Publié le 3 février 2015 - par

Un testeur/enregistreur de port USB

USB_PC_250pxPas forcément à destination des amateurs de Raspberry Pi, ce testeur de port USB serait plutôt destiné aux entreprises qui développent des périphériques utilisant les ports USB.
Il affiche (comme celui que j’avais présenté il y a quelque temps) des informations sur la tension, le courant, la puissance consommée sur l’alimentation USB mais surtout il permet d’enregistrer ces données sur un PC pour pouvoir analyser dans le temps le comportement d’un appareil.

Qu’apporte ce testeur/enregistreur ?

  • Micro USB type B d’un côté.
  • USB type A de l’autre.
  • Points Test pour VCC, GND, D+ et D- au centre.
  • Coupure par jumper pour l’ID pin sur le connecteur micro USB.
  • Afficheur OLED inclus, avec bouton pour changer l’affichage.
  • Enregistrement des données sur tout ordinateur connecté.

USB_PC_en_fonctionnement

Présentation

Voici un défi petit matériel pour vous. Branchez votre téléphone à un chargeur. Combien de courant consomme-t-il ?

USB_PC_points_test

La carte de base du testeur, équipée de ses prises USB.

La méthode classique pour se faire une idée du courant consiste, dans le meilleur des cas, à ouvrir le chargeur et à « tartouiller » avec les sondes du multimètre jusqu’à ce que vous puissiez obtenir une mesure. Dans le pire des cas on arrive à la « vivisection » d’un câble USB. Le magasin voisin de chez vous a beaucoup de câbles USB en rayon… Oui mais ils vous regarderont d’un drôle d’air quand vous achèterez tout leur stock 😉 …

USB_PC_completCe testeur est une solution à ce problème. C’est une petite plaque avec un connecteur Micro USB type B à une extrémité, un connecteur USB « normal » de type A à l’autre extrémité, et des points tests entre les deux. Il ne fait qu’une chose, mais il la fait bien.

USB_PC_test_nu

La carte de base est livrée en kit : Il faut souder les broches…

Si vous vous livrez à des expériences avec les ports USB, la broche ID sur le connecteur Micro B est également reliée à un cavalier. Si vous développez un périphériques avec de l’USB OTG (On The Go), cela pourra vous faciliter le travail.

USB_PC_montage

La carte est assemblée en un clin d’œil : il suffit de souder les broches , et le module OLED.

En plus d’une carte avec un connecteur pour câble USB de type A, d’un connecteur Micro USB de type B, et de quelques points de test, vous recevrez également un driver d’écran OLED. L’afficheur indique le courant, la tension et la puissance.

USB_PC_OLED_backpack

La carte de commande de l’écran (backpack) est équipée d’un Atmel Mega32.

Le testeur peut également enregistrer les données sur un ordinateur avec une application fournie, pour représenter graphiquement les informations recueillies.

Enregistrement des données

Les capacités d’enregistrement et de visualisation du testeur sont étonnantes. Avec l’application développée pour le testeur USB 2.0, vous obtenez des informations en direct sur le courant, la tension, la puissance, mais aussi sur la tension présente sur les lignes de données USB. Toutes les données peuvent être sauvegardées dans un fichier, ce qui permet de faire une analyse de la puissance consommée en fonction du temps des périphériques USB.

USBDataSur cette capture d’écran de l’application, on voit l’enregistrement de la consommation d’énergie d’un Raspberry Pi (sans carte SD) que l’on débranche puis qu’on démarre à nouveau avec une carte SD en place cette fois.

USB_PC_plaque_support

L’ensemble est monté sur cette plaque support en acrylique (en option).

USB_PC_OLED

L’écran OLED utilisé sur le testeur.

USB_PC_ecran

Driver de l’écran OLED.

USB_PC_ensemble

Le testeur monté et prêt à enregistrer les mesures.

Il y a des tas d’utilisations pour ce testeur USB, et une des choses que Hackaday va faire prochainement c’est de mesurer la puissance nécessaire pour compiler le noyau Linux sur un Raspberry Pi. Oui, cela prendra beaucoup, beaucoup d’heures, mais c’est un exemple intéressant de ce que vous pouvez faire lorsque vous êtes en mesure d’enregistrer le courant et la tension directement sur un ordinateur.

Le testeur USB 2.0 a été conçu par FriedCircuits

Combien ça coûte ?

USB_PC_prixUne image vaut mieux que démo des mots : Le testeur revient à 61$ auxquels il faudra ajouter 4$ si vous souhaitez le monter sur la plaque support transparente. Le port est gratuit au dessus de 50$ de commande… Ça tombe bien !

Le payement est possible en carte bancaire et en Paypal.

Conclusion

Plutôt destiné aux entreprises ou aux développeurs de périphériques USB vu son prix, ce testeur/enregistreur rendra de grands services pour la réalisation de mesures. L’enregistrement des données peut servir pour du test prolongé et du suivi de comportement de périphériques USB.

Si vous lui voyez d’autre applications, pourquoi ne pas laisser un commentaire en bas de cette page ?

Merci à dodutils qui m’a signalé ce produit

Sources

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

10 réflexions au sujet de « Un testeur/enregistreur de port USB »

  1. Stéph.

    En tapant testeur USB sur eBay, on en trouve une pléthore à moins de 10€, qui font tension, courant, puissance avec boitier et frais de port compris mais sans enregistrement de données. C’est largement suffisant pour le grand public!!!

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour steph.
      C’est pour cela que j’ai précisé à destination des entreprises
      je me doute bien qu’un raspinaute lambda ne va pas investir cette somme pour des tests…
      cordialement
      François

      Répondre
      1. gUI

        d’ailleurs t’aurais pu mettre dans l’article un lien vers ton article précédent sur la petite clé. j’en ai acheté une depuis, elle me sert très régulièrement !

        Répondre
  2. Florent

    Bonjour,

    Cet article est très intéressant. Merci de nous partager ces informations.

    (Petite parenthèse, tu as quelques fautes de frappe ici et là. Dans l’introduction, « des informations sur la tension, le coutant, la puissance », le « t » dans « courant ». « Hackaday va faire prochainement c’est de mesure la puissance nécessaire pour pour compiler », « mesurer » et « pour pour »).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.