Publié le 12 janvier 2015 - par

Un casier de réception des colis achetés sur Internet géré par Raspberry Pi

coffret_oyoma_250pxOyoma dont je vous avais présenté un portier SIP piloté par Raspberry Pi (NovoSip) sort un nouveau matériel toujours à base de Raspberry Pi.
Cette fois c’est un casier à colis qui bénéficie de la présence de la framboise.
Si comme moi vous êtes arrivé trop tard à la poste pour récupérer le colis contenant la dernière merveille hightech venant de Shenzen, vous comprendrez l’utilité de ce casier !

Les casiers à colis

C’est sur la page Produits d’Oyoma que j’ai découvert ce nouveau casier destiné à recevoir les colis commandés sur Internet et livrés par transporteur. Le sujet est riche d’activité et on peut trouver sur Internet des dizaines de solutions proposées par les différents transporteurs comme DHL, TNT, Fedex, UPS et autres services de poste ou de colis.

Même les boutiques en ligne telles Amazon installent leur propre centre de boites installées dans différents endroits accessibles au public. En effet, les envois de colis atteignent parfois près d’un million par jour et ce nombre ne cesse d’augmenter…

La solution Oyoma

Oyoma a réagi en exploitant les différentes briques dont la société dispose, autour des codes (portier vidéo SIP, clavier anti-vandales, gestion des codes d’accès…), des automatismes et de l’ordinateur sous Linux Raspberry Pi.

A quoi ça ressemble

boite_colis_oyomaLe boîtier est en acier de 1 mm d’épaisseur avec les angles doublés par des pliages pour arriver à 2 mm (les boites anti-vandales sont de 1,5 mm selon les critères HLM).

Les boites feront 65 x 45 x 35 cm et pourront être assemblées par le client pour optimiser les coûts de transport.

Le verrou électrique est un modèle à pêne mobile en biseau pour prévoir ultérieurement un ressort d’ouverture automatique de la porte et une refermeture en la « claquant ». Ceci permet d’éviter la gestion d’une temporisation d’ouverture (on peut refermer la porte, le biseau du pêne permet le verrouillage).

Comment ça marche

Smart locker for parcels distribution

Vous pouvez faire vos achats sur Internet et vous faire livrer à domicile même quand vous n’êtes pas là grâce à ce casier à code et à une application sur Internet.

Un clavier permet l’ouverture du casier en toute sécurité grâce à l’application Oyoma.

Un premier code à usage unique généré par l’application est destiné à la livraison. Il est renseigné lors de la saisie de la commande auprès du site marchand. La zone d’adresse comprend systématiquement un endroit où le code peut être indiqué (code, code d’accès, digicode…). A défaut la zone Adresse 2 permet de noter « Code 123456 ».

Un second code à usage unique est envoyé à l’acheteur par e-mail au moment du dépôt du colis dans le casier.

Si vous n’êtes pas chez vous, vous pouvez transmettre le code à un proche qui ira récupérer le colis à votre place.

Les codes étant individuels et uniques ils permettent, comme une signature, de prouver la réception grâce à la mémorisation des divers événements (qui a ouvert le casier, quand…).

La liaison pourra se faire au choix via le port RJ-45 du Raspberry PI vers la Box/le routeur de la maison, ou bien avec un dongle USB 3G.

L’écran de l’application

ecran_boite_colis_oyoma

Vidéos

Caractéristiques techniques

  • Dimension internes (mm LxHxP) : 400 x 350 x 400
  • Serveur de pages HTTP pour un usage universel sur PC, Mac, Smartphones et tablettes
  • Connexion :
    •  filaire RJ-45 sur routeur en Ethernet
    •  via modem 3G dongle USB (nécessite abonnement et carte SIM)
  • Messages et notifications envoyées par e-mail
  • Utilise un Raspberry Pi (ARM11 700 MHz)
  • Une carte Entrée – Sorties gère les alarmes, les commandes d’ouverture et les alarmes
  • Un casier maître avec clavier peut gérer jusqu’à 48 casiers
  • Clavier inox rétroéclairé
  • Alimentation 12 volts continus ou PoE (si connexion par routeur)
  • Blocage du système pendant 10 minutes après 10 mauvais codes successifs

Conclusion

Si vous êtes un acheteur compulsif de produits sur Internet ce produit est fait pour vous ! 😉

Les auto-entrepreneurs ou TPE qui n’ont pas la possibilité de recevoir les colis pendant les heures « normales » parce qu’ils sont chez leurs clients, et qui arrivent trop tard à la poste parce qu’ils sont sur la route apprécieront ce casier.

Les pépinières d’entreprises trouveront également ici une solution à proposer aux jeunes créateurs qu’elles hébergent, puisqu’un unique casier maître avec clavier est capable de gérer jusqu’à 48 casiers. Cette solution peut également intéresser les logeurs sociaux.

Le produit est en cours de développement et devrait être disponible courant Mars 2015. N’hésitez pas à contacter Oyoma via leur blog pour leur souffler des idées ou leur signaler vos critiques. Les unes comme les autres recevront un bon accueil !

Sources

Share Button

A propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

11 réflexions au sujet de « Un casier de réception des colis achetés sur Internet géré par Raspberry Pi »

  1. Gabriel

    Bonjour,
    Est-ce que l’on peut faire plusieurs commandes et que se passe-t-il si elles sont livrées en plusieurs fois dans la même journée avant qu’on ait le temps de les récupérer en revenant à la maison le soir?

    En tous cas l’idée me parait vraiment d’actualité avec le réel essor du commerce en ligne actuel !

    Répondre
    1. Remi

      Bonjour,

      On pourra choisir en option à cocher si l’on accepte plusieurs colis en mode livraison alors que le premier colis n’est pas livré.

      Si l’usage est individuel, ce n’est pas un problème mais en usage collectif, chacun apréciera le risque. On peut aussi dans un immeuble collectif utiliser une caméra pour dissuader quelqu’un de récupérer son colis en même temps que celui du voisin.
      Il faut savoir qu’aux USA, les colis sont souvent laissé par les livreurs dans le hall sous les boites aux lettres et qu’il ne vient à l’idée de personne de les voler. Personnellement, je trouve qu’il serait préférable d’investir dans l’éducation que dans la technologie de sécurité, mais en attendant, il faut trouver un juste milieu.

      Merci en tout cas à Framboise 314 de permettre les discussions et les tatonnements pour ajuster la technique aux besoins réels et non supposés.

      L’équipe Oyoma

      Répondre
  2. msg

    Je vois pas trop l’intérêt de ces boites , les colis peuvent très bien être déposés par le facteur dans une boite aux lettre classique .
    Il suffit que le colis ne soit pas trop volumineux ni trop précieux .

    Ce qui serait plus intéressant , c’est de peut-être se bricoler un système pour savoir à distance si on a du courrier ou un colis déposé dans sa propre boite aux lettres .

    Répondre
    1. Remi

      Bonjour,

      Nous développons également un dispositif qui permettra de détecter le colis (détection électromagnétique) pour envoyer un signal en Bluetooth vers la platine de rue SIP qui renverra une notification vers l’utilisateur pour le prévenir que le facteur est passé.
      Pour les colis, les tailles des boites aux lettres ne sont pas toujours suffisantes. C’est la raison d’être des boites à colis qui naissent depuis quelques années déjà à l’initiative des transporteurs dans le monde entier.

      L’équipe d’Oyoma

      Répondre
  3. Lilian

    Salut ! Pas mal le projet ! Le problème c’est que ça m’étonnerais que les facteurs aient cette application sur mobile… Alors du coup inutile en ce moment. Néanmoins serait-il de mettre un raspberry pi connecté à notre wifi par dongle dans une boite aux lettres et mettre un capteur infrarouge juste a coté de la trappe du courrier? Comme ça par exemple, on ferait: 192.168.1.X/courrier sur notre pc et on pourrait voir le nombre de mouvements détectés et donc savoir si le facteur est passé ! Cordialement.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Lilian
      le facteur ou le livreur n’a pas besoin de cette appli, c’est le client qui inscrit le code à taper lors de la commande … Le livreur lit simplement ce qui est écrit sur l’étiquette ou le bordereau 😉 et saisit le code à usage unique pour ouvrir le casier…
      Pour ce qui est de la détection de passage du facteur de nombreuses descriptions existent avec ou sans microcontrôleur.
      Cordialement
      François

      Répondre
  4. Lilian

    Ah oui mince ! Au temps pour moi ! C’est sur que comme ça c’est pratique au moins ! C’est à dire, pourriez vous me donnez des précisions ? Désolé mais ne suis pas trop fort en électronique, je n’ai pas un niveau comme le votre ^^ ! Merci, Cordialement

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Au moment où le client passe sa commande, le serveur lui donne un code qu’il inscrit sur le bon de commande (la plupart des formulaires en ligne comportent cette rubrique « Code d’accès » qui peut servir pour un Digicode ou… un casier à colis !). A la livraison le facteur/livreur/transporteur utilise ce code pour ouvrir la boîte et déposer le colis.
      Lorsque le client reçoit le mail l’avertissant de la livraison du colis, il reçoit également un code d’ouverture du casier. Ces codes (livraison – récupération du colis) sont utilisés une seule fois. Comme tout est enregistré, ça peut servir de preuve de réception.
      Cordialement
      François

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP *