Publié le 24 janvier 2016 - par

Un cluster de 16 Raspberry Pi Zero

cluster_pizero_250pxIdein est une start-up japonaise. Elle utilisé un Raspberry Pi Compute Module pour créer Actbulb, un dispositif multi-fonctionnel pour des applications utilisant le calcul de la détection de mouvement et l’analyse de données. Ce produit se visse dans une douille d’ampoule normale.
Pour leurs tests internes, ils ont décidé de créer un cluster de 16 cartes Raspberry Pi zéro.

Un cluster de 16 Raspberry Pi Zero

Actbulb

actbulb_socketActbulb, le projet de la startup japonaise, est un détecteur de mouvements intelligent, basé sur un Compute Module.

ActbulbDesignBackground_600pxIntégré dans un boîtier qui peut remplacer une lampe à culot vissable E27 (de 27mm), le Compute Module de la Fondation Raspberry Pi assure des fonctions de détection intelligentes.

Le cluster de 16 Raspberry Pi Zero

Raspberry_Pi_Zero_Cluster_600px

La carte Cluster Pizero Cluster dispose de 32 ports micro USB pour l’alimentation et les données (deux pour chaque Raspberry Pi Zero). Elle comporte également 16 ports USB de type A, et 16 connecteurs Ethernet. Idein a probablement créé cette carte pour tester ActBulb, comme Koichi Nakamura, PDG et fondateur d’Idein mentionné que:

« Nous créons un dispositif de détection qui utilise le Compute Module Raspberry Pi. Donc, nous avons besoin de beaucoup de Raspberry Pi pour le développement et les tests. Puisque nous allons utiliser le GPU du RasPi pour le traitement de l’image, le deep learning, etc. Nous avons un besoin réel de Raspberry Pi, mais pas seulement comme machines Linux. Pour autre chose. Ils peuvent être utilisés pour flasher les eMMC de nos appareils via les ports USB, lorsque nous avons à le faire.« 

cluster01_600px

Cliquez pour agrandir

Vous avez sans doute remarqué qu’il n’y a qu’un seul Raspberry Pi Zero sur la carte Cluster… C’est tout simplement parce qu’il n’y en a pas plus, et que les cartes Pi Zero ne sont pas disponibles sur le marché.

cluster02_600px

Cliquez pour agrandir

La fondation Raspberry Pi a lancé la fabrication de nouveaux exemplaires (voir ci-dessous), mais ils n’en vendront qu’un par client pour le moment en raison de la forte demande. Ça pourra prendre un certain temps pour que la carte soit garnie de ses 16 PiZero… Même en supposant qu’ils se fassent aider par la famille ou les amis 😉

cluster03_600px

Cliquez pour agrandir

Dernière minute

Après la publication des informations sur leur carte PiZero cluster, Idein a eu beaucoup de retours et de demandes…

L’entreprise projette d’intégrer un commutateur Ethernet, d’ajouter des connecteurs GPIO, etc .. et probablement de vendre la carte. A suivre donc…

Les Raspberry Pi Zero en production

fab_pizero0 fab_pizero1 fab_pizero2La production de Raspberry Pi Zero bat son plein pour répondre à la demande. Pour info, dans le bac ci-dessus il y en a 280 ! Et pas loin de 2000 sur la photo du dessus 🙂

Patience ils arrivent !

Conclusion

Que faire avec un cluster de 16 PiZero ? Ne pas oublier qu’il s’agit de Soc BCM 2835 mono cœur avec 512 Mo de RAM, et à part pour des formations au calcul distribué à moindre coût… Si vous avez des idées.

Sources

This is What a 16 Raspberry Pi Zero Cluster Board Looks Like

 

 

 

Share Button

A propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

20 réflexions au sujet de « Un cluster de 16 Raspberry Pi Zero »

  1. Brizeux

    Cher Jean-François Mocq.
    L’article sur les Raspberry Pi-Zéro dans un ordinateur parallèle est très instructif.
    Voici 2 questions de béotien pour réaliser une maquette d’ordi parallèle à base de
    4 Raspberry Pi-2-B (Calcul) et 1 Raspberry Pi-Zero (Communication) dans une topologie
    fractale de tétraèdres centrés. Le but (industriel) pourrait être un ordinateur parallèle
    de 4096 CPU qui permet des calculs de grilles 2D, 3D, 4D sans perte. La structure de tétraèdre
    de 5 Ordis permet de minimiser les sauts de communication point-à-point grâce aux 4 ports USB
    du Pi-2-B. Le port éthernet RJ45 sert pour la maintenance et les données globales du calcul.
    1-question:) Peux-ton configurer « statiquement » UsbNet pour affecter usb0, usb1 etc…
    chaque fois à la mème liaison Sommet-A Sommet-B du tétraèdre centré de 5 Ordis, sans une
    réaffectation dynamique au hasard des ports à chaque redémarrage. 2-question:) J’utilise en
    hardware des câbles de Transfert USB-A/USB-A trop chers, quelqu’un a-t’ il modifié le logiciel
    « UsbNet » pour accomoder des câbles droits (non conventionnels) USB-A/USB-A ?
    Merci pour votre passion.
    Le problème des Raspberries c’est le prix des cables !

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Yves
      j’ai suivi votre discussion instructive dans les commentaires… tout en cherchant des infos.
      Sans résultat… on est plus dans le domaine de Linux que dans celui du Raspberry Pi même s’ils sont connexes 🙂
      Vous aurez peut-être plus de chance en posant la question sur le forum dans l’espace « Utilisateurs avancés« , il y aura plus de personnes susceptibles de vous répondre que sur cette page du blog.
      Pour le câble je ne pense pas que ce soit une question de driver mais l’USB ne supportant pas ce type de connexion il faut obligatoirement un circuit intermédiaire…
      https://en.wikipedia.org/wiki/Direct_cable_connection#DCC_with_USB
      Bonne continuation
      Cordialement
      François

      Répondre
  2. Brizeux

    Bonjour.
    L’intérêt de refaire une maquette de la Connection Machine pour moi est purement pédagogique car j’ai beaucoup aimé les idées de Dan Hillis son papa. Par contre, dans
    le domaine de la physique, l’intérêt d’une vrai machine massivement parallèle est certain : on redécouvre ainsi la « vraie » physique du non-séparable, de la nature, de la vie. On échappe au goulot d’étranglement des machines séquentielles de Von Neumann. Mon rêve serait de monter le Swi-Prolog d’Amsterdam sur ce type de machine. Mais… pour l’instant, la topologie des ordinateurs est mon amusement, celle de l’information dans le cerveau aussi.

    Répondre
  3. darklinux

    Thinking Machine est mort car son modèle à échoué , quitte à prendre un modèle autant prendre un modèle tore 3D de Cray , mais celui ci n ‘est pas open source , ce qui est dommage . Je fais partis des pragmatique : rien ne vaux un bon vieux cluster des famille , c ‘est bien plus simple et économique et un cluster à pour vocation de coûté peux d ‘ argent

    Répondre
  4. Ping : Un cluster de 16 Raspberry Pi Zero | Framboise ...

  5. Brizeux

    Oui, les modèles sur tore sont séduisants. Je les utilisais en Monte-Carlo 2D. Par contre, les clusters sont très mal utilisés dans les Institutions : Si vous êtes 200 à utiliser un cluster de 8 CPU, mieux vaut faire de l’autisme avec des Raspberries ou un Core-i7 avec PASCAL (Eh, Oui ? ! ) dans son coin. On peut ainsi traiter des matrices de 1 milliard de Voxels sans problème. Un langage très fortement typé, ( et un système OS Pascal-UCSD ???), voilà ce qu’il faut aux Scientifiques/Chercheurs d’aujourd’hui. En parallélisme, tout programme doit être un « nouveau » programme, from the scratch. C’est ce qui permet l’efficacité sur les Cray ou les Connection Machines. Les Raspberries sont de magnifiques petites bêtes pédagogiques qui permettent de chevaucher avec feu cet « affreux » Linux (la matière sombre des Ordis) et de faire du Free-PASCAL graphique interactif pour 5€ ! C’est un idéal …

    Répondre
  6. darklinux

    Pourquoi craché sur Linux ? il dispose de MPI , des langages … est universel , à survécus à la guerre des chapelles UNIX , est rock solid , j ‘ ai moi même utilisé de l ‘ IRIX , je première mille fois une Débian , et piis si il y a deux cent clients , je ne pense pas que Raspi sois la solution adéquate , mais c ‘est une solution en solo

    Répondre
  7. Brizeux

    Excuses moi darklinux, mais je me suis laissé à rêver à l’ OS de mon PASCAL-U.C.S.D., une vrai merveille, suite à la discussion de France Info de ce matin vers les 6h sur un OS National (sic!) . Drôle d’idée effectivement quand on a ce bon vieux Linux si ésotérique et tarabiscoté. Il est vrai que j’aimais beaucoup Ubuntu … avant !, même abscons ! Pour en revenir à Raspbian etc…, incompétent en réseaux, je suis effaré par l’embrouillamini des dhcp et consorts sur networks et interfaces. Pourquoi faire compliqué et irrationnel quand on peut faire simple et logique selon le rasoir d’Occam. Quand je mets « static » dans ifconfig, je ne veux pas être dérangé par le dhcp et ses sur-couches fossilisées. Une machine parallèle c’est effectivement l’enfer des réseaux sur Raspberries.

    Répondre
  8. darklinux

    Oui , dans ce contexte , la discution passe à autre chose . Certes , la configuration réseau peux paraître abscons , mais au moins on sais ce que l ‘ on fait avec un ouvrage réseau sur les genoux , j ‘ ai de gros doute avec Mac Os X et Windows . Ah oui la dernière blague à la mode d ‘ un OS national pas compatible avec le reste du monde ! génial une vision pire que celle d’ IBM et de ces mainframes . Je commence moi même a avoir quelque heures de fonctionnement et je trouve cela pathétique avec la proposition des backdoors officiels … Pour configuré en réseau des raspi , il y a des utilitaires qui traînes il me semble

    Répondre
  9. Brizeux

    Merci DarkLinux. J’arrête là ma discussion sur les réseaux Raspberry. Il est vrai que sur Lyon, ni à l’INSA, ni à l’UCB, ni en Info, ni au LIP-ENS, ni au FabLab de Bron je n’ai pu trouver d’interlocuteur sur le Raspberry.

    Répondre
  10. Brizeux

    Merci Francois. Merci DarkLinux.
    Ce que je cherchais c’était une « bidouille » genre FabLab pour connecter Point à Point par un câble droit USB-A/USB-A (si, si, cela se vend pas cher !) les 4 ports USB des 5 Raspberry Pi-2-B comme auparavant on reliait des Ordis par RS232 !
    Votre site me plait beaucoup. Amitiés. Yves .

    Répondre
  11. Brizeux

    Merci @miguidpa pour l’info sur les cartes Add-On. Ce qui serait intéressant ce serait des infos sur les Cartes pour Cluster de 16 Raspberry Pi Zero de Koichi Nakamura et surtout sur des liaisons hardware pour faire communiquer 4 Raspberry Pi 2 B entre eux (modification de UsbNet pour des liaisons statiques Maitre – Maitre contraires à la norme USB 2). Amicalement. Yves.

    Répondre
  12. Ping : Veille technologique Raspberry | Pearltrees

  13. Dan simon

    Bonjour
    Je souhaite
    Créer un cluster avec quatre ou cinq pi zéro pouvez vous faire un tutoriel comment dupliquer les disque images merci comment régler le cluster est ce un super ordi et lequel vaut il dans les benchmark
    Est que ça fonctionne avec j’essaie et ros indigo merci
    Est ce que j ai besoin d un routeur et comment le connecter svp merci Yves

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      vous pouvez dupliquer les microSD avec win32DiskImager… il y a des articles là dessus sur framboise314.
      après, faire un cluster de Pi Zero pourquoi pas, mais à vous lire j’ai l’impression que vous n’avez pas forcément les bases…
      par exemple pourquoi parlez vous de routeur ?
      que voulez vous faire avec le cluster ? en général on définit le cahier des charges en fonction du projet… pas l’inverse
      pour ROS vous pouvez l’installer sur un RasPi effectivement http://wiki.ros.org/ROSberryPi/Installing%20ROS%20Indigo%20on%20Raspberry%20Pi
      cordialement
      François

      Répondre
  14. Dan simon

    Bonjour. J ai déjà regardé vos tutoriel par le passé
    La pi zéro n a pas de port ethernet le réseaux ce fait en usb
    Jessie ros j y travaille en developeur
    Mon projet et personnel il s agit de robotique
    J ai intégrer capteur et actionneur dans mon projet
    J ai la 3D up plus 2
    Peux t on mettre ros indigo sur Jessie lite ?
    A partir de combien de pi2b peux t on faire un cluster peux t on y mélanger pi 3 b et pi2 b un 64 bit avec un 32 est ce les mêmes version de Jessie entre core duo et quad core 64 bit
    SVP merci

    Répondre
  15. Dan simon

    Bonjour Mr mock
    Bon je complète mes questions
    Avec quoi et comment choisir de régler les core en mode maître ou esclave suivant le schéma suivant Et dans le cas suivant matériel svp ?
    4 arm pi zéro singles core 1 GHz en esclave avec pour chacun capture variable désigne sur un port et mémorisation des variable sous forme de fichier dater en ms depuis un temps initial sous la forme lieu dit coordonnées gps année jmois date heure +_ ^t en milli seconde
    Ces fichier traiter par une fonction mathématique visualisation graphique 3D sur le processeur maître quad core 64 bits l affichage d’un calcul dimensionnel par réalisation de fonction calcul mémorisation et affichage graphique 3D en fonction d’un défilement du temps et au final afficher le résultat 3D en fonction Dupuis temps et du parcours mémorisant et exécutant des fonction sur les variables capter affichant graphiquement les résultat en 5 dimension
    1 maître ou esclave comment faire
    2 fonction mathématique quel logiciel
    Mémorisation et affichage 3 d quel logiciel
    Animation 3D quel logiciel
    Comment paramétrer le delta t au valeur des variable mesurer
    Comment mémoriser le défilement des fichier en temps réel et en lecture

    Voulez vous que je vous prête Coocox ?
    SVP Merci beaucoups et je suis impatient de connaître votre réponse mon cher Mr Mock
    Xwandhook dan Simon G

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP *
Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.