages sont toujours longs, soyez patients avant de passer vos nerfs sur ce qui vous tombe sous la main.

Les réglages audio, menu lecture.

Pour la version AMP+ c’est assez simple. Voici mes réglages

Options de lecture

Options de lecture

Pour la version DAC+ c’est plus fourni :

Options de lecture pour DAC

Options de lecture pour DAC

Options de lecture DAC suite

Options de lecture DAC suite

Nota : après toute modification n’oubliez pas le bouton « Sauver » associé au groupe de paramètres.

Les réglages du réseau

Vous êtes toujours là ? Maintenant on arrive dans une partie plus délicate : les paramètres réseau.

Réglages réseau

Réglages réseau

En premier lieu choisissez le mode de connexion que vous voulez : câblé (filaire) ou wifi.

Si vous voulez utiliser le mode câblé : il faudra désactiver le wifi et renseigner la partie « réseau câblé ».

Réseau partie sans fil

Réseau partie sans fil

Vous positionnez « Réseau Sans Fil (Wifi) sur OFF. Vous effacez les saisies dans les 3 champs qui suivent et vous cliquez sur « Sauver »

Pour rappel : dès qu’on modifie cette partie après sauvegarde vous pouvez perdre la visibilité sur votre Volumio. En effet si vous connecté sur l’adresse 192.168.0.10 et vous demandez qu’il passe en 192.168.0.20 il faut dans votre navigateur passer sur la nouvelle adresse. Enfin chaque modification nécessite un redémarrage. Il faudra être patient.

Les débutants en réseau choisiront l’Allocation dynamique (DHCP). Les autres feront comme bon leur semblera.

En allocation dynamique. Vous sélectionnez IP automatique sur ON. C’est le mode le plus facile.

Pour simplifier vos changements d’adresses vous pouvez accéder à Volumio avec son nom (le nom qu’on a renseigné sur la page système) au lieu de son adresse IP.

exemple : http://volumio1.local

Facile non ? Je laisse les barbus faire mieux et plus compliqué.

Les réglages des partages

Le Raspberry Pi est un ordinateur formidable mais il ne dispose pas de beaucoup de place de stockage.

Pour ceux qui veulent faire simple il faudra déposer sa musique dans une clé USB et brancher cette dernière sur le Raspberry Pi.

Pour ceux qui disposent d’un serveur Samba, Volumio sait y accéder.

Pour cela on va dans le menu « Ma Musique« .

Page "Ma Musique"

Page « Ma Musique »

On peut ajouter un disque en cliquant sur « Ajouter un nouveau disque »

Ajout de disques réseau

Ajout de disques réseau

Les disques qu’on peut ajouter sont des partages Samba (CIFS) ou NFS, Volumio les cherche sur votre réseau.

Ensuite on sauve tout çà.

Au passage on peut noter que la sécurité n’est pas le point fort de Volumio car quiconque accède à Volumio pourra voir le compte et son mot de passe !

On demandera ensuite à Volumio de faire un « scan ».

Cette opération est longue particulièrement si vous avez beaucoup de musique, soyez patient et vos morceaux finiront par apparaître.

Nota : quand vous avez fini la configuration, n’importe quel outil disposant d’un navigateur pourra piloter vos appareils Volumio : un pc, une tablette, un smartphone.

Longues heures de bonnes écoutes à vous !

Petit bilan de notre système multiroom.

En résumé les points forts et points faibles de Volumio.

Avantages

  • Mise en œuvre économique
  • Souplesse de fonctionnement car il est multi-plateforme,
  • Bonne ergonomie du logiciel, des pages avec l’essentiel,
  • Esthétique agréable et claire,
  • Francisation complète,
  • Bonne qualité sonore.

Inconvénients

  • La sécurité est quasi absente,
  • Le plus grave pour moi : avec plusieurs appareils le système ne sait pas synchroniser différents systèmes sur la même musique.

Liens utiles

Hifiberry : https://www.hifiberry.com

Volumio : https://volumio.org

Kubii : https://www.kubii.fr

Un excellent tutoriel sur le même sujet avec un autre logiciel : http://www.maison-et-domotique.com/56929-realisation-de-multiroom-audio-a-base-de-raspberry-pi-hifiberry/

Share Button

À propos Thierry Thomas

Informaticien en retraite. L'essentiel de ce que je sais je le dois à mes essais et donc à mes erreurs.

63 réflexions au sujet de « Système multiroom avec Volumio. »

  1. Patakreyp

    Pour information, la carte son USB Behringer UCA-202 est bien supportée sur Linux (en général et Raspbian, pour ce qui nous intéresse ici) et elle fournit des sorties RCA pour 28€.

    Répondre
  2. Philippe

    Sympta ptit article pour faire découvrir Volumio.

    Juste deux remarques :
    – Il n’est pas nécessaire de passer par l’étape nmap pour trouver son volumio, dans le navigateur un simple http://volumio.local marche. Il faut juste être patient le temps que tout le monde se mette d’accord.

    – Pour les DAC audiophonics http:/www.audiophonics.fr en vend de très bien de leur fabrications et pas mal de petit truc intéressant pour nos rpi 🙂

    Philippe.

    Répondre
    1. S.POURRE

      Bonjour,

      J’ai rapidement survolé l’article (intéressant) mais j’ai aussi été surpris par cette phase.
      Installer nmap (pourquoi pas wireshark ?) pour trouver une @IP, c’est tout de même un peu comme utiliser un marteau-pilon pour écraser une mouche (sans lui faire subir d’outrages que la morale réprouve).
      Vu que 99 % des accès Internet sont fournis via une box et/ou un routeur, il me semble plus simple d’aller sur la page d’administration de cet équipement et de regarger quel est le bail attribué.
      Au passage, on peut, peut-être, l en profiter pour le mettre en bail permanent pour fixer l’@ IP de manière fixe sans intervenir sur la conf du Raspberry..

      Sylvain

      Répondre
      1. jlamy

        Bonjour,

        en effet le DAC Sabre est redoutable, à mes yeux tout ceci n’est qu’une question de budget au final si on met de côté son potentiel de « subjectivité audiophile » ^^, débat que je me garderai bien d’ouvrir en ne souhaitant garder que l’intérêt monumental de ces configs « musicales » absolument géniales que propose les RPI (Volumion, Rune audio et quelques autres, …) Grand merci François pour cet article absolument magique

        Répondre
        1. jlamy

          et Thierry pardon, je me suis fait avoir une première fois par la durée de vie du formulaire et du coup j’ai tronqué mes remerciements. 🙂

          Répondre
          1. Thierry Thomas Auteur de l’article

            Pas de soucis Jlamy, je suis ravi que mon tutoriel serve.
            Je suis tout à fait d’accord sur la subjectivité qu’il peut y avoir autour de ces matériels. A chacun de se faire plaisir, à sa manière avec son budget.
            Cdt Thierry

  3. Cyril

    Cet article tombe plutot bien, je suis en train de regarder pour monter un système à base de volumio.
    Qu’est-ce que signifie « lent » ? Il y a des coupures au milieu des morceaux ? Ou simplement le temps de passer d’un morceau à un autre ?

    Répondre
      1. Thierry Thomas Auteur de l’article

        Je viens de rapprocher mon système de ma box. Je n’ai plus les coupures entendues avant. Cela signifie que c’est ma wifi qui ne passe pas bien jusqu’à la chambre. J’ai modifié la partie bilan de l’article.

        Répondre
    1. Thierry Thomas Auteur de l’article

      Oui c’est possible mais cela va à l’encontre de mon postulat de départ qui dit que « le raspberry n’a pas de bonnes sorties audio en standard ».
      Comme toutes les opinions çà peut se discuter sans fin.
      Ce qui me semble importer dans le monde de la framboise c’est de « fabriquer » sa solution même mauvaise quand c’est la sienne on l’aime bien. 🙂
      Cdt Thierry

      Répondre
  4. Mordicus

    Hello,
    Merci pour l’article
    J’utilise un Raspi 1 avec un DAC HifiBerry DIGI dont la sortie SPDIF est connectée à mon ampli.
    J’utilise Volumio sur cette config depuis 3 ans et je n’ai jamais eu le moindre souci.

    Répondre
      1. Thierry Thomas Auteur de l’article

        Je viens de rapprocher mon système de ma box. Je n’ai plus les coupures entendues avant. Cela signifie que c’est ma wifi qui ne passe pas bien jusqu’à la chambre. J’ai modifié la partie bilan de l’article.

        Répondre
  5. Baboon

    super article qui amène une question :

    pourquoi passer par la box pour se connecter au système et donc écouter sa musique puisque Volumio peut se transformer en hotspot.

    un système fonctionnant en local ne serait il pas plus sûr ?

    merci

    Répondre
    1. Thierry Thomas Auteur de l’article

      Merci Baboon pour le compliment (c’est mon premier tutoriel à ce niveau de diffusion).
      Je n’ai pas testé le hotspot mais pour mon architecture il présente un inconvénient (sauf erreur de ma part).
      Le hotspot créé aura son propre réseau depuis lequel mes partages samba ne seront pas visibles.
      Pour la sécurité ce ne sont pas les intrusions externes que je redoute car mon réseau wifi a une clé de cryptage.
      Là où je suis inquiet c’est pour mes invités qui pourraient être un peu trop « fouineurs ».
      Cdt Thierry

      Répondre
    1. Thierry Thomas Auteur de l’article

      Le système est multiroom dans le sens qu’il permet différentes musiques dans différentes pièces mais pas dans le sens diffusion générale et synchronisée. Je suis également déçu. Peut-être dans les version futures ?
      Cdt Thierry

      Répondre
      1. SAMsan

        En fait, il existe SnapCast [https://github.com/badaix/snapcast/releases] pour ça. Il s’occupe de synchroniser depuis un RPi « master » vers tous les autres qui récupéreront son flux.

        Répondre
        1. Thierry Thomas Auteur de l’article

          Ah! Excellent je vais tester çà car j’aime beaucoup l’interface de volumio si on peut corriger l’absence de synchronisation il sera partait pour moi.
          C’est vraiment payant de partager ses connaissances. Merci à vous.
          Cordialement, Thierry

          Répondre
  6. Fraborak

    Salut,

    J ai un volumio sur rpi 1 b et hifiberry je ne sais plus lequel et aucun souci meme du gros flac meme des master

    Par contre tu ne parle pas vraiment du multiroom ?

    Je prends l adresse ip sur ma freebox c rapide et je lui donne un bail aussi.

    Le mieux aussi avec volumio est de se connecté a son ap au premier demarrage pour configurer le reseau donc pas besoin de rj45
    Et si le wifi deconne il reactive tout seul l ap, nickel en balade !

    A+

    Répondre
    1. Thierry Thomas Auteur de l’article

      Je pense que cela montre que c’est ma wifi qui est la cause de mes blocages fugitifs.
      Pour le multiroom : pour le moment je n’ai pas la fonctionnalité que je cherchais à savoir la diffusion synchronisée sur plusieurs modules. Je dois faire encore quelques tests. Côté réseau il y a des tas de manières de caler tout çà. Ma plus grande satisfaction n’est pas le produit mais le tutoriel que j’en ai tiré. 🙂
      Cdt Thierry

      Répondre
      1. Thierry Thomas Auteur de l’article

        Je viens de rapprocher mon système de ma box. Je n’ai plus les coupures entendues avant. Cela signifie que c’est ma wifi qui ne passe pas bien jusqu’à la chambre. J’ai modifié la partie bilan de l’article.

        Répondre
    1. Thierry Thomas Auteur de l’article

      Je vous remercie d’apprécier ce travail. Les informations fournies par Hifiberry sont effectivement succinctes. Le lien que vous donnez ne pointe pas sur une mise en œuvre de Volumio mais de Max2play, je trouve ce logiciel personnellement trop « fouillis », ce n’est qu’un point de vue.
      Je pense de toutes manières que ces systèmes relèvent d’avantage de la sonorisation que de la hifi (ce qui n’est pas déshonorant).
      De plus on commence à voir apparaître sur le marché des solutions toutes faîtes comme Sonoe. Ayant personnellement le projet d’équiper ma future maison d’un système multiroom, je suis assez perplexe. Je ne regrette cependant pas d’avoir passé du temps à tester Volumio et en faire un tutoriel.
      Cdt Thierry

      Répondre
  7. fwehrle

    Tout est la messieurs : https://www.hifiberry.com/products/ampplus/
    2x25W RMS sous 4Ohms si je ne m’abuse.
    J’en ai une sur un Pi3 alimenté en 15v sur des enceintes HK au plafond. Ca marche très bien. Seul point noir que je n’ai pas encore réussi à solutionner : un bruit surement en provenance du réseau électrique qui sort des enceintes quand le Pi est alimenté et le logiciel SqueezeLite en fonctionnement, sans musique.
    Peut-être l’alim..
    Si l’un de vous à une idée?

    Répondre
  8. Thierry Thomas Auteur de l’article

    J’ai déjà vu cette page. Merci tout de même. Je trouve le « tout » un peu court, on ne sait rien de la distorsion ni de la bande passante. Cela dit pour moi le verdict se fait d’avantage avec les oreilles qu’avec la fiche technique.
    Quelle la nature de votre bruit ? Un bourdonnement ? Aigu ? Grave ? Un « clac » ? Un bourdonnement peut parfois venir d’une boucle de masse. Il faut tenter d’inverser la prise secteur qui provoque çà. Bonne chasse au bruit !
    Cdt Thierry

    Répondre
    1. fwehrle

      Oui, j’admet avoir écrit « tout » un peu vite au vue de la légèreté de la fiche technique.
      Le bruit n’est ni un clac, ni un grésillement. Mais plutot un bourdonnement aigu très léger et qui semble rappeler les parasites du reseau électrique 50Hz (sans certitude). Raison pour laquel j’incriminerais volontier l’alim. Bien vu pour le coup de la polarité de la prise. Je vais tester dès que je rentre et vous dirais.
      Merci à vous

      Franck

      Répondre
  9. Thierry Thomas Auteur de l’article

    Du côté des sources possibles de parasites avez cherché à éteindre un par un les éléments suspects dans le voisinage pour trouver le coupable ? Une alimentation à découpage ? Un système avec courant porteur ? Je sèche.

    Répondre
    1. fwehrle

      Non, pas essayé. Mais Je l’entends même la nuit ou pas grand chose ne fonctionne. Pas de cpl et aucun autre appareil ne bourdonne comme ça. Pourtant mon ampli hifi est une vrai passoire. . Reste le frigo, le nas (qui est dans la cave), et toute la domotique. Mais rien sur ce disjoncteur a par les radios réveils. (Et encore j’ai débranché le mien pour être sur. Je vais essayer de changer de prise et de rajouter un filtre.

      Répondre
  10. Bill0t

    Merci pour ce très bon article.
    Si vous êtes intéressés par la possibilité de synchroniser les lecteurs, toujours sur une solution DIY, la solution LMS (squeezebox) abandonnée par logitech mais toujours supportée par une communauté active est parfaite. J’ai opté pour cette solution avec :
    > Un serveur LMS sur linux avec environ 15K chansons en FLAC (installation possible sur pi ou NAS)
    > 1 lecteur sur PI 1 + DAC HiffiBerry + PiCorePlayer intégré dans un ampli (PiCorePlayer est basé sur un OS en lecture seul et permet des shutdowns sauvages sans corrompre la carte mémoire)
    > 1 lecteur squeezelite sur linux + Carte son M2Tech + DAC intégré à un ampli ROTEL
    > 1 squeezebox Duet
    Le tout en WiFi. La synchronisation est parfaite.
    Je vais tester Volumio pour me faire une idée ainsi que le PI Zero W en lecteur 🙂

    Répondre
    1. fwehrle

      Pas essayé picoreplayer, mais squeezelite marche très bien sur pi zéro w. J’ai 5 lecteurs squeezebox synchro avec un serveur LMS sur nas syno. Ca marche top. (À part ce probleme de bruit sur l’amp+).
      Je vais essayer avec l’alim vendue par hifiberry.

      Répondre
  11. jeleb

    J’ai fait mon multiroom avec :
    – un serveur modipy sur un RPi 2B. C’est le seul a ma connaissance qui a un plugin deezer qui fonctionne
    – sur le meme Pi, j’ai installe un serveur snapcast pour la synchronisation des flux vers les differents points
    – sur ma chaine, j’ai branche la sortie d’un RPi B avec un volumio/mpd dessus. J’ai ajoute a la distrib le client snapcast pour la synchronisation multiroom. Aucun souci de compatibilite avec volumio.
    – sur mon pc portable linux, j’ai installe le client snapcast pour la synchronisation multiroom
    – sur mon telephone android, j’ai mis l’app snapcast. Cela me permet de gerer mes points de diffusion de mon telephone.
    – j’ai mis aussi l’app « mopidy mobile » sur mon tel android pour avoir la meme interface de gestion de contenu que l’appli web « mopidy mobile »

    Et tout fonctionne tres bien. Le seul probleme que j’ai releve jusqu’a aujourd’hui c’est une latence marquee sur mon telephone android
    Du coup, je n’utilise plus volumio pour sa superbe interface. Je pense que je le remplacerai a terme par un mopidy/snapcast client.
    Je testerai bien un RPi zero W avec une carte son dans la cuisine. Elles sont compatibles Pi Zero W les cartes son qui existent ?

    Répondre
    1. fwehrle

      J’utilise des pizero w avec des cartes Pimoroni phatDAC à 10€, et ca marche très bien.
      Pour les cartes USB, si elles marchent sur RPi, elles marcheront sur PiZero

      Répondre
          1. fwehrle

            Je parlais de la compatibilité entre pi zero (W) et pi 1, 2 et 3.
            Le GPIO est le même, et les cartes sont compatibles.

  12. balbuze

    Bonjour,
    Bravo et merci pour cet article !
    Volumio est en évolution constante, avec le support de nouveaux DAC, et des possibilités qui vont s’étendre grâce aux plugins.
    En tout cas c’est agréable de vous lire !

    Répondre
    1. Thierry Thomas Auteur de l’article

      Merci à vous. Vos encouragements sont motivants pour continuer ce type de travail (c’était mon premier tutoriel publié à ce niveau). Je dois essayer SnapCast qui a été suggéré plus haut par Samsan.
      Si j’arrive à avoir la synchronisation je corrigerais l’article.

      Répondre
      1. flamme-demon

        Super tuto, je voulais prendre des sonos ou denon et du coup je passe sur du RPI3 + HIFI AMP+ avec des hauts parleurs Focal C106 (dans le plafond directement).
        Je serais super intéressé de voir avec snapcast et surtout s’il est utilisable depuis Volumio et pas d’une app externe.

        Répondre
  13. Edouard

    Tu plaisantes j’espère quand tu parles de sonorisation. Le hifiberry n’est pas le meill dac/ampli cela dit. Les systèmes audiophnics ou allo n’ont rien à envier à de la hifi de très bonne qualité, pour un prix bien moindre, avec l’avantage d’être bcq plus polyvalent car tu as le choix entre les versions amplifiées ou non et mettre n’importe quelles enceintes, les systèmes propriétaires sonos ou denon peuvent aller se rahbiller au niveau de la qualité sonore.
    mais bon, le pb c’est que la plupart des gens montent leur système n’importe comment : mauvaise alim, mauvais wifi, mauvais dac/amp, mauvais câblage et j’en passe et des meilleures.
    Ca me fait bien marrer ceux qui parlent de hifi et qui sont en wireless, c’est pourtant le truc à surtout éviter.
    Perso, j’ai 5 rpi 3 munis d’un dac/amp audiophonics, le tout alimenté avec un alim à découpage, avec un réducteur de bruit allo pour chaque rpi. c’est sur que ceux qui utilisent les briques d’alim ou des hub usb ça va pas le faire mes cocos, faut se renseigner un peu avant de bricoler.
    Les rpi sont tous au même endroit, et j’ai fait tirer des cables cuivres en 4mm2 dans les murs. comme ça, pas besoin de wifi, pas besoin de longs cables rj 45. De la hifi de très bonne qualité sur des hp hifi triangle, ca vaut largement un ampli hifi denon d’entrée de gamme à 500€, donc ça explose littéralement les sonos en qualité d’écoute.

    Répondre
    1. Thierry Thomas Auteur de l’article

      Bonjour,
      Non ce n’est pas par dérision que je parle de sonorisation mais plutôt par modestie.
      Je ne prétend pas que mon installation est de haute-fidélité tout en espérant qu’elle le soit. J’en suis tout à fait satisfait du point de vue qualité sonore. Si c’est mieux que d’autres systèmes plus chers tant mieux, je n’ai pas eu d’écoutes comparatives avec des Sonos. Probablement d’autres points de vues existent sur ces sujets. Je m’en tiens à ma satisfaction d’écoute.
      Merci en tout cas de nous confirmer que ces systèmes sont excellents.

      Répondre
  14. xavier

    Salut François, merci pour tes infos régulières sur notre petit pi.
    Je tourne sous moode audio depuis longtemps déja ( c’est une alternative ) et je cherche une os qui gère spotify ou deezer pour coupler et ma musique et mes comptes .
    As tu une idée car j’ai fouiner sur le net et je n’ai rien trouvé de très clair 🙂

    Répondre
    1. François MOCQ

      Bonjour Xavier
      merci 🙂
      il faudrait essayer de poser la question sur le forum.
      Pour ce que j’en ai vu, les solutions Deezer ou Spotify utilisent un smartphone comme interface.
      cordialement
      François

      Répondre
  15. fwehrle

    Bonsoir, Je dis peut-être une bêtise, mais Logitech media server (LMS) et les players squeezebox (squeezeplayer sur rpi) a des plugins Deezer et Spotify.

    Répondre
  16. fwehrle

    Bonjour François,
    Je viens de vérifier, et il y a un plugin LMS pour Deezer, et plusieurs pour Spotify.
    On trouve également plusieurs tuto pour utiliser spotify sur LMS.
    Je n’ai pas contre pas de compte premium. Je ne peux pas essayer…

    Répondre
  17. xavier

    Oui cette possibilité LMS, je l’ai tenté mais je ne suis jamais allé au bout ( j’ai souvent eu du mal sur l’install et les paramétrages) , je tourne sous moode audio depuis longtemps et volumnio s’en rapproche…mais je vais peut être me replonger dans LMS

    Répondre
  18. Gwx

    bonjour à tous,
    j’aimerai savoir si quelqu’un ici un rencontré des problèmes sur la reconnaissance du la hifiberry DAC+ avec volumio. Car avec mon rpi 3 je n’est jamais pu faire sortir le moindre son sur mets HP…. 🙁
    Pourtant la reconnaissance est assez simple à faire (pas besoin de taper de ligne de programme tout ce fait dans volumio si je ne me trompe?

    merci pour votre aide.

    Répondre
  19. Thierry Thomas Auteur de l’article

    Bonjour,
    En effet il n’y a pas de commande en ligne à taper mais il faut aller dans le menu « lecture » pour régler le système pour une sortie DAC.
    Exemple je suis réglé comme suit :
    Périphérique de sortie : Hifiberry DAC plus
    I2S DAC on
    DAC Model Hifiberry DAC plus
    Vous pouvez aussi aller dans le système système et régler pour avoir un son au démarrage cela permet de savoir si c’est bon.
    Autrement les volumes par défaut sont très faibles pour moi je dois aller jusqu’à 60 pour bien entendre. (suis-je devenu sourd ? 🙂 )

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.