Publié le 9 octobre 2017 - par

J’ai testé pour vous : Batterie Externe Dodocool 10000 mAh

Parmi ses nouveautés, Dodocool propose ce powerbank (batterie externe) de 10000mAh. la taille réduite du produit et sa capacité sont intéressantes pour alimenter un Raspberry Pi ou un Arduino en autonomie.

Suite à un précédent article concernant un répéteur WiFi Dodocool, un certain nombre de ventes ont été enregistrées et les retours dans les commentaires de l’article et sur Facebook sont bons. Comme l’avait justement pressenti Sylvain dans son commentaire sur cet article, Dodocool m’a proposé de m’envoyer un powerbank nouvellement sorti pour le tester, ce que j’ai accepté.

Cet article vous est donc proposé avec la mention :

============= Article sponsorisé =============

Dodocool propose à nouveau un code réduction pour cet article aux lecteurs de framboise314. Et comme d’habitude je n’ai pas d’affiliation avec Amazon et je ne touche rien sur les ventes.

Cliquez pour avoir la définition des niveaux.

Powerbank Dodocool de 10000mAh

Lorsque j’ai accepté le test de cette batterie externe, j’avais une idée derrière la tête. Je voulais voir s’il cette batterie pouvait alimenter un Raspberry Pi tout en étant rechargée. La porte ouverte à une installation solaire autonome. On verra plus loin que le rêve s’est évanoui.

Du coup j’ai modifié le projet d’utilisation de cette batterie et je pense la monter sur un rover Camjam Edukit de chez The PiHut. On va déjà voir ce que cette batterie a dans le ventre.

On déballe

Comme d’habitude dans ce genre d’article, on va commencer par le début 🙂 à savoir la réception du paquet. Un emballage à bulles protecteur comme il se doit, …dans lequel j’ai trouvé une pochette en plastique (scellée)… dans laquelle j’ai trouvé une boîte en carton rigide… dans laquelle j’ai (enfin) trouvé le fameux powerbank.

A l’ouverture de cette boîte on découvre la batterie, protégée par un cadre en mousse semi-rigide.

Un trou dans le carton présent sous la mousse permet d’extraire facilement le cadre en mousse et le carton.

On découvre une pochette de protection pour la batterie, un câble de charge de 30 cm (rarement livré avec les powerbanks) et la notice en plusieurs langues (dont le français 🙂 ).

Il y a aussi une carte d’invitation à se connecter chez Dodocool pour obtenir des réductions, des cadeaux ou des échantillons gratuits, et un coupon de remise de 20% sur votre prochain achat – valable 1 mois. La carte précise les conditions de garantie : 30 jours pour un remboursement du produit quelle que soit la raison, 18 mois de garantie, un support technique à vie (on ne précise pas laquelle).

Les LED de charge

4 LED indiquent l’état de charge de la batterie par tranche de 25%. Lors de la charge, la LED correspondant à l’état de recharge clignote, les LED « inférieures » sont allumées fixe.

Quand j’ai ouvert la boîte les LED étaient allumées. Je me suis dit « Tiens si elles sont toujours allumées, ça doit vider la batterie, à force. »

J’ai posé la batterie sur la table pour continuer à faire les photos et… les LED se sont éteintes ! Je reprends le powerbank, je le tourne dans tous les sens pour trouver le bouton qui (d’habitude) permet de tester la charge : on appuie et les LED s’allument… Bin non, pas de bouton. 
Je repose la batterie et je vois que les LED sont allumées. Compris 🙂 les LED sont allumées à partir d’un capteur de mouvement (accéléromètre ?) sans doute moins cher et moins compliqué à souder qu’un bouton poussoir. 
Intuition confirmée dans la notice : « Secouez doucement ce produit et les voyants LED s’allument. » Durée d’allumage 25 ±5 secondes.

A la réflexion, si on glisse le powerbank dans son sac à dos pour pouvoir recharger son portable en rando. les LED vont s’allumer à chaque pas ?  

La notice

Fournie en plusieurs langues, elle comporte une partie en français que voici.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Le point qui m’intéressait est mis en évidence sur l’image suivante : Il n’est pas possible de recharger le powerbank tout en l’utilisant. Et pourtant … Nos smartphones sont bien capables de fonctionner pendant qu’on les recharge. Peut-être une idée à développer ?
Pour info, Dodutils a publié un post sur Twitter à propos d’un Powerbank/chargeur qui fonctionne en simultané….

C’est ce qui m’a fait envisager une autre utilisation que celle que j’avais imaginée. Bon, après je ne dis pas que je n’essayerai pas quand même… (c’est une litote 🙂 ). Ça fera l’objet d’un additif si nécessaire.

Le powerbank

Ses dimensions

C’est un bloc à bord arrondis à peu près de la taille d’un (petit) smartphone. Il est fait en alliage d’aluminium, léger et résistant. Les batteries sont de type Li-Po.

Il mesure 13×6,5cm pour une épaisseur proche de 15 mm et un poids de 200 grammes. On la sentira à peine dans le sac à dos.

Les prises de sortie

Les prises de sortie sont protégées par le câble de sortie micro-USB qui sert de couvercle. Il suffit de le faire glisser dans le sens de la flèche pour le faire sortir de son logement.

Le câble de charge micro-USB sort de son logement

De gauche à droite on peut voir le logement (vide) de la prise micro-USB, l’adaptateur USB-C, la première sortie USB et à l’extrème droite, au bout de son câble la seconde sortie micro-USB.

L’adaptateur USB-C sort de son logement simplement en tirant dessus.

Le pus simple est d’utiliser la prise micro-USB en bout de câble pour l’extraire facilement.

L’adaptateur USB-C permet de recharger des appareils utilisant ce type de prise.

Prise USB-C en bout de l’adaptateur.

Dans sa documentation Dodocool précise qu’on peut connecter simultanément 2 appareils : Un sur la prise intégrée et un autre sur le port USB.

Il est possible de tirer jusqu’à 2,1A sur une sortie connectée seule. Si vous connectez 2 appareils, l’intensité totale sera limitée à 3,1A.

La prise de recharge

La prise de charge est située sur un côté du Powerbank.C’est une prise micro-USB qui permet l’utilisation de nombreux systèmes de charge. Si cette prise est bien protégée mécaniquement, il lui manque un capuchon en caoutchouc pour la protéger des éléments extérieurs qui pourraient s’y introduire (je pense au sac à dos et à son contenu…

Ici la batterie est en cours de rechargement avec un cordon micro-USB.

Recharge de la batterie

Après avoir vidé complètement la batterie, j’ai connecté le powerbank pour le recharger.

Sur un port USB de PC

Connecté à un port USB3 de PC, il se charge environ sous une intensité de 560mA. La valeur fluctue légèrement mais reste proche de cette valeur.

Sur un chargeur de smartphone

J’ai ensuite connecté la batterie à un chargeur de smartphone censé délivrer au maximum 2,4A. Dans ce cas, l’intensité fournie à la batterie a été de 0,87A environ.

De la même façon que précédemment, la valeur fluctue légèrement mais reste plutôt stable.

Sors ta calculatrice

La théorie

Je vous propose de faire quelques calculs pour voir ces histoires de capacité de powerbank et de recharge.

La capacité annoncée de cette batterie externe est de 10 000mAh sous 3.85v comme indiqué sur la boîte et sur la batterie.

Ce qui fait un total de 10 000 x 3.85 = 38 500 mwh d’énergie stockée.

Comme la sortie se fait en 5v, le powerbank restituant la même énergie (Rien ne se perd , rien ne se crée – merci Lavoisier) il pourra donc sous 5 volts fournir 38 500 mwh / 5 = 7 700 mAh

Mais – car il y a un mais – le convertisseur qui transforme le 3.7v de la batterie Li-Po en 5v n’est pas parfait et n’a donc pas un rendement de 100%

D’autre part lorsque la tension de la batterie baisse trop, elle devient inutilisable, alors qu’il reste un peu d’énergie stockée.

A la louche (il faudrait mesurer) je multiplie la capacité par 0.8 pour avoir une idée de la capacité réelle d’un powerbank.

Ici on passe donc de 7 700 mAh à 7 700 x 0.8 = 6 160 mAh

La pratique

J’avoue ne pas être resté à côté de la batterie pendant sa recharge. Je suis passé de temps en temps pour voir comment ça se passait.

14h08 mise en charge de la batterie sur Chargeur 2.4 A
Tension 5.04V  I = 0.88A
La première LED clignote

14h45 : La 2ème LED clignote Tension 5.04v et I=0.89A

17h00  : La 3ème LED clignote Tension 5.06v  et I=0.89A  E=2700 mAh

17h35 : La 3ème LED clignote Tension 5.06v et I=0.9A    E=3085 mAh

18h05 : La 3ème LED clignote Tension 5.04v et I=0.90A   E=3535 mAh

18h46 : La 3ème LED clignote  E=4152 mAh

20h18 : La 3ème LED clignote Tension 5.06v et I=0.9  E=5561mAh

22h25 : La 4ème LED clignote  E=7490 mAh

8h00 le lendemain matin :  La 4ème LED allumée   Tension 5.09v   I=0mA  E=9078mAh

A pleine charge, la batterie a donc cumulé un peu plus de 9000mAh sous 5v.

Traduit en courbe, ça montre une charge constante sur une durée d’un peu moins de 10h. Avec une charge à 2A on devrait descendre à 5h, mais je n’ai pas le chargeur adapté pour ça.

J’ai fait un essai avec une « vraie » alim de Raspberry Pi qui sort 5v et peut délivrer 2,5A, mais la charge est restée limitée à 1A…

La décharge

Raspberry Pi complet

Le montage

Charger c’est une chose, il faut aussi observer comment se comporte la batterie lors de la décharge.

Juste pour voir, j’ai branché un Raspberry Pi 3. La tension a chuté à 4,95v avec un débit de 0.21A en régime stabilisé.

Pour un RasPi 4.95v c’est peut-être un peu juste. Le test avec un écran va donner plus d’infos.

Tout est connecté, le test peut commencer…

Cette fois le Raspberry Pi est connecté « normalement » avec la sortie HDMI reliée à un écran. Lors du démarrage apparait à plusieurs reprises l’éclair qui indique que l’alimentation du Raspberry Pi est insuffisante.

 

On voit sur les images ci-dessus que l’éclair n’est pas toujours présent.

Pour un premier essai, j’ai choisi la configuration suivante :

  • Un Raspberry Pi 3
  • Un clavier USB
  • Une souris USB
  • Un écran HDMI
  • Une connexion réseau Ethernet

Enregistrer la durée de fonctionnement

Je ne voulais pas rester à côté du Raspberry Pi pour voir à quel moment le système allait s’arrêter faute de « carburant ».

J’ai donc ajouté une entrée à la crontab d’après une réponse sur un forum :

rendez pi propriétaire du dossier et ajoutez la ligne suivante à la fin du fichier ouvert dans l’éditeur :

A partir de là, le système va enregistrer chaque minute l’heure dans un fichier uptime.log qu’il suffira d’aller lire pour connaitre l’heure du plantage et le temps de fonctionnement du système (uptime).

Les LED se sont éteintes les unes après les autres. A mon dernier passage la dernière LED clignotait, signe précurseur d’une fin prochaine…

Le résultat

Pour ce premier test d’un Raspberry Pi « complet », on arrive à 20 heures et 22 minutes de fonctionnement.

Raspberry Pi headless

Le matériel

Le Raspberry Pi headless (sans clavier, souris, écran) est un cas d’utilisation plus classique d’une batterie externe avec le RasPi. c’est donc cette configuration que j’ai adoptée pour le deuxième test. J’ai juste laissé le réseau connecté quelques instants au démarrage pour que le RasPi prenne l’heure.

Deuxième test de décharge, les prises sont toutes débranchées.

Les résultats

Avec une consommation autour de 210mA, la batterie a tenu plus d’une journée pendant ce test:

On arrive à plus de 28 heures d’alimentation pour un Raspberry Pi headless. Il faudra bien entendu compter un peu moins si vous utilisez de WiFi ou si vous lisez des capteurs.

Conclusion

Une batterie qui va pouvoir alimenter un Raspberry Pendant des heures ça peut servir !

Du côté positif on a sa taille réduite, sa légèreté malgré une coque en aluminium, la présence d’un câble micro-USB et d’un adaptateur USB-C intégrés. Ça évite de devoir trimbaler un câble qu’on ne retrouve de toute façon jamais quand on en a besoin 😉

Côté positif je note aussi la présence d’un câble USB <=> micro-USB de 30cm trop souvent absent avec ce genre de produit et une housse de transport pour protéger la batterie. Son boîtier noir a tendance a servir de « ramasse-poussières » comme j’ai pu le constater.

Je reste mitigé sur l’allumage des LED en bougeant la batterie. Pratique si la batterie est posée sur une table, ça risque d’être énergivore lors d’une marche.

Côté négatif je retiens la charge à 0.8A avec un chargeur 2.4A de smartphone (pourquoi ce décalage qui double le temps de charge ? Le test avec une alimentation de Raspberry Pi n’améliore pas vraiment la situation…

A améliorer aussi la prise de charge micro-USB qui ne bénéficie d’aucune protection. Sans conséquence pour une utilisation « domestique » cette absence de bouchon peut devenir problématique si on utilise ce powerbank dans un sac à dos ou une sacoche de vélo.

Cette batterie pourra fournir de l’énergie lorsque vous voudrez utiliser un Raspberry Pi sans fil à la patte et (mais elle est faite surtout pour ça 🙂 ) recharger votre tablette ou votre smartphone en cas de besoin.

A noter pour les smartphones (voir le dernier N° du Virus N°33) qu’il y a lieu d’être très méfiant si vous devez recharger votre téléphone car si vous le connectez n’importe où il y a des risques de vous faire voler des données, images… Il y aurait même des alimentations secteur équipées de cartes qui peuvent enregistrer vos données… Ce bloc batterie élimine ce genre de dangers.

Dodocool offre aux lecteurs de framboise314 un code promo pour ce produit, dont la date d’utilisation est limitée au 31/10/2017

Code promo de 15% : 9QVZGHPA    
Date de fin : le  31 octobre 2017  sur  http://amzn.to/2jMAp0D
 

Sources

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d’origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j’ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

10 réflexions au sujet de « J’ai testé pour vous : Batterie Externe Dodocool 10000 mAh »

  1. Dodutils

    En parlant de se connecter à un chargeur « douteux » il existe des petits adaptateurs qui font coupure sur la DATA comme ça pas de risque.

    Sinon au niveau capacité restituée, j’enlève toujours 30% minimum sur les chiffres affichés sur l’emballage en attendant une loi qui impose aux constructeurs d’indiquer la vrai capacité restituée en tension 5V USB qui est la seule information réellement utile.

    Sinon pour ton calcul l’emballage indique 10.000mAh sur 3.85V et pas 3.7V (même si ça va pas changer la face du monde).

    Pour tester la capacité en décharge tu as acheté un module de décharge USB pour faire ça je sais plus s’il a un afficheur ou pas mais ta clé testeur USB se chargera de noter la charge restituée même après extinction 🙂

    j’ai pas l’impression qu’elle soit Quick Charge ?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Dodutils
      merci pour le retour
      oui pour l’adaptateur le Virus en parle et donne même un moyen d’en bricoler un en coupant les fils de Data (avec ou sans CC des data pour modifier la charge si nécessaire
      Pour le calcul j’ai bien pris 3.85v comme indiqué sur le powerbank. (38.5Wh)
      avec 20% ou 30% en moins on n’est pas loin de la capacité réelle. Ça doit se situer entre les deux 🙂
      Ah oui j’ai acheté un module mais… j’ai déménagé et il est encore (quelque part) dans un carton.
      Du coup j’ai utilisé le petit testeur. Il garde la dernière valeur mesurée.
      Et le script donne le temps de fonctionnement. Je voulais juste tester dans des conditions proches du réel, même si le Pi3 ne faisait pas grand chose 🙂
      Non ils annoncent 2A en charge mais je n’y suis pas allé… 1A maxi.
      bonne journée
      cordialement
      François

      Répondre
      1. msg

        Il doit vouloir dire 0,6mm de diamètre (0,28mm²) = 22 AWG

        Le 1,5mm² rigide (1,38mm de diamètre) est donner pour faire passer jusqu’à 10A .

        Répondre
          1. Dodutils

            Pour le coup cette valeur ne veut pas dire grand-chose, tu peux avoir un « gros » emballage et une section minable 30 AWG comme avoir un emballage de moindre diamètre et avec une section cuivre plus conséquente 24 AWG par exemple.

  2. artuf

    bonjour François et les autres.

    François je suis un peu gêné par ton approche : il s’agit d »un charger pas d’une batterie selon le constructeur. En conséquence, il force la consomation. Hors il y a quelques mois, tu mettais tout le monde en alerte sur les dangers d’une charger qui amoindri la dureé des éléments de la carte mère.
    Visiblement cela a changé. VOudrais-tu nous éclairer ?

    Voudrais-tu nous faire communiquer une consommation avec le WD hdd ?

    Il sera très rare de voir l’appareil fonctionner avec si peu d’éléments.

    Et là il est important que la courbe de restitution de courant soit stable sinon le HDD vole en éclats.
    Autre question : que préconises-tu pour qu’en cas de tension trop basse l’appareil s’arrête de lui-même ?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      Oui le constructeur annonce bien un chargeur car ils le vendent pour recharger smartphone et tablettes.
      Quand ils m’ont proposé de le tester j’ai précisé (comme toujours) que je fais ce test dans l’environnement RasPi-Arduino uniquement
      J’aimerais dans ce genre de produits trouver une batterie qu’on pourrait recharger tout en consommant du courant. Une espèce d’ « onduleur » ou d’UPS quoi!
      Mais cette fois encore les deux activités sont incompatibles.
      Le Raspberry Pi alimentait le clavier, la souris, le port HDMI (ça consomme plus de 20mA) et le port réseau.
      Pour les tests je n’avais pas de problème si la carte microSD était abimée par une coupure brutale de l’alim.
      Par contre je ne me hasarderais pas à utiliser ce genre de batterie sur une machine équipée d’un disque dur ! trop dangereux.
      Également avec ce genre d’alim, la tension reste stable à 5v tant que le convertisseur a suffisamment d’énergie à l’entrée. Mais dès que le tension de batterie passe sous un seuil (déterminé par le fabricant et on n’y a pas accès..) le 5v de sortie s’interrompt brutalement
      Avec ce type de matériel on ne peut pas lancer un arrêt « propre » du système
      C’est pour cela que je pense l’utiliser sur un petit rover pour des démos mais en aucun cas faire tourner un Raspberry Pi en prod dessus 🙁
      Ca me servira aussi quand je travaille sur le GPS avec un écran tactile pour emmener le tout en autonome dans la voiture.
      J’espère que ça répond à la question ?
      cordialement
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.