Publié le 2 janvier 2017 - par

L’Officiel PC Raspberry Pi N°1 : Première revue 100% Raspberry Pi en France

Depuis des années nous voyons disparaître les unes après les autres de (trop) nombreuses revues techniques qui avaient pourtant bercé nos esprits de projets et d’envies…

Alors quand une nouvelle revue nait c’est un plaisir de l’accueillir dans notre monde de l’informatique personnelle, surtout lorsqu’elle consacre toutes ses pages à notre joujou favori : le Raspberry Pi !

C’est une revue trimestrielle. Ce numéro 1 que vous trouverez chez votre marchand de journaux couvrira donc la période de janvier à mars.

L’Officiel PC Raspberry Pi N°1

Je vous avais déjà présenté des publications d’idpresse comme Pirate [Informatique]. C’est plus particulièrement à Benoît Bailleul (photo de droite) que nous devons ce numéro.

Benoît, pour tout vous dire, n’est pas né dans un chou ! Nan… C’est dans une unité centrale qu’il a vu le jour 😉

Depuis dix-sept ans il intervient dans la presse informatique. Chez idpresse il est plus particulièrement chargé des parutions événementielles (hors série comme celui-ci et suppléments exceptionnels) dédiées au monde d’Internet et de l’informatique.

Le communiqué

La rédaction de Pirate Informatique et des Dossiers du Pirate est fière de vous présenter le seul magazine francophone entièrement dédié au Raspberry Pi : L’officiel PC – Raspberry Pi.
Lorsque nous nous sommes intéressés à la presse spécialisée dans ce domaine, nous sommes tombés sur des magazines dédiés aux experts, d’autres qui ne parlaient pas uniquement du Raspberry Pi et encore d’autres qui inondent les kiosques de revues «copier-coller» vendues une fortune et ne comportant que du contenu mal conçu ou mal traduit (suivez mon regard…). Nous sommes donc partis dans l’idée de proposer un magazine accessible (pour les utilisateur de Windows et de Linux), avec du contenu inédit et que chacun peut s’offrir sans craquer son PEL (7,90 € pour 84 pages grand format, sans publicité).

Nous espérons que vous aurez autant de plaisir à le découvrir que nous avons eu à le réaliser.

Ce magazine disposera de sa propre mailing-list à l’avenir. Si vous voulez être mis au courant des prochaines parutions, c’est ici que ça se passe : http://eepurl.com/cphD91

Au sommaire

Cliquez pour agrandir

 Vous y trouverez :

  • Comment bien commencer avec votre Raspberry Pi : présentation du système Raspbian, les différents modèles avec des benchmarks.
  • Des projets complets : station météo, émetteur radio FM, serveur SMS, film en « stop-motion », etc. Les programmes sont téléchargeables via un lien « court »
  • Aller plus loin : Raspi-config, SSH et overclock du Raspberry Pi 3
  • Sélection de matériel pour améliorer l’expérience
  • Initiation à la robotique
  • Les astuces pour s’en sortir…

Un peu de pub

Parmi les nouveautés… il y a mon livre 🙂

Les articles

Si vous sélectionnez « Overclock » dans le menu raspi-config, vous obtiendrez une réponse qui vous indique que ce Raspberry Pi ne peut pas être overclocké. Pas possible ? 😀 ici vous saurez comment améliorer les performances de la framboise (au prix d’un échauffement plus important et sans doute d’une d’une diminution de la durée de vie).

Cette utilisation du Raspberry Pi, transformé en émetteur FM, a créé de nombreuses polémiques autour de sa légalité. Au delà de cette limitation, c’est un excellent article sur les possibilités du Raspberry Pi qu’on n’imagine pas au premier abord 🙂

Debian + Raspberry Pi = Raspbian. Cet article explique comment créer sa carte micro SD avec Raspbian et débuter avec cet environnement : Interface Pixel, franciser l’interface, overclocker la framboise et autoriser le SSH, utiliser une clé USB ou encore installer des programmes supplémentaires…

A proprement parler, le Raspberry Pi n’a pas de BIOS. Cependant au démarrage, le système récupère des informations relatives à sa configuration dans un fichier texte. raspi-config permet de paramétrer bon nombre de fonctions.

Dans cet article sur le Raspberry Pi 3 vous trouverez une présentation détaillée de la dernière version de la framboise, un comparatif des différents modèles ainsi que le matériel nécessaire pour commencer.

La Sense Hat est la carte qui fonctionne (en deux exemplaires) à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS°. Vous en saurez plus sur ses possibilités et sur les utilisations qu’on peut en faire, même quand on est coincé ici, sur Terre. Par exemple pour faire une station météo connectée ??

La plupart des robots utilisés par les amateurs font appel à des servomoteurs. Pour en savoir plus sur ces composants incontournables de la robotique et comprendre comment un Raspberry Pi peut les piloter, il faut lire cet article.

Entreprise ou particulier pourront tirer profit de cette application qui permet d’envoyer automatiquement des SMS. Basé sur le logiciel raspisms de raspbian-france, cet article vous explique comment mettre cette technique en place sur un Raspberry Pi.

Dans de nombreuses applications, le Raspberry Pi est « piloté » à distance. Dans ce cas nul besoin de clavier ou d’écran, c’est en SSH que vous dialoguerez avec la framboise distante. Vous en saurez plus ici !

AirPLAY permet aux utilisateurs de la pomme de partager leurs contenus. Il est possible de configurer un Raspberry Pi pour le transformer en récepteur bon marché.

Le Raspberry Pi rend la technique de stop-motion très abordable. Déplacez vos objets ou vos personnages, le Raspberry Pi se charge de prendre les images et de créer le film !

Et pour finir en beauté, des micro-fiches pour répondre aux questions que vous vous posez (ou vous poserez 🙂 )

Conclusion

Tout nouveau, tout beau ! Les très intéressantes 84 pages de ce nouveau magazine permettront aux débutants de démarrer en douceur. Les utilisateurs plus avancés trouveront des projets qu’ils pourront mettre en œuvre et adapter à leurs besoins. A noter : l’équipe Raspbian-France a participé à ce premier numéro.

On ne peut que souhaiter longue vie à cette nouvelle revue qui parle de la framboise. La disponibilité des programmes en ligne est un plus non négligeable pour ceux qui n’ont pas envie de re-saisir les programmes. Pour l’avoir fait du temps des ZX81 et autres ordinosaures, c’est une bonne méthode pour comprendre et apprendre.

Téléchargez un programme, il fonctionnera. Vous serez content(e) mais vous n’aurez rien appris. Saisissez le programme… tsss quelle perte de temps à une époque où tout est disponible en ligne ! Bin oui mais vous décortiquerez le programme en le rentrant au clavier. Mieux encore : vous ferez des erreurs qui vous obligeront à comprendre, rechercher corriger… Et ça 🙂 c’est le bon chemin !

Bon après vous faites bien comme vous voulez… Mais vous saurez 😉

Si votre marchand de journaux n’a pas le magazine, il suffit de lui demander de vous commander l’exemplaire avec le numéro de codification L16424

Sources

http://www.idpresse.com/

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

78 réflexions au sujet de « L’Officiel PC Raspberry Pi N°1 : Première revue 100% Raspberry Pi en France »

  1. gUI

    Chouette, encore une « guide pour bien débuter sous RaspberryPi ». Sérieusement, il reste encore des choses nouvelles à dire dans ce domaine ?

    Je veux pas faire l’aigri de service (bon, ok, je fais l’aigri de service 🙂 ) mais les marchands de journaux sont déjà remplis de ce style de guide/hors-série etc.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour gUI
      comme vous avez pu le remarquer j’ai renoncé à présenter les « guides » dont vous parlez
      on est plus dans le marketing et l’inondation des rayons de presse pour faire du « volume »… pas sûr que les ventes suivent. Ce sont des traductions de revues US ou GB, il y a de nombreuses redites entre les différents numéros et avec le délai de traduction + impression, les projets sont souvent dépassés.
      d’un autre côté avec plus de 11 millions de Raspberry Pi vendus, il y a une quantité de débutants qui ont besoin de trouver un support pour les aider celui-ci en fait partie à mon avis et le fait que Raspbian France y ait participé est un signe, non ?
      Enfin je vous rappelle que c’est moi le « papy ronchon » et que je ne vais pas me laisser déposséder de mon titre facilement (nan, je rigole :-D)
      Bonne année et merci pour vous interventions qui font vivre le blog !!
      à bientôt
      François

      Répondre
    2. benbailleul

      Bonjour !

      Effectivement pour le n°1, nous avons pris le parti de consacrer quelques pages aux débutants mais si vous avez l’occasion, feuilletez-le en kiosque pour vous faire un avis.

      Cordialement,

      Benoît BAILLEUL

      Répondre
      1. S.POURRE

        Bonjour,

        Moi qui suis le grincheux de service, je trouve qu’il faut une bonne dose de courage pour lancer une nouvelle revue et descendre dans la fosse aux lions qu’est un forum 😉
        Merci à François pour l’information et je vais acheter ce numéro 1, pour voir et à titre d’encouragement.

        Cordialement

        Sylvain

        Répondre
        1. benbailleul

          Haha ! Amusante votre métaphore 🙂
          C’est vrai que je défends souvent mes « bébés » bec et ongles mais il faut dire que j’ai connu des communautés plus véhémente que Framboise314.
          N’hésitez pas à me donner votre avis par e-mail. A bientôt !

          Répondre
          1. S.POURRE

            C’est effectivement un forum apaisé et très convivial.
            Le mérite en revient à François, le maître de ces lieux, et à son équipe.

            Cordialement

      2. gUI

        Je l’ai acheté !

        Bon, ça reste axé débutant, mais je lui reconnais une approche assez originale. La foultitude de petites astuces est bienvenue je pense. Aussi, les articles un peu moins courants (radio FM, les essais de matériel) sont assez sympa.

        Bon courage à vous !

        Répondre
  2. icare

    Bonjour,
    Je vais voir si dispo au coin de la rue 🙂
    Bonne chance à cette nouvelle parution.
    Bientôt plus de temps disponible dans l’année pour tout faire, heureusement en 2016, on a eu droit à une seconde supplémentaire.
    Bonne Année à toutes et tous

    Répondre
    1. icare

      Re,
      Je viens de survoler la revue, il y a des choses intéressantes à lire (pour ce soir).
      J’aurai certainement quelques suggestions à faire suite au premier survol (je veux aussi ma part RonChon ;)).
      Je les transmettrais à Benoît.
      @+

      Répondre
  3. Bernard

    Bonjour Francois,

    Je rajoute qu’il est toujours intéressant pour les collectionneurs de revues informatiques, comme moi , mais aussi pour les autres d’avoir le Numéro 1 d’un magazine .
    J’ai la chance de posséder des numéros 1 comme SVM ( 12/1983) L’ordinateur Individuel (10/1978) ou 99 Magazine (juin 1983) etc. et on ne peut que souhaiter à « L’Officiel PC Raspberry Pi N°1 » d’avoir une aussi longue vie.

    Bonne année 2017 et plein de bébés « framboises » on peut en faire à tous ages. 😉

    Répondre
    1. benbailleul

      Le magazine est en vente en Suisse, au Luxembourg et… en Belgique (à 8,30 € au lieu de 7,90) !
      Par contre, il n’y a pas beaucoup de numéros disponibles et l’astuce consistant à commander le magazine auprès du dépositaire avec le code L16424 ne fonctionne pas hors de France il me semble.

      Comme pour notre magazine Pirate Informatique, nous incitons les gens qui ne trouvent pas le magazine à le télécharger illégalement.

      Répondre
      1. jenramac

        Bonjour,

        Youpi, je me le suis procuré dans la boutique RELAY de la gare de Charleroi qui en possède un petit stock pour les belges intéressés.

        Répondre
  4. Hug

    Quitte à marqué le coup du lancement du n°1, j’aurai bien vu 2 éditions.
    Une standard comme celle présentée dans l’article et une proposée avec un Pi zéro (prix du magazine rehaussé bien sur). Un peu à l’image du MagPi n°40. 2 éditions afin de de pas léser les personnes possédant déjà un Pi zéro, mais bon peut-être que cela apparaitra dans le cadre d’un abonnement à la revue 😉
    Après, il faut aussi prévoir un packaging pour éviter le vol, c’est peut-être la chose la plus compliquée.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Hug
      bonne suggestion mais… pas de distributeur du Pi Zero en France et vente à l’unité… c’est sûr que ça ne facilite pas les choses
      La Fondation a sorti ce modèle très intéressant mais ne semble pas avoir prévu sa commercialisation à grande échelle… On trouve plein d’articles, plein de cartes additionnelles mais… pas de Pi Zero
      Cherchez l’erreur 😉
      cordialement
      françois

      Répondre
    2. benbailleul

      Oui ce serait super mais le coût du magazine serait plus que doublé. D’autant que François a raison, le Pi Zero est trèèèèèès difficile à obtenir. Nous avons enfin réussi à mettre la main dessus à la rédaction et une présentation de la v2 est prévue pour le prochain numéro.

      Répondre
  5. Pierre Fraset

    Je viens d’acheter ce magazine, il y en avait un seul chez mon cher buraliste. Je dois dire que je m’attendais à mieux même si effectivement, il y a bien pire. Ceci s’adresse vraiment aux très débutants avec le Pi et le niveau technique n’est pas très poussé.

    Dans l’ensemble, il est vrai que c’est beaucoup mieux que certaines autres publications qui font dans le copier/coller du web, mais également aussi beaucoup moins bien que ce qu’on trouve par ailleurs.

    Malgré cela, un certain nombre de choses m’ont fait littéralement bondir, comme par exemple affirmer qu’un « pirate peut essayer de se créer un compte » en « attaquant le port 22 » d’un serveur SSH, le fait de désigner le Raspberry Pi comme « un drôle de petit PC » alors qu’il n’y a rien de plus faux ou encore d’utiliser « voltage » en lieu et place de « tension ».

    Mais je crois que le pire est encore cet article sur pifm qui relève de l’inconscience pure et simple. Ce genre de pratique est parfaitement illégale, en France comme dans presque tous les pays. Il ne s’agit pas de froisser ou non le CSA, d’autant que c’est l’ARCEP qui est chargée de ce genre de choses… C’est illégal, point !

    Quant à l’affirmation « sans publicité »… lorsque je vois écrit « Vous trouverez des dissipateurs thermiques sur le site de notre partenaire Kubii pour moins de 3€ », j’ai comme un doute…

    Je reste donc très mitigé. Si prochain numéro il y a, je prendrai le temps de bien feuilleter avant de lâcher mes 8€…

    Répondre
    1. benbailleul

      Merci pour cet avis constructif !

      Pour ma défense >

      -Le SSH est un protocole dangereux si on ne sait pas ce que l’on fait (il a d’ailleurs été désactivé d’office dans les dernières versions de Raspbian). J’admets que c’est peut-être un peu mal expliqué.

      -Le Raspberry Pi est un PC. Je ne vois pas ce qui vous choque ici.

      -Nombreuses sont les personnes qui ont oublié leur cours de techno de 4ème. Voltage me semblait plus parlant mais je note pour les prochaines fois.

      -Depuis la rédaction de cet article, j’ai appris que l’émission sur la bande FM était… légale ! En effet tant que l’émetteur est moins puissant que 50mW, c’est toléré (décision 2014-1263 du 6 nov 2014). Voilà, voilà.

      -En ce qui concerne Kubii, il nous ont donné pour 90 € de matériel. Nous avons donc mis un lien vers leur boutique pour donner le change. Nous ne touchons aucun argent.

      Merci de nous avoir lu et d’avoir pris le temps de poster ici.

      Répondre
      1. Pierre Fraset

        Loin de moi l’idée de vous attaquer voyons. Il ne s’agit que de l’expression de mon point de vue, sans animosité aucune.

        Nous n’avons pas, il me semble, le même soucis de précision dans les termes et l’expression de leurs usages. Je ne vais donc pas épiloguer sur les différents point que j’ai avancé.

        Libre à vous de considérer une plateforme non x86 comme un PC, un Pi et pifm comme un dispositif ayant une PAR en dessous de 50nW ou encore que donner le change à un partenaire commercial dans un article n’est pas du publi-rédactionnel… Ce n’est simplement pas le niveau de précision que j’attend d’une revue qui se veut technique.

        Je vous souhaite cependant toutefois une bonne continuation pour votre publication et vos efforts.

        Répondre
    2. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Pierre
      Merci pour votre retour
      Je vais reprendre les différents points
      bin… le début de ma conclusion c’est : »…permettront aux débutants de démarrer en douceur ». C’est clairement annoncé.
      C’est un choix délibéré de la rédaction que d’avoir mis du « matériel » à destination des débutants d’ailleurs expliqué dans un des commentaires par le responsable de la publication.

      Je pense qu’ouvrir un compte serait plus juste sur le port 22 … mais c’est un point d’attaque si on n’a pas pris de précaution.

      le drôle de petit PC = petit ordinateur personnel est souvent employé pour le RasPi par PCWorld par exemple qui l’appelle mini PC. Je pense qu’on ne parle pas ici de PC au sens « marque => IBM-PC => devenu PC » mais bien de petit ordinateur personnel et de nombreuses personnes l’utilisent ainsi

      Concernant pifm affirmer que c’est illégal c’est méconnaître la Décision n° 2014-1263 de l’ARCEP, qui autorise dans la bande FM une émission avec une PAR de 50 nW (nano Watt) en page 11/35 de ce document http://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/14-1263.pdf. Il y a d’ailleurs un rappel à la légalité dans un encadré de l’article (celui en jaune où figure le CSA). Si on regarde les rôle du CSA (http://www.csa.fr/Radio)
      Radio
      Le CSA a pour mission de planifier la ressource radioélectrique pour la diffusion de radios en France. Dans le cadre d’un plan d’optimisation de la bande FM, il a, entre 2006 et 2010, dégagé une moyenne de 22 % de fréquences supplémentaires qu’il a pu ensuite attribuer aux opérateurs. Aujourd’hui, à côté des groupes publics que sont Radio France pour la France métropolitaine, RFO pour la France outre-mer et RFI pour les autres pays, près de 900 opérateurs privés émettent dans l’Hexagone.
      Une radio privée qui désire être diffusée en France doit accomplir un certain nombre de formalités : sélection dans le cadre d’un appel à candidatures lancé par le CSA, signature d’une convention puis autorisation d’usage de fréquence dans le cadre d’un service diffusé par voie hertzienne terrestre ; signature d’une convention ou simple déclaration dans le cas d’un service diffusé par un autre réseau.
      Par un suivi quotidien, le CSA s’assure que les services de radio relevant de sa compétence respectent, outre les principes fondamentaux que sont le respect de la dignité de la personne humaine et la préservation de l’ordre public, leurs obligations en matière de programmes.

      C’est quand même le CSA qui autorise l’utilisation des fréquences (voir ci-dessus) donc… ce n’est pas complètement faux.

      Je n’ai pas la réponse mais il est probable que ce soit l’équipe de Raspbian-france qui a écrit l’article mentionnant les dissipateurs. Kubii est leur partenaire (comme il est d’ailleurs celui de framboise314) et ils l’ont nommé… est-ce de la pub ? je ne sais pas.
      Mais bon, on ne trouve pas de pages entières de pub pour des revendeurs de RasPi ou de cartes d’extension, ni pour des voitures ou des PC Gamers comme dans d’autres revues.

      Vous l’aurez compris je suis complètement partial et je soutiens à fond un éditeur qui a aujourd’hui les coui… le culot de lancer une nouvelle revue alors qu’on trouve déjà « tout » sur Internet…
      Bin moi j’admire, je promeus, j’encourage et je soutiens 🙂

      Quoiqu’il en soit vous aurez bien raison de feuilleter la revue avant de l’acheter, c’est d’ailleurs ce que j’ai fait avant de poser mes 7,90€ dans le ramasse-monnaie de mon buraliste 🙂 -si vous avez payé 8€ vous vous êtes fait arnaquer de 10cts-

      Allez, pour le prochain numéro vous reviendrez nous dire ce que vous en pensez
      mais laissez-leur une chance 😉
      Bonne soirée
      cordialement
      François

      Répondre
      1. S.POURRE

        Bonsoir,

        En fait, je crois que vous avez tous les deux, en partie raison.
        Le CSA attribue des fréquences (et des puissances) pour un service de radiodiffusion, en s’intéressant au contenu.

        L’ANFR s’intéresse aux caractéristiques techniques , surtout en cas de brouillage. Il peut s’intéresser à un émetteur FM autorisé par le CSA mais dont l’équipement technique défectueux pourrait brouiller un autre service.
        L’ANFR intervient aussi sur plainte d’un auditeur brouillé (qui a intérêt à avoir une installation conforme).
        L’autorisation que tu mentionnes vise à permettre légalement la mise sur le marché des petits émetteurs FM qui sont au cœur des adaptateurs lecteur MP3 que l’on trouve partout et qui prennent la forme d’un allume-cigare.
        Il y a encore un grand nombre d’auto-radios qui ne disposent pas d’une prise USB (ou du Bluetooth). Ceci permet d’emporter sa musique préférée, sous un faible volume. Le MP3, décodé, module un micro-émetteur FM.
        Comme la voiture constitue une cage de Faraday (imparfaite) et que, par définition, elle est mobile, il y a très peu de risques de brouiller.
        A la limite, bien que le véhicule ne constitue pas juridiquement un domicile, ce n’est que le prolongement intelligent de la tolérance d’émettre chez soi, si on ne dépasse pas les limites de sa propriété (très difficile à garantir si on n’est pas au milieu du Larzac).
        Bon, je pense qu’on a plus de diptères à sodomiser 😉

        Bonne année
        Cordialement
        Sylvain

        Répondre
  6. Kiki

    Alors la je dis oui !
    Le mag à l’air intéressant (juste feuilleté poir le moment) , bien construit et nous sommes loin des bandits qui nous propose un mag à 12€ avec un contenu rachétique, mal traduit..

    Vivement le numero 2 pour conforter mon impression.

    Répondre
  7. jc

    Je l’ai acheté ce matin, et j’ai commencé à le lire dans le RER.

    Globalement, je trouve ce numéro bien écrit. Par contre, attention aux approximation, dire qu’une alim de smartphone peut servir sans trop se préoccuper de sa provenance, pourra donner des résultats très aléatoires.

    Exemple, certaines alim ne délivrent même pas 1A.

    On ne parlera pas des alim chinoises vendues à bas prix .. et dont le ripple peut litéralement griller les étages d’entrées de la raspberry.

    Répondre
    1. Bernard

      « On ne parlera pas des alim chinoises vendues à bas prix  »

      Je ne pense pas que la nationalité chinoise des alimentations est un rapport ou non avec la qualité. On trouve souvent le terme chinois synonyme de mauvaise qualité et de bas prix.
      C’est une grosse erreur sachant que les Chinois vous proposeront de la grande qualité si vous payez le juste prix.
      Regardez donc ce que vous possédez chez vous , votre belle TV super HD, votre micro-ondes qui fait presque la vaisselle , la super enceinte Bluetooth à 400 € , la carte mère de votre magnifique PC la carte vidéo de la mort qui tue, etc.. Où sont fabriqués tous ces produits ? Dans les ateliers ultra modernes de l’empire du Milieu.
      Que dirait-on si en mettait le terme « suisse » ou allemand à la place du terme chinois ?

      Mon cher jc, ne pensez pas qu’en achetant un clavier Logitech vous achetez un clavier fabriqué en suisse, même Siemens la  » Deutsche Qualität » ne se gêne pas pour utiliser des composants chinois pour son electro ménager.

      S’il vous plait, quand vous estimez qu’un produit est de la camelote ne dites pas que c’est un produit chinois dit juste que vous l’avez acheté à bas prix.
      Encore que, j’achète de temps en temps des composants des adaptateurs à quelques euros qui valent largement des produits vendus 3 fois plus chers.

      Excusez-moi si ça n’a pas de rapport avec la revue, quoique, mais il fallait que je le dise.

      Et non je ne suis pas chinois. 😉

      Bonne année…du Coq

      Cordialement. 😉

      Répondre
      1. jc

        Vous avez effectivement compris que je parlais des alimentations bas prix que l’on trouve sur ebay/amazon et autre.

        Et vous avez raison de me reprendre sur le terme 😉

        Répondre
  8. jc

    Allez, je reviens à la charge après avoir lu la totalité du magazine.

    Oui, ça se lit vite, mais c’est vraiment très bien fait.

    Si François n’avait pas fait cet article, je pense que je serais passé à coté de ce magazine. Et quel dommage, car il sort vraiment du lot.

    On a effectivement moins de montages que dans les Magazines à gogo qui se ventent de mettre plus de 100 montages inedits pour tirer un max partie du Raspberry.
    Là, ce que j’apprécie, c’est que le format est simple, accessible, on n’a pas besoin de lire 4 articles pour réaliser une expérience. On peut la faire depuis une installation existante, ou depuis 0. Les principes de base sont exposés afin de pouvoir faire vivre le montage. Là où d’autres magazines se contente de poudre aux yeux en ventant des trucs « auto-magiques » qui font le café. (et du coup, on n’apprend rien, et on ne peut pas dépasser le cadre du montage.)

    Bref, félicitation pour ce premier numéro, je suis content de l’avoir acheté.

    Concernant d’autres magazines que je lis à ce sujet, il y a l’excellent Hackable, moins de montage par numéro, mais des informations très détaillées et accessible. Un régal à chaque numéro. Denis arrive à nous amener, la base, des résultats, et surtout de quoi dépasser le cadre de l’article en nous laissant de quoi faire frutuer notre imagination. Sans oublier les bonnes pratiques pour optimiser le montage.

    J’ai également eut l’occasion d’acheter le Hors Série de Canard PC Hardware dédié à l’électronique. Ils ont pris le parti de faire un truc orthogonal avec Hackable. La technique c’est bien, il faut connaitre les bases, l’informatique, c’est bien, mais vu la puissance de calcul qu’on a maintenant nos SoC et Micro-controleur, il n’est peut-être plus indispensable de chercher l’optimisation ulitime (couteuse en temps), pour arriver à avoir un résultat motivant qui donne envie d’aller plus loin.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      merci pour le retour jc 🙂
      j’avais aussi présenté le N° spécial Électronique de Canard PC en disant qu’il devrait être présent dans tous les FabLab… Et l’article sur le numéro actuel de Hackable est en cours
      C’est vrai que ça change de ces revues pleines de projets (qui sont souvent les mêmes d’une revue à l’autre…) traduits de revues US ou anglaises (je sais j’ai fait de la traduction pour eux il y a qques années) et que j’ai renoncé à acheter et à présenter. Acheter car ça fait un sacré budget si on les prend toutes, présenter parce qu’il y a beaucoup, beaucoup de pages et souvent pas grand chose à dire.
      N’hésitez pas à revenir donner votre avis, je ne prétends pas détenir la vérité universelle (quoique 😀 ) et toutes les opinions sont bienvenues ici, même si parfois je fais mon papy ronchon
      cordialement
      François

      Répondre
  9. rames

    Impossible de le trouver vers chez moi… Pourtant j’habite une grande ville et j’ai du faire au moins 10 librairies hier pour le chercher T_T
    Bon, j’y retournerai dans la semaine !
    Bonne initiative en tout cas !

    Répondre
      1. benbailleul

        Tous les numéros achetés ? J’aimerai bien 😉
        Je pense plutôt qu’il est difficile de le trouver car pour ce sujet de niche nous avons distribué moins d’exemplaires que pour nos autres magazines.On peut effectivement le commander avec le numéro de codification L16424 mais certains kiosquiers ne jouent pas le jeu ou traînent les pieds.

        Répondre
        1. rames

          Bah on va retenter le coup demain on verra bien :p
          Mais au vu des retours, c’est clairement un magazine que j’ai envie de me lire. Ça fera la lecture idéal pour les transports en commun !

          Répondre
    1. S.POURRE

      Moi, je l’ai acheté ……………………………………………….mais je n’arrive pas à le lire (du moins certains articles) ;-(
      Ce n’est pas un problème un problème de niveau car, comme annoncé, il vise clairement le débutant, windozien de plus.
      Certains pavés sont imprimé en noir sur fond gris foncé (presque noir).
      D’autres, au manque de contraste pré-cité, ajoutent une trame horizontale (comme certaines barres de défilement).
      J’ai parfois l’impression d’avoir à faire avec un captcha ;-((
      Sylvain

      Répondre
      1. François MOCQ Auteur de l’article

        Bonjour Sylvain
        un N° de page ? ça pourra aider à améliorer le prochain 🙂
        je suis daltonien et pas de souci pour lire (mais je vois les contrastes différemment)
        73’s
        françois

        Répondre
      2. benbailleul

        Pour ce magazine nous somme parti du principe que le « Windozien » a plus besoin d’être pris par la main (installation du système sur carte SD, etc.) que le « Linuxien ». Ces derniers peuvent bien sûr nous écrire pour que nous changions notre fusil d’épaule.

        Houlà, vous êtes sûr de ne pas avoir un magazine avec une malfaçon ? Parce que le mag’ est très lisible. Un petit numéro de page pour savoir de quoi il s’agit ?

        Répondre
        1. S.POURRE

          Pour le niveau, ce n’est pas un problème dans la mesure où, comme je le souligne, c’était clairement indiqué.
          Le marché est très fragmenté et il est certainement très difficile de contenter tout le monde.
          Vous pourriez, peut-être, envisager d’inclure des rubriques (ou un cahier) plus orientées vers d’autres niveaux ?

          Les articles qui m’ont posé un problème de confort de lecture sont:
          – Pages 17, en bas à droite, VOUS N’ÊTES PAS <<WINDOWSIEN :
          Les rayures foncées en diagonale réduisent le contraste.
          (le pavé page 21 en bas à droite, avec les mêmes rayures, reste bien contrasté avec le blanc pour les caratères).

          -Pages 20 et 21 ,Premier pas avec Raspbian
          Tous les pavés en noir sur violet foncé manquent, pour moi, de contraste.

          A part ce détail et l'usage récurrent et daté du mot pirate (hacker est plus plus adapté à ce qui est décrit, même si c'est un anglicisme), cela reste une revue bien faite, bien écrite et agréable à lire.

          Répondre
  10. benbailleul

    Bon effectivement, certains encadrés ont peut-être des rayures trop prononcées : je vais voir avec mon maquettiste. Le texte noir sur fond violet ne me pose pas de problème mais il faut dire que je n’ai pas de problème de vue particulier (légère myopie + astigmatisme).

    Merci pour ces retours. L’utilisation du mot « Pirate » est un clin d’œil à notre autre revue où l’aventure Raspberry a commencé pour nous.

    En ce qui concerne le « niveau », nous proposerons des articles un peu plus complexes par la suite. Mais nous ne seront pas sur la même ligne que l’excellent Hackable qui s’adresse selon moi aux experts (qui n’ont pas besoin d’apprendre comment installer un logiciel ou même Raspbian sur une carte SD par exemple). C’est toujours délicat de « calibrer » un magazine : je préfère qu’un lecteur zappe deux étapes dans un tuto que d’en « perdre » 5 en route parce qu’ils ne sauront pas les bases. Mon autre revue (Pirate Informatique) dispose d’un CD où nous pouvons mettre d’anciens articles et des récapitulatifs mais ici, il faut bien poser les bases.

    Merci encore pour cet échange.

    Répondre
  11. fanfan

    Acheté ce Mardi 11 janvier et feuilleté vite fait… Et je peux dire que J’aime bien… par contre un chouia chérot (7,90 €) pour 84 pages.

    Rdv au numéro 2 😉

    Répondre
    1. benbailleul

      Oui c’est vrai. C’est le magazine le plus cher de toutes nos publications car en plus du coût du matériel et du papier de qualité, il faut payer les charge en France + les journalistes. Le contenu n’est pas acheté au kilo puis réutilisé dans telle ou telle publication à 13 €. Heureusement que nous avons pu avoir des intervenants qui nous ont cédé leur travail (comme les gars de Raspbian-France) car sinon je serais dans l’incapacité de me payer mon salaire de 8700€/mois (+stock options et ticket resto 😉 )

      Répondre
      1. S.POURRE

        Puisque l’on parle « gros sous » et que l’on a la chance d’avoir 2 rédac-chefs en ligne, vous pourriez, peut-être, parler des clauses léonines (abusives) imposées par les messageries, qu’elles soient de Paris ou d’ailleurs, anciennes ou nouvelles.
        A moins que vous ne soyez pris aux couil* par une clause de NDA ?
        Je peux me tromper mais il me semble qu’il ne vous revient pas lourd sur le prix de vente.
        C’est pour cela que lorsqu’une revue me plaît, je préfère m’y abonner. Je paye un tout petit peu moins cher (pas beaucoup), mais j’ai ma revue à l’heure, sans en rater un exemplaire.
        Cela fait une avance de trésorerie et contribue à pérenniser la revue et sa qualité.
        Nota: AMHA la pub n’est pas mauvaise en soi et peut même être informative. Le danger c’est d’en dépendre plus que de ses lecteurs. Un peu de pub sur la page intérieure de la couverture ne me gênerait pas. Il faut dire que je garde un souvenir ému des pages de pub du Haut–parleur ». A l’époque il n’y avait pas Internet et l’on pouvait construire son récepteur TV (clin d’oeil pour François).

        Sylvain

        Répondre
        1. François MOCQ Auteur de l’article

          hello Sylvain
          je confirme pour Le Haut-Parleur avec les pubs de Beric (Chez Beric tout est chic) dans les pages roses, chez qui j’ai acheté mes premiers matériels de surplus pour des activités OM.
          Aujourd’hui la presse a de moins en moins de pubs du fait de la concurrence d’Internet et cela impacte aussi bien les revues que les quotidiens. Les lecteurs sont habitués au gratuit (si c’est gratuit c’est toi le produit) et rechignent à dépenser quelques euros pour du contenu de qualité produit par des gens qu’il faut quand même payer, non? Alors on se jette sur du contenu non vérifié ou « pompé » sur d’autres sites sans autre plus-value qu’une mise en page différente…
          73’s
          François

          Répondre
  12. marino

    Bonsoir,en Suisse,injustices du magazines étranger.on passe à 13.20frs,moins de 10frs je dis oui mais la..cela dit,bien fait,sympa,continuez!

    Répondre
    1. benbailleul

      Salut Marino !
      Il ne s’agit pas d’une taxation spéciale pour les « riches » mais des suppléments pour le transport et des taxes du gouvernement Suisse. C’est vrai que cela fait 50% d’augmentation. Pour mon autre magazine qui est distribué en Afrique et en Polynésie, je sais que cela peut poser problème pour de nombreuses personnes de dépenser une telle somme. C’est pour cela que nous encourageons le piratage (d’un autre côté, c’est « normal » pour un magazine qui s’appelle Pirate Informatique 🙂 pour les gens qui ne peuvent pas se le permettre. Il y a des pauvres aussi en Suisse (incroyable non ?) alors soutenez-nous si vous le pouvez et sinon : http://www.t411.li/

      On s’y croisera 🙂

      Et sinon, participez au prochain numéro et vous aurez le magazine gratuitement la prochaine fois 🙂

      Répondre
      1. Marino

        Loin de moi de critiquer,vous ne faites pas les prix,je comprends totalement.
        Par contre je crois savoir que ce n’est pas tant les taxes gouvernement Suisse mais plus celles des importateurs,quant aux pauvres en Suisse,sans comparaison à l’achat d’une revue, il y en a hélas plus que l’idée reçue mais on s’éloigne du sujet premier et,non pas de torrent,mon message n’avait pas vocation à ça 🙂

        Répondre
  13. benbailleul

    Il n’y a aucun mal à critiquer mon cher Marino. D’autant que ce n’est pas tous les jours que j’ai affaire à un lecteur Suisse 🙂

    Répondre
    1. benbailleul

      Bonjour !
      Nous avons beaucoup de sollicitations et j’essaie de répondre à tout le monde. Pour ce projet précis, je vais regarder mais je ne parle pas allemand et Google Traduction n’est pas d’une grande aide 🙂

      Répondre
  14. sbrunet

    Bonjour à tous,

    Voici le message que je viens d’envoyer à Benoit :

    « Félicitations pour ce 1er numéro de l’officiel PC Raspberry.
    Franchement, j’ai trouvé cela super et c’est vrai que ça manquait. Tous
    mes encouragements donc et longue vie au magazine.
    Dans cette 1ère édition, vous demandiez des avis de futurs articles. Je
    vais donc vous dire ce qui m’intéresserais de voir.
    Page 34 :
    – l’encart sur le pidrive.
    J’aimerai bien un article complet sur le remplacement de la carte SD par
    un pidrive.
    – l’encart sur l’alimentation.
    J’aimerai bien aussi un article complet sur la mise en place d’un Rpi
    entièrement auto-alimenté avec un panneau solaire.
    Enfin, plus globalement, j’aimerai bien que le magazine soit étendu aux
    concurrents du Rpi et plus particulièrement aux cartes Odroid car elles
    semblent aussi (voir plus) performantes et il n’y a pas beaucoup de
    ressources en français sur celles-ci.
    Enfin, pour un 1er numéro, c’est très bien. J’espère vivement que vous
    pourrez prendre en compte mes demandes (au moins en partie).»

    Je pense que pour y voir ce que l’on veut, il faut aussi lui faire des propositions.

    J’attends aussi le n°2 avec impatience.

    Cordialement.

    Répondre
    1. benbailleul

      Merci pour vos encouragements !
      Pour la mise en place d’un disque dur de boot (et pas forcement PiDrive), c’est dans les tuyaux ! Pour vos autres idées, je mets dans la boîte. En ce qui concerne les cartes concurrentes, je ne pense pas qu’il faille s’éparpiller. On pourra présenter certaines cartes dans la rubrique prévue à cet effet (Matériel) mais pas d’articles pour les exploiter.

      Répondre
  15. jdo

    hello,
    j’ai acheté divers magazines pour le raspberry avant de franchir le pas ( acheter le livre de francois dont les chapitres sont bien arrangés). j’ai aussi acheté le mag de l’officiel pc sur le raspberry et je conseil de l’acheter avant de prendre le livre de francois, il donne une bonne idée générale sur la framboise. c’est ce qu’il me manquait pour me mettre au raspberry, voir les projets des autres c’est bien mais voir comment les réalisés c’est mieux pour en faire soit même et ainsi appréhender les possibilités. en lisant le livre de francois, je me suis trouvé 5 projets a faire (rien que ca) ca vas surement me prendre 2 ans avant d’arrivé au bout (si je n’en rajoute pas entre temps). bref, j’ai hate de voir les prochain numéro, surtout qu’il demande notre avis pour les prochains articles.
    à plus tout le monde.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      Merci pour ce retour 🙂
      On trouve un peu de tout dans les kiosques, en particulier un tas de revues qui présentent des projets (souvent les mêmes) repris et traduits de revues GB ou US.
      L’officiel PC Raspberry Pi sort du lot et c’est pour ça que je l’ai présentée et que je ne parle plus des autres 🙂
      N’oubliez pas en plus du livre que vous pouvez poser vos questions sur le blog et sur le forum ! l’avantage du RasPi c’est sa communauté très active et ça… ça n’a pas de prix 😉
      bon amusement avec la framboise
      cordialement
      François

      Répondre
    2. benbailleul

      Salut jdo et merci.

      On ne peut pas vraiment comparer un livre et un magazine mais je vois très bien ou vous voulez en venir. François a vraiment fait un boulot de fou avec son ouvrage mais le « chaland » va plus facilement aller vers le magazine et je comprend pourquoi car je suis un chaland moi-même et c’est comme ça que j’ai découvert cet univers (comme d’autres univers avant cela). Une fois la curiosité assouvie, on peut commencer à approfondir le sujet et chercher du côté des livres. Celui de François est rangé sur ma table de chevet à côté de ma Bible. Je plaisante, je n’ai pas de Bible sur ma table de chevet 😉

      Répondre
  16. TkpX

    Très bon article pour un nouveau et très sympathique nouveau magazine.
    J’étais déjà fan du magazine Pirate et je suis tombé sur celui là l’autre jour. Et hop, dans la collection !

    Répondre
  17. Flyerwarrior

    Bonjour,
    Je suis à la recherche du numéro 1 du magazine en version papier.
    J’ai demandé en librairie, pas de possibilité de commander le numéro précédent.
    Idpresse ne peut il pas, en plus de proposer maintenant un abonnement, donner la possibilité de commander les anciens numéros ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.