Publié le 3 octobre 2015 - par

Un boîtier pour Amiga 1200 et Raspberry Pi

carte_amiga_1200_250pxQuel est le lien entre l’Amiga 1200 sorti en 1992 et notre Raspberry Pi sorti 20 ans plus tard ?
C’est Philippe Lang, un retrogamer français, passionné par l’Amiga qui fait ce lien ! Il a lancé une première campagne Kickstarter (qui n’avait pas abouti) pour refaire des coques d’Amiga. Cette fois la campagne sera plus longue et il espère aller jusqu’à la conclusion de cette aventure.

L’Amiga 1200

Conçu avec le look de l’Amiga 600 (avec un pavé numérique en plus), c’était un ordinateur «tout en un», incorporant processeurs, claviers, lecteur de disquette, dans un seule bloc. Il utilisait un processeur Motorola MC68EC020 à 14 MHz et était vendu avec 2 Mio de mémoire. Il disposait d’un slot mémoire/CPU et d’un port PCMCIA.

Amiga_1200_with_mouse,_drives

Coque d’Amiga 1200

L’idée de Philippe est de produire de nouvelles coques pour remplacer les coques d’origine qui ont mal vieilli, cassées, jaunies par la lumière…

carte_amiga_1200_2Mais pour ça il faut relancer une production et… refaire des moules, ce qui coûte très cher !

carte_amiga_1200_8

Philippe Lang explique la technique de moulage dans la vidéo de présentation

Fabriquer de nouveaux moules

carte_amiga_1200_7

C’est ce genre de moule qui sert à mouler la coque de l’Amiga. Ces deux moules pèsent chacun plusieurs tonnes et servent à fabriquer une des pièces du boîtier (le dessus par exemple). Il faudra deux autres moules pour la partie inférieure du clavier 😉

Plusieurs couleurs disponibles

La matière plastique utilisée sera protégée de l’action des UV et il est possible de choisir parmi plusieurs coloris dont certains seront en série limitée (bronze, argent et or).

carte_amiga_1200_6

 

La coque permet de monter les différentes versions de la carte Amiga 1200 ayant existé.

carte_amiga_1200

Elle est également prévue pour accueillir un Raspberry Pi ou une carte MIST FPGA. La carte Keyrak V2 est également acceptée, elle permet de relier l’A1200 au RasPi ou à la carte MIST.

Des emplacements de montage sont prévus pour les modèles de Raspberry Pi à 2 ou 4 trous de montage.

La nouvelle coque

carte_amiga_1200_3

Vidéo

Combien ça coûte ?

Comptez au moins 79€ (plus frais de port) pour le modèle de base. Mais il y a de nombreuses versions et possibilités en fonction de la couleur ou des accessoires souhaités.

Conclusion

Pur tous les fans de l’A1200 qui souhaitent rénover l’aspect de leur machine, voici une opportunité qui ne se reproduira peut-être pas avant longtemps…

La campagne dure encore 28 jours, jusqu’au 1er novembre 2015. Elle a déjà récolté plus de 80000 euros sur les 125000 nécessaires à son financement.

Merci à François-Xavier qui m’a signalé cette campagne KickStarter.

Sources

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

9 réflexions au sujet de « Un boîtier pour Amiga 1200 et Raspberry Pi »

  1. Dodutils

    Je ne suis pas sûr qu’il puisse trouver son public, même si en tant qu’ancien Amiga 500 je ne lui souhaite que de réussir.

    Quand j’y repense à ce bon vieil Amiga, je l’avais troué de partout à l’arrière pour lui ajouter :

    – Switch ROM 1.2 / 1.3 / 1.4 pour la compatibilité avec certains jeux

    – Switch lecteur interne 3″5 externe 5″1/4 (à l’époque les disquettes 5″1/4 étaient bien moins chères)

    – Switch sortie son Stéréo -> Mono (parfois le son stéréo 2+2 voix était vraiment trop séparé)

    – Switch CPU 7.14Mhz/14.28Mhz (avec un circuit « propre » intégrant une horloge dédiée au CPU qui ne mettait pas en l’air l’horloge générale de la machine et posait problème avec le lecteur de disquette)

    – Stock de 8520 de rechange, à chaque branchement du lecteur externe et surtout de l’imprimante, machine allumée, j’avais 50% de chance d’en cramer un.

    J’avais aussi acheté le bloc d’extension Disque Dur 20Mo + 2Mo de RAM.

    Nostalgie… mais franchement les nuit d’enfer à jouer à Populous ou Silent Service, Barbarian avec le coup d’épée retourné qui permettait de couper la tête de l’ennemi direct et le gnome qui venait la récupérer en la traînant par terre, sans oublier la magnifique musique de l’Arche du capitaine Blood, les jeux d’aventure Sierra ou Lucas Film bon je vous quitte et je vais me lancer un petit émulateur WinUAE pour me refaire une partie de Giana Sister 🙂

    Répondre
  2. Subsub67

    Travaillant dans une boite disposant d’une trentaine de presse et d’un grand nombre de moules, je peux vous dire qu’un simple petit moule pour faire des emballages médicaux petit tube de 6 cm sur 2 cm de diamètre pèse déjà entre 400 et 800 kg alors que les 4 tubes produits sont loin d’avoir la taille d’une coque d’Amiga, le poids indiqué sur la vidéo ne me choque pas plus que cela. Ce qui m’interpelle c’est plutôt le montant que le kickstarter désire rassembler pour faire fabriquer les moules, cela me semble excessivement bas 125 000 € surtout qu’il en veut 3.

    Répondre
  3. Eddie

    J’aimerais en savoir vraiment plus sur comment intégrer un Raspberry à l’intérieur ? Ou peut on en savoir plus ? J’ai toujours voulu mettre un Pi dans mon 1200.. J’ai eu un 600 aussi, peut être que ce sera plus simple.
    Pétard ça fait raide pour un bout de plastique…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.