Publié le 5 août 2014 - par

L’installation domotique de Yohann

yohann_img02_250pxParmi les lecteurs du blog framboise314, certains ont démarré des projets intéressants, particulièrement dans le domaine de la domotique.

Yohann a souhaité mettre sa réalisation en ligne sur framboise314, pour donner des idées à ceux qui se demandent « Mais qu’est ce que je peux bien faire avec mon Raspberry Pi ? »

Je lui laisse donc la parole ! 

Bonjour à tous,

En tant que fan de la framboise, je vais vous présenter mon installation (qui n’est pas encore finie) et si ça vous intéresse, je pourrai créer des tutoriels sur le site pour vous expliquer comment reproduire ce que j’ai fait ou vous en inspirer.

 Donc mon installation est placée dans mon garage pour automatiser l’atelier qui est en cours de réalisation lui aussi. Elle va me permettre de contrôler des prises de courant, des lampes, une caméra IP et d’autres accessoires que je n’ai pas encore définis.

 Le matériels (actuel):

  • – Raspeberry Pi Modèle B rev 2
  • – Carte Relais 8 modules
  • – Prises de courants
  • – Disjoncteur 16 A
  • – Câble électrique 2.5mm²
  • – Boitier de dérivation
  • – Néon
  • – Projecteur halogène
  • – Câble de prototypage

 Les logiciels:

  • – Raspbian
  • – Yana Server
  • – Yana pour windows
  • – Yana pour Android

 yohann_img01J’ai commencé par installer un disjoncteur de 16 A sur mon tableau électrique pour avoir une ligne électrique dédiée à mon installation le tout en 2.5mm² pour pouvoir changer par un 20 A si le 16 ne suffit pas par la suite.

Cette ligné dédié arrive directement dans le boitier de dérivation pour ensuite être dispatchée dans le reste de l’installation.

yohann_img02

La phase (rouge) et la terre (vert et jaune) vont directement aux prises de courant et sont branchée en dérivation. Le neutre (bleu) est lui aussi en dérivation mais au niveau des relais pour ensuite être dispatchée sur chaque prise.

 J’ai un bloc d’alimentation 5V / 2 A qui arrive dans le boitier de dérivation puis le câble est divisé pour alimenter le Raspberry Pi et les relais.

yohann_img04

Les câbles de prototypage (non ce n’est pas une pub pour la GayPride) sont reliés d’une part sur les connecteurs GPIO de la framboise et d’autre part sur les entrées des relais, ce qui me permet ainsi de contrôler chaque relais individuellement.

yohann_img03

 

Et pour finir, voici une petite vidéo de démonstration:

Voila, cette présentation touche à sa fin, je n’ai pas trop détaillé, mais comme dit précédemment, je prévois de faire des tutoriels pour vous expliquer comment réaliser tout ça et vous montrer la suite de mon installation. Je pourrai aussi vous montrer comment installer yana-server, le configurer et le personnaliser.

                                                                                                                                 djpostka

Conclusion :

 Merci à Yohann pour cette description. Si vous souhaitez en savoir plus sur son installation et découvrir comment il a utilisé les logiciels, ou tout simplement pour donner votre avis, les commentaires ci-dessous vous tendent les bras !

Share Button

54 réflexions au sujet de « L’installation domotique de Yohann »

  1. Florian

    Beau projet !

    J’aurais juste une remarque/question par rapport aux relais. Pourquoi commuter le neutre, plûtot que la phase ? Ca me semble plus dangereux du fait que la phase est présente en permanence sur les prises.

    En tout cas bravo pour le boulot, et d’avoir pris la peine de nous l’exposer.

    Répondre
  2. McArthur

    Il ne manquerait pas la vidéo?

    en tout cas, merci ça donne une idée de ce qu’il est possible de faire en domotique avec la framboise.
    ça donne d’ailleurs plein d’idée, vivement les tutos pour que tu nous explique comme tout cela est fait.

    Répondre
  3. Yohann Auteur de l’article

    Bonjour, et merci pour vos commentaires.

    Florian, j’ai branché de cette manière car je ne suis pas un expert en électricité, mais si tu dit que l’inverser est plus sécurisé, alors je vais rectifier ça.

    McArthur, merci de le faire remarquer, j’ai éditer l’article et la vidéo à disparu, je la remet au plus vite. Je pense que le premier tutos portera sur les relais suite à une demande, je le réalise dès que j’ai quelques minutes.

    Répondre
    1. François MOCQ

      Bonjour Yohann
      c’est une limitation de WordPress
      les auteurs n’ont pas le droit de rentrer du HTML je vais voir si je peux modifier ça

      C’est modifié
      … et je remets la vidéo !
      Cordialement
      François

      Répondre
        1. Yohann Auteur de l’article

          J’incite tout le monde à essayer, en cherchant bien, on peut trouvé le matos pas trop cher, j’ai pas mal de récup aussi. C’est un très bon passe temps, et qui peut ce rendre utile.

          Répondre
          1. Theo

            Bonsoir Yohann j’aimerais savoir si un relais = une lampe ou une prise merci est-ce qu’il faut obligatoirement un interrupteur ou un disjoncteur

          2. Yohann Auteur de l’article

            Bonjour theo,

            Oui un relais = Une lampe ou prise, enfin dans mon cas, car il sont limité en Ampère, il en existe surement des plus puissant. Interrupteur, c’est ton relais donc pas obligé, sauf si tu veut avoir un contrôle manuel. Dans une installation final, oui un disjoncteur est recommandé par sécurité, mais lui peu servir pour plusieurs prises/lampe (voir norme électrique). Pour des test, il n’est pas obligatoire.

      1. andre

        Bonjour fr,

        Ca me rappelle quelque chose se montage, Sur Apple IIe j’avais fait la même chose à l’époque avec un 6522. Pour dire que la domotique n’est pas d’aujourd’hui.
        dommage que je ne peu inclure une photo du montage que j’ai toujours garder.

        André.

        Répondre
    2. yoann

      bonjour
      tres bon montage
      te reste plus qu’a creer une version a reconnaissance vocale .
      enrevanche jai vu d’autre montage de ce type qui utilisaient un pcduino
      mais les utilisateurs etaient confronté a un probleme de surchauffe et donc de plantage
      j’aurais voulu savoir si tu avais rencontré ce genre de defaut ou si sous rasberry pi tout est thermiquement bien controlé .
      je cherche a developper mon system domotique mais je ne sais toujours pas quelle architecture utiliser .
      merci et bon courage pour la suite

      Répondre
      1. Yohann Auteur de l’article

        Bonjour yoann,

        Merci à toi, j’ai remplacer yana par sarah qui à une plus grande communauté et un market plus remplis pour les plugins. Là je viens de faire un « serveur » sous windows avec un vieux pc qui hébergera le serveur de sarah, et le client sera installer sur chaque pc et smartphone de la maison pour avoir un contrôle depuis n’importe quelles pièces de la maisons. Je prévois aussi d’acheter un kinect de microsoft pour faire de la reconnaissance faciale.
        Je vais peut être me laisser tenter par la RPI 2 qui est plus puissant, mais le toujours pas de port sata, c’est dommage, j’aurai bien aimé ajouté 1 ou 2 DD pour faire un NAS.

        Vu les températures vers chez moi en ce moment, il ne risque pas de chauffé lol, mais même cet été, je n’ai pas eu de problèmes en le laissant allumé + d’un mois H24. Après tu peu ajouté des petit dissipateur, mais plus gadget qu’autre choses, certains on même fait un watercooling (refroidissement liquide) sur le RPI. Mais si tu ne l’overclock pas ou peut (j’ai OC de 100 MHz), aucun problèmes si tu ne le met pas dans une pièces où il fait très chaud.

        Pour l’architecture, tout dépend de ce que tu veut faire, créer toi un plan de tout ce que tu veut au final, et après, voit quelle architecture colle le mieux, le RPI est bien, mais limiter pour de grosse installation (et encore), tu peut aussi faire un « cluster » de RPI, si non arduino semble pas mauvais aussi pour des choses du genre, et beaucoup de module sont disponibles.

        Répondre
  4. Seb

    Bonjour et merci bien pour cet article.

    Je me suis souvent dit qu’il fallait que je tente ce genre de montage.
    Mais malheureusement, dans une installation électrique existante, cela doit être compliqué à mettre en oeuvre, non ?

    Est-ce que vous comptez mettre en place une domotique sans fil (genre 433Mhz) dans le futur ?

    En attendant d’en lire plus que les configs et les étapes d’installation logicielles.

    Merci
    Sébastien

    Répondre
    1. Yohann Auteur de l’article

      Bonjour Seb,

      Compliquer non, mais il faut prendre des précautions, et quelques notions en électricité aide bien. Mais si vous avez accès à tout le réseau électrique de votre domicile, c’est faisable, certains travaux peuvent être à prévoir, donc vaut mieux être propriétaire, c’est pour cela que dans mon cas (locataire), je me cantonne à mon atelier et du coup j’ai pu ajouter ma ligne 16 A dédié comme ça je ne touche pas à l’installation existante.

      Et non, les liaisons radio ne sont pas prévu, mais peut être plus tard si j’en trouve une utilité.

      Répondre
      1. gdy

        Bien ce tuto, mais dommage de ne pas veiller à l’orthographe, ça dessert le serieux du travail des informaticiens/electroniciens. L’infomatique permet aujourd’hui de corriger ses articles avant de les publier.

        Répondre
  5. Mack

    Salut

    Je confirme également, il faut couper la phase plutôt que le neutre. C’est la base de l’électricité.
    Si par malheur tu as un défaut électrique dans ton installation, tu risques gros…

    Sinon je dis +1 pour un tuto, surtout pour la partie commande via smartphone 😉

    Répondre
    1. Yohann Auteur de l’article

      Bonjour Mack,

      Merci pour la confirmation, actuellement le disjoncteur est coupé donc aucun risque, mais dès que je me replonge dedans, je vais rectifier ça.

      Merci, c’est grâce au développeur de yana que j’ai pu réaliser ceci, je peu aussi contrôler par la voix via un pc, sur le smartphone aussi mais la synthèse vocal android à du mal à comprendre les ordres, sur windows çà fonctionne plutôt bien.

      Répondre
  6. Ping : L’installation domotique de Yohann :Framb...

  7. msg

    Pour faire ça en toute sécurité , il existe des télécommandes radio (à piles) qui commandent des blocs électrique à distance .
    Il suffit de démonter la télécommande , connecter les contacts aux RPi et de placer les blocs de commande dans les prises souhaités .

    Répondre
      1. rik

        J’ai réalisé une télécommande radio en démontant une télécommande classique et en venant brancher mes relais dessus. Ce n’est pas avec le Pi cette fois-ci, mais le principe est totalement applicable sur le Pi bien entendu, cf http://blogwifi.fr/?p=12687

        Avec, je contrôle 4 lampes à distance, connecté en 3G ou WiFi : simple, pratique 🙂
        J’ai hâte de porter ça sur Raspberry ceci dit.

        Répondre
    1. Maxime

      Sur le site de Idleman on peut faire cela sans demonter la télécommande! En effet, il a analyser la « transmission » des prise chacon.

      Du coup il suffit d’un émetteur 433Mhz et yana server pour le faire marcher!

      Répondre
  8. Sylvain

    Bravo pour cette installation,

    J’ai une installation aussi chez moi et il me faut finir ma serrure à base de lego et d’un raspberry dédié pour vous présenter l’ensemble comprenant un autre raspberry pour la partie Dominique_suiviconso_temperature

    Répondre
  9. Arstil

    Bonsoir
    je cherchais moi aussi a faire de la domotique
    ton post et tes futurs tutos tombent pile poile 😀
    en tout cas bravo ça a l’air plutôt génial
    une petite question (je ne connait pas yana) , ce montage permet il d’être commandé à distance via un terminal lambda (ex: pc d’un ami chez qui on est en vacances) ?
    et encore bravo pour le post et le site complet 🙂

    Répondre
    1. Yohann Auteur de l’article

      Bonsoir arstil

      Merci, yana est un « panel » pour automatiser/gérer ton installation domotique. Vu que c’est une page web, oui tu peu configurer ton réseau de façon à pouvoir gérer la page depuis une connexion externe, mais avant de faire ça, je te conseil tout de même de sécurisé ton RPI en y installant fail2ban, un parfeu… car la domotique reste quelques choses de sensible en cas de piratage.

      Au passage, le premier tutoriel est rédiger, il est en correction et serra donc consultable très bientôt 😉

      Répondre
      1. Arstil

        Entre la rapidité et l’annonce de bonne nouvelle ça fait plaisir ;D
        je vais déjà essayer de piloter un relais de façon simple
        mais la perspective d’un accès à distance facile est vraiment sympathique

        Répondre
  10. cinocks

    Bonjour à tous,

    En lisant l’article j’ai eu le même reflexe concernant le relais sur le neutre. Il faut toujours couper la phase pour reduire les risques d’electrocution. Si l’installation est en milieu humide, il faut couper la phase et le neutre pour isoler proprement le circuit.

    Petite precision importante pour la panneau de commutateurs. Il faut absolument que le Pi soit isolé des relais, par le biais d’optocoupleurs. Ca a l’air d’etre le cas ici. Ca ne l’est pas toujours sur les composants achetés sur les sites comme dx.com. L’ideal serait que le panneau et le pi ne soient pas sur la même alimentation.

    Pour ton installation, le disjoncteur protege ton installation, relativement peu les personnes. Pour bien faire, il faut t’assurer que ton circuit soit raccordé à un disjoncteur differentiel 30mA, permettant de se proteger des fuites de courant.

    Je constate que tu fais circuler du courant fort et du courant faible dans le même boitier electrique. Ceci est totalement interdit pour des raisons de securité. Le 220v dans son coin, le reste ailleurs.

    Il faut aussi faire attention aux caracteristiques des relais et à leur capacité de coupure. A l’ouverture ou fermeture du circuit electrique, un arc se forme. Si le relais est trop faible, il peut ne pas reussir à ouvrir le circuit.

    Selon les caracteristiques de ton disjoncteur 16A, ce dernier peut tolerer un courant plus fort pendant qq ms. Tu peux dans ce cas, avoir plus de 16A. Il faut que tes relais le supporte.

    Répondre
    1. Yohann Auteur de l’article

      Bonjour Cinocks,

      J’ai modifier le câblage et donc c’est maintenant la phase qui est coupé. Par contre, comment couper aussi la phase? en utilisant 2 relais/prises de courant ?

      Oui il y a bien les optocoupleurs, pour l’histoire de l’alimentation, j’avais pausé une question sur un forum, mais personnes n’a vraiment sur me répondre.

      Le disjoncteur 16 A est en dérivation sur le reste du tableau électrique, qui est relié à une différentiel de 30 mA.

      Par contre, les relais font 250 VA pour 10 ampère par relais. Voici le modèle que j’ai: http://www.amazon.fr/gp/product/B00EDHX4Z4/ref=oh_aui_detailpage_o02_s00?ie=UTF8&psc=1

      Répondre
  11. cinocks

    Effectivement, pour couper phase et neutre, il faut utiliser 2 relais.

    Mefiant de nature, j’eviterais d’utiliser ces produits en relais de puissance. Je vois sur amazon qu’une personne l’utilise pour commander un chauffe-eau. Celà me semble tres risqué. Ca reste de l’electonique à 8€.

    Pour de la commande de puissance, tu peux utiliser un veritable contacteur à impulsion. Le pi commandera ton relais, il simulera une impulsion vers le contacteur via le relais, en fermant puis ouvrant le circuit. Comme si tu appuyais manuellement sur un telerupteur. Du coup, ton relais n’aura pas a supporter de fort courant (<2A) et ne sera en contrainte que le temps de l'impulsion. Et tu pourras choisir entre un telerupteur unipolaire ou bipolaire.

    Par contre, le prix n'est plus le même !

    Répondre
    1. Yohann Auteur de l’article

      Pour une chauffe-eau, oui c’est très limite. Mais dans mon installation (qui est actuellement mieux réaliser que sur les photos ci-dessus), 1 relais = 1 prises de courant. Sur les prises, j’y brancherai essentiellement fer à souder, perceuse, chargeur de batterie pour la dremel et la visseuse… Donc rien de vraiment énergivore ou qui mettent l’installation à rude épreuve.

      Le but de mon installation, c’est de faire une installation domotique DIY à bas prix, donc c’est sure on peu toujours choisir un meilleurs matos, mais le coût général s’envole comme tu le dit.

      Répondre
    2. Cédric

      Il existe des relais avec 2 contacts, cela permet de couper phase et neutre avec un seul relais et donc une commande (une sortie raspberry pi)

      Répondre
  12. Buirey

    Bonjour,
    En cherchant des relais sur le net pour construire un équipement similaire, , je suis tombé sur ce produit: l’IPX800 développé par une société Française, et qui au final me coutait moins cher (178 €) que de tout faire moi même, avec en plus l’avantage d’être intégrable dans un tableau électrique standard. Ce module propose
    – 8 (extensible à 32) sorties sur relais commutables,
    – 8 (Extensible à 32) entrées digitales configurables,
    – 4 ( extensible à 16) entrées analogiques,
    – 3 compteurs d’impulsions
    – la possibilité de piloté des caméras IPs.
    – Un port RJ-45 pour le piloté depuis un smartphone,

    voici l’adresse du site, je vous le recommande.
    http://gce-electronics.com/fr/home/57-carte-8-relais-ethernet-ip-ipx800-v3.html

    Répondre
    1. François MOCQ

      Bonjour
      (ce serait pas une tite pub ce commentaire? tsss heureusement que le modérateur est gentil !)
      Effectivement c’est une solution clé en main. On peut lui reprocher de ne pas être open source (Ah? on répond quoi là?) et de ne rien amener à celui qui veut apprendre tout en réalisant par lui même. C’est vrai non, pourquoi s’embêter à faire un truc soi même alors que ça existe tout fait? POUR LE PLAISIR DE LE FAIRE ! Enfin, c’est mon avis et je le partage….
      Cordialement
      François

      Répondre
      1. Enr37

        Je ne sais pas s il s agit de pub, mais l ipx800 a plutot bonne cote aupres de la vraie communauté domotique, et tu remarquera que je ne suis pas l auteur incriminé 😉
        Pour ce qui est de faire soi meme, il s agit d un commentaire au minimum d un technicien, voir d un ingénieur. Or, nous n avons pas tous ces connaissances pire, ces competences. L une des raison du decollage de la domotique n est certainement pas le DIY mais le quasi plug and play.
        Cordialement,

        Répondre
        1. François MOCQ

          Bonjour
          Tout a fait d’accord ! Mais ce blog s’adresse à ceux qui veulent s’appuyer sur le Raspberry Pi pour apprendre, d’où la petite pique à destination des produits clé en main – et surtout pas Open-Source !. Mais je conçois parfaitement que ce genre de matériel intéresse ceux qui veulent gérer leur installation domotique sans se préoccuper des « entrailles » de la bête.
          C’est pourquoi j’ai validé le commentaire présentant le IPX800 😉
          En tout cas merci d’être intervenu
          Cordialement
          François

          Répondre
  13. bastoof

    salut a tous
    svp je viens juste de me procurer une raspberry B
    J’ ai pas mal de connaissance en electronique et en informatique et je suis tres interessé par ce que vous faite c’est pourquoi je vous demande svp si vous pourriez m’envoyer ub tuto detaillé pour reproduire votre travail genre : ( sudo apt-get …etc..)

    merci d’avance

    Répondre
    1. Yohann Auteur de l’article

      Salut bastoof,

      Je pense avoir faire le tuto assez détailler pour que tout le monde puisse réussir, il y a d’autres tutos qui vont arrivé bientôt pour la suite. Je te suggère d’essayer et si tu bloque à une étape de venir demandez de l’aide. Pour moi, la meilleur manière d’apprendre, et d’essayer seul, et demandez un peu d’aide quand on bloque sur quelques choses 😉

      Répondre
  14. Ping : L'installation domotique de Yohann | Framboise ...

  15. Jeff450

    Je me suis procuré la carte relais mais il n’y avait pas de notice de câblage. Quelqu’un pourrait-il me la communiquer.
    Elle est alimentée sous quel voltage et quelle est sa consommation ?
    Merci d’avance.

    Répondre
  16. Ping : La domotique au service du confort dans sa maison

  17. Arnaud

    Bonjour,

    Je viens d’emménager dans un appart refait à neuf avec chauffage électrique (il y en a 7 au total dans l’appart). Je souhaiterais gérer mon chauffage au plus juste afin d’éviter les dépenses inutiles tout en étant confortablement installé.

    J’ai jeté un oeil au tableau électrique et malgré des radiateurs tout neufs, l’électricien n’a pas jugé utile de tirer les fils pilotes jusqu’au tableau -_-‘

    Du coup, j’ai plusieurs solutions :
    – me mettre au Zwave et mettre des contrôleurs de fil pilote derrière chaque radiateurs.
    – gérer les radiateurs en ON/OFF avec des relais dans le tableau. C’est ici que je rejoins votre article, et c’est ici que réside ma question car vous utilisez des relais. Mais au quotidien, n’est-il pas dangereux d’utiliser des relais de Chine à 10€ pour gérer une installation aussi cruciale ?
    – éssayer de tirer les fils au tableau
    – une autre solution que seuls vous connaissez

    merci,

    Arnaud

    Répondre
    1. Yohann Auteur de l’article

      Bonjour,

      Je n’ai pas de fil pilote non plus sur mes chauffages, j’aurai aimé faire la même choses aussi, mais je pense relier mon compteur EDF pour voir ma conso électrique en temps réel et constaté les heures où je consomme le plus.

      L’idéal serais de tiré les fils pilotes, si non pour l’utilisation à long terme, c’est vrai qu’il est plutôt préférable de prendre des relais d’une qualité supérieur, même si en théorie, ça doit le faire.

      Bonne continuation sur ton projet, et n’hésite pas à donnés des news sur l’avancement de ton projet 😉

      Répondre
  18. enr37

    @arnaud
    tu peux essayé avec des modules zwave d’installer jeedom sur raspberry pi. la communauté est active et répondra a toutes tes questions.
    perso, toute ma maison est en zwave depuis qq années et je ne le regrette pas.
    sinon avec cablage, tu peux te rabattre sur l’ipx800. la V4 est en train de sortir avec une interface plus agréable. si tu veux un schema : http://www.myipx800.com/index.php?post/2012/10/07/Chauffage-et-fil-pilote-%3A-comment-%C3%A7a-marche

    Répondre
  19. Johann CAMBOLY

    Bonjour,

    Je possède un relais Raspberry de 10A qui possède une LED rouge mais je possède un problème.
    Pendant environ 30 secondes après avoir fermé le circuit grâce au relais 10A, j’observe que la LED rouge clignote irrégulièrement, s’allume très peu, à moitié.
    Le bruit du relais (clic) est entendu irrégulièrement pendant ces 30 secondes.
    Les appareils commandés par le relais s’allument et s’éteignent irrégulièrement aussi.

    J’aimerais par votre expérience me suggérer une solution pour avoir un système stable.

    Répondre
  20. Limann Zerga

    Bonjour,

    J’ai fait le même montage pour une lampe (qui éclaire une tortue^^) qui s’allume chaque matin et s’éteind le soir).
    Je constate que très souvent, j’ai comme des fuites dans le relais, qui font que la lampe fait des éclairs de temps à autres… genre quelques micro secondes.
    Existe t-il une solution, hardware ou software (mon script est en python) pour éviter ce problème ?

    Merci pour les réponses 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.