Publié le 13 octobre 2016 - par

Enseignants inscrivez votre classe… Direction : l’espace !

prx_missionx_defi-lune_250pxLe CNES, par l’intermédiaire de son service Éducation Jeunesse, propose aux enseignants et aux jeunes une série d’initiatives liées à la mission Proxima de Thomas Pesquet.
L’astronaute français, dont les parents sont enseignants, ne cache pas son enthousiasme à l’idée de partager son expérience avec les jeunes et de les intéresser à son programme scientifique.
Cet article est paru sur le site du CNES je me suis permis de le reprendre pour informer tous ceux qui pourraient être intéressés 🙂

Astro-Pi : Codage informatique

Qu’est-ce qu’Astro Pi ?

Astro Pi est le nom  donné  aux 2 ordinateurs présents dans l’ISS qui sont spécialement adaptés à des usages éducatifs. Basés sur l’ordinateur miniature Raspberry Pi, ils  sont équipés d’un dispositif spécial, le Sense HAT.

raspi_sensehat_600px

Le Sense HAT permet de mesurer l’humidité, la température, la pression, les déplacements et même de détecter les radiations, le tout en utilisant uniquement les boutons et la manette, comme pour un jeu vidéo ! Chaque Astro Pi est  équipé d’un appareil de capture d’images particulier. Izzy peut « voir » grâce à une caméra infrarouge et Ed grâce à une caméra plus classique.

prx_astropi_600px

En quoi consiste le challenge ?

prx_astro_pi_logo_web_300pxTout d’abord, il faudra apprendre un maximum de choses sur l’ISS et l’activité des astronautes. Une fois ces connaissances acquises, vous pourrez proposer un plan de mission qui permettra peut-être à votre classe d’être sélectionnée et de remporter un kit Astro Pi. Une fois sélectionnée, l’équipe devra relever un défi scientifique lancé par Thomas Pesquet. Votre solution à ce défi sera un programme Python, écrit et testé grâce au kit Astro Pi !  Les plus jeunes programmeront initialement en Scratch. L’ESA et le CNES enverront les meilleurs programmes à Thomas Pesquet quand il sera près d’Ed, dans l’ISS, et transmettront à la classe les résultats des expériences sélectionnées.

thomas_pesquet250pxDans le kit Astro Pi, vous trouverez un ordinateur Astro Pi à assembler.

Le kit contient notamment le Sense HAT et les 2 caméras, même si elles ne  seront pas utilisées pour le challenge organisé cette année. L’ESA et le CNES fourniront toutes les ressources pédagogiques nécessaires pour apprendre à programmer des expériences scientifiques avec Astro Pi.

Cela pourrait être également l’occasion d’avoir d’autres idées pour l’utiliser en classe. Les enseignants auront aussi la possibilité de participer à un atelier et à des formations en ligne, dont les dates seront communiquées prochainement.

Sense HAT

sense_hat_browser_600px

Vous pouvez déjà commencer maintenant à utiliser le Sense HAT grâce au simulateur en ligne.

iss1_600px

Qui peut participer ?

Les élèves du CM1 à la seconde provenant de tous les Etats membres de l’ESA. La classe s’inscrit comme une seule équipe, avec l’encadrement d’au moins un enseignant.

Comment s’inscrire ?

Le challenge est organisé en 2 phases. Lors de la 1ere phase, les équipes s’inscrivent  et soumettent leurs plans de mission. Cette 1ere phase se termine le 1er novembre 2016. Dans la seconde phase, Thomas annoncera le défi et les équipes sélectionnées recevront un kit Astro Pi et écriront leurs meilleures solutions. Cette seconde phase se déroulera du 15 novembre 2016 au 28 février 2017.

Toutes les équipes françaises doivent s’inscrire via ce site, en téléchargeant et complétant le formulaire à envoyer à : education.jeunesse@cnes.fr, objet : AstroPi.

Calendrier du challenge

Lancement du challenge européen Astro Pi : 04/10/16

Phase 1 – Inscription et envoi des plans de mission : 4/10/16 – 1/11/16

Sélection des équipes : 02/11/16 – 14/11/16
Annonce des équipes sélectionnées et du défi, publication des ressources pédagogiques et distribution des kits Astro Pi aux écoles sélectionnées : 15/11/16

Phase 2 – Découverte d’Astro Pi et programmation des solutions au défi : 15/11/16 – 28/02/17

Dernier jour pour envoyer les programmes : 28/02/17
Sélection des meilleurs programmes pour l’ISS : 01/03/17 – 14/03/2017
Annonce des programmes sélectionnés pour l’ISS  : 15/03/17
Publication des résultats (après expérience dans l’ISS : 15/05/17

Voir aussi l’annonce du Challenge sur le site de l’ESA.

ARISS : des radiomateurs en liaison avec l’ISS

ariss_logo_250pxCe programme offre aux jeunes l’opportunité de dialoguer directement avec un astronaute à bord de la station spatiale internationale avec l’aide des radioamateurs. Une conversation ARISS dure normalement une dizaine de minutes, ce qui correspond au temps que met l’ISS à survoler une zone donnée, et durant lequel le contact radio est possible depuis l’orbite.Retour au sommaire

Pendant ce temps, les élèves peuvent poser des questions à l’astronaute sur sa vie et son travail dans l’espace. Parmi les établissements retenus suite à l’appel à projets lancé par le programme ARISS, le CNES a motivé et soutenu certains établissements français impliqués  dans un projet de classe lié à l’espace. Il s’agit des établissements suivants :

  • Collège Les Maristes, Toulouse (liaison prévue en décembre 2016)
  • Lycée Léon Blum, le Creusot (liaison prévue au printemps 2017) 🙂
  • ollège Martine Faucher, Allasac (liaison prévue au printemps 2017)
  • Ecole des 3 Palétuviers, Saint-Georges, Guyane (liaison prévue au printemps 2017)

EXO-ISS : des expérimentations de jeunes

Le service Education Jeunesse du CNES a lancé début 2015, auprès des étudiants et lycéens, un appel à propositions d’expériences pédagogiques à tester en conditions de micropesanteur. Trois expériences éducatives ont été sectionnées. Regroupées sous l’acronyme EXO-ISS, elles font désormais partie des 7 expériences françaises préparées et suivies par le CADMOS, au CNES à Toulouse. Des kits d’expérimentation conçus par l’ESA seront proposés dès octobre et distribués par le CNES courant janvier aux établissements français qui en auront fait la demande. lls permettront à d’autres élèves de suivre l’activité de Thomas Pesquet depuis le sol et de comparer leurs résultats avec ceux de l’astronaute français.

CERES : études de la croissance des graines

prx_ceres01_600px

Photo Lycée Léon Blum Le Creusot

Le lycée international Charles de Gaulle de Dijon (21), le lycée Léon Blum du Creusot (71) (framboise314 est basé au Creusot 🙂 ) et le lycée Pierre Paul Riquet de Saint-Orens (31) ayant proposé des expérimentations sur des graines, le CNES a demandé aux enseignants de mener un travail collectif pour la mise au point d’un projet unique sur la problématique de la germination des plantes, en l’occurrence celle de graines de moutarde, de lentilles et de radis, sélectionnées car elles respectaient les critères requis : germination rapide, croissance verticale, résistance au stockage de longue durée.

pilon_creusotThomas Pesquet devra les arroser et prendre des photos à intervalles réguliers pour étudier le processus de germination dans l’espace. Au sol, des élèves du primaire au lycée utiliseront le même type de graines et suivront les mêmes procédures, puis ils compareront leurs résultats à ceux de Thomas Pesquet. Ils apprendront ainsi quels sont les effets de la micropesanteur sur la croissance végétale.

CRISSTAL : la croissance des cristaux à l’épreuve de la micropesanteur

prx_crisstal_600px

Photo CRM/CNRS

Le Lycée de Gujan-Mestras (33) a proposé une expérience de physique/chimie pour comprendre la croissance des cristaux dans l’espace. Pour mettre en œuvre cette expérience, Thomas Pesquet devra commencer par préparer une solution saturée et en l’injectant dans un sachet contenant le cristal initial, du tartrate double de sodium et potassium aussi connu sous le nom de sel de Rochelle ou de Seignette.

L’astronaute prendra des photos à intervalles réguliers et partagera ses résultats avec des élèves français qui pourront mener cette expérience en classe et comparer les croissances respectives.

CATALISS : influence de la micropesanteur sur la réaction enzymatique

cataliss_600px

Photo Lycée Lachenal Annecy

Les enzymes sont des biocatalyseurs de réactions chimiques.  Elles sont indispensables au fonctionnement cellulaire et notamment à la digestion. L’activité des enzymes est-elle favorisée par la gravité ? Les élèves du lycée Lachenal d’Annecy (74) ont mis au point un dispositif qui permettra peut-être de répondre à cette question.

Thomas Pesquet disposera de deux seringues : l’une contenant une gélatine de protéines et l’autre contenant de la pepsine diluée dans un liquide acide. La pepsine est l’une des principales enzymes qui décomposent les protéines dans notre estomac. Thomas Pesquet injectera la solution de pepsine dans la gélatine et prendra des photos à intervalles réguliers pour montrer comment les enzymes cassent la protéine en micropesanteur.

Conclusion

L’ESA et le CNES ouvrent aux écoles, collèges et lycées français la voie de l’espace. J’ai repris cet article parce que notre framboise fait partie du programme !

Si on vous demande « Mais à quoi ça peut servir, ton truc » vous aurez des éléments de réponse !

thomas_pesquet

Sources

Share Button

À propos François MOCQ

Électronicien d'origine, devenu informaticien, et passionné de nouvelles technologies, formateur en maintenance informatique puis en Réseau et Télécommunications. Dès son arrivée sur le marché, le potentiel offert par Raspberry Pi m’a enthousiasmé j'ai rapidement créé un blog dédié à ce nano-ordinateur (www.framboise314.fr) pour partager cette passion. .

3 réflexions au sujet de « Enseignants inscrivez votre classe… Direction : l’espace ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Complétez ce captcha SVP * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.