Publié le 22 avril 2014 - par

BananaPi et HummingBoard : La guerre des clones aura-t-elle lieu ?

bananapi_animDeux cartes coup sur coup viennent marcher sur les platebandes de notre framboise314. La première BananaPi a une allure de framboise, mais un goût de banane.

La seconde HummingBoard (ou carte vrombissante) a aussi une allure de framboise.

Alors…. framboise ou banane ?

BananaPi

Que diriez vous d’un Raspberry Pi avec un processeur plus puissant et plus de mémoire ? C’est ce que vous propose BananaPi avec sa carte compatible Raspberry Pi.

bananapifront_600px

Les caractéristiques de BananaPi

Alors que le Raspberry Pi possède un processeur mono-coeur Broadcom BCM2835 ARM11 à 700 MHz , la banane est propulsée par un dual-core Allwinner A20  ARM Cortex – A7 à 1 GHz.

Le Raspberry Pi possède jusqu’à 512 Mo de RAM, et la BananaPi affiche 1Go .

La Banana Pi dispose d’un connecteur pour carte SD, de prises HDMI et vidéo composite, d’une prise audio 3,5 mm et d’un microphone intégré, un port Gigabit Ethernet, 2 ports USB 2.0, un port micro-USB pour l’alimentation, un récepteur infrarouge, un connecteur GPIO à 26 broches, compatible avec celui du Raspberry Pi, et même un connecteur pour la caméraPi plus quelques autres possibilités comme le port SATA.

Carte BananaPi vue de dessus

Carte BananaPi vue de dessus

En d’autres termes, il devrait être assez facile de réutiliser la plupart des matériels disponibles pour le Raspberry Pi. Mais la banane offre plus de puissance de traitement et de mémoire, ce qui pourrait être utile si vous cherchez à construire un PC home cinéma, un ordinateur d’usage général ou un système de prototypage matériel.

Carte BananaPi vue de dessous

Carte BananaPi vue de dessous

Comparaison BananaPi Raspberry Pi

comparatifConclusion

Le site officiel Banana Pi donne de plus amples informations sur cette carte. Si vous êtes intéressé(e) et confiant(e), la carte est disponible chez plusieurs vendeurs comme AliExpress pour environ 50 $ (+ 32 $ de frais de port… quand même !)

Sources


 

Carte HummingBoard

Caractéristiques

La carte HummingBoard quand à elle a également une allure de Raspberry Pi mais embarque un processeur Freescale i.MX6 ARM Cortex-A9. Elle comporte également un connecteur compatible avec celui du RaspberryHummingBoard Pi (connecteur GPIO 26 broches) pour les cartes d’extension.

La HumingBoard prend en charge les processeurs jusqu’au quad-core et accepte jusqu’à 2 Go de RAM. Elle dispose d’un connecteur micro USB pour l’alimentation, d’un connecteur HDMI pour la sortie vidéo, d’un connecteur Gigabit Ethernet, de 2 ports USB 2.0. Il existe des options pour un port eSATA, une sortie coaxiale SPDIF et un récepteur IR.

Implantation de la carte HummingBoard

Implantation de la carte HummingBoard

Implantation

  1. MicroSOM Cette configuration est équipée du processeur quad-core avec 2Go de mémoire, Gigabit Ethernet et BCM4329 WiFi/BlueTooth
  2. Micro USBalimentation 5V
  3. Connecteur HDMI
  4. Connecteur Ethernet 10/100/1000
  5. 2 ports USB 2.0 alimentés (en option avec le port eSata)
  6. Connecteur MIPI CSI
  7. Connecteur Combiné MIPI CSI et DSI connecteur
  8. Connecteur pour écran LVDS
  9. Connecteur 26 broches compatible avec celui du Raspberry Pi
  10. Sortie audio analogique (PWM)
  11. Coaxial SPDIF pour l’audio numérique
  12. Récepteur infra rouge
  13. RTC (horloge temps réel)
  14. LED
  15. Connecteur 8 broches pour FlexCAN, réinitialisation du système et 5V / GND

Sur la face inférieure :

  • Interface micro SD (Image du système d’exploitation et données utilisateur)
  • Connecteur mini PCI-E
  • Connecteur mSATA

La HummingBoard dispose également d’un connecteur pour carte microSD, ainsi que des connecteurs pour mSATA et cartes mini PCIe.

C’est une carte de développement avant tout, elle est livrée sans boîtier, et avec ses connecteurs nus, pour permettre de connecter des extensions matérielles.

Vous pouvez gagner 30 HummingBoard en participant au concours organisé par SolidRun. Mais faites vite, il se termine le 25 avril !

Conclusion

SolidRun n’a pas annoncé le prix de sa carte mais c’est une alternative intéressante au Raspberry Pi, surtout avec le port SATA qui supprime le goulet d’étranglement constitué par la liaison USB 2.0 vers un disque dur externe sur notre famboise314. A suivre donc…

 Sources :

Conclusion

En conclusion générale, on peut dire que le Raspberry Pi a mis en route une dynamique qui ne pourra qu’être profitable à ceux qui souhaitent réaliser des applications utilisant des carte embarquées.

Si vous avez pu tester ces cartes, ou lu des informations à leur sujet, n’hésitez pas à en faire part aux lecteurs de framboise314.

Merci à Jean-Paul qui m’a signalé l’existence de ces deux cartes.

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

36 réflexions au sujet de « BananaPi et HummingBoard : La guerre des clones aura-t-elle lieu ? »

  1. zodd

    Salut à tous,
    Attention quand même de préciser que Raspbian a peu de chance de tourner sur ces cartes et donc à voir si le ressources logiciels seront aussi facile à mettre en oeuvre que sur le Raspi pour faire marcher les cartes extensions… Le A20 est sympa et se configure bien à l’aide du fichier fex mais il faut mettre d’avantage les mains « dedans » pour arriver à faire des choses qui prennent une ligne de commande sur le Raspi.. donc tout va dépendre de ce que fournissent les constructeurs (doc, tuto, dépots, etc ) selon moi..

    Répondre
  2. Ping : BananaPi et HummingBoard : La guerre des clones...

  3. st4

    A quand une motherboardPi ATX ?
    Hardware Open source
    Firmware Open source

    Quand on achète un PC d’un fabriquant américain, on a les backdoors chinois et américain. Chacun mettent leurs couches. Heureusement que le matériel ne fasse pas un détour par la russie !

    Entre les backdoors matériel et logiciel, il est impossible aujourd’hui d’avoir un système clean. Même avec le Raspberry Pi.

    Donc je rêve d’une vrai carte mère Open source à 100% 😉

    Répondre
      1. Max

        Si nos vendu de politiciens Français, Européen de tout bord faisaient correctement leurs travail ce serait réglé.
        « Ha bon vous mettez des backdoors dans vos produits ?!… C’est pratique sont contraire à la constitution Franaçaise voir Européenne. Vos produits sont interdit à la vente sur le sol Français voir Européen » Et voila le problème est réglé. Mais ils ont sans doute tous des compte bancaire à Singapore

        Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour Dédé²
      Merci pour la précision ! j’ai utilisé un traducteur qui m’a proposé vrombissante ou bourdonnante 😉
      Cordialement
      François

      Répondre
  4. cistes44

    Bonjour,

    Vu que c’est la première fois que je poste un commentaire, je tiens à remercier François pour ce site bien documenté aux articles toujours intéressants !

    Pour moi qui cherche à monter un nas « energy efficient », il est vrai que la banana pi semble intéressante avec son port sata et son interface gigabit ethernet. Alors pourquoi pas ?

    Mais cette carte n’aura sans doute jamais la communauté dont bénéficie le raspberry, et donc comme dans bon nombre d’autres cas, le hardware restera sous exploité, entraînant l’incapacité de l’utiliser dans de bonnes conditions. C’est dommage, et ça soulève la question, quand est-ce que sortira un raspberry, plus puissant et toujours aussi bien pensé et soutenu par la communauté ?

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Merci Cistes44
      On ne peut qu’espérer mais le Raspberry Pi a fait bouger les choses et on peut espérer voir émerger des solutions intéressantes. Il faut toujours garder en mémoire les objectifs de départ du RasPi (et en particulier la barrière du prix) qui ont guidé les choix techniques…
      Cordialement
      François

      Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour Giaco71
      Oui mais j’ai parlé des cartes HummingBoard et Banana Pi car elles présentent une compatibilité (au moins connectique) avec le RasPi. Mais les cartes ODROID peuvent également être intéressante pour certaines réalisations.
      Merci pour votre message
      Cordialement
      François

      Répondre
  5. gUI

    Toujours intéressant l’arrivée de clones. C’est signe que le produit est bien fait dès le début. Et ça pourrait aussi emmener un RaspPi v2 rapidement.

    C’est bien beau le Gigabit mais il faudrait savoir si il est réellement direct (PCI ?) et pas via l’USB comme c’est le cas sur le Rasp. Les performances réseau du Rasp sont catastrophiques, et c’est pour moi le plus gros grief que je fais à cette board (plus que les limitations du CPU ou de la RAM).

    Répondre
  6. Ping : BananaPi et HummingBoard : La guerre des clones...

  7. enPassant

    Carte interessante mais la comparer à la rasp est assez délirant … sauf à vouloir surfer sur la vague marketing.
    Le prix du simple au double confirme que le compare relève du simple raccolage.
    Quant au frais de port indécent ou stupide ?
    Et l’annonce de la guerre des clones, pathétique ou ridicule ?
    Ah autrefois le silence était d’or pour internet on dit comment ?

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour enPassant
      J’ai surtout présenté ces cartes car elles sont « physiquement » très proches du Raspberry Pi. Pour le reste, les frais de port, ils sont ce qu’ils sont, je n’y peux rien….
      Pour le titre d’accord avec vous (ah quand même !) j’aime beaucoup les titres qui « accrochent » avec parfois un humour un peu nul, mais que j’assume depuis des années.
      Je revendique : Fish Dish : Cette carte d’extension en forme de poisson vaut-elle le coup qu’on s’y… arrête*? ainsi que Vous aimez les framboises à la crème ? Découvrez la framboise314 « ALLO » : Un PABX Asterisk dans votre Raspberry Pi (Partie 2) suivi peu après de Après la framboise314 « ALLO » : La Framboise314 à l’eau ! Le watercooling pour le Raspberry Pi
      Ben oui quoi, c’est nul….
      Cordialement
      François

      Répondre
  8. Ping : Comparatif | Pearltrees

  9. Mike

    En regardant les clones du raspberry il n’y en a au final aucun qui soit totalement compatible et sans trop de défaut
    le banana pie n’a pas les même dimension ni le même espacement entre la sortie vidéo (le petit câble jaune 😉 )et le port gpio ce qui empêche pas mal d’extension ou de case pour raspberri de fonctionner dans un système embarqué.
    Puis le a20 c’est du décodage vidéo propriétaire (arrêter moi si je me trompe 🙂 ) Linux et propriétaire sa ne colle jamais vraiment !!
    Pour la hummingboard je n’est trouver aucun site pour l’acheter

    et toute les autre ne sont pas compatible gpio ..

    si quelqu’un connait une alternative au raspberry (sans pour autant sans débarrasser on l’Aiment quand même) avec les meme dimension et compatibilité qu’il parle maintenant ou qu’il parle bientôt parce que je suis impatient de me lancé dans des projet de plus grande envergure avec nos nano pc 😀

    Répondre
  10. Mike

    je viens de découvrir cette petite carte  » igepv2  »
    quelqu’un a des info dessus un un lien vers un teste ?
    ubuntu a l’air de tourné dessus (je n’aime pas forcément mais si elle fait tourné ubuntu alors elle doit en avoir un minimum dans le ventre)

    Répondre
    1. mengpo

      Salut, je te déconseille la igepv2 (j’en ai un exemplaire).
      Elle est effectivement assez puissante mais est autrement plus chère que la raspberry (150€ contre 30€). C’est une carte de développement et pas de bidouille comme le peut l’être la rasp. (attention pas de mauvaise interprétation, la rasp est juste énorme ;))
      La communauté autour de l’igep est quasi-inexistante, du coup cela est très compliqué de développer correctement… Si tu veux vraiment faire tourner ubuntu et te faire aider décemment par un bonne communauté, oriente toi plutôt vers la banana 😉
      Enfin cela reste mon humble avis 🙂

      Répondre
  11. Fred

    Bonjour,
    J’arrive un peu tard sur le sujet mais je suis l’heureux possesseur d’une carte Humminboard i2ex (en plus de mes 3 Raspberry)
    Voici quelques infos complémentaires:
    -Elle est bien plus puissante et plus complète car basée sur le SOC iMX-6 lui même très complet (SATA, PCI-e, USB, LVDS, Gbit, etc…)
    -les périphériques ne passent pas par l’USB, par contre le gigabit est limité à 480Mbit/s (limitation SOC)
    -La communauté semble exister mais dispersée sur différentes distribution de Android à Archlinux en passant par Debian. Et elle n’est pas très grande semble t’il.
    J’ai installé Debian et ça fonctionne pas trop mal.
    Je n’ai pas encore regardé si la connexion caméra est compatible PI mais j’ai peur de tout casser.
    Voilà c’est tout!
    🙂

    Répondre
  12. Ping : Orange Pi, concurrent du Raspberry Pi ? | Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française….

  13. adrian monteil

    Bonjour Tout les monde.

    Je suis beaucoup de forums concernant toutes ces cartes et travaille sur un projet perso à base de raspberry et d’arduino et de technologie web. De formation informatique industrielle avec de bonne connaissance en programmation (plutot soft et réseau, socket etc…) je m’intéresse de plus en plus à l’embarquée (linux, pic etc) mais étant plutôt quelqu’un de soft et réseau j’ai des difficultés à comprendre comment lire une datasheet d’une carte électronique (pas l’arduino qui est assez logique et rapide à prendre en main)afin de pouvoir être autonome pour pouvoir programmer en C (surtout les accès mémoire pour les GPIO). Pourriez-vous m’aider et où m’orienter sur des livres ou des sites afin que je puisse devenir autonome sur n’importe qu’elle type de carte.

    Merci à tous.

    Répondre
      1. adrian monteil

        Oui j’avais déja vu cette page pour le raspberry mais ce qui m’interresse c’est plutôt le fait de pouvoir m’adapter à n’importe quelle carte en lisant une datasheet comme la datasheet du broadcom 2835 du raspberry pi ou tout autre carte composé d’un microcontrolleur (http://www.t-firefly.com/en/feature/ ) par exemple.
        Merci pour la réponse rapide je vais poser ma question sur le forum.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.