Publié le 4 janvier 2017 - par

Un Raspberry Pi 3 dans un écran d’Apple IIc ?

Nicolas, un lecteur de Mulhouse est fan d’émulation et expert de l’Apple II. De cette époque il a gardé des souvenirs matériels.
Avec l’arrivée du Raspberry Pi il a pu ressusciter certaines de ces « reliques ».
Un écran d’Apple IIc lui a semblé être un excellent abri pour recevoir un émulateur hébergé sur un Raspberry Pi 3. Il a choisi de vous faire profiter de cette « résurrection » en images…

Faire revivre un écran d’Apple IIc avec un Raspberry Pi 3

Démontage de l’écran

Il n’était pas question de réutiliser le tube cathodique, encombrant et lourd.

Nicolas a donc procédé au démontage complet du moniteur pour en extirper la « tripaille » devenue inutile…

Pour ceux d’entre-vous qui n’ont pas connu cette époque, imaginez le poids que peut représenter un tube en verre doté d’une dalle -très- épaisse, enfermé dans un blindage conçu à une époque où on ne pensait pas que le métal était une denrée rare 😀
Finalement seule la coque en plastique sera conservée, tout le reste sera recyclé 😉

Choix de l’écran

Nicolas a arrêté son choix sur un écran S801 – 8 pouces LCD TFT au format 4:3 qui possède une définition de 1024 x 768 pixels.

Cet écran accepte des connexions BNC, CINCH et VGA. Pour la vidéo du Raspberry Pi, c’est l’entrée VGA qui sera utilisée.

L’écran dispose également d’une entrée audio (les prises CINCH/RCA) sur laquelle on pourra envoyer les signaux audio. Ils seront récupérés sur l’adaptateur HDMI si celui-ci dispose d’une sortie audio ou directement sur la sortie jack audio du Raspberry Pi. Le choix de Nicolas est différent : il a privilégié la qualité du son en utilisant des enceintes amplifiées extérieures de marque Hama.

Tests de l’écran et des accessoires

Avant de se lancer dans les modifications, la première étape a été un test de l’écran et du matériel qui sera utilisé dans ce projet.

Montage de l’écran

L’écran a été « plaqué » sur la face avant du boîtier et fixé avec une colle à chaud. En réutilisant les emplacements des vis de fixation du tube cathodique et de son blindage, Nicolas a renforcé la solidité de l’ensemble avec des élastiques qui maintiennent le moniteur en place.

Une fois le boîtier remonté, il reste largement la place pour loger le Raspberry Pi et ses circuits annexes.

Les accessoires

Il manquait encore quelques éléments pour terminer le projet :

Un adaptateur HDMI-VGA

C’est un adaptateur HDMI-VGA trouvé chez PEARL qu’a choisi Nicolas. Ce modèle est compatible Full HD (1080p, 60 Hz), supporte jusqu’à 1920 x 1200 (WUXGA) à 60 Hz. Il est équipé d’une prise audio au format jack 3,5 mm et d’une prise d’alimentation supplémentaire micro-USB. Aucun logiciel ou pilote n’est nécessaire pour son utilisation.
L’adaptateur mesure 26 x 70 x 12 mm et pèse seulement 15 g.

Un adaptateur ADB vers USB

L’Apple Desktop Bus (ou ADB, que l’on peut traduire « bus de bureau Apple ») est un bus série conçu pour connecter des périphériques bas débit à un ordinateur. (source Wikipedia)

Sur le Raspberry Pi, les périphériques classiques sont en USB. Mais les puristes comme Nicolas tiennent à ce que le clavier et la souris utilisés soient des modèles d’origine.

Il existe des solutions comme cet adaptateur Griffin 2001-ADB iMate/Universal qu’on trouve sur ebay ou amazon.

Un adaptateur ADB USB permet d’utiliser du matériel d’origine Apple sur un bus USB.

Montage dans le boîtier de l’écran Apple IIc

Du fait de la présence de l’adaptateur HDMI-VGA connecté directement sur la sortie HDMI, le Raspberry Pi a été monté « en biais ». Le système est déporté sur un disque dur USB externe SSD de 40Go.

A l’arrière du moniteur, un hub USB collé sur le fond du boîtier donne accès au port USB du Raspberry Pi.

Et ça fonctionne ?

Bin oui ! et même plutôt bien 🙂 On voit ici le moniteur « modifié » sur son support. Nicolas apprécie particulièrement le fait que le clavier soit pratiquement sous l’écran. Le visage est alors très près de l’écran, ce qui rend l’immersion très marquée.

Cette vue de l’écran montre bien la proximité du clavier et de l’écran. En partant du premier plan, on trouve le RasPi dans écran IIc, le iMac G5, le iMac tournesol, le Performa 6500 et sous lui… mal visible sous le bureau, sous les tissus …. un Apple IIe…. dual floppy 5 p 1/4

Vue de face du moniteur avec affichage du bureau PiXel.

  La qualité d’image est tout à fait acceptable.

L’émulation

Mr. robot – linapple

Masquerade… toujours aussi difficile 🙂

Hatari, émulation d’Atari

Dosbox

Nicolas m’a écrit : « … moi ça me rappelle la fabuleuse époque de l’Apple II ou on pouvait programmer en assembleur, peeker et poker en mémoire pour faire des trucs, des machins… c’était fabuleux, et on retrouve tout cela sur le Pi. J’utilise Linapple pour émuler l’Apple II et kegs pour l’Apple IIgs. Pour le Mac Classic j’ai opté pour minivmac.« 

Conclusion

Merci à Nicolas de nous avoir fait découvrir cette belle réalisation. Je suis certain que les nostalgiques d’Apple II et autres ordinosaures qui ont bercé nos débuts d’informaticiens apprécieront 🙂

Si vous aussi avez « reconditionné » un ancêtre avec l’aide du Raspberry Pi 3 ou du Pi Zero, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires ci-dessous, ou à en proposer une description dans les pages de framboise314.

Sources

Recycler un Mac mini en Macintosh SE avec un Raspberry Pi

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

4 réflexions au sujet de « Un Raspberry Pi 3 dans un écran d’Apple IIc ? »

  1. nicolas (réalisateur)

    bjr
    en pratique si on a le boitier IIC et qu’on a trouvé un ecran de bonne taille
    c’est facile et rapide
    l’ergonomie est top
    c ‘est pas comme sur un fixe ou on est loin d’un grand ecran
    c’est pas un portable dans la posture devant lui
    c’est autre chose
    et c ‘est vraiment sympa….

    Répondre
  2. noname

    « à une époque où on ne pensait pas que le métal était une denrée rare »

    => drole cette phrase, dans 15 ans on mettra la même mais à la place de métal ce sera plastique 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.