Publié le 22 mai 2013 - par

CameraPi, une caméra pour le Raspberry Pi.

camerapi_01_minDepuis un an qu’il en était question, et après plusieurs articles sur les sites de raspberrypi.org et adafruit.com, la voici enfin !

Annoncée la semaine passée, la mise en vente de la caméra destinée au Raspberry Pi était attendue par de nombreux fans de la framboise314 . De fait, Adafruit est en rupture de stock, le premier lot est parti comme une volée d’étourneaux, et le délai de réappro est de … 10 semaines ! oups !

camera2

http://www.raspberrypi-spy.co.uk

camera

http://www.designspark.com/blog

Un rappel sur l’électricité statique

electricite_statiqueTout d’abord un rappel, la caméra est très sensible à l’électricité statique (comme nombre de composants modernes !)… Ça veut dire qu’avant de la sortir de son sachet de protection antistatique, il faudra prendre les précautions d’usage. Sans aller jusqu’à investir dans un ensemble tapis-bracelet vous éviterez de manipuler cette petite merveille de la technologie moderne avec vos mains pleines de doigts. Toucher le châssis d’un PC ou un objet mis à la terre comme recommandé sur le site raspberry.org est illusoire. On retrouve ce même conseil malheureux sur beaucoup de sites à travers le web : commentcamarche, bugzero… En effet, si momentanément cela décharge effectivement l’électricité qui est sur vous, dès que votre main va quitter le contact avec la terre (le PC ou le radiateur) , le moindre de vos mouvements va générer à nouveau des charges statiques de plusieurs milliers de volts (même si le temps est humide comme en ce printemps pourri). Ces charges n’attendent qu’une occasion pour agir (le contact avec une carte électronique, un connecteur de carte, un connecteur de câble plat…). Et avec la taille de gravure des composants actuels, la détérioration est à craindre… Même si la panne n’est pas immédiate, des pistes ou des composants internes aux circuits intégrés ont pu subir une « étincelle » qui compromet leur durée de vie…

Macro-photo d'un défaut provoqué sur la piste d'un circuit intégré par une décharge d'électricité statique (Document 3M)

Macro-photo d’un défaut provoqué sur la piste d’un circuit intégré par une décharge d’électricité statique (Document 3M)

Alors s’il vous plait, laissez le plus longtemps possible la caméra dans son sachet protecteur, ne mettez pas vos doigts partout sur la carte ou sur les contacts de la nappe. Tenez la carte par les côtés, le circuit imprimé est isolant…

J’ai ici une pensée émue pour ces « techniciens » des boutiques qui déposent sur le comptoir barrettes mémoires ou cartes vidéo / cartes mères mises à nu, pour montrer comme elles sont jolies (?) avant de les remettre sans plus de précaution dans leur emballage électrostatique et de vous les vendre, sourire aux lèvres….

A votre avis, pourquoi les fabricants de matériels électroniques/informatiques dépensent-ils des fortunes pour protéger les équipements en installant tapis et bracelets sur tous les postes de travail, (de la réception des composants, en passant par la fabrication, le stockage et l’expédition) et en fournissant des talonnettes conductrices au personnel et aux visiteurs, qui ne peuvent pénétrer dans les locaux protégés qu’après avoir passé un test, validé par un appareil qui vérifie que la personne est bien reliée à la terre ?

En conclusion à cette digression sur l’électricité statique, je vous livre ce texte, extrait d’un rapport du CLUSIF :

« L’électricité statique est un véritable fléau pour les équipements sensibles. Les « plantages » s’ajoutent aux destructions!
Comme il est difficile de limiter la production d’électricité statique, il faut faire en sorte qu’elle puisse s’éliminer autrement qu’au travers des ordinateurs. Les solutions existent. Généralement, les sites informatiques sont biens protégés grâce au plancher technique, construit en matériaux conducteurs.
La protection est plus difficile pour les postes isolés: micro-ordinateurs, terminaux. Et ces cas sont de plus en plus nombreux en raison de l’évolution des systèmes informatiques. Les solutions: des tapis spéciaux, en matériaux conducteurs, et reliés à la terre, mais aussi des précautions au niveau des raccordements au central des câbles de liaisons provenant de postes isolés.« 

L’EDSA (Electrostatic Discharge Association) regroupe près d’une centaine d’industriels du secteur. Cet organisme, affirme que près de 20% des défectuosités des composants électroniques, en sortie d’usine, sont imputables à l’électricité statique.

Ça donne à réfléchir, non ?

La camera du Raspberry Pi

Description

C’est un module miniature avec une définition de 5 Mégapixels et 1080p en vidéo. La caméra se branche sur le connecteur CSI existant sur la carte Raspberry Pi. Elle convient pour Raspberry Pi modèle A ou B.
Pour obtenir des instructions sur la façon de mettre à jour votre carte SD avec le dernier système d’exploitation consultez http://www.designspark.com/raspberrypi ou http://www.raspberrypi.org/archives/3890.

Synoptique du capteur OV5647

Synoptique du capteur OV5647

Caractéristiques

  • Capteur Omnivision 5647 avec objectif à focale fixe
  • Capteur 5 Mégapixels
  • Résolution photo : 2592 x 1944
  • Résolution vidéo maximum : 1080p
  • Images par seconde maximum : 30fps
  • Taille du module : 20 x 25 x 10mm
  • Connexion par câble plat à l’interface 15-pin MIPI Camera Serial Interface (CSI) (Connecteur S5 du Raspberry Pi)

camerapi_01

cameraback

Mise à jour du système d’exploitation

Démarrez votre Raspberry, loguez vous (pi/raspberry) et lancez la commande

sudo apt-get update

image1La liste des paquets est mise à jour. Maintenant exécutez


sudo apt-get upgrade

image-1Votre système est maintenant à jour.

Accédez à l’utilitaire de configuration :


sudo raspi-config

image-2

image-3image-4Utilisation

raspivid est une application en ligne de commande qui vous permet de capturer de la vidéo avec la caméra, tandis que raspistill vous permet de capturer des images.

-o ou -output  spécifie le nom du fichier de sortie et -t ou -timeout indique le temps pendant lequel  l’aperçu est affiché (en millisecondes). Notez que cette valeur vaut 5s par défaut et que raspistill capture l’image affichée à la fin de cette durée.

-d ou -démo lance le mode de démonstration qui permet de faire défiler les différents effets d’image disponibles.

Exemples de commandes

Capturer une image au format jpeg:

raspistill -o image.jpg

Capture d’une vidéo de 5 secondes au format H264 :


raspivid  -o  video.h264

Capture d’une vidéo de 10 secondes:


raspivid  -o  video.h264  -t  10000

Capture d’une vidéo de 10 secondes en mode démo :


raspivid  -o  video.h264  -t  10000  -d

Pour voir une liste des options possibles de raspivid ou raspistill, vous pouvez exécuter :


raspivid | less

ou


raspistill | less

Utilisez les flèches pour faire défiler et tapez q pour quitter.

Une documentation détaillée est disponible.

/!\ ATTENTION : Pensez à changer votre mot de passe SSH par défaut, si vous utilisez le module caméra, afin d’empêcher les accès non autorisés.

Vous trouverez également sur raspberry.org la façon de transmettre vos vidéo en streaming.

Ma caméra est en commande chez kubii.fr (24,90€ + 8,95€ de port). Après réception, il y aura bien entendu un article sur sa mise en œuvre !

Mise à jour du 24 mai 2013

J’ai reçu dans la journée un mail de Kubii… Ils ont été submergés par les commandes et la caméra est en rupture de stock.

Ils me proposent le remboursement ou la livraison dans 8 semaines, avec un bon d’achat de 3€ pour de futurs achats. Pourtant quand j’ai passé la commande, le produit était indiqué : En stock… Ah la la l’informatique… On se demande à quoi ça sert ?

Video de branchement du module

La vidéo ci-dessus explique comment connecter le module caméra au Raspberry Pi, mais ne montre pas d’images prises avec celui-ci.

Le ScorPi, support du module caméra sur SweetBox II

Encore une information : les concepteurs de SweetBox II ont ajouté au boîtier un support pour le module caméra. D’un côté il vient se connecter dans la prise CINCH vidéo, qui ne sert que de support, de l’autre le module se fixe par une vis.

sweetbox

Film réalisé à partir d’images prises par la caméra

Et voici un exemple de film réalisé à partir de photos prises à intervalles réguliers par un Raspberry Pi équipé du module caméra (un peu nuageux au début, plus ensoleillé à la fin…) :

Un vrai film

Vous pouvez voir des photos prises avec la camera du Raspberry Pi sur bealecorner.org, la page de John Beale.

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

15 réflexions au sujet de « CameraPi, une caméra pour le Raspberry Pi. »

  1. Yaug

    Je viens tout juste de recevoir celle que j’avais commandé chez RS.
    Chez kubii, par contre, plus de stocks et un délai de 8 semaines pour les commandes.

    Répondre
  2. Freegeekette

    Pour info, j’ai vu que la caméra était de nouveau dispo sur le site de Fr.farnell.com ( pour les pros) et sur le site de Kubii.fr ( pour les particuliers) !

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour
      Je pense qu’il recommencent à prendre des commandes.
      J’ai contacté Kubii pour avoir une date de livraison, ils annoncent début août en principe
      Cordialement
      François

      Répondre
  3. Tradack

    Bonjour,
    J’ai reçu ma caméra, j’ai suivi les étapes mais je n’arrive pas a la faire fonctionner. J’ai cette erreur :

    mmal: mmal_vc_component_enable: failed to enable component: ENOSPC
    mmal: camera component couldn’t be enabled
    mmal: main: Failed to create camera component
    mmal: Failed to run camera app. Please check for firmware updates

    Pourtant j’ai tout mis à jour. Merci d’avance pour l’aide

    Répondre
  4. Tradack

    Bonjour,
    Merci pour l’aide.
    Je viens de faire la mise à jour du RPI, avec sudo rpi-update comme indiqué et le Raspi tourne sur Raspbian. Cela n’a pas corrigé l’erreur :s
    PS : J’ai deux caméra, une normale et l’autre infrarouge et pour les deux j’ai la même erreur.

    Répondre
    1. Tradack

      Le problème est enfin solutionné. Il s’avère qu’un ami m’a aidé à dépanner mon Raspi. Il a trouvé ce site https://github.com/raspberrypi/linux/issues/435
      J’ai donc décidé d’installer une plus vieille version de Raspbian (Septembre 2013) et là la caméra fonctionne a merveille.

      Donc si vous rencontrez le même problème, n’effectuez pas de mise à jour pour le moment 😉

      Répondre
  5. Yann Morere

    Hello,

    j’ai eu le même soucis en passant la camera d’un 512B à un B+. Dans un premier temps il faut impérativement avoir une alimentation de 2A et non une 1.1. Le module camera est gourmand en ressources.

    Ensuite j’ai du ajouter

    bcm2708.w1_gpio_pin=18

    dans sur la ligne dans le /boot/cmdline.txt comme indiqué ici http://raspberrypi.stackexchange.com/questions/13764/what-causes-enospc-error-when-using-the-raspberry-pi-camera-module

    voila maintenant ça marche

    Répondre
  6. boughizane jalel

    bonjour
    est il possible de connaitre (ou calculer) la dimension de la zone capture par le camera si le distance entre le surface le camera est 15 cm

    Merci

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      les caractéristiques sont connues
      Focal length 3.04mm.
      f number 2.0.
      Full FOV 62.2×48.8 degrees.
      un peu de trigo et vous avez le champ (FOV) à 15cm à partir des angles 🙂
      cordialement
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.