Publié le 16 juillet 2016 - par

Lecture de code-barres avec le Raspberry Pi

barcode_250pxMalgré les QR-codes et autres lecteurs NFC, l’utilisation des codes barres ne se réduit pas. Depuis l’adoption de la norme UPC par le commerce de détail à la fin des années 70, les codes barres font parti de notre quotidien.
Vous les trouvez sur tous le produits vendus en supermarché ou en commerce à distance, les livres, revues….

Il y a quelque temps je vous avais présenté le test une enceinte Bluetooth AUKEY qui donne de bons résultats avec le Raspberry Pi 3. Elle me sert toujours pour écouter de la musique en écrivant les articles du blog.
Apparemment AUKEY est content de ce test et m’a proposé de tester un lecteur de code-barres sans fil pour vérifier qu’il fonctionne sur le Raspberry Pi. C’était l’occasion de récupérer une douchette scanner de code-barres et de revenir sur les codes-barres sur lesquels j’avais eu l’occasion de travailler professionnellement… dans les années 80 🙂
J’intervenais alors sur des systèmes de pointage horaire ou encore du suivi de production de moteurs… Déjà la traçabilité puisqu’on lisait le code de la personne qui intervenait en fabrication sur les éléments du moteur, le code de la pièce et qu’on enregistrait les temps d’intervention 🙁

============= Article sponsorisé =============

Lire les code-barres avec un Raspberry Pi

Code-barre, codes-barres, code à barres…

L’orthographe de notre sujet du jour n’est pas aussi nette que les barres qui composent le code :). Après s’être appelé code à barres il est devenu le code-barres (bin oui il y a plusieurs barres) et codes-barres au pluriel. On trouve aussi parfois codabar… Pour nos voisins anglo-saxons, c’est barcode qu’on le nomme.

Le code-barres : pour quoi faire ?

Le code à barres permet d’identifier un produit rapidement et il offre d’autres avantages : voici quelques utilisations courantes du code à barres :

  • Entrer un produit en stock
  • Sortir un produit du stock
  • Connaître le prix du produit
  • Lancer automatiquement une commande
  • Assurer la traçabilité d’un produit, d’un colis
  • Gérer des prêts de livres, de films

Quelques types de code-barres utilisés

Parmi la quantité de codes disponibles (voir les sources) voici quelques exemples qui vous rappelleront sans doute des choses… Avec un décryptage de ces codes. Mais si vous voulez en savoir plus, faites un tour chez Gomaro.

Code39

barcode-code39Le code 39 est le code-barres le plus utilisé dans les applications industrielles. Il est alphanumérique et permet de coder 43 caractères : 0-9, A-Z, plus quelques symboles (– , . , Espace, * , $ , / , + , %). Ce code-barres est de longueur variable, bidirectionnel (il se lit dans les deux sens). Son nom provient de sa structure qui est de 3 parmi 9.

Free_3_of_9_(Code_39_barcode)_600px
Chaque caractère est toujours composé de 9 éléments : 5 barres et 4 espaces.
Chaque barre ou espace est large ou étroit et 3 parmi les 9 éléments sont toujours larges. C’est d’ailleurs ce qui est à l’origine de son nom : Code 39

Code-barre 128

barcode-code128Le code-barres 128 est un code utilisé en transport, santé, industrie et distribution. Chaque caractère est composé de 11 modules blancs ou noirs. Ces 11 modules composent 3 barres et 3 espaces. La largeur de chaque barre et espace varie de 1 à 4 modules. Le caractère STOP est composé de 13 modules.

Code EAN13

EAN signifie European Article Numbering = Numérotation Européenne des articles.

barcode-EAN13-hortensiaCelui là vous le connaissez forcément, c’est celui qu’on trouve sur tous les produits vendus en supermarché. Il diffère de l’UPC qui suit par l’affichage de 13 chiffres au lieu de 12… D’où son nom EAN13 !
Celui-ci a été pris sur un Hortensia rouge vendu en jardinerie. Au début du code 33 représente la France.

UPC-EANLe code peut se décomposer comme sur l’image à gauche ( © Gomaro) : le préfixe est le code du pays, le N° de participant identifie l’entreprise.
Le N° d’article désigne l’article de ce fabricant.
Enfin un dernier chiffre sert de clé de vérification pour s’assurer que le code a été lu correctement.

barcode-EAN13-livre-pi2Celui-là est pas mal aussi… C’est un code débutant par 978, ce qui indique que c’est un livre. Ici c’est donc aussi le N° ISBN du livre (ah oui, c’est le Raspberry Pi 2 de chez ENI 🙂 )… L’ISBN (International Standard Book Number ou Numéro international normalisé du livre) est un numéro international qui permet d’identifier de manière unique chaque édition de chaque livre publié, que son support soit numérique ou sur papier. Il est destiné à simplifier la gestion informatique pour tous les intervenants de la chaîne du livre (imprimeur, éditeur, libraire, bibliothèque, etc.).

codebarre-ISBN_Pi2Après le code 978 qui indique que ce code concerne un livre, l’ISBN se décompose ainsi :

  • 1 chiffre pour le groupe
  • 6 chiffres pour l’éditeur
  • 2 chiffres pour le titre
  • 1 clé de vérification

Code-barres UPC

barcodeUPC-A-Raspi3C’est un équivalent américain du code EAN13. Historiquement le code universel des produits (en anglais Universal Product Code) est le premier système d’identification numérique utilisé aux États-Unis et au Canada, pour les articles vendus en magasin. Il a été inventé dans les années 1970 par George Laurer, ingénieur chez IBM, et adopté en mai 1973. Celui qui est représenté ci-dessus figure sur… la boîte d’un Raspberry Pi 3 made in UK, distribué par Kubii.

UPC_principeDans le code-barres, chaque chiffre est représenté par un agencement de barres et d’espace, au nombre de sept en tout.

Selon que le chiffre se trouve dans la partie gauche (L) ou droite (R), sa représentation diffère. Les R sont le complément à 1 des L.  Cette différence a pour but de permettre la reconnaissance du produit, que la lecture soit faite de gauche à droite, ou vice-versa.Les barres de garde, surlignées en vert, séparent deux groupes de six chiffres.

Depuis 2004, l’organisme de réglementation Uniform Code Council oblige tous les systèmes commerciaux de reconnaissance de code-barres à reconnaître l’UPC et l’EAN dès la fin de 2004.

Lecteur Code Barre sans Fil AUKEY

Livré rapidement par Amazon, le scanner code-barres AUKEY BS-W2 arrive dans une boîte qui annonce clairement le produit qu’elle contient :

boite1Une fois la couverture enlevée (elle se glisse tout simplement) on arrive à une boîte de carton fort dans laquelle le scanner de code-barres est maintenu par un emplacement en creux dans le support intérieur.

douchette_boite2Une fois sortie du sachet en plastique, on a en main une espèce de pistolet Laser à ravir un fan de Star Wars (quand ils sortiront le même au format sabre, je suis preneur 🙂 ). Sous le carton intermédiaire qui porte la douchette, on trouve le reste des accessoires.

douchette_contenu_boiteDe gauche à droite devant la scannette on trouve : Un manuel d’instruction qui comporte les codes-barres destinés à programmer et configurer le lecteur, le câble USB servant à relier le scanner à la prise USB d’un PC pour transférer les données et charger la batterie (1,5h de charge procure environ 30h d’autonomie). Devant le câble on voit le dongle USB qui sert à relier par radio (2,4 GHz) le scanner au PC quand il fonctionne sans fil et tout à droite la carte au format carte de crédit qui porte quelques codes essentiels. Elle évite de trimballer partout la notice et de la perdre en la posant quelque part et en l’oubliant… Que celui à qui ça n’est jamais arrivé me jette la première bière 😉

douchette_entiereOn peut voir ici la gâchette qui déclenche le tir Laser. La tête du scanner est entourée d’une protection plutôt rigide mais qui permet de poser le scanner sans prendre trop de précautions, si on n’a pas de support. A l’avant la fenêtre par laquelle le faisceau laser va sortir. Il faut veiller à la garder bien propre et l’entretenir sans la rayer.

douchette_USBDans la poignée on trouve la prise USB. Elle est bien à l’abri et ne risque rien en utilisation normale. Elle va permettre de charger le scanner ou de transférer les données à l’ordinateur sur lequel elle est connectée.

douchette_etiquetteSous la tête de la douchette on voit mieux la gâchette sur cette photo ainsi que l’étiquette d’identification de l’appareil qui rappelle aussi les dangers du LASER.

douchette_entiere2

Une fois mise sous tension, la douchette le signale par une lumière bleue. Après une minute d’inutilisation, la LED s’éteint et la douchette passe en veille pour réduire la consommation.

douchetteLa prise en main est bonne et la forme ergonomique de la douchette devrait convenir à toutes les tailles de mains (non, je n’ai pas de grosses paluches). Sur cette photo le film de protection est toujours en place sur le dessus de la douchette.

douchette_laserLorsque la douchette est en veille, si on appuie sur la gâchette, la douchette se réveille et émet trois bips. Un nouvel appui provoque un balayage LASER qui dure 3 secondes si aucun code n’est lu. Sur la photo ci-dessus on voit un scan réalisé sur une feuille blanche.

laser_600pxComme tout produit utilisant un laser, cette scannette peut être dangereuse.

La lumière cohérente monochromatique du LASER est susceptible de créer des lésions au niveau de l’œil, même à faible puissance.

Évitez de diriger le faisceau vers vos yeux ou ceux d’une autre personne même à une certaine distance. Prenez garde aux réflexions du faisceau qui peuvent être aussi dangereuses que le faisceau d’origine.

L’œil touché par un faisceau LASER va cligner (c’est un réflexe) mais même une brève exposition peut endommager la rétine de manière irréversible.

Un scanner LASER n’est pas un jouet et il doit être utilisé par un adulte connaissant parfaitement les risques générés de cet appareil.

laser_on_01

Projection du LASER sur la fenêtre de sortie

laser_on_FB

L’objectif de l’appareil photo est dans le faisceau du LASER

Caractéristiques

douchette_01

dimensions_600px

Les dimensions réduites et un poids de 400 grammes assurent une bonne prise en main, sans fatigue excessive après une utilisation prolongée.

  • Vitesse de balayage : 200 scan/s.
  • Plusieurs modes de lecture (scan unique, scan multiple, avec ou sans trigger, scan continu, scan impulsion)
  • Choix du pays (USA, Allemagne, France, Universel, Italie)
  • Codes compatibles: Codabar, Code 93, MSI, Code 128, UCC/EAN-128, Code 39, EAN-8, EAN-13, UPC-A, UPC-E , ISBN, Industrial 25, Interleaved 25, Standard 25, 2/5 Matrix, etc.

Le scanner BS-W2 lit uniquement les codes linéaires, pas les codes 2D comme le QRcode. Il ne peut pas lire les codes sur écran d’après le constructeur. Lors des tests j’ai pu lire sans problème des codes sur mon smartphone (Samsung Galaxy S4).

J’ai testé le matériel sur Windows 10 et Raspbian Jessie, sous Excel et sous LibreOffice sans rencontrer de souci d’installation ou de fonctionnement. En fait le scanner remplace le clavier et lorsque vous scannez un code-barres, celui-ci apparait dans la cellule en cours et le curseur passe à la cellule suivante.

Cette douchette sans-fil vous permet la lecture de codes-barres sans câble encombrant. Elle est livrée avec un émetteur/récepteur sans fil (2,4 GHz) qui se connectera en USB à votre PC, Mac ou Raspberry Pi. vous pourrez scanner dans un rayon de 40 mètres environ autour de votre station de travail.

La programmation se fait très simplement en scannant des codes inclus dans le mode d’emploi. Aucune installation de logiciel n’est nécessaire et en quelques minutes le scanner est prêt à fonctionner.

Il est possible de fonctionner en mode « inventaire », c’est à dire que le scanner enregistre les codes pendant l’inventaire. Quand l’inventaire est terminé les codes sont transmis à l’ordinateur.

La distance maximale de lecture va d’une trentaine de centimètres (code barre de 2cm environ) à cinquante centimètre pour des codes plus grands (voir la vidéo)

Le constructeur indique dans les caractéristiques que le lecteur LASER ne lit pas les codes sur les écrans. Effectivement sur l’écran du PC (HP L2245wg) il ne lit pas les codes-barres, par contre sur l’écran de mon portable (Samsung Galaxy S4) pas de souci pour lire les codes de mes cartes de fidélité enregistrées dans une appli.

Comment ça marche ?

Principe de lecture d’un scanner LASER

principe_scannerDans la tête de la scanette un miroir mobile est animé horizontalement par un moteur ou un dispositif du genre galvanomètre.

Une diode LASER envoie un faisceau sur le miroir. Ce faisceau est dévié de droite à gauche très rapidement par le miroir (220 fois par seconde sur le modèle BS-W2) puis envoyé vers l’extérieur au travers d’une fenêtre qui filtre la longueur d’onde du laser.

La lumière réfléchie par les objets qui reçoivent le faisceau LASER revient vers la fenêtre qui sélectionne la couleur du laser et élimine donc les lumières parasites.

anim_codebarre

Cette lumière est captée par un récepteur photosensible et le signal est analysé par un microcontrôleur pour en extraire un éventuel code-barres, déterminer le type du code, traduire celui-ci pour l’envoyer à l’ordinateur.

Synoptique d’une scanette

principe_lecteur_600pxSchématiquement et de manière simplifiée, voici les éléments constituant la partie active du scanner.

La programmation du scanner LASER

220px-DIN_Keyboard_ConnectorAh là… ça m’a rappelé lorsque je programmais les premières douchette pour PC dans les années… 1985. On intercalait une boite entre le clavier du PC et le PC lui même. La douchette venait se connecter sur le côté de la boîte (c’étaient des prises DIN à l’époque 🙂 ) et envoyait des codes pour simuler le clavier…

la douchette était livrée avec un classeur plein de codes qu’on faisait lire à la douchette pour la programmer. Ici c’est la même technique.

carte2 carte1Avec la douchette LASER on trouve cette carte au format carte de crédit. Elle permet rapidement de lire les codes les plus utiles : Appairer la douchette avec la clé USB (Pair Code) ou basculer du mode Inventaire au mode Normal et inversement.

De l’autre côté c’est le passage en mode transfert des données ou l’effacement des données en mémoire.

Faites attention de ne pas l’égarer, elle est vraiment utile 🙂

Au début c’est le manuel utilisateur qui servira à la configuration.

livret3livret2Les nombreux codes disponibles permettent de paramétrer la lecture, le transfert, les codes reconnus, le comportement du scanner. On pourra aussi régler les informations envoyées à l’ordinateur (CR, LF, CR+LF…).

Les principaux paramètres étant réglés, on peut passer à l’exploitation et lire des codes-barres.

Connexion sur un Raspberry Pi

Après un premier test réussi sur une machine équipée de Windows 10 j’ai connecté le dongle 2,4 GHz sur un Raspberry Pi.

raspi_barcode2La LED bleue s’allume… c’est bon signe. Un petit dmesg pour voir …

[ 320.028849] usb 1-1.4: Product: WPM USB
[ 320.028861] usb 1-1.4: Manufacturer: BarCode
[ 320.042608] input: BarCode WPM USB as /devices/platform/soc/3f980000.usb/usb1/1-1/1-1.4/1-1.4:1.0/0003:0416:C141.0001/input/input0
[ 320.101452] hid-generic 0003:0416:C141.0001: input,hidraw0: USB HID v1.10 Keyboard [BarCode WPM USB] on usb-3f980000.usb-1.4/input0

ma foi tout a l’air de bien se passer, le lecteur a été détecté par Jessie. lsusb -v pour voir comment le scanner est reconnu en USB

bInterfaceClass 3 Human Interface Device
bInterfaceSubClass 1 Boot Interface Subclass
bInterfaceProtocol 1 Keyboard

Tiens, un clavier… Donc sur les ports USB le dongle AUKEY, le scanner se présente donc comme un clavier. C’est ce qui lui permet d’émuler un clavier lorsque vous scannez un code. Il envoie directement le code à l’appli à votre place.

raspi_barcode3

Lorsqu’un code-barres est lu et correctement identifié, le scanner bippe et la LED à l’arrière du lecteur clignote de bleu à rouge. Le niveau du bip est réglable, ainsi que sa tonalité (en lisant des codes-barres dans la notice 🙂 )

Vidéo

Pour la vidéo, j’ai saisi une liste de matériel (les codes-barres sont rentrés avec la douchette évidemment). A chaque code-barres j’ai associé la désignation correspondante (la vraie) et un prix (fantaisiste). Il suffit de classer la liste du matériel dans l’ordre croissant des codes-barres pour pouvoir utiliser la fonction recherchev() dans la facture. Si vous voulez voir comment ça marche le fichier est disponible en téléchargement :).

Conclusion

Plutôt destiné aux entreprises, ce scanner LASER sans fil qui coûte moins de 50€ permet aux commerçants, libraires, bibliothèques ayant à gérer un stock ou à facturer des produits de le faire pour un prix abordable.

Sa bonne tenue en main, un poids léger (400g) et une autonomie de 30 heures à pleine charge lui permettent de s’aligner en comparaison avec les autres modèles (plus chers) sans rougir. Pendant la durée des tests qui se sont étalés sur plusieurs semaines je n’ai constaté aucun défaut de fonctionnement, que ce soit sur PC (sous Win10) ou sur le Raspberry Pi sous Raspbian Jessie.

Si je devais faire un reproche, ce serait celui-ci : il manque un logement pour ranger la carte de programmation. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’ai une fâcheuse tendance à égarer (non pardon à ranger – trop bien) ce genre de choses après utilisation. Un système permettant de garder les codes DANS le scanner me semblerait une bonne chose.

attention-laserL’exposition aux sources lumineuses des rayons LASER peut entraîner des brûlures et des lésions irréversibles de la rétine (laser visible ou IR proche), de la cornée (laser UV, IR…) voire une perte visuelle définitive, une atteinte du cristallin par expositions répétées ou prolongées (cataracte). Ne dirigez jamais un faisceau LASER vers les yeux. Méfiez vous des réflexions du faisceau. Même à faible puissance le LASER est dangereux pour les yeux !

Sources

 

 

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

19 réflexions au sujet de « Lecture de code-barres avec le Raspberry Pi »

    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Doudy
      ça devrait fonctionner maintenant
      la vidéo était en préparation et j avais collé le lien. Quand j’ai publié l’article la vidéo n’a pas été insérée par WordPress. J’ai recollé le lien et… c’est bon !
      vous me direz ce que vous en pensez
      Cordialement
      François

      Répondre
  1. Ping : Lecture de code-barres avec le Raspberry Pi | Radioamateur France

  2. Ping : Lecture de code-barres avec le Raspberry Pi | F...

  3. Matthieu

    Bonjour et merci pour cet excellent article qui va m’aider dans mon projet !
    J’ai besoin d’une astuce pour lancer une commande lors du scan (je découvre raspberry depuis 2 mois… Je ne sais pas encore faire mes propres programmes)
    Mon idéé est d’aller exécuter un script php sur un serveur distant (curl) et le raspberry doit aussi afficher le résultat de l’exécution du script.
    Une idéé ?

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      comme la douchette envoie le code comme si ça venait du clavier… un prog python (ou autre) qui attend une saisie au clavier et lance le script quand il reçoit un code barres ?
      il peut aussi passer la valeur du code au script php en paramètres 🙂
      cordialement
      François

      Répondre
  4. tsimba

    Bonjour ,
    Merci pour cette excellente article .
    J’ai envie de monter un projet de gestion de stock sur ce thème exactement. Je me permet de te demander quelques informations?
    – Quels sont les informations basiques qu’on a d’un code barre (produit basique de supermarché) ?
    – y a t’il des apis pour faire des recherches plus poussés sur le produit en fonction de son code barre?
    – Au lieu d’utiliser un lecteur de code barre, je pensais à un smartphone (il y a des milliers d’application de lecture de code barre) , comment tu gérerais l’envoi de donnée vers le raspberry pi . Je n’ai mon rapsberry que depuis quelques semaines .
    En te remerciant par avance de tes réponses

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      Les infos de base bin… le numéro qui est écrit souc le code 🙂
      après il y a des bases de données qu’on peut interroger en ligne pour récupérer des infos sur le produit
      souvent avec une inscription, parfois en payant
      c est du commercial pas du libre 🙂
      donc oui il y a des api qui font la recherche dans ces BDD
      par contre sur le smartphone c’est l’appli qui lit le code après pour lme transmettre au RasPi soit l’appli est prévue soit… il faut en écrire une mais côté smartphone je n’ai pas de compétences
      cordialement
      François

      Répondre
  5. pymaldebaran

    Bonjour, ayant pas mal bossé avec des lecteurs de code barre sous linux, ce qui m’a le plus posé problème c’est le « mode inventaire » car systématiquement il fallait utiliser un logiciel propriétaire (forcément non disponible sous linux et que même wine n’arrivait pas à faire fonctionner… ). L’article (excellent d’ailleurs je l’utilise maintenant comme support quand je veux expliquer c »comment ça fonctionne un code barre !) évoque le mode inventaire de cette douchette… mais ne dit pas si il fonctionne bien sous linux… l’auriez-vous par hasard testé ?

    Si le mode inventaire fonctionne ça serait tout simplement génial !

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      Comme je n’avais rien enregistré sur le mode inventaire, juste testé
      je viens de rebrancher la clé USB sur un RasPi3 qui « trainait » par là
      j’ai scanné qques codes qui trainaient sur le bureau et voilà le résultat :
      Douchette laser AUKEY - Mode inventaire
      Je résume ? EN mode normal les codes s’affichent à chaque scan.
      En mode inventaire rien ne s’affiche
      On peut scanner un code qui permet d’afficher le nombre de codes lus
      quand c’est fini on scanne le code data transfert et toutes les données sont transférées dans le tableur.
      Si on le fait 2 fois… Elles sont transférées 2 fois 🙂
      Après un Clear data, les données sont vidées et data transfert ne transfère plus rien.
      Il faut repasser par une lecture du code Mode Normal et hop c’est revenu comme au début !
      Conclusion : Oui le mode inventaire fonctionne sous Linux
      Voilà… bon allez je range le bazar
      si vous avez des questions n’hésitez pas.
      bonne fin de journée
      cordialement
      François

      Répondre
  6. Noam

    Bonjour,

    est-ce que la douchette possède un mode automatique (lecture sans appui sur la gâchette) ? Je cherche à remplacer ma douchette actuelle dont le cable (fixe) commence à se fendre et j’utilise ce mode (pratique en caisse, on pose la douchette sur un support et il ne reste qu’a passer les articles).
    J’aime le mode inventaire, la mienne ne le fait pas (puisqu’elle est filaire). C’est pratique pour aller dans l’entrepôt sans trainer le PC portale..

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      Désolé du retard pour la réponse pour cause de vacances
      oui il y a un mode continu
      la douchette balaye en permanence et lit les codes qu on lui présente sans appui sur la gachette 🙂
      cordialement
      François

      Répondre
  7. Laurence

    Bonjour.
    Merci pour toutes ces explications sur ce lecteur que je viens d’acquérir…
    Alors je veux réaliser un inventaire. Je me suis fait une liste de code barres correspondant à la quantité en stock.
    En mode inventaire, je scanne donc mon code barre produit, puis la quantité
    Le problème, c’est lorsque je fais le transfert des données dans excel, il me met toutes le infos dans la même colonne… comment faire pour qu’il mette les infos sur 2 colonnes svp ?
    Merci par avance et bonne soirée
    Laurence

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour Laurence
      Le mode Inventaire envoie les données avec un séparateur. Côté lecteur on n’y peut rien
      il faut donc intervenir au niveau d’Excel en déplaçant le contenu de la cellule contenant le nombre d’objets à côté du code barre
      Mais là… c’est de l’Excel 🙂 ça doit être faisable mais ce n’est plus vraiment mon domaine
      je vous propose ceci : On dit que vous avez récupéré vos données dans la colonne A à partir de A1
      en B1 entrez la formule =A2
      recopiez B1 jusqu’en bas de vos données
      vous vous retrouvez avec votre nombre d’objets à coté du code barre
      Maintenant on va supprimer les lignes paires qui ne servent à rien
      insérez une colonne AVANT la colonne A (clic droit sur le A de la colonne et => Insertion)
      en A1 collez la formule =MOD(LIGNE();2)
      Recopiez A1 jusqu’en bas de vos données. Vous aurez un 1 dans les lignes impaires et un 0 dans les lignes paires de la colonne A
      Sélectionnez la colonne A et cliquez sur TRIER et FILTRER
      Filtrez en cherchant 1
      il ne reste que les lignes contenant 1 | le code barre | la quantité
      copiez ces lignes et collez les dans une autre feuille
      supprimez la colonne A
      Terminé 🙂
      Je vous assure que ça prend plus de temps à l’écrire dans ce message qu’à le faire dans Excel 😀
      Tenez moi au courant

      Cordialement
      François

      Répondre
      1. Laurence LEGRY

        Bonjour François,

        Merci beaucoup d’avoir pris le temps pour ces explications.
        J’avais bien pensé me résoudre à trier les données, mais aurais préféré une solution toute faite 😉
        Ou comment programmer le lecteur pour qu’il n’aille à la ligne qu’après le scan de 2 données.
        Merci encore et bonne fin d’après-midi
        Laurence

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.