Publié le 31 octobre 2018 - par

Diskio Pi – La tablette Open Source sur KickStarter

Diskio Pi revisité ! Nouveau design, nouvelles fonctionnalités, nouveau prix. Diskio Pi est une tablette en kit basée sur les nano ordinateurs Raspberry Pi ou Odroid. Le projet est en ligne sur Kickstarter.

Diskio Pi une tablette évolutive sur KickStarter

Assemblez les éléments de votre Diskio Pi en 2 heures, choisissez votre nano ordinateur et placez-le dans la machine. Diskio Pi est l’appareil tactile le plus polyvalent du marché.

  • Compatible avec des cartes jusqu’à 4 Go de RAM
  • Peut être utilisé comme écran tactile externe
  • Jusqu’à 13 heures d’autonomie avec l’option batterie
  • Entièrement hackable et évolutif

Pour quoi faire ?

Diskio Pi est la solution open-source qui peut vous servir d’ordinateur d’appoint, de machine pour l’apprentissage du code ou de media center, pour contrôler votre domotique, mais aussi Diskio Pi peut servir de tablette de salon ou pour équiper votre véhicule.

Diskio Pi s’adresse aux makers et aux professionnels qui ont besoin d’un grand écran tactile.

L’appareil est équipé d’un écran tactile capacitif et d’un écran HD.

Chaque copie sera unique, car VOUS êtes le fabricant de votre propre tablette. Diskio Pi  fournit juste le matériel et c’est vous qui assemblez votre tablette.

Diskio Pi est aussi LA solution pour créer votre console de jeu rétro, avec ou sans batterie.

Construisez une console de jeu rétro large et portable

Les caractéristiques

Tablette tout-en-un pour SBC (Small Board Computer) avec interface audio stéréo et écran tactile intégré, avec possibilité de monter une batterie.
Écran tactile avec ports HDMI et USB.

Réglages OSD et bouton Marche/Arrêt de l’écran

La carte OSD est réversible, si vous souhaitez accéder aux boutons situés devant l’appareil. Le cadre est conçu avec des guides de perçage.

Compatible avec la caméra officielle Raspberry Pi (V2, 8MP), en position avant ou arrière.

Ecran IPS haute définition avec verre tactile 10 points
Chaque élément a été conçu pour que vous puissiez assembler votre propre tablette selon vos désirs, avec une adaptation efficace de votre carte SBC.
Voici un exemple de configuration avec un Odroid C2, 3 batteries et l’option de refroidissement, pilotée par la carte fille (carte à gauche).

Diskio Pi a été conçu pour être le plus mince possible, en fonction des contraintes. Lorsque vous regardez côté écran, l’épaisseur n’est plus un problème 🙂
Grâce à l’interrupteur 3 positions, vous pouvez utiliser l’appareil avec une source HDMI externe sans retirer votre SBC interne.

Diskio Pi a été pensé comme un PC, mais au format tablette !

La carte SBC est fixée sur une plaque qui est clipsée dans la tablette. De nombreux câbles adaptés assurent la compatibilité d’une dizaine de types de cartes.
Voici les principales :

Vidéo

Conclusion

Diskio Pi a pris son temps pour devenir mâture. Son concepteur, Guillaume a remis plusieurs fois son projet en question et l’a régulièrement confronté aux remarques des lecteurs sur Facebook et su Twitter. Les demandes ont eté prises en compte et intégrées dans le projet final.

Si vous êtes passé(e) sur le stand framboise314 aux #RNRPI2 (Deuxièmes Rencontres du Raspberry Pi) à Nevers, vous avez pu voir et tester le prototype de Diskio Pi que je présentais. 

Vous pouvez participer à partir de 5€ pour supporter ce projet et recevoir un autocollant DiskIo Pi. La version de base est un peu au dessus de 200€.

Le projet KickStarter est encore actif jusqu’au 14 décembre 2018 et a déjà récolté plus de 6000€ sur les 52 000€ attendus.

 

Sources

Lien vers KickStarter

Site web de DiskIo Pi

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. Auteur de plusieurs livres sur le Raspberry Pi publiés aux Editions ENI.

26 réflexions au sujet de « Diskio Pi – La tablette Open Source sur KickStarter »

  1. Aklain52

    Je pense bien qu’ils ont dit tirer sur les prix au maximum, mais, malheureusement, 200€ pour une coquille vide (j’entends sans le raspberry pi à l’intérieur), c’est bien trop chère.
    J’ai beau suivre ce projet depuis le début, je ne me vois pas y mettre autant.

    Répondre
    1. Guillaume

      Bonjour Aklain52,

      Je suis Guillaume, du projet Diskio Pi.
      Je comprend votre déception. C’est justement la coquille, je veux dire la coque plastique le plus cher: plus de 22000€ le moule !
      Mais il n’y a pas d’autre alternative pour obtenir un beau résultat. L’impression 3D reviendrait à plus cher pour une finition moindre, le bois garde trop la chaleur… Nous avons listé toutes les solutions et seul l’ABS pouvait correspondre pour une solution viable à long terme.
      Si le coût global est trop élevé en une seule fois, vous pouvez réserver un exemplaire sans batterie (à 217€), et ajouter plus tard un pack 4 ou 6 cellules si l’utilisation filaire vous satisfait.

      Ce financement étant le deuxième essai, je crois que s’il échoue il n’y aura plus que des solutions 10′ avec une résolution beaucoup plus basse. La différence de 20 ou 25€ vaut largement la qualité proposée par notre solution 😉

      Répondre
      1. Aklain52

        Malheureusement pour vous et pour moi, j’ai plusieurs tablettes Android à la maison que j’ai payé entre 39 et 50€… pas plus. Il y a du 7 au 10 pouces et tout ceci fonctionne parfaitement bien avec ma domotique. Certes en wifi mais à travers un Open-Vpn en 2048bits.

        Vos cibles semblent être les utilisateurs adeptes du DIY utilisant la domotique, hors dans ce domaine, vous avez de la concurrence car ce genre d’utilisateurs est surtout adepte de la récup, du hack et du recyclage.

        Je vous souhaite que votre projet fonctionne, car l’idée est géniale mais je craint que le prix soit un frein important.
        Dommage, j’aurais potentiellement acheté les composants et accepté d’imprimer moi-même mon boitier à partir des STL.

        Répondre
      2. Guillaume

        Je ne sais pas si je suis bien le fil.
        Effectivement, je ne souhaite pas concurrencer les tablettes à 50€, je propose une alternative.
        Mon idée première était d’offrir la possibilité de changer le CPU d’une tablette, car je trouve dommage de tout changer tous les deux ans, alors que techniquement, il est possible de garder l’écran.
        Pour l’impression 3D, j’y ai pensé aussi. Je me suis confronté à la taille d’une imprimante “classique” de 20x20x20.
        Et les contraintes sont différentes qu’en moulage.
        C’est sûr que ce sont des choix à faire. Certains ne sont pas faciles à prendre.

        Répondre
    2. nicolas

      Si on y ajoute le prix de la rpi, on arrive à un peu plus de 300€. Je ne trouve pas ça excessif au regard des autres tablettes du marché qui resteront figées dans une configuration. Ici, il sera possible de suivre l’évolution du marché nano pc. Les cartes internes pourront être évolutives.

      J’y vois un grand intérêt. Continuer à profiter des dernières pi ou odroid avec des versions OS à jour.

      Répondre
  2. Tsim79

    Projet intéressant, cependant le prix refroidi même en tenant compte de l’exclusivité du projet.
    – écran tactile de 13,3” OK
    – écran internet et externe OK
    – camera OK
    – support pied ou plaque vesa OK

    Mais quel intérêt de cette extension Ethernet? Mis à part le Pi0W la plus part des carte SBC dispose d’interface Eth Wifi.
    Autant fabriquer un boitier permettant la mise à disposition des connecteurs des cartes SBC d’origine!
    Mise à part 1 port USB pour l’interface tactile, le port HDMI pour l’écran et le port micro-USB d’alimentation tout le reste est disponible.

    Répondre
  3. Guillaume

    La présence de l’Ethernet est indispensable pour la sécurité. La tablette a été pensée (entre autre) pour la domotique, or un réseau filaire est indispensable pour ces applications ou la sécurité est primordiale.
    Pour les ports USB, c’est justement pour le tactile que nous avons ajouté un HUB et des ports supplémentaires. La solution du câble qui dépasse ne nous semblait pas vraiment adéquat ni joli. De plus, c’était indispensable pour la compatibilité PiZero, comme vous le sachez.
    L’économie du HUB n’en est pas vraiment, car en tout il revient environ à 5€ en prix de vente.
    Guillaume

    Répondre
  4. LDVC@

    Bonjour.
    Microsoft à libéré 60000 brevets logiciels.
    https://www-presse–citron-net.cdn.ampproject.org/v/s/www.presse-citron.net/microsoft-donne-un-gros-coup-de-pouce-linux-et-libere-60000-brevets
    Peut-être que bientôt nous aurons des surfaces Microsoft compatible avec GNU/Linux ? 🙂
    Une tôle emboutie aurait été bien meilleure au niveau du refroidissement est bien moins cher une coque en ABS.
    Et moi j’attends un Raspberry Pi avec 1024 cœurs, depuis le temps que le CPU kilo cores devrait sortir !
    1000 cœur dans un boîtier qui fait moins d’un watt. C’est ça qu’il faut pour un petit ordinateur virgule pas un truc qui fait plusieurs watts….

    Répondre
    1. Guillaume

      Bonsoir,
      Si c’est cette carte https://www.pine64.org/?page_id=7147 , alors oui.
      Elle n’a pas été testée, mais d’après les spécifications et le format, pas de soucis. La carte d’alimentation du Diskio Pi délivrant 5V@4A, elle pourrait tout à fait alimenter la Rock64. Pas de soucis non plus pour le HDMI. Cependant, Il faudra un câble d’alimentation spécifique pour cette carte. (câble JST vers jack 3.5mm). Il pourrait être disponible sur le site Diskio Pi, ou être fabriqué sur mesure sans problème, si vous le précisez sur le Kickstarter. (Je mettrais en ligne un questionnaire pour ces demandes précises).

      Répondre
  5. LDVC@

    Vous n’êtes pas obligés de faire des parois en acier de 3,0 ou 4,0mm, peut-être que des parois de 0,8mm suffiraient pour la résistance tout en répartissant beaucoup mieux la chaleur puisque l’acier est un excellent conducteur de chaleur, contrairement à l’ABS…
    En plus un moule pour emboutir des taules coute bien moins cher qu’un moule à injection ABS…

    Qu’en pensez-vous ?

    Répondre
    1. Guillaume

      Je ne sais pas trop. Pour tout vous dire, je démonte pas mal de PC portables et j’ai dessiné la coque en m’aidant du design interne des carcasses que j’entasse ici et là. Mais pour une coque acier, je ne vois pas trop comment faire. Car il y aurait des inserts à fixer pour visser les cartes, pas mal de découpes, beaucoup d’angles. Et comme c’est une tablette de “prototypage”, j’ai peur que cela soit trop sensible aux courts circuits…
      C’est une bonne idée pour une livraison “clé en main”, prêt à fonctionner, mais là c’est livré en kit, et peut-être avec des fils un peu partout avec le GPIO.
      Quand au prix, il faudrait faire un devis avec un dessin précis, et surtout avoir une bonne connaissance des contraintes de ce mode de fabrication.

      Répondre
      1. LDVC@

        Bonjour,
        J’ai l’impression que tu utilises le mot coque à la place du mot chassis.
        Quand tu écrivais le mot coque, je comprenais le capot arrière qui referme tout.

        Répondre
  6. dyox

    Bonsoir Guillaume,
    Beau projet, j’espère pour vous qu’il se finalisera.
    J’ai plusieurs questions / réflexions :
    – Vous dites “Peut être utilisé comme écran tactile externe”. Ok en branchant une prise HDMI pour la vidéo, mais comment on a le tactile ? Aussi avec le hdmi ou il faut rajouter un cordon usb+drivers ou autre chose ?
    – Comme tout est remplaçable, on pourrait peut-être avoir à la fin du projet les références de chaque élément ? Utile si on casse l’écran.
    – Je ne pense pas que l’on puisse accéder aux GPIO coque fermée, une extension / rallonge est-elle possible avec intégration sur la coque (avec pré-découpage) ? Vu les dessins, je pense tout de suite à la place de la batterie du haut. Ne connaissant pas les autres cartes, je ne sais pas si la faisabilité est possible pour l’ensemble.
    Voilà voilà

    Répondre
    1. Guillaume

      Bonjour dyox
      Oui: pour le tactile “externe”, il faudra connecter le laptop ou le RPi au hub interne de l’écran, via un câble mini USB – USB (non fourni). Le tactile fonctionnera via le hub, qui a donc deux entrées data.
      Il y aura donc 2 câbles, le HDMI et l’USB.
      Pour les pièces de rechange, je proposerais petit à petit les pièces sur le site diskiopi.com
      Enfin, le GPIO: la coque sera effectivement pré-découpée pour faire passer une nappe, soit courte, et dans ce cas le header dépassera un peu de la coque, soit longue, et le header sera vraiment accessible.
      Dans tous les cas, on ne pourra pas installer cette nappe avec la plaque VESA: ces deux options ne seront pas compatibles.
      Je vais détailler tout cela avec une news et des images sur Kickstarter, car on me pose souvent la question.

      Répondre
    1. Guillaume

      Bonjour Tuxilop,
      Je n’ai pas testé cette carte.Son alimentation est de 5V à 2.5A donc c’est bon de ce côté (4A maxi pour la carte fille du Diskio Pi). Je pense qu’elle chauffe beaucoup en charge, il faudra donc adapter un ventilateur (le SoC est placé vers le haut donc pas de soucis). Niveau facteur de forme, c’est pareil que la RPi3.
      Je dirais donc oui, sous réserve d’un test au niveau dégagement de chaleur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.