Publié le 25 mars 2015 - par

Kiiboard, un Raspberry Pi dans un clavier…

kiiboard_250pxUn Raspberry Pi dans un clavier… quelle idée ?… Pourtant en y réfléchissant bien, Lauri Hakkarainen a sérieusement pensé son projet.
Il a investi dans un clavier de qualité et prévu une commutation qui permet d’utiliser soit le clavier seul, soit le clavier ET le Raspberry Pi qui est fixé à l’intérieur.
Sa réalisation est illustrée de nombreuses photos et de détails qui devraient permettre à ceux d’entre-vous qui êtes intéressés par cette idée de reproduire son montage.

Lauri Hakkarainen, est un développeur web finlandais essentiellement autodidacte et surtout bricoleur. Il apprécie les projets qui lui permettent de résoudre des problèmes et d’utiliser sa créativité… Parallèlement, il s’intéresse aussi à la photographie. lauri_hakkarainen

 Le projet Kiiboard : un Raspberry Pi dans un clavier

L’histoire

cherry

logo Cherry

Il y avait déjà eu une « greffe » de Raspberry Pi dans un clavier. Lauri était tombé dessus au cours de ses recherches sur le web (je vous rassure, il ne s’est pas fait mal 😉 ). C’était Raspcherry Pi, qui utilisait un clavier mécanique Cherry. Mais bon faut pas déconner abuser, leur logo c’est des cerises ! Où sont donc passées les framboises ? 😉 Par contre il faut voir leur film de pub pour le Cherry G80-3000 c’est impressionnant (cliquez sur les cerises pour le voir…).

Le clavier

Du coup Lauri a décidé lui aussi de partir sur un clavier mécanique, un « vrai ». Eh, les anciens, vous voyez ce que je veux dire… Ces claviers qui faisaient un « clic » aussi agréable sous les doigts qu’à l’oreille… Ces claviers presque aussi lourds qu’une UC d’aujourd’hui… Ces claviers sur lesquels on pouvait changer un seul poussoir de touche défectueux (je sais, j’en ai réparé des dizaines)… Ces claviers qui coûtaient près de 400€ 🙁

Le clavier WASD V2 88-touches

Lauri a donc choisi le WASD V2 88-Key Keyboard :

kiiboard_01J’en entend qui disent « Oh ! il est rigolo ton clavier… y z’auraient pas oublié de mettre le nom des touches dessus ? » Eh bien gens de peu de foi, c’est fait exprès…

Personnalisation du clavier WASD V2

Vous pouvez choisir les couleurs des touches par groupe (j’ai choisi sang et or – les couleurs de Lens, quoi !), vous avez le choix entre toutes les couleurs qui sont sous le clavier.

kiiboard_03De plus vous pouvez choisir la disposition des touches de votre clavier. Pour plus de facilité, j’ai choisi le clavier français… Et si vous regardez de plus près vous verrez qu’on peut aussi personnaliser la touche « Windows », ici remplacée par notre ami Tux.

Ajoutez à ça que vous pouvez customiser le bruit des touches et tout un tas de trucs pour arriver à un clavier entre 150 et 250$ (quand même) !

Le cahier des charges

Parce que le clavier acheté par Lauri est du haut de gamme, il souhaitait être en mesure de l’utiliser comme un clavier normal aussi. Il a donc décidé de mettre en œuvre un système de commutation pour que le clavier puisse fonctionner selon deux modes :

  • Mode 1 – « KB-mode » : le clavier fonctionne comme un clavier normal, le Raspberry Pi n’est mis en œuvre d’aucune manière.
  • Mode 2 – « Pi-MODE » : L’alimentation du Raspberry Pi se fait via le cordon USB d’alimentation du clavier, tandis que le clavier lui-même est connecté au port USB du Raspberry Pi.

Ces deux modes lui donnent totale liberté de choisir comment il utilise le clavier. Voici les schémas de base qu’il a crayonnés pour connecter l’ensemble :

planLes ports USB

Lauri a décidé que deux ports USB à l’arrière du clavier suffisent, parce qu’il prévoit de connecter un dongle WiFi miniature à l’intérieur du clavier et d’utiliser l’un des quatre connecteurs USB pour cela. Il branche le dongle directement sur la carte pour économiser l’espace. Le second port USB sera utilisé pour connecter le clavier en mode Pi-mode.

Il faudra peut-être déplacer certains composants du Raspberry Pi pour le faire tenir dans le clavier

Une cure d’amaigrissement pour le Raspberry Pi

Une fois le Rapsberry Pi 2 reçu Lauri a décidé de le soumettre à un régime draconien. Il a sacrifié le port Ethernet – le WiFi sera disponible, et si besoin, il est possible d’utiliser un adaptateur USB / Ethernet.

stripped_02

Le Raspberry Pi pendant sa cure d’amaigrissement

Ensuite, il a enlevé les ports USB, le jack audio/vidéo et le display port. L’épaisseur totale du Raspberry Pi est tombée en dessous de 8 mm… Super ! Il a aussi ouvert le dongle WiFi et soudé celui-ci directement sur le Raspberry Pi. Le démontage des différentes pièces était une tâche très fastidieuse, mais avec l’aide d’une pompe à dessouder (et de beaucoup de patience), toutes les parties « inutiles » ont été supprimés.

stripped_01

Da gauche à droite : Port USB, LED, Dongle WiFi, Port USB

Schéma définitif du commutateur

Le premier commutateur dessiné était simpliste. Une fois les connecteurs du clavier soudés, il y avait un problème, le système ne fonctionnait pas correctement (le mode clavier seul ne fonctionne pas, mais le mode RasPi + clavier fonctionne). Le Raspberry Pi ne semble pas déconnecter complètement l’USB lorsqu’il est éteint. Pas de problème, Lauri commander un circuit intégré qui  est un commutateur USB : le FSUSB30MUX.

Voici le schéma de câblage pour cette partie:

plan2_3et la carte de circuit imprimé réalisée pour cette fonction :

icAvec ce commutateur tout fonctionne correctement et on peut passer à l’intégration de l’ensemble.

Modification du clavier

partUne fois la pièce destinée à recevoir la connectique dessinée, il restait à l’imprimer en 3D, puis à découper proprement le clavier pour la mettre en place.

part1fittingVient ensuite le moment d’intégrer le Raspberry Pi au clavier avant de raccorder le tout.

cutDSC09557DSC09558fitDSC09571

Le résultat

connectors

Vidéo

Conclusion

Avec ce projet Lauri montre qu’il est possible de réaliser un montage discret du Raspberry Pi. Pour des applications nécessitant un clavier cette solution est incontestablement pratique.

Resta à voir si l’investissement à réaliser avec l’achat d’un clavier haute de gamme est rentable…

Comme d’habitude, vous trouverez tous les liens utiles dans la rubrique Sources.

Si vous avez réalisé une solution approchante mais avec un clavier plus commun, n’hésitez pas à en faire part à la communauté de la framboise… Les commentaires ci-dessous vous ouvrent les bras !

Merci à Simon qui m’a signalé cet article

Sources

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

6 réflexions au sujet de « Kiiboard, un Raspberry Pi dans un clavier… »

  1. Mathieu

    J’adore l’idée de cacher la rasp’ et de rendre le système final beaucoup plus petit. peut être essayer de prendre un clavier avec pad intégré et on a un tout petit système. Très intéressant !

    Merci !

    Répondre
  2. aesses

    Ou sont passer les couleurs de Lens !?!
    Rien que le prix du clavier seul … Gloups!

    Sinon, bravo pour le travail, très propre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.