Publié le 16 juin 2015 - par

Arduino et Raspberry Pi dans Hackable Magazine

hackable_6_couverture_250pxLe  numéro 6 de Hackable Magazine daté de mai-juin 2015 est très riche.
Arduino et Raspberry Pi sont au programme de ce numéro mais il y a plein de choses intéressantes à y découvrir.

A commencer par l’édito fleuve de Denis qui couvre pas loin de quatre pages et demi (enfin, l’édito, pas Denis…). Une réflexion intéressante sur  la Loi sur le Renseignement dontnous connaissons maintenant l’issue.

Sur un plan technique ce numéro aborde aussi bien l’Arduino que le Raspberry PI mais aussi d’autres domaines que je vous invite à découvrir.

hackable_6_couverture_600pxOn commence par le LED WS2812B dite « intelligente » avec un article qui explique comment utiliser ces composants qui intègre une puce destinée à las piloter par une liaison série un peu particulière.

ledarduinoAprès avoir vu comment piloter cette LED avec un Arduino, on reste sur l’Arduino avec la mise en œuvre d’un codeur rotatif. Ce sera bien utile à tous ceux qui souhaitent commander un système avec ce composant.

telecommandeC’est ensuite un article qui décrit comment vous pouvez télécommander vos montages à base d’Arduino à partir d’une télécommande Futaba et de son récepteur.

eeeprom_arduinoEncore pour Arduino (il n’y en a que pour lui 😉 ! ) vous découvrirez comment utiliser facilement l’EEprom intégrée pour y stocker des données (à partir de l’IDE 1.6)

Ah, on arrive enfin à notre framboise…

raspberrypi_wifiUn article vous donne les moyens de transformer votre Raspberry Pi en point d’accès WiFi (Access Point). Les copies d’écran sont ici parfaitement lisibles et bien dimensionnées (merci pour les « vieux » qui ont des verres progressifs 😉 ) et j’ai pu tester cette procédure pour monter un AP en vue de l’atelier Arduino.

raspberry_pi_wifi

Raspberry Pi B+ et Cisco/Lynksys WUSB54GC

Ça fonctionne parfaitement (j’ai utilisé une clé USB TP-Link TL-WN722N et un Raspberry Pi 2)

raspberrypi_torPour compléter votre point d’accès WiFi, vous trouverez la description d’un accès via TOR qui pourra protéger votre vie privée.

On finira par un article instructif sur une télécommande de porte de garage au code inviolable (selon le fabricant) qui envoie le code… en clair, ce que prouvent les images obtenus avec un dongle SDR et GNU RADIO. A méditer…

Au passage une explication de la façon dont fonctionnent ces clés USB TNT utilisées pour bien d’autres choses

Sommaire complet

Au sommaire de ce numéro disponible jusque fin juin chez votre marchand de journaux :

  • Ardu’n’co
    • p. 08 WS2812 : la led intelligente. Une nouvelle génération de leds se fait de plus en plus populaire. WS2812, NeoPixel, smart led… peu importe le nom qu’on leur donne, cette article vous détaille le fonctionnement de ces composants et la manière de les utiliser intelligemment avec votre carte Arduino.
    • p. 20 Sur le pouce : ajoutez un codeur rotatif. Quoi de mieux qu’un petit bouton à tourner pour contrôler votre Arduino ? Ceci s’appelle un codeur rotatif, et une fois son principe de fonctionnement compris, il sera sans doute votre ami pour la vie !
    • p. 22 Télécommandez vos montages Arduino. Et si vous utilisiez la radiocommande de votre multirotor, votre avion/planneur ou de n’importe quel modèle réduit pour contrôler un montage sur base Arduino. Nous parlons ici du récepteur Futaba et de son connecteur S.BUS ouvrant des perspectives incroyables pour vos projets.
    • p. 32 Arduino 1.6 : utiliser l’EEPROM interne n’a jamais été aussi simple ! Depuis peu la version 1.6.3 de l’environnement Arduino est disponible. Si vous n’avez pas encore mis à jour, je ne saurai que trop vous conseiller de le faire. Parmi les nouveautés, une gestion de la mémoire de stockage de données (EEPROM) interne, améliorée et bien plus facile à utiliser.
    • p. 40 Des feux de circulation avec alarme. Souvenez-vous, dans le tout premier numéro du magazine nous avions fait la connaissance de l’ATtiny85, un microcontrôleur ridiculement petit, mais très pratique. Ludovic nous présente son projet complet sur cette base avec une poignée de composants : des feux de circulation pour les LEGO de son fils.
  • En couverture
    • p. 54 Une Raspberry Pi pour protéger votre vie privée : la Pi en point d’accès Wifi. Configurez votre Pi non pas en client Wifi, mais en point d’accès, permettant à d’autres périphériques Wifi de s’y connecter et de l’utiliser comme passerelle Internet.
    • p. 64 Une Raspberry Pi pour protéger votre vie privée. Comprenez comment fonctionne Tor, puis installez les logiciels nécessaires sur votre Pi pour faire transiter toutes les communications par le réseau Tor et ainsi protéger et anonymiser vos échanges sur le net.
  • Radio & Fréquences
    • p. 76 SDR : qui peut entrer dans mon garage ? Découvrez GNU Radio, le compagnon idéal pour votre clé DVB-T utilisé en tant que récepteur radio logicielle (cf Hackable 2). Comprenez comment fonctionne le logiciel, mais aussi et surtout le principe même de fonctionnement de la SDR (donnée IQ).
    • p. 88 SDR et télécommande : qui peut entrer dans mon garage en pratique ? Après avoir pris en main GNU Radio, il est temps de nous pencher sur le fonctionnement d’une télécommande de garage soi-disant sûre. Vous découvrirez ici comment recevoir le signal, le manipuler et le décoder pour littéralement lire la position des petits interrupteurs de configuration à l’intérieur de votre télécommande.

Conclusion

Un numéro très riche et intéressant qui me réconcilie avec Hackable Magazine.

Sources

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

6 réflexions au sujet de « Arduino et Raspberry Pi dans Hackable Magazine »

  1. Denis Brion

    Une chose me tracasse dans HAckable Magazine en général, c’est la faible proportion de liens IT: si le but de ce magazine est d’entraîner des gens n’ayant pas forcèment une formation récente en electronique et en informatique/programmation à se servir/fabriquer/adapter des équipements high – teck nouveaux -du moins pour eux-, comment pourraient ils s’en débrouiller sans lien direct et télépathique avec Dieu -si le sujet n’est pas couvert par Hackable Magazine-? Par exemple, dans celui de juillet 2015, j’aurais été très content de savoir que wikipédia traite du NE555, des triggers de Schmitt et de l’hysteresis, des mulitibrateurs astables et des MOS fets -et que l’on peut trouver les caractéristiques -brochage: évite de recopier la disposition d’une broad beard- sur l’etrange toile en googlant « bc347 datasheet » .

    Ce, alors que Open Silicium -et Framboise Pi!- font un usage fréquent et raisonné des liens IT…

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Denis
      Bin oui pourtant c’est le même rédac chef…?
      pour ma part je cite toujours les sources et les endroits où je récupère les infos
      c’est un principe de base sur framboise314. Il peut arriver que j’oublie un lien mais c’est toujours involontaire 😉
      cordialement
      François

      Répondre
  2. Denis Brion

    Bonjour François
    Le rédacteur en chef de Open Silicium et de Hackable Magazine n’est pas « seulement » rédacteur en chef, mais auteur de plus de 90% des articles de Hackable Magazine -> il fait le travail de plus de trois personnes, sans que, pour le moment (c’est là tout le problème : une revue, dont on attend une continuité, peut elle être fragilisée par une épidémie de grippe -exemple malheureusement trivial parmi malheureusement des dizaines d’autres), les lecteurs n’aient à s’en plaindre, vu la variété des sujets déjà traités et le fait que les solutions qu’il montre ont été testées avec talent et méthode et « marchent ».
    A la limite, il est plus gênant pour Hackable Magazine d’avoir peu de liens IT (alors que l’audience de Open Silicium peut tenter de rechercher sur l’étrange toile une explication qui lui manque) : supposons qu’un ancien légionnaire ou un menuisier , de plus de 50 ans -donc n’ayant pas eu des cours de technologie au lycée -basés sur l’électronique dans les années 90- décide, au vu d’une émission télé, d’acheter un arduino et de regarder hackable magazine (je peux le conseiller): s’il n’a pas de liens vers wikipédia, il n’aura pas l’idée de la consulter -et les articles sur le NE555, les bascules de Schmitt sont bons et en Français… et il sera un peu gêné dès qu’il aura à brancher un capteur complexe -au delà de demander à google de trouver la solution qui marche, sans avoir les bases permettant d’exercer son discernement et son esprit critique -qui existent, mais ne peuvent s’exprimer-.

    Ceci est une question d’audience et de génération…

    De même, il manque de (liens vers des ) cours de programmation (la plupart des articles font appel à du logiciel : comment peut on adapter du logiciel sans avoir des bases -sinon, on aboutit à des bricolages infâmes et frustrants pour celui qui les a tentés et ceux qui tentent de les corriger-. (et cette génération n’aura pas l’idée d’aller demander des éclaircissements concernant un code sur l’étrange toile)
    Par ailleurs, pour Framboise Pi , je n’ai jamais souffert de liens manquants et c’est improbable que les lecteurs -qui savent sélectionner ce qui est de bonne qualité à la sortie de Google – en souffrent, vu le soin et la compétence associée à la rédaction des articles.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.