Publié le 3 novembre 2016 - par

HACKABLE Magazine N°15 est sorti

hackable_15_couverture_250pxLe numéro 15 de HACKABLE Magazine est sorti. de la lecture et des montages à réaliser pour les longues soirées d’hiver que le changement d’heure nous annonce…
Avant de passer au contenu je voudrais vous raconter une anecdote : lors du conférence à Nantes, je discutais avec les participants. L’un d’eux me demande dans quelle revue j’avais vu un montage. Je lui réponds dans Hackable (je prononce en bon français : « A Câble« ). Plusieurs personnes me regardent avec des yeux tout ronds… « Quelle revue ?« … Un moment de flottement et l’un des participants dit « Ah oui, Hackable ! » (qu’il prononce « Ha ! Qué bol« 🙂 ). Bin oui, en bon frenchy quand je lis un mot avec des A, je prononce des A ! Du coup un doute m’étreint… comme on dit à la SNCF. J’ai donc demandé à Denis, le rédacteur en chef de la revue, comment il prononçait HACKABLE…

Sa réponse :

Yep, j’ai aussi remarqué cet « effet ». Le truc c’est que, peu importe comment on le prononce, ça marche : « ce truc est complètement hackable » ou « this thing is fully hackable » 🙂
Tu dis comment, toi ? 😀
Je crois que j’ai tendance à le prononcer plutôt à l’anglais mais à force d’entendre les deux je traduis à la volée. En même temps, je prononce aussi César en « ciiiisère »

Une réponse tout à fait dans le ton du blog 😀

Alors question :

francais_anglais

Comment prononcez vous HACKABLE ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Ceci étant dit, nous allons pouvoir regarder de plus près le sommaire de ce numéro…

HACKABLE Magazine N°15

hackable_15_couverture_600px

Au sommaire de ce numéro :

Contrôlez votre alimentation de labo. avec votre Raspberry Pi

hackable_15_alimentationLes alimentations de labo sont , pour les plus récentes, équipées de prises permettant de les contrôler à distance à partir d’un ordinateur. Un poil de Python et un Raspberry Pi plus loin, vous pourrez commander votre alim. à partir du RasPi pour des contrôles automatisés par exemple. Sans que ce soit très drôle, cet article traite des alimentations RIGOL mais devrait pouvoir être adapté à d’autres marques.

Enregistreur autonome à base d’Arduino

hackable_15_enregistreurÉquipé d’une horloge RTC, d’une EEPROM pour étendre la mémoire et d’un capteur température, humidité, pression, cet enregistreur construit autour d’un Arduino pourra vous rendre des nombreux service.

Une lanterne qui réagit au toucher

hackable_15_lanterneTrouvée sur un marché aux puces, cette lanterne a retrouvé vie grâce à des LED NéoPixels et un Arduino.

lanterne_ricoreAvant le montage définitif une boîte de Ricoré (pub gratuite 😉 ) a été utilisée pour les tests de sensibilité.

Connectez un Arduino en Bluetooth

hackable_15_bluetooth_arduinoDeux articles vous expliquent comment configurer un module BlueTooth et l’utiliser sur un Arduino pour piloter celui-ci depuis un smartphone.

Un afficheur LCD pour connaître l’adresse d’un Raspberry Pi

hackable_15_adresseipLorsque votre Raspberry Pi est utilisé headless (sans clavier ni écran)cet accessoire affiche l’adresse IP du PI.

picld_pmontage

Dans cet article vous apprendrez comment raccorder l’écran au GPIO, mais aussi comment intégrer le script à systemd (et je rejoins Denis pour ce qui concerne le passage à systemd qui ne facilite pas vraiment les choses 🙁 )

pilcd_runEnsuite à chaque démarrage l’écran affichera l’adresse du Raspberry Pi.

Partagez vos projets sur Github

hackable_15_githubGithub héberge et permet la gestion des codes de vos projets et de ceux des autres 😉 Cet article vous explique comment utiliser github. L’application est intéressante puisque TOUS les programmes (sources et croquis Arduino) de ce numéro 15 de HACKABLE Magazine sont… sur github (vous aviez deviné ?) : https://github.com/Hackable-magazine/Hackable15

hackable_15_batterieAvec la chute des prix des batteries externes, de plus en plus de projets se basent sur l’utilisation de batteries pour l’alimentation. Le hic et c’est là qu’est l’os, c’est que ce sont des batteries destinées à la recharge de smartphones. Il y a donc un système qui détecte la pleine charge du smartphone et… coupe l’alimentation.

batt_enrouteLorsqu’on alimente un Arduino et quelques capteurs, il arrive que l’alimentation se coupe au bout de quelques minutes. Cet article analyse les causes et propose une solution à ce problème.

Conclusion

Comme d’habitude un numéro de Hackable Magazine à avoir dans sa bibliothèque (technique). 100 pages à déguster sans modération.

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

8 réflexions au sujet de « HACKABLE Magazine N°15 est sorti »

  1. S.POURRE

    Bonsoir,

    Comme d’habitude, ce numéro de hackable est un bon cru et fait de ce journal certainement la référence des journaux français.
    Après avoir utilisé la boîte de ricorée pour simuler la lanterne, ne la jetez pas. Un simple hack permet d’en faire une antenne directive à fort gain pour le WIFI (relier 2 bâtiments par exemple ou un Raspberry au fond du jardin) :
    https://antenne.ooreka.fr/fiche/voir/505011/fabriquer-une-antenne-ricore
    Pour l’afficheur LCD à 2 lignes, les applications peuvent être nombreuses et l’article est assez clair pour permettre l’adaptation. Par exemple, sur un serveur, on pourrait afficher alternativement la température, la charge CPU, la taille du disque et son occupation.
    Pour l’affichage de l’adresse IP, à la place du texte qui ne sert pas à grand chose, on pourrait mettre l’adresse mac. Cette information est nettement plus utile pour définir un bail infini sur une box par exemple.
    Dans ce numéro, on nous annonce un Linux pratique avec « + de Raspberry ». Je crains que cela impose +- d’acheter 2 revues pour disposer d’articles de qualité.

    Sylvain

    Répondre
  2. Denis Bodor

    Zut, c’est vrai, l’adresse MAC peut-être bien utile aussi, je n’y avais pas pensé. D’autant que le module netifaces permet de le faire facilement. Il suffit de remplacer la ligne :

    lcd.message(« Mon IP:\n%s » % netifaces.ifaddresses(‘eth0’)[netifaces.AF_INET][0][‘addr’])

    dans le script Python, par :

    lcd.message(« %s\n%s » % (netifaces.ifaddresses(‘eth0’)[netifaces.AF_LINK][0][‘addr’], netifaces.ifaddresses(‘eth0’)[netifaces.AF_INET][0][‘addr’])

    et voilà, IP et MAC !

    Concernant la nouvelle formule de Linux Pratique, cela découle d’une constatation simple : il y a parmi les personnes qui découvrent Linux une majorité de gens qui utilisent une Pi. Or aider à faire ses premiers pas avec Linux, son environnement, sa logique, son fonctionnement, c’est le boulot de Linux Pratique depuis des années. Ce n’était pas logique de faire l’impasse sur des explications de base, des tips, des présentations d’outils qui sont utiles tout autant sur PC et Pi.

    Il ne s’agit pas pour autant de dupliquer le type de contenu que je met dans Hackable, loin de là, mais de simplement documenter des choses que les utilisateurs Linux de longue date connaissent bien et/ou sur lesquelles ils se sont heurtés en débutant. La bidouille façon Hackable n’est pas au menu de la nouvelle formule de Linux Pratique mais les explications utiles pour une personne qui vient de Windows ou Mac OS et découvre Linux oui.

    Voili voilou 🙂

    Répondre
    1. S.POURRE

      Bonjour Denis,

      Merci d’avoir pris le temps de me lire et de donner une réponse si rapidement 😉
      Quand vous écrivez « il y a parmi les personnes qui découvrent Linux une majorité de gens qui utilisent une Pi. « , je pense que l’on peut inverser la proposition et écrire:
      il y a parmi les personnes qui découvrent Raspberry une majorité de gens qui utilisent Windows ;-))
      Cela est certainement dû au positionnement un peu racoleur et mensonger de la fondation qui promet un nano PC pas cher.
      Comme je le souligne chaque fois que je parle de votre revue, elle est, AMHA, une des (la) meilleure revue en français.
      Cordiales salutations

      Sylvain

      Répondre
  3. Neod

    Pour la prononciation il faut aussi prendre en compte l’origine des francophones.
    Des Canadiens ou Belges vont plus facilement le prononcer a l’anglaise que des Français

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.