Publié le 18 décembre 2015 - par

La virtualisation de bureau Citrix sur Raspberry Pi

vdi_citrix_250pxLa Virtual Desktop Infrastructure (VDI) est la virtualisation des postes de travail.
Ce qu’on rencontre le plus souvent c’est
la virtualisation de bureau. La VDI déplace le bureau, le profil, les données et les applications de l’utilisateur dans une machine virtuelle (VM) hébergée dans serveur, un datacenter, le cloud…

Je vous avais présenté l’an passé les exemples de Weenove et de l’hôpital de Montceau-les-Mines qui a mis en service une centaine de Raspberry Pi pour remplacer des PC énergivores et encombrants lorsque c’était possible. Les postes nécessitant un lecteur de CD/DVD (scanner, radigraphie…) sont restés sur des PC.

Virtualisation de bureau (VDI)

Principe

principe_VDI

Le Raspberry Pi affiche les images générées par le serveur

Tout le reste a été virtualisé et le RasPi se contente d’afficher les images générées sur les serveurs. Il renvoie les informations clavier/souris vers le serveur et tout ça fonctionne parfaitement bien. Le côté écologique c’est la diminution énorme de la consommation et l’impact de fabrication des RasPi bien plus faibles que celui d’un PC…

Pourquoi Citrix s’intéresse au Raspberry Pi 2

Avec l’explosion récente des cartes à faible coût comme le Raspberry Pi, l’Arduino et Onion Omega, Citrix s’est penché sur le développement de solutions utilisables sur ces matériels. Un Raspberry Pi 2 ne coûte qu’une quarantaine d’euros et beaucoup de clients de Citrix demandaient pourquoi il n’y avait pas de Citrix Receiver pour le Raspberry Pi 2 pour de nombreuses applications :

  • Pour ceux qui cherchent un solution de bureau virtuel fiable et pas chère, avec un VDA (Virtual Desktop Agent) et OpenOffice
  • La finance ou  les applis sécurisées – L’utilisation du RasPi est ultra-sécurisé, il n’y a pas de mémoire embarquée et rien de significatif à voler (la carte mémoire micro SD peut être stockée dans un coffre-fort en cas de non utilisation)
  • Les grandes entreprises – Parce gagner 250€ voir plus sur le coût de chaque client léger d’un parc de 10 000 terminaux est très intéressant ! (2,5 M€ d’économie !)
  • Santé – Utilisé par des infirmières ou des médecins le parc devient plus facile à maintenir – un terminal de ce type coûte si peu cher qu’on peu le remplacer sans perdre de temps à essayer de le dépanner.
  • Militaire – parce qu’il n’est pas cher à remplacer s’il est pardu, explose ou doit être détruit.

En général, les cycles de rafraîchissement des clients légers (leur remplacement) sont longs, souvent de 5 ans ou plus. avec le Raspberry Pi il devient possible de mettre à niveau et de remplacer le parc plus souvent. Un Raspberry Pi utilisé pendant 3 ans coûte environ un euro par mois.

L’histoire

Un des architectes système de Citrix, Muhammad Dawood, a été très intéressé par le Raspberry Pi, et il a créé un prototype de « Citrix Receiver » pour le Raspberry Pi avec quelques plugins tirant parti de l’accélération matérielle. Ses articles dans le blog ont généré un trafic phénoménal en réaction à la publication du prototype (il faudra vous inscrire pour le télécharger).

tests_vdiLa finalisation du produit a été, parce que la production d’un récepteur spécialisé pour un seul matériel aurait été inefficace. Donc, en coulisse, Citrix a travaillé avec la fondation Raspberry Pi pour être certain que le récepteur Linux pourrait travailler avec leur nouveau modèle Raspberry Pi 2 ainsi qu’avec les OS retenus.

Avec la sortie de XenDesktop/XenApp 7.6 FP3 et celle du nouveau CODEC compatible HDX Thinwire, Citrix disposait d’un CODEC qui fonctionnait efficacement sur le Pi2 sans nécessiter de plugins d’accélération matérielle. Cela permet de proposer un récepteur Linux supporté parfaitement sur un matériel à 40€…

Martin Rowan qui fait partie de l’équipe de test a également été très intéressé et il a publié ses résultats montrant la possibilité d’afficher 19FPS (et plus) avec cette configuration sur son blog.

Des framerates encore plus élevés avec l’accélération matérielle H264

Le prototype de Muhammad inclut un plugin H.264 de base pour tirer parti du Soc présent sur le Raspberry Pi. Ces plugins ne sont pas maintenus ou distribués par Citrix mais sont généralement réalisés par le fabricant du client léger ou par un fournisseur tiers.

raspberry-pi2_1

Un de ces fournisseurs, ThinLinx a réalisé cela et propose un système d’exploitation compatible, avec une accélération matérielle HDX et un logiciel de gestion. TLXOS-RPI est vendu 10$ avec une licence incluant le support et la mise à jour gratuite pendant 3 ans.

ThinLinx

ThinLinx produit le système d’exploitation ThinLinx (TLXOS) pour des périphériques comme le Raspberry Pi. Ce système a la capacité de supporter des sessions utilisant le protocole Citrix HDX. TLXOS coûte 15$ par terminal (oui je sais mais le prix est annoncé à 10$ par ThinLinx et à 15$ par Citrix 🙁 ) et fournit une solution avec un logiciel de gestion du client. Ce devrait être une excellente solution pour utiliser le Raspberry Pi2.

ThinLinx a déjà été adapté pour d’autres cartes à faible coût comme l’Intel Atom NUC. En fait, des démos faites à Synergy2015 ont démontré la possibilité d’obtenir des taux de 55FPS sur un client léger à 165 $ et Citrix estime qu’il devient possible d’obtenir des résultats similaires sur un dispositif à 40€ dès maintenant. nuc-kit-dccp847dye-board-dcp847ske-16x9.jpg.rendition.intel.web.720.405

Tobias Kreidl, de la Northern Arizona University, a récemment fait quelques tests avec le Raspberry Pi 2 sous TLXOS. Impressionné par les résultats, voici ce que Tobias déclare :

« Le nouveau paquet s’installe et fonctionne étonnamment bien sur XenDesktop sous Windows 8.1. Il n’y a aucun signe d’hésitation à une résolution de 1080p en plein écran ! Unigine Heaven tourne très bien, avec un affichage fluide … les vidéos YouTube fonctionnent très bien … la synchronisation Audio est parfaite.« 

unigine

Vidéos

Vidéos montrant le fonctionnement de TLXOS sur le Raspberry Pi 2

 

Conclusion

Avec la sortie de ce système client léger pour Citrix, le Raspberry Pi devrait trouver sa place dans le monde professionnel un peu frileux devant cette carte : « C’est pas cher, donc ça doit pas être terrible…« 

Si la demande est forte, elle permettra à la Fondation Raspberry Pi de financer de nouvelles écoles, en particulier dans les pays émergents.

Ça me fait penser à une question qui revient souvent : Mais pourquoi le Raspberry Pi ? Ma première réponse est : « parce qu’il y a une communauté très active« , mais on pourrait y ajouter le fait que le Raspberry Pi sert à financer un tas de projets impliquant des écoles et que son but est de former les futurs informaticiens « de demain » (beau pléonasme, non?).

Je ne pense pas (mais peut-être me trompe-je) que les autres cartes fruitées, qu’elles soient parfumées à la banane ou à l’orange visent ce genre de but…

Alors si acheter un Raspberry Pi c’est apporter une petite pierre à un édifice en construction, eh bien en plus de bénéficier de l’appui d’une communauté active et des performances d’une carte j’apporte ma petite pierre… et vous ? (plusieurs réponses possibles)

Achetez vous le Raspberry Pi ...

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Sources

Citrix Receiver for Linux on Raspberry Pi 2 using Raspbian Wheezy

 

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

9 réflexions au sujet de « La virtualisation de bureau Citrix sur Raspberry Pi »

  1. JF45

    Merci pour ces infos. Effectivement, si Citrix s’y met officiellement !

    Il y a aussi le projet http://rpitc.blogspot.fr/
    qui utilise tous les client VDI possibles (du RDP au VMware Horizon View en passant par le bon vieux 5250)
    L’arrivée du Raspberry 2 et son nouveau ARM a permis d’accéler les affichages !

    – Citrix Receiver v13.1.3.305346
    – VMWare Horizon Client 3.2.0
    – Thinlinc Client 4.3.0
    – 2X Client 12.0
    – RDesktop 1.8.3
    – xFreeRDP 1.1.0~git20140921.1.440916e+dfsg1-4
    – Accelerated dFreeRDP 1.0
    – NoMachine NX Client 4.4.12
    – X2GO client 4.0.3.1
    – SPICE GTK+ 0.28 Client & virt-viewer 2.0
    – Iceweasel 31.6.0esr with ICA & Spicy plugins enabled
    – TN5250 client 0.17.4
    – x3270 client 3.3.10
    – Xephyr X nested server
    – CUPS Print Client 1.7.5 && HPlip 3.14.6
    – VPN support: OpenVPN 2.3.4, Openconnect 6.0 and VPNc 0.5.3

    Répondre
    1. Hervé V.

      Bonjour,
      La solution de Muhamad sur raspbian est-elle pérenne pour une utilisation en PME ?
      Je suis intéressé par le déploiement d’une 30aines de clients légers et cherche une solution éprouvée . Si je pouvais en plus économiser le prix d’une licence thinlink ça ne serait pas plus mal – mais est-ce conseillé ?
      Merci pour vos avis .

      Répondre
      1. François MOCQ Auteur de l’article

        Bonjour
        je n’ai malheureusement pas d’autres infos que celles qui sont dans l’article. Maintenant il faut réfléchir, si c’est pour une PME au rapport fiabilité/prix …
        Cordialement
        François

        Répondre
        1. Hervé V.

          merci François pour la réponse,

          Nos machines seront sur des serveurs proxmox , il y a du windows seven, 2008R2 et du ubuntu donc thinlinx n’est pas adapté en fait .
          je vais tester la version rpitc donnée par Jef45 , j’ai quelques mois pour faire des essais et trouver la meilleure solution .
          MErci à+++

          Répondre
  2. Ping : Les DomoNews du 13/12 au 19/12

  3. blegoff

    Bonjour, j’avais essayé il y a de cela, la Raspberry pi thin client project (http://rpitc.blogspot.fr/) au travail et ca marche tres bien. si on compare cette solution 35 euros de RPI plus un clavier une souris, et un ecran on obtiens une solution tout en un pour un prix defiant toutes concurrence.

    J’ai travaillé avec la personne mettant en oeuvre une solution VDI dans une grande banque et meme lui a avoué que cette solution était plus rapide que des clients léger de marque, et il faut voir a quel prix il vende les client léger le prix minimum est à 400 euros HT, hors écran, souvent sans compter les solutions d’administration et de mise a jour des firmwares pour avoir un parc homogène qui se monnaye en plus. je pense qu’il y a un gros potentiel si on arrive a faire un pack tout en un sur base de raspberry pi, le mieux c’est qu’il peut y avoir personnalisation très simplement avec la mise a jour de la distribution pour y mettre la charte graphique de la société et justement personnaliser votre terminal léger.

    mais bon le responsable du projet a préféré choisir une solution propriétaire car il n’a vu que le raspberry pi sans boitier que j’ai ramené, assez limité comme raisonnement mais bon c’est le jeu.

    et pour ceux qui se demande pourquoi je ne le fait pas, tout simplement parce que je ferme ma boite en ce moment même car il n’est pas possible de vivre correctement en ayant sa boite en France ! ( je ne parle même pas d’argent je parle de vivre tout simplement, le patron est considéré comme criminel en France)

    Répondre
    1. François MOCQ Auteur de l’article

      Bonjour
      eh oui il y a certainement un marché si on passe la barrière
      du « c’est pas cher, c’est pour les makers, c’est tout nu… »
      bonne chance pour la suite !
      cordialement
      François
      ps nan, pas les GRANDS patrons 🙁

      Répondre
  4. Ping : Virtualisation de bureau (VDI) sur Raspberry Pi 2 | Portfolio-Noiret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.