Publié le 13 février 2016 - par

Retour vers… le passé

retour_minitel_virus_250pxCoup sur coup et en deux jours le passé vient de me rattraper !
D’abord avec amontaron (Alex) qui me signale sa page parlant du Minitel qui permet de connecter un Raspberry Pi sur ce terminal que j’ai utilisé depuis ses débuts !
Ensuite je trouve Le Virus Informatique ce matin dans les rayons de mon dealer de revues informatiques…

Rattrapé par le passé !

Le Minitel

On va commencer par le Minitel qui a été le Terminal Informatique équipant la plupart des foyers et des entreprises de 1980 à 2012 !). D’abord annuaire en ligne, il apporta bientôt d’innombrables services et devint même… rose ! ce qui participa énormément à son succès…

Et puis vint Internet, plus rapide, plus universel, moins cher (mais tout aussi surveillé 😉 ). Et notre Minitel termine sa carrière sur une étagère, au fond d’un placard ou dans un grenier…

La résurrection

priseMais, se disent certains, puisque c’est un terminal, pourquoi ne pas l’utiliser en tant que tel ? Il dispose d’une prise péri-informatique qui autorise la connexion directe à la vitesse de 4800 bits/s bien suffisante pour l’utiliser comme terminal texte. C’est une prise DIN (la même que celle qui équipait le clavier et… le lecteur de K7 audio des premiers PC – les vrais). Il faut juste prévoir un petit circuit électronique pour adapter les niveaux…

MinitelEtRasp_m

http://blog.uggy.org/?post/2015/02/22/Minitel-et-Raspberry

Connecter le Raspberry Pi

Vous découvrirez dans les sources en bas de cet article, les adresses des blogs mentionnés sur le site http://canal.chez.com  faites y un tour pour découvrir toutes les astuces pour réutiliser un Minitel qui dort dans un coin.

itWorks_resized

http://blog.uggy.org/?post/2015/02/22/Minitel-et-Raspberry

videotexVous trouverez sur le site d’Alex mntl.ti qui permet d’utiliser le Minitel.

Cette dernière version ajoute quelques nouveautés par rapport a ce qui est intégré d’office dans Linux (export TERM=minitel1b-80) par exemple :
export TERM=m1b-nb : pour obtenir midnight commander en 40 colonnes avec les filets minitels !
tput flash : pour obtenir un bip silencieux sur minitel en flashant la ligne 0 (cf. screen(1) par exemple).
export TERM=m1 ; tput rs2 : animation pour effacer l’écran …
les touches de fonctions en PAD-X3 …etc…
Il y a aussi un support pour les terminaux « minitel » anglais : viewdata (prestel).

Il reste un serveur Minitel !

Bon, il ne fonctionne pas en permanence, mais depuis l’arrêt de tous les services officiels en 2012, E.D.T.A est le seul serveur qui réponde encore aux sollicitations de Minitels.

Comment se connecter à E.D.T.A. aujourd’hui en 2016 ?
Parfois, E.D.T.A. refonctionne en émulation ( lire l’excellent article d’x0r sur le sujet ) :

  • en couleurs (!),
  • avec la souris (!),
  • très rapide ou bien plus rapide qu’à l’époque (!),
  • en multi-voies (4 actuellement contre 3 à l’époque),
  • avec de nouvelles pages (QRCodes, photos, image 3D, Multiplan…),
  • éventuellement en crypté (SSL),
  • et même dans la rue depuis votre smartPhone ou tablette …

Pour se connecter ? Tous les détails techniques soit :

  • Un émulateur minitel (Windows, Linux, Mac, Java) ou…
  • Un minitel relié par sa prise péri-informatique ou…
  • Un simple telnet (y compris depuis un smartPhone – iPhone notamment).

J’y arrive pas !!!  suivez ces liens purement Web :

  1. Galerie E.D.T.A. d’images videotex
  2. E.D.T.A. Accès Telnet $ telnet edta.hd.free.fr 1808

MoiMiniMerci Alex 🙂

Parcourez les blogs dont les adresses figurent en bas de page pour en savoir plus.

 

Vidéo

J’ai choppé un Virus !

Ça c’était ce matin… Je déambule sans but devant les rayons de mon point presse préféré et je me retrouve plongé des années en arrière ? Rêves-je ou dors-je ?

Mais non, c’est bien lui, tel le Phoenix renaissant de ses cendres ! Revoici le Virus Informatique…

Damned ! J’ai acheté et lu TOUS les numéros, depuis le premier !!!

Virus27La revue a du commencer à sortir en… 1997 (oui presque 20 ans ! dites moi si je me trompe) et était surtout connue pour la périodicité farfelue de sa publication. Un coup j’te vois, un coup j’te vois pas !

Le Virus informatique a cessé plusieurs fois de paraître avant de… réapparaître dans les kiosques. Mais à chaque fois c’était un régal de feuilleter le numéro de Virus ! (Non, je vous vois venir ! pas seulement pour les bellaminettes qui décoraient les pages ! quoique… 🙂 )

Et revoilà le Virus Informatique ! Toujours au même prix : 2€ ! (oui seulement). Bien entendu pour ce prix là ne vous attendez pas à trouver du papier glacé et des images haute résolution. Vous aurez en main une revue en papier type papier journal d’une trentaine de pages (32 exactement)…

virus_tablette

Ah oui et ça non plus ça n’a pas changé ! IL N’Y A PAS DE PUBLICITÉ dans le Virus… mais PAS DU TOUT ! Ce qui donne à la rédaction une totale liberté éditoriale. On pourrait dire que Virus Informatique c’est un peu le « poil à gratter » de l’informatique. Ils vous disent ce qu’ils pensent sans cachotteries et sans avoir peur qu’un annonceur leur retire sa pub !

Garni de dessins de plusieurs illustrateurs, les pages de Virus amènent plein d’infos qu’on ne trouve pas ailleurs ! (voir l’explication plus haut 🙂 )

virus_27_bandeauAllez, si vous apercevez le Virus chez votre marchand de journaux, prenez le en main et feuilletez-le…  juste 2 euros (il coûte combien le café que vous allez prendre ?).

Vous m’en direz des nouvelles !

N’hésitez pas, hein, ravi ou déçu par cette revue, laissez un commentaire, ça permettra aux auteurs d’avoir un retour sur leur production 🙂

Un dernier clin d’œil à Bruno Bellamy  qui lorsque sa page twitter a atteint les 1789 abonnés a fêté l’événement de façon révolutionnaire, en dessinant une… sans culotte 🙂

Conclusion

Un plongeon dans le passé très sympa avec le Minitel et le Virus. Je pense que les plus jeunes d’entre-vous se demandent de quoi on parle ici … vous avez dit … Minitel ? Mais ces deux rubriques vont évoquer des souvenirs pour les autres. Ceux qui sont comme le temps : plus vieux (désolé j’ai pas pu résister)

Sources

Terminfo pour Minitel

Le site d’amontaron

Un terminal pour le RasPi avec un Minitel

Minitel comme terminal Linux

A Minitel story

Utiliser un Minitel comme terminal Linux

Forum Raspberrpi.org (en)

Virus Informatique

 

Share Button

A propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

22 réflexions au sujet de « Retour vers… le passé »

  1. fred

    Mince! je ne me souvenais absolument plus de ce magazine que j’achetais aussi et collectionnais.
    et donc avant c’etait bel et bien « Pirates mag »
    vous venez de me faire avoir un Flash-Back plein de nostalgie !

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      bonjour Fred
      merci pour le retour
      pareil pour moi j’avais tous les numéros… doivent encore être dans un carton 😉
      J’ai bien cru être passé dans une faille spatio-temporelle quand j’ai vu Le logo et le N°27 chez le marchand de journaux
      ça m’a fait bizarre aussi 😀
      cordialement
      François

      Répondre
      1. Nickko

        J’avais vu arriver le retour du Virus Informatique. ACBM l’avait conditionné à un certain nombre de partages sur les réseaux sociaux.

        Pour Pirate Mag, c’était une publication sœur, lancée après le Virus et qui a existé en parallèle.

        J’ai 33 ans, ça me remmène bien en arrière, les seules numéros qui me manque sont le 1 et le n° 2 (celui en bleu).

        Répondre
  2. Dodutils

    Pour le Minitel je dirais même qu’il est passé du blanc au jaune (pour les pages de l’annuaire) et très rapidement au rose de 3615 ULLA , c’est bien le seul appareil en version monochrome a avoir eu des couleurs 😉

    Répondre
  3. Dodutils

    Je me souviens encore du temps passé à scanner les PAD de numéros en 3613 (pour un coût ridicule de l’équivalent de 50cts d’euros de l’heure à partir de 22H30) pour tomber sur une page indiquant que le service était en dérangement et depuis cette page qui donnait un accés à un shell Unix il suffisait de faire un ATDT vers n’importe quel autre numéro dans le monde pour se connecter aux BBS américains par exemple, bon OK on ne pouvait pas faire de transfert de fichiers binaires avec eux à cause du mode 7bits du Minitel mais au moins on pouvait participer aux forums je dois encore avoir le programme de scan en BASIC quelque part.

    Répondre
  4. S.POURRE

    Il est difficile de parler du minitel sans citer l’excellent émulateur réseau Xtel qui fonctionnait avec des clients *NIX et/ou Windows.
    l’auteur ne doit pas être inconnu des lecteurs d’Opensilicium puisqu’il s’agit de Pierre FICHEUX.
    A l’époque, l me fallait impérativement une émulation de minitel pour « RAVELiser (Inscription Post Bac de nos jours) mon fils aîné depuis l’étranger. j’avais rencontrés quelques problèmes pour faire cohabiter Xtel et Hylafax. Après avoir lu et relu la doc (RTFM), j’ai contacté l’auteur qui m’a aimablement mis sur la voie, sans me macher le travail, et j’ai pu m’en sortir en modifiant les sources et en recompilant à l’époque, il était normal de compiler son driver, NVIDIA par exemple, ou son kernel

    Répondre
  5. S.POURRE

    Bonjour François,

    NOSTALGIE ON

    oui
    et du film « si tous les gars du monde »
    et du ZX81
    et de l’AMSTRAD CPC464
    et de l’ATARI 1024
    et de la Mobylette (jaune puis bleue)
    et du solex
    et des tables de logaritmes
    et de la règle à calcul (Graphoplex)
    et du Concorde
    et du TGV
    et d’UNIX System 3
    et de l’IC 202

    NOSTALGIE OFF
    Cordiales 73 et merci de ce retour vers le passé.

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      ahah
      on a les mêmes références 🙂
      (bon j ai eu qu’une mob bleue)
      ZX81 obligé ! j’avais écrit quelques articles pour les revues de l’époque (eh oui déjà)
      mais les tables et la graphoplex log-log j’adorais !
      concorde ouiiii je collectionnais les coupures de presse sur l espace et l aeronautique et j etais un client fidele du salon du Bourget 😉
      Pour le TGV, ils émettaient en HF lors des essais siiiii
      et j’écoutais tout ça car SWL à l’époque
      IC202 j’en ai encore un dans mes cartons même quand j ai eu un FT90 je l utilisais en points hauts
      par contre j’ai commencé UNIX avec Kodak Interactive puis SCO…
      pfff
      allez Nostalgie OFF
      mais si je retrouve des occasions ce sera un plaisir de les publier 😉
      as tu visité mon musée de geek ?
      73’s
      bonne fin de journée
      François
      et j’oubliais Si tous les gars du monde vu plein de fois… il passait souvent à la télé… quand elle était monochrome 😀

      Répondre
      1. Dodutils

        Bon puisque c’est #nostalgeek j’ai aussi à peu près le même pedigree à partir du ZX81 avec un passage par Oric Atmos et l’incontournable tournevis pour ajuster l’azimut du lecteur de cassette, et mon préféré l’Amiga 500 ultra personnalisé avec triple ROM 1.1 1.2 1.3 empilées façon Triple Cheese Burger, avec leur PIN « chipselect » réliée à une bascule, un inverseur pour rendre le lecteur de disquette primaire externe 5″1/4, vu le faible prix des disquettes par rapport aux 3″1/2, un switch pour basculer la sortie son en mono (parfois la stéréo était vraiment trop séparée ça devenait saoulant), le processeur 68000 basculable 14.28/7.14Mhz, le boitier d’extension Mémoire 1Mo + HDD 20Mo (4500 FF à l’époque si ma mémoire est bonne), enfin bref cet Amiga était un vrai gruyère à l’arrière pour placer tous les switchs , sans oublier une réserve de puces 8520 qui avaient tendance à claquer et on n’oubliera pas le fabuleux X-Copy pour faire des copies presque-tout-à-fait-pas-légales-du-tout du paquet de disquettes hebdomadaire reçu de l’Allemagne le mercredi 😉

        Répondre
    1. S.POURRE

      Chouette, un petit jeune 😉

      L’avantage de Xtel(d) c’est qu’il utilisait un modem conventionnel (externe ou interne saufwinmodem) et qu’il permettait de mutualiser l’accès entre clients réseaux (NIX et:ou WIN).

      comme beaucoup de programme d’émulation, il permettait de sauvegarder les pages à la volée et de les relire en mode déconnecté ce qui permettait de sérieuses économieset de les relire en mode déconnecté.

      Sans parler du minitel rose, avec lequel France Télécom s’est fait des couil*es en or, le modèle économique du minitel était de payer au temps. Les services n’hésitaient pas à bourrer leurs pages de caractères non opérationnels (NOP) afin d’allonger le temps de chargeement des pages.

      Cordialement

      Sylvain

      Répondre
  6. Ping : Retour vers… le passé – Radioamateur France

  7. matiphas

    Ce que je trouve particulièrement … rassurant, c’est de me rendre compte qu’en fait le métier de développeur évolue mais que les fondamentaux restent les mêmes.
    – Comprendre l’architecture ou le contexte dans lequel on doit se déployer
    – Bien comprendre les objectifs du soft à coder
    – Choisir les bons outils
    – et puis coder… Cognitivement, ca reste la même chose, faut juste parfois apprendre de nouvelles langues 🙂

    Répondre
      1. j2c

        Zut, je suis arrivé trop tard, je voulais te prévenir également 🙂

        Bon, du coup juste un petit mot d’encouragement François, ça fait quasiment 2 ans que je lit ton blog tous les jours, et que j’y reviens avec plaisir pour lire de nouveaux articles 🙂

        Je suis également un fervent lecteur de Hackable Magazine et met également Denis Bodor sur un pied d’estale.

        Répondre
        1. François MOCQ Auteur de l’article

          merci j2c
          comment ça « juste un petit mot » !!!
          nan nan nan y a pas de petit mot !!
          un grand merci pour ta fidélité au blog
          et pour Denis oui il fait un boulot incroyable 🙂
          cordialement
          François

          Répondre
          1. j2c

            Je pense que c’est grâce à toi que j’ai découvert le virus informatique (et que ça m’a donné envie de l’acheter).

            Je dois avoir 4 framboises à la maison dont 3 sont en « production »..

            La B originale n’étant pas assez stable (en usage soutenu du réseau à cause de l’usb), elle me sert à faire des POC.

            J’ai également un Odroïd C1 qui comble le soucis de réseau des PI, ça a la même puissance qu’un PI2 avec un port Gigabit… Avec en plus la possibilité d’utiliser de la eMMc (flash rapide).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP *
Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.