Publié le 19 février 2016 - par

La fin du téléphone de pépé

s63_250pxOrange annonce qu’il va progressivement mettre fin au Réseau Téléphonique Commuté (RTC), ce qui marquera la fin du téléphone analogique fixe traditionnel.
Vous me direz pourquoi « téléphone de pépé » ? Eh bien quand mon père est né, en 1922, le téléphone avait déjà plus de 40 ans…
La fin du RTC ne signifie pas la fin du réseau cuivre, au contraire : il servira à remplacer la technologie obsolète avec un service téléphonique en VoIP, couplé ou non à un accès à internet.

La fin du Réseau Téléphonique Commuté

En France il y a encore près de 13 millions de lignes RTC, soit un peu plus d’un tiers du total des lignes téléphoniques.

Pour continuer à utiliser une ligne fixe, il faudra obligatoirement s’équiper d’une box DSL (qui se connecte sur la prise murale existant. Mais si le RTC va être arrêté, les services ADSL vont continuer à utiliser la paire de cuivre pour téléphoner, se connecter à Internet ou regarder la télé. Seulement la moitié des foyers français disposent d’une box. Pour les autres il reste quelques années pour faire le saut : s’équiper d’une box ou ne plus pouvoir téléphoner ! (note de framboise314 : zut j’ai pas de box, juste un routeur 🙁 ). « Il n’est pas possible de maintenir un mille-feuille technologique« , souligne Benoît Loutrel, directeur général de l’Autorité des télécoms (Arcep).

Orange s’attaque très tôt à cette migration car il devra prévenir les usagers au moins cinq ans avant d’arrêter le RTC. L’entretien du RTC devient un casse-tête : pour que ce réseau fonctionne, il faut d’un côté un téléphone et de l’autre un commutateur. «Les commutateurs sont des équipements vieillissants, datant des années 1970. Les équipementiers télécoms n’en produisent plus», explique Benoît Loutrel. Cela fait des années que la maintenance est faite en cannibalisant des équipements qui ne sont plus utilisés.

A la fin de 2018 il deviendra impossible d’obtenir une nouvelle ligne, ensuite Orange devra annoncer la fin du support RTC par zone et attendre 5 ans avant d’arrêter le service. Les premières zones ne devraient donc pas être impactées avant 2021.

Les entreprises doivent commencer à envisager de remplacer le matériel utilisant la technologie RTC : fax, alarme, supervision, télésurveillance, lignes d’ascenseur…

« Orange explique que cet arrêt résulte du fait que la pérennité de son réseau téléphonique historique pourrait être remise en cause d’ici quelques années. En effet, les équipements et composants spécifiques à ce réseau deviennent obsolètes et des difficultés croissantes d’entretien apparaissent du fait de l’abandon de cette technologie par les équipementiers. Son exploitation excessive entrainerait donc des risques de dysfonctionnements, voire de coupures de service, importants » a expliqué dans un communiqué l’ARCEP.  (Source orange.info)

Retour sur l’histoire du téléphone

De tous temps les hommes ont communiqué. Un tas de moyens ont été utilisés : tam-tam, cornes, sifflements, signaux de fumée ont d’abord véhiculé les informations à transmettre.

A l’ère technologique ils ont été remplacés par le télégraphe de Chappe, le télégraphe et enfin par le téléphone exploité commercialement dès 1877 !

histoire_telecoms_miniature_600pxTrès vite on s’aperçut de la nécessité de gérer les connexions entre les abonnés. C’est ainsi que naquirent les centraux téléphoniques manuels.

demoiselles_600pxslide0117_image031-300x183À ses débuts, le réseau téléphonique était entièrement manuel. L’appel d’un correspondant était effectué par la procédure suivante :

  • l’abonné décroche le combiné de son téléphone,
  • cette action provoque la chute d’un volet annonciateur au central, parfois l’allumage d’un voyant,
  • une opératrice répond à l’abonné, note le numéro du correspondant à appeler :si le correspondant dépend du même central, la connexion avec l’abonné se fera en « local »,
    sinon, l’opératrice appelle une autre opératrice chargée du central de rattachement de la personne appelée.

Le bouton d’appel a été progressivement remplacé par une magnéto dont le rôle est de produire une tension électrique destinée à faire chuter le volet annonciateur du central. L’avantage par rapport au bouton d’appel est la suppression d’une des piles présentes chez l’abonné dont l’entretien était particulièrement coûteux.

Ce système manuel est resté en fonctionnement dans les campagnes françaises jusqu’en… 1979 🙂

Le nombre d’abonnés croissant rapidement on dut ensuite faire appel aux centraux automatiques qui réalisaient les commutations à l’aide de dispositifs électro-mécaniques.

strowger_600px

Le Strawger inventé par un entrepreneur de pompes funèbres (!) permit d’automatiser les centraux automatiques. Le même inventeur est à l’origine du cadran téléphonique rotatif à 10 chiffres.

strowger2_350pxL’évolution se fit ensuite vers des commutateurs crossbar qui ne sont rien d’autre que des matrices réalisées électro-mécaniquement.

crossbar_600px

Ensuite les matrices ont été intégrées à des systèmes électroniques qui remplacèrent petit à petit les centraux électro-mécaniques…

caa_Photographie C. R-V. Paris Beaujon_600px

Photographie-C.-R-V.-Paris-Beaujon

Malgré tous ces changements il est toujours possible de raccorder un téléphone RTC sur une ligne reliée à un central Orange et… ça fonctionne. Bin… c’est tout ça qui va s’arrêter.

s63_600pxSi vous voulez en savoir plus visitez le site de Claude Rizzo qui est une mine d’or.

Conclusion

Après la télévision analogique, c’est le RTC qui va disparaître au profit du tout IP. Progrès diront certains… mmmouais le jour où il n’y a plus de courant… il n’y a plus de téléphone puisque la box est éteinte 🙁 Ça fait rien, t’as pas un portable ?

Ou alors le réseau du fournisseur d’accès est planté… bin t’as plus de téléphone non plus…

Bon vous l’avez compris, je vais le regretter le RTC, j’ai travaillé sur la téléphonie il y a une trentaine d’année. D’abord chez PERITEL (nan pas la prise ! c’était un fabricant de péritéléphonie) puis chez Matra Telecom. J’y suis revenu il y a maintenant quelques années comme formateur, en particulier sur les PABX.

OK le rapport est lointain avec le Raspberry, mais ceux qui ont une installation domotique raspberrienne reliée à le ligne de téléphone vont devoir commencer à y songer…

J’ai ressorti à l’occasion de ce nouveau « retour vers le passé » deux trois vidéos que j’ai mises en ligne. Il y en a une sur la Naissance du Téléphone, une autre sur 150 ans de télécommunications et la troisième sur SS7, le réseau sémaphore, chargé de transmettre la signalisation. Ce sont des K7 que j’avais numérisées ce qui explique la qualité…

Lire une note d’Orange sur l’arrêt du RTC

Vidéos

Sources

Vers la fin progressive du téléphone fixe analogique (RTC)

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

60 réflexions au sujet de « La fin du téléphone de pépé »

  1. gUI

    Marrant ton billet. Hors sujet en effet, mais on pardonne. Entre Geeks électronique, informatique et télécoms, c’est évidemment une page qui se tourne.

    Alors je commente moi aussi un peu hors sujet pour vous parler de ma grand-mère. Elle a 95 ans, va plutôt bien et vous envoie le bonjour. Pourquoi je parle d’elle ? Parce qu’elle était opératrice de téléphone avant les centraux automatique. Bref le fameux « Je voudrais le 22 à Asnières ».

    Quand on l’appelle, elle ne dit pas « allô » mais « j’écoute ». C’est très marrant 🙂

    Répondre
  2. miky-mike

    En faite, si vous avez un routeur ou une box, vous pouvez avoir un ligne rtc sans problème, en effet il suffit juste de passer par un ata (très petit boitier autonome qui transforme une ligne SIP en une ou deux RTC).
    Par contre, effectivement, si il y a une coupure de courant ou plus internet c’est foutu.
    En Belgique nous n’avons pas encore cette annonce, mais les sociétés utilisent de plus en plus la VOIP et donc pour les systèmes non compatible, l’utilisation d’un ata est obligatoire

    Exemple d’ata très utilisé : Cisco Small Business SPA112

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Miky-Mike
      pas du tout d’accord ! ce n’est pas parce qu’on a un ATA ou qu’on branche un téléphone RTC au cul de la box qu’on a une ligne RTC !
      La ligne RTC est une boucle locale analogique. Le fait de passer par un ATA ou une box n’a rien à voir…
      Le signal est numérisé et repart sur le DSL (ou inversement)
      Avec le RTC le courant de ligne est fourni par l’opérateur.
      cordialement
      François

      Répondre
      1. miky-mike

        Bonjour
        Mince j’avais fait un message mais il y a eu une erreur avec le capcha et j’ai tout perdu, n’auriez vous pas un moyen de faire en sorte de garder ce que l’on a écrit ?

        En gros ce que je disais:

        C’est vrai que j’ai peut être pris un trop gros raccourcis en disant RTC à vous lire, cependant j’ai bien mis la phrase pour dire que si l’ata n’a pas de courant, ou de ligne internet il n’y aura pas de « RTC ».

        Il est clair que le gros avantage d’une vrai ligne RTC étant que même si une maison a une panne de courant, grâce au courant sur la ligne téléphonique elle pourra toujours téléphoner .

        Je ne sais pas en France, mais j’ai entendu dire qu’en Belgique le signal RTC est numérisé le plus rapidement par le fournisseur (de son coté). Mais je n’ai pas plus d’information.

        J’espère que vous aurez compris le fond de ma pensée.

        Bonne journée

        Répondre
          1. Dodutils

            Donc pour résumer sans trop entrer dans les détails techniques que François a déjà explicités plus bas le boitier ATA n’est ni plus ni moins qu’un simple convertisseur analogique/numérique/analogique ou l’on branche un bon vieux téléphone ou même un FAX, le boitier reproduisant le support électrique d’une ligne RTC que le boitier ATA se charge de numériser, ce que font aussi les BOX ADSL donc cela ne créer en effet pas de ligne « RTC ».

            Pour les FAX cela pose d’ailleurs problème car le signal modulé d’un FAX (qui n’est rien d’autre qu’un scanner doublé qu’un Modem) n’aime pas beaucoup la numérisation car celle-ci est destructive du fait de l’utilisation de CODEC de compression (un peu comme quand on compresse une image en JPEG qui dégrade la qualité de l’image d’origine) cela se ressent surtout avec les codec à faible bande passante genre G.729 mais en G.711 généralement ça passe sauf si en cours de route le flux est de nouveau traité par un codec qui va de nouveau compresser le signal et de nouveau le dégrader par rapport à l’original. Je n’aborde pas le protocole T.38/37 qui est un protocole de transport de FAX en TCP/IP même si certaines passerelles savent reconnaître automatiquement le signal d’un FAX et effectuer une conversion/transport de façon transparente.

            Et pour ce qui est de la numérisation à un niveau plus « global » elle se fera de toute façon si l’appel passe par une passerelle SS7 ce qui est le cas pour les opérateurs proposant du VoIP par exemple.

          2. Dodutils

            @françois pour SS7 ça reste toujours intéressant pour montrer une des briques composant le chemin qui amènent un appel téléphonique d’un point A vers un point B même si ça reste une info assez spécifique est un poil hors cadre RasPI 😉

            p.s : je réponds sous ce commentaire car je ne peux pas répondre au tient le niveau de sous-commentaire étant limité.

        1. François MOCQ Auteur de l’article

          salut miky-mike
          je vais insister lourdement mais bon…
          Convertisseur ATA
          Le convertisseur ATA s’il permet de brancher un téléphone analogique ne crée en aucun cas une ligne RTC puisque derrière l’ATA on est en IP 🙂
          C’est la même chose sur un PABX où sont branchés des téléphones analogiques : il n’y a pas de RTC, puisque le PABX est branché sur une ligne RNIS T0 ou T2
          Une ligne RTC part du central téléphonique de l’opérateur jusqu’à chez vous. Elle est alimentée en tension et en courant par le central téléphonique.
          Un ATA ou un PABX ne font que proposer une interface compatible avec les téléphones analogiques, pas une ligne RTC…
          ouf
          Lorsque la ligne analogique (RTC) arrive sur le commutateur le signal est numérisé (que ce soit en France ou en Belgique 🙂 ) immédiatement et passe ensuite par des trames numériques (trames MIC) et il voyage sous forme numérique sur le réseau de transport de l’opérateur. A l’arrivée il est aiguillé vers la ligne RTC du destinataire et retransformé en analogique juste avant d’être injecté sur la boucle locale.
          ouala ouala
          j’espère que c’est plus clair pour vous cette histoire de RTC ?
          cordialement
          François
          ps désolé mais je n’ai pas de moyen de récupérer si le captcha est faux

          Répondre
          1. msg

            @miky-mike
            Avant de valider le message , faire un copier (CTRL+C ) .
            Si le message se perd , un coller (CTRL+V) et c’est bon .
            MSG

          2. miky-mike

            Je suis tout a fait d’accord avec ce que vous dite depuis le début, et c’est pour ça que je met entre parenthèse RTC et que je dis bien que je fais un gros raccourcis. Par contre j’aurai du mettre coté client, ça j’avoue avoir oublié.

            Je veux dire que pour madame michu, si orange ne fourni plus une ligne RTC, elle pourra toujours utiliser un ata pour mettre un téléphone fixe ou autre.
            Mais je ne dit en aucun cas que l’ata est comme du vrai RTC, c’est juste que tu coté client ou il y a la fiche rj11 que je parle.

            Par contre tu sembles bien connaitre ce domaine, vous avez encore des lignes ISDN chez vous ?

            Pour ce qui est du message, ce n’est pas grave par contre 2 minutes de temps de lecture plus réponse je trouve cela peut être cours pour la valider du capcha (surtout avec d’autre article plus long). mais bon si nous le savons ce n’est pas grave.
            J’utilise bien copier coller, mais faut encore que je n’oublie pas de le faire

          3. François MOCQ Auteur de l’article

            bin oui je suis formateur réseau télécom et je forme les techniciens qui configurent, installent et dépannent les PABX et les solutions de TOIP… ça aide 😉
            bien sur qu’il y a encore de l’ISDN (Numeris en France) il y en a plein, les entreprises, collectivités, hôpitaux….
            @+
            françois

          4. JEAN PAUL BLEIN

            Messieurs

            Je vous soumets le problème suivant si vous pouvez me renseigner .. formidable.
            Sinon dites-moi simplement que vous ne pouvez rien faire.

            Voici mon problème :

            Je vais faire réaliser une plateforme élévatrice pour pouvoir monter au 4 eme étage
            ou se situe mon appartement (l’âge)
            Cette plateforme élévatrice comporte un téléphone cas où il aurait un problème de blocage
            pour pouvoir appeler les secours. Ce téléphone sera branché sur ma ligne France Telecom
            analogique. Or FT doit passer dans les année à venir au numérique.
            Que puis-je faire pour résoudre ce problème ? J’ai bien une box ADSL mais elle ne peut être utilisée
            car elle est trop loin du départ de la ligne téléphonique qui sera relié à la plateforme.
            Existe-t-il un ‘’boitier’’ qui convertisse l’analogique en numérique ?

            Merci d’avance
            Cordialement
            JP BLEIN

      2. S.POURRE

        Bonjour François,

        Comme tu le souligne si justement et avec beaucoup de pédagogie, la différence la plus visible entre le RTC (POTS pour les globish) et la
        téléphonie IP est que la ligne est alimentée par le central (PABX) qui dispose de grosses batteries (impressionantes lorsqu’elles sont au plomb).

        Ceci fait que, même au fond de la campagne, en cas de tempete, il reste possible de téléphoner alors qu’il n’y a plus d’électricté depuis longtemps (même avec des poteaux couchés si le cable n’est pas coupé).

        C’est aussi pour cela que la ligne de secours des ascenseurs est en RTC et fonctionne donc, même si l’ascenseur est bloqué suite à une panne de courant.
        Dire que tout le monde dispose d’un GSM et peut donc contacter les secours, c’est oublier les récentes expériences lors des catastrophes (innon
        dation…). La multiplication des secours, autorités, bénévoles, reporters et autres conduit souvent à une saturation du réseau.

        Dernier point, le CODEC de la TOIP n’est pas toujours compatible avec l’usage du fax (Free le mentionne exprésemment dans ses CGU).

        Cordialement

        Sylvain

        Répondre
  3. Michael

    En fait il y a un moyen très simple de ramener cet article dans le sujet :
    http://electronics.stackexchange.com/questions/98612/control-the-hardware-of-an-old-phone-using-a-raspberry-pi
    http://hackaday.com/2015/03/09/convert-a-rotary-phone-to-voip-using-raspberry-pi/
    http://www.instructables.com/id/Raspberry-Pi-in-Rotary-Phone/
    http://elinux.org/RPi_Using_Skypekit
    http://raspberrypi.stackexchange.com/questions/3307/how-to-run-skype-on-raspberry-pi

    😉

    Répondre
  4. msg

    Bonjour ,

    C’est un système fiable et éprouvé qui tombe « allo » !
    Aller , c’est fini , Onrange !

    L’excuse des commutation relais est une fausse excuse car la plus part des téléphones récent composent les numéros par fréquences vocales dites DTMF , c’est à dire en mixant deux des huit fréquences de base .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_DTMF

    Pour décoder les DTMF , on n’utilise pas des commutation relais , mais des circuits électroniques de type MT8870 , SSI202 ou NE556 pour chaque fréquence , voir logiciellement de type FFT (Fast Fourier Transform) afin de décoder les fréquences reçus .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Transformation_de_Fourier_rapide

    Ces composants sont encore utilisés par les Radio Amateurs pour en faire des télécommandes de relais phonie .

    MSG

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour msg
      merci pour cette réponse
      il s’agit bien de commutateurs au sens téléphonique du terme
      On ne parle pas de relais et toutes les cartes d’entrée sont équipées pour
      décoder et la numérotation décimale (impulsions) et la numérotation à
      fréquence vocales (DTMF)
      Un central téléphonique est un C.A.A. ou Commutateur à Autonomie
      d’Acheminement (il commute les circuits téléphoniques)
      c’est dans ce sens là qu’ils utilisent le mot « commutateur »
      cordialement
      François

      Répondre
  5. Bernard B

    En ce qui me concerne j’apprécie les digressions de Francois, après tout on peut aimer la Framboise et faire une infidélité avec une fraise non ? 😉
    Pour rebondir sur le sujet, si je puis dire, il est possible de trouvez des cabines téléphoniques sur les site d’enchères , un câble « PTT » huit fils, un commutateur électromécanique Crossbar, plus difficile à trouver et pourquoi pas un RTC chez soi ? A condition d’avoir de la place pour le musée.

    Cordialement

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      merci Bernard !
      à une époque j’avais 2 lignes RTC à la maison et un « central téléphonique » – un Diatonis 🙂 – pour répartir vers les postes de la maison
      mais quelle époque épique 😀
      cordialement
      François

      Répondre
  6. Laurent

    Le RTC est encore utilisé en Algérie et très probablement dans beaucoup d’autres pays. Je suis donc très surpris de l’abandon de cette technologie par les équipementiers.

    De plus les vielles technologies ont souvent l’avantage d’être relativement simples à réparer et de pouvoir résister à des conditions extrêmes comme une tempête solaire. Les technologies récentes basées sur des microcontrolleurs sont loin d’être aussi résistantes 😱

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Laurent
      C’est désolant mais comme dans beaucoup d’autres domaines la sécurité, la disponibilité et le service public passent loin derrière les intérêts financiers…
      cordialement
      François

      Répondre
  7. Serge

    Bonjour,
    1) Ca ma fait penser que dans les années 80 on a abandonné nos vinyles pour du numerique (CD, mp3, etc..) et qu’aujourd’hui on revient à l’analogique…
    2) ca peulaissé la porte ouverte à un autre opérateur… Une startup Réunissons nous sur un site de crowfunding %^) avec un CAA à base de Raspberry.

    … Ca pourrait etre rigolo ca un CAA à base de Rasp un NE 556 ca coute 0,5 €. En voila un projet à presenter pour ouiaremakers … un reseau privé RTC.. ca pourrait presque remplacer un chat ou un skype..
    La vie n’est qu’un éternel recommencement ! 😉

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour Serge
      tout à fait d’accord!
      pareil en informatique… au début on avait des mainframe ou des mini avec des terminaux…
      grande invention des années 80 : le PC l’ordinateur personnel, un ordi pour chacun !
      et… aujourd’hui la tendance est clairement à avoir de gros serveurs (vous avez dit cloud?) qui alimentent des… terminaux légers
      j’appelle ça l’effet balancier
      et c’est pas fini !
      pas mal le CAA à base de Raspberry 🙂
      cordialement
      François

      Répondre
      1. MoiAimeBien

        Bonjour,
        Ce n’est pas vraiment le CLOUD qui utilise les terminaux légers mais plutôt les bureaux virtuels ou VDI (Virtual Desktop Infrastructure).
        Le cloud ça veut tout et rien dire, mais généralement on l’associe à du stockage en ligne.

        Mais sinon l’entreprise ou je suis en stage utilise justement du mainframe et du VDI… 😉

        Répondre
  8. IvanP.

    Bonjour François,

    merci pour cet article, que je ne considère pas hors-sujet pour ma part.

    Mais du coup, cela veut-il dire que chaque Français va avoir de l’ADSL ? Ou juste que la voix analogique sera numérisée/compressée/TCP-isée dans le central avant d’être transmise par un réseau routé façon internet ? Ce serait une grande avancée, l’internet haut débit pour tous, mais j’y crois peu.

    Parce que dans la cambrousse, nombreux sont les gens à avoir encore un modem 56K, les pauvres, faute d’alternative !

    Ivan.

    Répondre
    1. brandt71

      Orange annonce la disponibilité d’un boitier « single play » comme une box ADSL mais ne proposant que la téléphonie. Les personnes au fin fond de la campagne pourront donc continuer à téléphoner via ces box (56k étant suffisant pour faire passer de la téléphonie). Donc pour te réponde réseau numérique pour tous oui, ADSL (permettant des usages autres que la téléphonie) pour tous certainement pas.

      Répondre
      1. Dodutils

        Oui enfin ça c’est la théorie parce que le 56K pour l’obtenir c’est comme pour l’ADSL 20M il faut avoir une très bonne qualité de ligne et si le gars peut déjà pas avoir l’ADSL alors son modem « RTC » risque fort de ne pas être au taquet non plus.

        De plus pour une bonne qualité audio équivalente au G.711 il faudrait du 64kbps, du coup ils vont se rabattre plutôt sur du G.726 pas top à 32kbps voir même du G.729 tout pourri à 8Kbps, car à cette bande passante il faut ajouter la surcharge de trame IP elle même surchargée par la trame PPP donc au final on se retrouve avec une bande passante nécessaire supérieure à celle du codec « brut ».

        Répondre
      2. Dodutils

        Ceci dit pour faire suite à mon autre commentaire en dessous on arrivait bien « en modem RTC » à faire passer de l’audio et même de la vidéo avec CuSeeMe et la caméra Connectix QuickCam en 1994 (que j’ai encore dans un carton), bon OK l’image était genre vignette 160×120 et le son bien naze mais ça passait ! 😉

        Répondre
    2. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Ivan
      « Ou juste que la voix analogique sera numérisée » nan nan nan ! c’est déjà le cas ! La voix est en analogique jusqu’au central si vous êtes en RTC. Elle est aussitôt numérisée et le transport chez Orange (j’allais dire FT) se fait uniquement en numérique (voir trame MIC). La voix est retransformée en analogique pour être envoyée sur la ligne RTC du correspondant. Comme le dit Dodutils c’est cette numérisation qui va bien embêter les possesseurs (et utilisateurs) de modems 56k car la numérisation dégrade obligatoirement le signal…
      cordialement
      François

      Répondre
  9. Ping : La fin du téléphone de pépé – Radioamateur France

  10. f1mij

    Graham Bell and Edison had paid tribute to the French engineer Charles Bourseul 1 inventor of the telephone .

    #SaintCéré #Bouchain #radioamateur Charles Bourseul présente en 1854 une invention : un appareil pour converser à distance, le téléphone

    #Hommage à l’ingénieur Français Charles Bourseul né le 28 avril 1829 qui est l’inventeur du téléphone vingt-deux ans avant Graham Bell

    Charles Bourseul fait ses études au lycée de Douai , se marie le 1er décembre 1824 à Bouchain et employé aux Postes à partir de 1851

    Bourseul termine sa carrière comme directeur départemental des Postes du Lot et décède le 23 novembre 1912 à 83 ans à Saint-Céré

    En France, Charles Bourseul, agent de l’administration des télégraphes publia le 26 août 1854 « Transmission électrique de la parole ».

    Hommage d’un Bouchinois à un génie Français mal reconnu qui est à l’origine du 1er téléphone

    Répondre
  11. DéDé²

    Bonjour,
    Vu que la plupart des boxes sont alimentées en 12v, une (vieille) batterie de voiture pourrait suffire à l’alimenter (en bidouillant un câble d’alimentation) en cas de coupure de courant..pour récupérer au moins la téléphonie.

    Répondre
    1. Dodutils

      Il ne suffit pas de brancher une batterie 12v « en bidouillant » un câble, créer une alimentation non-interruptible, cela demande un poil d’électronique quand même, mais le plus simple est encore d’acheter une petite alimentation UPS ça ne vaut pas très cher et ça permet de sécuriser à la fois la Box et son PC de bureau par exemple.

      Répondre
      1. Dé²

        Bonjour,
        Loin de moi l’idée de faire un onduleur avec juste une batterie , c’est juste faire un système de secours pour pouvoir éventuellement téléphoner et contacter EDF en cas de coupure de courant. En remplacement de l’alimentation fournie avec la box.
        Ca ne remplace pas un onduleur bien sûr. (j’en utilise un sur mon pc).
        Je parle bien de dépannage.

        Répondre
        1. Dodutils

          Ah ok j’avais pas compris, oui en effet ça ne devrait poser aucun problème après s’il faut laisser branché plus longtemps (le temps que le courant revienne) faudra faire attention à ne pas faire trop chuter la tension de la batterie au risque de la flinguer donc il faut partir d’une batterie bien chargée à chaque fois et comme une Box ça ne consomme pas trop ça pourra tenir quelques heures sans problème.

          Répondre
          1. msg

            Bonsoir ,

            Je viens de me taper 4h30 de coupure électrique . Apparemment le transformateur de la sous station à lâcher et le camion qui amenait la pièce de rechange était gêné par un arbre , j’ai entendu une tronçonneuse découper pendant une bonne heure .
            Heureusement qu’il n’y a pas eu de catastrophe climatique et que le temps est doux , ça aurait pu durer beaucoup plus longtemps .

            La solution à court terme que j’ai appliqué c’est d’éteindre au plus vite mon PC et de ne laisser que le strict minimum , base de téléphone et box , ce qui m’a permis de tenir une bonne heure , ce qui est suffisant pour lancer un appel d’urgence .
            Par contre c’est au bout d’une heure , quand j’ai vu qu’il ne restait à l’onduleur moins de 50% d’autonomie , j’ai décide de l’éteindre avant que celui-ci ne me dise stop de lui même .

            Sinon , il y a le téléphone portable , il faut espérer que celui-ci ne soit pas trop déchargé , ni d’être dans un coin isolé , ce qui n’est pas mon cas heureusement .

            Espérons que les FAI feront un effort sur la consommation de leur futures box afin qu’on puisse avoir un maximum d’autonomie .
            Je regrette déjà ma ligne RTC !!!

    2. S.POURRE

      Bonjour,

      La plupart des téléphones modernes ne fonctionnent pas sans le secteur. Les combinés DECT ont une certaine autonomie avec leurs batteries mais
      la base en est dépourvue.
      Il faut donc opter pour des DECT compatibles avec la base de la box quand cette fonctionalité existe (freebox révolution, livebox..) ou garder
      un vieux poste S33.
      Ne pas oublier non plus la fameuse loi de murphy. Sans un minimum d’électronique pour entretenir la charge de « la vieille batterie automobile »,
      celle-ci sera vide le jour oû tu en auras besoin.

      Sylvain

      Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour JIM
      pour ma part je ne connaissais pas « le réseau » et j’ai lu ces pages et témoignages avec intérêt 🙂
      je me souviens effectivement de m’être retrouvé par hasard autant que par inadvertance avec des correspondants « non désirés » sur la même ligne… mais ça s’est arrêté là…
      un grand merci
      cordialement
      François

      Répondre
  12. Dodutils

    @msg le problème avec les onduleurs c’est qu’ils consomment énormément rien que pour leur fonctionnement interne, et brancher une Box qui consomme peu ne change au final pas grand-chose sur son autonomie totale.

    Répondre
  13. Canal

    Hors sujet ou pas … c intéressant … enfin malheureusement ……….

    @IvanP. : je doute qu’il reste encore des gens en 56K (40K réel!) aujourd’hui … j’ai abandonné le mien en 2009 pour l’ADSL (et j’étais bien seul sur modem) principalement car on ne pouvais pas surfer sur Google maps (ou alors fallait être très patient) !

    Par contre, j’ai lu que certains BBS aux USA sont quelquefois (encore) accessible en RTC c-a-d a l’ancienne avec un modem 14,4/28,8/56K … ca n’est pas le cas d’EDTA qui ne fonctionne plus qu’en Telnet (vt100) ou « vidéotex IP » (enfin si le terme « vidéotex IP » existait huhuhuh).

    Alex. – http://canal.chez.com/java/C_cat.htm

    Répondre
  14. Etienne

    D’un point de vue COP21, c’est du délire… Mesurez la consommation d’une borne X 13 millions ( cela me semble peu ) / éolienne de 1.5MW/H / 20% d’utilisation et vous verrez qu’Orange devrait installer à ses frais pas moins de 1000 mâts et sans CV en retour pour faire les bons comptes… délirant n’est-ce pas ?

    Répondre
  15. Fran6t

    L’histoire de l’avantage du courant n’est plus vraiment vrai, cas concret de la dernière tempête sur Montauban l’électricité s’est coupée vers 20H00 à 3H00 du matin les batteries ont lâchées plus de NRA plus de centrale. Il n’y a donc plus eu de téléphone analogique comme numérique pendant 2 jours le temps qu’un groupe soit mis en place. En discutant avec les techniciens il s’avère que l’entretien des batteries n’est plus fait sérieusement de plus elles n’ont pas été redimensionnées par rapport aux équipements présent dans le central

    Répondre
    1. S.POURRE

      il reste quand même vrai lorsque la panne d’électricité est chez toi et que tu veux contacter les services ou les secours.
      Pour le reste, comme les techniciens te l’ont eux-mêmes indiqué, c’est surtout un problème d’entretien.
      Ceci est la conséquence directe du démantèlement des services publics voulu par l’UE. On en mesure les conséquences catastrophiques en matière de sécurité des transports ferroviaires par exemple ;-(

      Sylvain

      Répondre
      1. fran6t

        Je suis assez d’accord avec le démantèlement des services publics, mais l’exemple privée public en matière de sécurité dans le transport est à l’inverse contrairement à ce que l’on croit notre S**F a de bien moins on résultat que la Grande Bretagne par exemple (je parle bien sécurité) pour notre Air F c’est pareil loin d’être dans les premières compagnies. Pour en revenir aux lignes c’est impressionnant dans le Sud-Ouest de voir l’état des lignes entre les poteaux qui penchent, les lignes qui frottent dans les arbres les débits ADSL en constante baisse. Ce qui fait mal c’est que toutes ces lignes était notre je veux dire par là qu’elles faisaient partie de notre patrimoine Français avec mon épouse loin de notre base familliale nous avons dépensé une fortune pendant des années en faisant tout le temps attention au temps passé au téléphone bref nous nous sommes fait pigeonner deux fois, une première fois quand l’état a laissé ces lignes au fruit Orangé et maintenant une deuxième fois car ce même fruit ne fait plus le minimum d’entretien et que nous allons pas tarder à tous devoir remettre la main à la poche. Pas la peine de me dire que c’est la faute de Free ou SFR ou d’autres c’est la faute de nos politiques, le fruit Orangé était un vrai gouffre il fallait vraiment dégraisser, mais sûrement pas lui laisser les lignes il fallait garder les lignes et le mettre au même niveau que les autres tous auraient payé l’utilisation de nos lignes nous n’en serions pas là aujourd’hui avec un différence énorme campagne ville et qui va ne faire qu’augmenter.

        Répondre
  16. frolix8

    Est-ce que l’accès à une ligne téléphonique n’est pas un droit ?
    Qu’en est-il des zones non dégroupés, Orange devra investir si les autres opérateurs ne le font pas, et donc de l’apparition d’abonnement ADSL téléphonique seul , et tout ça avant 2018 dans le cas d’un habitat neuf en zone rurale et à quel prix ?

    Répondre
  17. Dodutils

    @JEAN PAUL BLEIN je n’ai pas trop compris l’histoire de la box ADSL trop éloignée de la plateforme ? trop éloignée avoir un téléphone relié en filaire et/ou sans fil ? un téléphone portable avec une carte SIM à 2 euros Free posé sur la plateforme que l’on allume uniquement pour appeler ne pourrait-il pas faire l’affaire ?

    Répondre
  18. S.POURRE

    @J.P BLEIN

    Bonjour,

    Je ne sais pas si la réglementation française relative aux ascenseurs s’applique dans votre cas (installation privée).
    En France, les modules GSM sont autorisés pour la tri phonie (télé-surveillance, alerte, voix) qui est obligatoire.
    Si vous avez un contrat de maintenance avec votre installateur, il serait utile de le contacter pour envisager ce passage (il y a des forfaits).
    Le problème d’un téléphone de sécurité sur une box, comme déjà souligné ci-dessus par de nombreux intervenant, est le nombre incroyable de conditions à réunir pour que cela fonctionne (box pas en panne, ligne pas coupée, serveurs SIP OK, secteur présent …).

    Je ne sais pas où votre plateforme prend son alimentation (ligne + compteur dédié, repiquage sur appartement ?) mais une simple coupure du courant vous laisserait coincé en cabine, sans pouvoir alerter les secours).

    Je pense que dans votre situation, je miserais sur le sécurité en mixant les technologies:
    – Tph fixe dans la cabine en repiquant sur la box ou en mettant un adaptateur sur la ligne dédiée.
    – GSM mobile toujours dans la poche voire sur le fauteuil.

    Sylvain

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.