Publié le 18 novembre 2014 - par

RaspiFouine : un piège à fouine à base de Raspberry Pi

poules_250pxJean-Pierre avait quatre poules. Dame fouine s’en vint visiter les alentours. Plusieurs œufs lui firent repas. Un jour même, le niau -œuf factice- elle emporta !
Enfin d’une poule se régala…
C’en était trop ! D’une framboise le poulailler se dota et RaspiFouine fut là !

La poule de trop !

IMG_6439

Paulette…

Lorsque Jean-Pierre a retrouvé un tas de plumes appartenant à Paulette près du poulailler, il faisait chaud.

On aurait pu penser que la cocotte excédée par la canicule avait simplement posé son costume de plumes et de duvet pour aller librement se balader.

Il n’en était rien et il fallut bien se rendre à l’évidence. De la poulette ne restaient que les fringues !

La fouine avait fait son œuvre et boulotté le gallinacé…

Il fallait réagir !

A Jean-Pierre la mécanique on confia et François sur la framboise travailla…

Le projet RaspiFouine

Le matériel

RaspiFouine_02_600px

Le Raspberry Pi et ses périphériques

Sur une carte prototype à pastilles, le Raspberry Pi est fixé. Il est muni de sa caméra destinée à filmer l’animal qui va déclencher le mécanisme. Une carte à relais opto-couplés isole galvaniquement le GPIO du Raspberry Pi, assurant sa protection.

RaspiFouine_01_600px

Le Raspberry Pi et ses périphériques

Le déclencheur, un capteur infrarouge est le modèle que je vous ai présenté il y a quelques mois. On le voit ici sur la droite. Il est monté sur une carte perforée à pastilles et commande également un transistor 2N2222 qui allume une LED pour visualiser les déclenchements.

Le logiciel

Il est écrit en Python. Le programme attend une détection par le capteur puis déclenche successivement l’éclairage, la porte et la caméra.

La caméra fonctionne 3 minutes, puis les lampes sont éteintes et la caméra s’arrête. Un compteur est incrémenté, la caméra se mettra en route encore 2 fois pour filmer l’intrus pendant 3 minutes.

Le programme est disponible sur https://github.com/framboise314/RaspiFouine

Le montage dans le poulailler

C’est Jean-Pierre qui s’est chargé de l’installation dans le poulailler.

RaspiFouine_11_600px

L’électronique est montée dans un coin du poulailler

La carte support a été fixée dans un angle, en hauteur. On voit ci dessus le montage ainsi que l’alimentation du ruban de LED.

RaspiFouine_07_600px

RaspiFouine opérationnel !

Le bloc de commande a été placé au fond du poulailler avec la caméra. Le capteur infrarouge, relié au Raspberry Pi par 2 mètres de câble réseau, est dirigé vers l’endroit où les poules pondent.

RaspiFouine_08_600px

Le capteur infrarouge sur sa carte

Si la fouine vient voler un œuf, elle déclenchera le mécanisme : un moteur (de récup.) maintient la porte retenue par un bout de clinquant recourbé.

RaspiFouine_09_600px

Le moteur maintient la porte. Sa rotation la libère

Lorsque le relais correspondant au moteur colle, celui ci tourne et une rotation légère du moteur libère la porte qui se rabat, entraînée par un contrepoids. Un verrou en clinquant est chargé de verrouiller la porte pour empêcher toute fuite…

RaspiFouine_06_600px

Le ruban de LED en action

L’objectif est de capturer la fouine pour aller la relâcher dans la campagne à quelque distance. En aucun cas un animal ne subira de dommage au cours du projet RaspiFouine !

poulailler

L’image du poulailler, fournie par la caméra du Raspberry Pi. L’éclairage à LED permet d’obtenir une image de qualité !

 Les Tests

 Il fallait vérifier si cette mécanique infernale fonctionnait ! Attendre la fouine, il n’en était pas question… Alors c’est le furet de la maison qui servit de cobaye pour les tests.

RaspiFouine_04_600px

Farfadette, le furet de la maison, prête son concours pour les tests, encouragé par Matéo et Loïc…

Une poignée de ses croquettes préférées a été dissimulée sous la paille : à lui de les trouver. Ce faisant il devrait déclencher RaspiFouine.

RaspiFouine_10_600px

Vidéo

Conclusion

Devant une telle débauche de technologie à visiter le poulailler la fouine renonça.
Jamais on ne la reverra 🙂

Sources

  • http://www.lejsl.com/edition-montceau/2014/05/11/j-ai-une-poule-que-groue
  • http://botz.chez.com/lexique.htm
  • https://github.com/framboise314/RaspiFouine
Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

18 réflexions au sujet de « RaspiFouine : un piège à fouine à base de Raspberry Pi »

  1. Rémy Le Scornet

    Intéressante utilisation de la framboise. 🙂
    Qu’est-ce qui a motivé l’utilisation de la version B de la framboise au lieu de la A?
    L’ensemble nécessite les 256mo de mémoire en plus ou c’est simplement parce qu’elle était disponible immédiatement pour la fabrication du RaspiFouine?

    Répondre
      1. Rémy Le Scornet

        Je m’en doutais un peu mais il pouvait aussi y avoir une raison technique à ce choix ce qui m’a amené à ma question précédente.
        Une fois de plus la framboise reflète parfaitement le proverbe : « l’innovation nait de la nécessité ».

        Merci pour cet article 🙂

        Répondre
  2. fidoboulettes

    Hello,
    projet très interressant… comme quoi, c’est fou ce que l’on peut faire avec le PI. Par contre, je me demandais en quoi ce montage empechait la fouine de dévorer les poules puisqu’a priori, tout ce petit monde se retrouve enfermé dans le poulailler lorsque que le système se déclenche. A moins que l’entrée soit séparée du reste du poulailler?

    De même, le détecteur infrarouge fait il la différenciation poule/fouine?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour fidoboulettes
      Pour tout dire après le vol des œufs (ça s’est produit plusieurs fois…) les poules ont pris l’habitude de dormir sur le tas de compost. Elles ne rentraient que pour pondre… sauf Paulette qui servit de casse-croûte à la fouine. C’est seulement récemment que Jean-Pierre a dû les réhabituer à dormir dans le poulailler (ça commence à cailler ici ce qui pourrait d’ailleurs expliquer l’utilisation de framboise fermentée pour se prémunir des effets du froid 😉 !)
      Le capteur infrarouge ne distingue rien, à part une différence de température. Il déclenche quel que soit le motif, fouine, poule, furet, homme, femme, enfant…
      Merci pour le commentaire
      Cordialement
      François

      Répondre
  3. msg

    Les poules rentrent toujours à la tombée de la pénombre , une fois dans le noir complet , elle dorment .
    d’où l’expression « se coucher comme les poules » .

    Expérience en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=Aq4v7pd8fX4

    Il suffirait d’attendre que les poules soient rentrées puis de fermer la porte à la tombée de la nuit (capteur crépusculaire).
    Elles attendront sagement le matin qu’on leur ouvre .
    Ça n’empêchera pas les attaques en journée .

    Une idée , de taille , pour détecter la poule de la fouine , mettre deux capteurs IR avec réflecteur à hauteur différente . Quand la poule entre dans le poulailler , elle coupe les deux faisceaux ( haut et bas ) , la fouine ne coupera que celui du bas .

    Très belle réalisation . Bravo .

    Répondre
  4. Fred

    sympas le montage … m’a bien fait déliré votre trip avec les poules …

    je me posais les mêmes interrogations que fidoboulettes:

    si tu as une poule qui rentre … les autres restent dehors … a la merci du prédateur
    si le prédateur est coincé avec les poules dans le piège … je donne pas cher de leur peau

    et sinon sur que c’etait pas un renard le prédateur ??

    au fait tu nous diras si ca a mordu hein … avec la video et tout et tout

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      comme je l’explique plus haut après la sauvage agression de Paulette, les poulettes ont pris l’habitude de dormir sur le tas de compost, à l’extérieur du poulailler.
      Ce n’est que récemment que Jean Pierre a démonté RaspiFouine car la fouine n’est pas revenue et il commence à faire froid la nuit. Elle a sans doute aussi été effrayée par l’odeur humaine du fait de nombreuses interventions…
      Donc ça y est, les poules ont repris l’habitude de dormir à l’abri.
      Merci d’être intervenu
      Cordialement
      François

      Répondre
  5. Ping : 18 projets insolites basés sur le Raspberry Pi

  6. Adrien

    Ah enfin!

    Depuis le temps qu’on attendais la fameuse démonstration…

    Système très ingénieux et fonctionnel, qui peut servir à bien d’autres applications.

    Encore une belle démonstration qu’avec un peu de moyens, et des idées de génies, on peut facilement créer et fabriquer tout type de gadgets ou d’outils bien pratiques!

    Répondre
  7. Jojo

    Bonjour,
    j’ai le même souci et songeai à filmer dans un premier temps pour voir à qui j’avais à faire.
    Mais là, chapeau l’artiste, c’est bien plus complet ! Et encore merci pour toutes ces infos et diverses réalisations partagées . Longue vie à Framboise314.fr

    Répondre
  8. Ping : Et un Raspberry Pi B+ et deux A+ à gagner également chez Korben ! | Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française….

  9. Ping : Atelier Raspberry Pi au FabLab du Creusot | Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.