Publié le 24 mai 2017 - par

Le Commando Kieffer recrute des spécialistes

Le Commando Kieffer ce sont des marins en prise directe avec le besoin de la Marine nationale et du commandement des opérations spéciales. «Le juste besoin pour la juste compétence», telle pourrait être la devise en ressources humaines de ce «jeune commando» : Guerre électronique, drones, analyste renseignement, interprète image… les compétences recherchées sont pointues.

Le Commando Kieffer

À sa formation en 2008, le Commando Kieffer comportait moins de 30 hommes. Il n’a cessé de croîte depuis cette date. Le Commando Kieffer est chargé de fournir des compétences technologiques ou à forte valeur ajoutée. Pour cela il dispose de divers spécialistes comprenant notamment des experts dans la mise en œuvre de drones, de la guerre électronique et cyberguerre… Il est basé à Lorient. Le Commando Kieffer recrute et sélectionne ces spécialistes puis les forme pour en faire des opérateurs « Forces Spéciales ».  (source Wikipedia)

Le recrutement en cours ne concerne pas des gens pour aller sur le terrain ou dormir en extérieur ! Il s’agit de rejoindre une équipe de «geeks» travaillant dans des bureaux sur des systèmes informatiques, y compris des Arduino et… des Raspberry Pi !  L’âge (plutôt l’expérience) n’est pas un obstacle, bien au contraire !!

Le recrutement en cours

Il y a 3 postes à pourvoir, basés à Lorient (56).

Créé en 2008, le Commando Kieffer se distingue par la maîtrise et l’emploi des nouvelles technologies, aussi bien pour soutenir les autres forces que pour faire face à de nouvelles menaces. Il regroupe des spécialistes à la pointe de domaines aussi variés que le renseignement humain, les opérations dans l’espace numérique, l’emploi des drones, la cynotechnie de combat, la guerre électronique, le déminage ou le combat en environnement NRBC.

Compte tenu de la dimension croissante du Cyberespace dans les opérations et les activités maritimes, une sécurisation renforcée des systèmes d’informations est désormais nécessaire pour l’ensemble du secteur maritime et en particulier dans le domaine sensible des forces spéciales.

Conscient de cette réalité, le Commando Kieffer considère le domaine Cyber comme un domaine de lutte à part entière et recherche des VOA (Volontaires Aspirants) pour occuper des postes au sein d’une nouvelle cellule entièrement dédiée aux différents domaines de la Cyber. Ils mettront leurs compétences en œuvre pour faciliter le développement de cette cellule et accompagner sa montée en puissance tout au long de leur affectation.

ACTIVITES PRINCIPALES

  • Le VOA cyber, réseaux et télécom participe à l’optimisation et à la sécurisation des systèmes de communication du commando.
  • Il participe à la recherche et à la conception de nouveaux équipements et services employables au profit des forces spéciales.
  • le technicien peut également être amené à concevoir et développer des équipements sécurisés de traitement et d’analyse du signal à des fins opérationnelles.
  • enfin, Il réalise une veille technologique afin d’orienter les acquisitions et accroitre la performance des outils de la cellule.

Le poste proposé

Durée : 12 mois (renouvelables).
Statut : Poste sous statut militaire
Conditions pour postuler : Master 1, Master 2 ou école d’ingénieur en systèmes, réseaux & télécommunications ou cybersécurité.
Langues : anglais courant.
Réseaux : CCNA souhaité.
Niveau d’études : Bac +3 et plus

  • Le poste proposé nécessite de disposer de capacités d’adaptation, d’adhésion pour les valeurs de l’institution et de curiosité pour le métier militaire, d’un sens relationnel développé, d’initiative, de dynamisme, de rigueur et de disponibilité.
  • Le VOA Cyber dispose d’une solide culture scientifique qu’il devra entretenir pour s’adapter aux évolutions des technologies. Il maitrise les techniques de pointe en informatique ainsi que les problématiques d’infrastructure, de câblage, de protocole et de sécurité. Il a une bonne connaissance des outils de gestion et d’administration ainsi que des systèmes d’exploitation.
  • Le VOA Cyber peut être également un spécialiste des télécommunications et de la sécurité des transmissions. Il connait les principaux protocoles et est capable d’en analyser des nouveaux. Il maitrise également un langage de programmation lui permettant d’automatiser le traitement du signal.
  • En tant qu’officier, il sera autonome et il lui sera demandé de prendre en charge des projets dans leur ensemble, des qualités de leadership et management sont indispensables pour appréhender les aspects techniques et humains.

Ce recrutement s’adresse à des diplômés de niveau Bac +2 minimum
et porte sur un contrat d’engagement initial d’un an, renouvelable.
Etre de nationalité française / Savoir nager / Etre physiquement et médicalement apte
Avoir accompli sa Journée Défense & Citoyenneté (ex JAPD).
Avoir plus de 18 ans et moins de 26 ans à la date du dépôt de la candidature.

Conclusion

Je ne relaie pas souvent des offres d’emploi, mais celle-ci, qui s’adresse à des passionnés d’informatique désireux de mettre leurs compétences au service de la protection du pays et de nos marins, a retenu mon attention.
Vous pouvez postuler directement sue le site etremarin.fr et vous serez contacté si votre profil est intéressant.
Pour des raisons de sécurité et de discrétion obligatoires dans la période actuelle, merci de ne pas mettre de commentaires indiquant vos intentions à la suite de cet article. Je me réserve le droit de supprimer les commentaires inappropriés 😉

Sources

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

6 réflexions au sujet de « Le Commando Kieffer recrute des spécialistes »

  1. bzh44

    Bonjour,

    l’âge n’est pas un obstacle … mais il faut avoir entre 18 et 26 ans. Ce n’est pas un peu contradictoire ! Dans le privé ça s’appelle une discrimination à l’embauche. On peut le faire mais pas le dire.

    Répondre
  2. JF MALBRAND

    Bonjour,
    Vous écrivez « Je ne relaie pas souvent des offres d’emploi, mais celle-ci, qui s’adresse à des passionnés d’informatique désireux de mettre leurs compétences au service de la protection du pays et de nos marins, a retenu mon attention » mais pourquoi ne pas plutôt relayer des offres d’emplois dans les domaines du numérique émanant de structures ou d’organisations à but humanitaire ou social au lieu de faire la promotion de l’armée, des militaires en un mot de tout ce qui représente à mes yeux la violence, la guerre et la mort.
    Pour ma part, j’ai toujours refusé de travailler de près ou de loin, à tout ce qui pouvait avoir un un lien avec l’armée ou le nucléaire, ce qui peut paraître un luxe à notre époque de chômage très élevé.
    En toute amitié.
    JF Malbrand.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Jean-François
      j’ai bien dit « pas souvent »
      les personnes que j’ai formées à l’informatique se sont pour certaines orientées vers des métiers de technicien militaire.
      Après, si d’autres structures plus « pacifiques » me demandent de relayer des offres d emploi relatives au Raspberry Pi et à l’Arduino, je le ferai avec plaisir.
      Enfin on peut se poser la question de savoir si le comportement de certains employeurs « pacifiques » n’est pas très violent pour leur salariés 😉
      cordialement
      François

      Répondre
  3. bub

    Je ne trouve pas très malin de relayer la publicité des organisations militaires. Ça me dérange même vraiment beaucoup. Ce qui me fait le plus mal, c’est de voir que le milieu de la bidouille donne des ressources et de la puissance aux organisations qui détiennent le pouvoir, en particulier celui de la violence et de la coercition. Nous devrions plutôt nous unir pour nous extraire de la domination de ces structures.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Bub
      tous les avis sont dans la nature…
      merci de ce retour il participe à la réflexion des lecteurs
      le sujet ici est le Raspberry Pi et l’Arduino. Faut-il taire le fait que c’est utilisé par l’armée ?
      La SNCF, la gendarmerie etc… l’utilisent aussi
      Qu’est ce qui empêche un terroriste d’utiliser un Arduino pour déclencher une bombe ? Que faut-il faire dans ce cas là ? comment nous extraire de ces opérations ?
      Bon après vous pouvez vous exprimer ici, car l’adresse est connue… de mon côté j’ai voulu répondre à l’adresse mail que vous avez laissée et…
      Votre message n’est pas parvenu à son destinataire, car l’adresse qmsdjfjmqlsdf@gmail.com est introuvable.
      c’est pas bien (non plus 🙂 )
      cordialement
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.