Publié le 26 avril 2016 - par

Mettez un Amiga dans votre Raspberry Pi et vice-versa

happiga_250pxHAPPIGA est une distribution pour Raspberry Pi basée sur une Debian qui permet de booter directement sur l’émulateur d’Amiga UAE4ARM le tout pré-configuré et optimisé. HAPPIGA permet d’émuler un Amiga 4040 AGA à fond les ballons avec plein de RAM. Une compatibilité avec Picasso96 est disponible pour avoir une résolution plus importante.
Un partage de fichier Samba est aussi mis en place pour transférer facilement ses fichiers vers l’émulateur.

Happiga : Mettez un Amiga dans votre Raspberry Pi et… vice-versa !

Erwan est Amigaïste depuis le début des années 90. Même si cette émulation ne remplacera jamais un vrai Amiga dans le cœur des puristes, le créateur d’Happiga espère que cela permettra à certains de continuer, reprendre ou découvrir cette superbe machine qu’est l’Amiga.

Il vient de publier plusieurs versions de que vous pourrez télécharger en cliquant sur le lien Happiga ci-dessous :

A noter une version spécialement conçue pour être utilisée avec BerryBoot !
HAPPIGA ne contient aucun kickstart ou fichier sous copyright.
Les sources originales d’UAE4ARM-RPI sont disponibles sur github
Toutes les modifications apportées par Erwan sont présentes dans le répertoire ~/sources/ présent dans l’image.

Ce qu’en dit Erwan

L’Amiga à toujours une place importante dans mon cœur c’est pour cela que je continue d’aller à des rassemblement Amiga tous les ans (comme le NAS) et que dans mes relations j’ai beaucoup d’amigaïstes .

Donc je voulais offrir à la communauté Amiga une nouvelle distribution basée sur « Happi Game Center » mais ne contenant que l’Amiga en direct boot et tournant sur pico-ordinateur afin d’avoir une nouvelle machine Amiga, fun et accessible financièrement. Donc voici « HAPPIGA » qui permet de faire tourner un Amiga 4040 à fond les ballons (ou les boing ball ^^) sur Rapsberry PI 2 grâce à UAE4ARM (Merci à CHIPS pour son travail)

Un Raspberry Pi dans un Amiga

Les images

happiga-04

Apparence définitive. Le tout est fonctionnel 🙂 🙂 🙂

 

happiga-01

Un Rapsberry pi 3 + dissipateur thermique en céramique.

happiga-02

Une carte Keyrah V2

happiga-03

Un boitier d’Amiga 600 + Clavier : MERCI TameBest d’Amiga Impact pour le Don.

Installation

Le fichier .img s’installe de la même manière que HAPPI GAME CENTER, consultez la rubrique installation de celui-ci.

Retour au Menu

La touche F9 permet de revenir au menu

 

Vidéo

Présentation de Happiga V1.2

Une vidéo explicative pour vous aider à configurer l’Amiga

 

Conclusion

Merci Erwan pour ce développement qui va sans doute ravir les amateurs d’Amiga ! Un système clé en main pour booter directement est appréciable.

N’hésitez pas à vous rendre sur la page de Happi game Center pour faire un retour à Erwan sur votre utilisation de sa distribution 😉

Sources

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

6 réflexions au sujet de « Mettez un Amiga dans votre Raspberry Pi et vice-versa »

  1. Dodutils

    Mais quel RasPi est capable de suivre sur les jeux ou les démos gourmandes avec un son « propre » ? je me souviens que sur PC il a fallu attendre un moment avant d’avoir un CPU suffisant pour assurer niveau performances à 100% car le Blitter et le Copper étaient des copros particulièrement efficaces, rhâââ qu’elle me manque cette période où il fallait compter les cycles CPU des instructions assembleur pour rester « synchro » avec le balayage 🙂

    Le Raspi 1 ne suivra pas je pense, le 2 peut-être le 3 a bien plus de chances faudrait tester.

    Répondre
    1. erwan

      Merci pour l’article

      Sinon oui le son sur l’émulation Amiga est en effet un soucis
      Le pi1 et pi0 s’en sort pas trop mal sur les jeux 500 pas trop gourmand
      Le pi 2 overclocké et réglé en 68030 à 25mhz s’en sort vraiment bien dans 95% des jeux AGA
      Avec un pi3 pas je n’ai pas eu de soucis de son pour le moment mais je vais tater prochainement de la grosse démo 🙂

      Répondre
  2. Ping : Mettez un Amiga dans votre Raspberry Pi et vice-versa – Radioamateur France

  3. Ping : Mettez un Amiga dans votre Raspberry Pi et vice...

  4. ARIKO

    Bonjour,

    En tant que ancien membre des créateurs et de la première heure des Triple A (1998-2004) j’ai toujours une émotion particulière quand je vois la coque blanche et la disquette en attente de boot…
    Amiga Amiga, sans toi, je n’en serais pas là ou j’en suis même sur Fedora ou Raspberry… l’Amiga, il m’a tout appris du CLI au SHELL de l’Amos à l’Assembleur k-Seka du Deluxe Paint au Tv Paint… du Sountracker… Bref du 68000 au PPC… Et c’est pour ça que j’en suis venu aux minimachines. Pour revivre cela loin du pc de base et retrouver ce sentiment de liberté et de simplicité que nous apporte linux et le Raspberry. Et de même que de vivre avec son temps, allez à la découverte de nouvelle choses. C’était ça l’Amiga à l’époque , au delà de la machine découvrir et rencontrer des gens passionnés comme nous. Ce n’était pas simplement une machine de jeux comme beaucoup le suppose encore. Mythique c’est le mot, c’était bien plus qu’une machine car il permettait l’Alchimie entre les gens, la création, la découverte et la passion du numérique…

    Un grand merci a Erwan pour son Happiga et son Happi que j’utilise de temps en temps pour me replonger dans l’univers de l’arcade entre potes !

    Un grand merci à François pour son site sur la culture autour du Raspberry et toutes ses infos très intéressantes.

    Voila, dernier ligne, si vous avez l’occasion d’aller à « L ‘Achimie » à Tain L’Hermitage, rassemblement de Triple A ( Association des Acros de l’AMIGA) dans la drome, n’hésitez pas. C’est convivial et les gens y sont très ouvert et son président se donne beaucoup de mal pour que cela reste une fête du numérique et de l’informatique libre.

    .-* ARIKO *-.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Ariko
      merci pour ce retour
      N’hésitez pas à me donner des infos sur les dates de Tain l’Hermitage, je les partagerai avec plaisir sur les réseaux sociaux 🙂
      cordialement
      François

      Répondre
  5. Ariko

    Bonjour François,

    Pour les dates ce ne sera pas avant l’année prochaine (environ de Novembre 2017) car cette evenement est ouvert aux publics que tous les 2 ans. Entre temps, il y a un rassemblement plus petit mais limité aux personnes faisant partie de l’association et limité en nombre de personnes.
    J’ai prevenu le President ‘M. Belett’ du petit post glissé ici !

    🙂

    Bien cordialement

    Ariko

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.